Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Usine de teinturerie et d'apprêt des étoffes Ernest Houpin, puis usine de feutre Haehnlé et Cie, puis verrerie, puis usine de petit matériel électrique GTE France S.A., actuellement Citel

Dossier IA51000181 inclus dans Généralités réalisé en 1988

Fiche

  • Vue d'ensemble depuis le nord-est
    Vue d'ensemble depuis le nord-est
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • atelier de fabrication
    • passerelle
    • cheminée d'usine
    • bureau
    • cour
    • remise
    • enclos
    • corps de garde

Dossiers de synthèse

Appellations dite usine de teinturerie Ernest Houpin, puis usine de feutre Haehnlé et Cie, puis usine de petit matériel électrique GTE France S.A., actuellement Citel
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, passerelle, cheminée d'usine, bureau, cour, remise, enclos, corps de garde
Dénominations usine de teinturerie, usine d'apprêt des étoffes, usine de feutre, verrerie, usine de petit matériel électrique
Aire d'étude et canton Marne - Reims 3
Hydrographies Vesle la
Adresse Commune : Reims
Adresse : 3 impasse de la Blanchisserie
Cadastre : 1974 DL 94, 314

Vers 1850, Ernest Houpin établit une usine de teinturerie et d'apprêt des étoffes, qui ferme ses portes à la suite de la crise industrielle de 1880. Une usine de feutre exploitée par Haehnlé et Cie s'installe alors dans les bâtiments et en fait construire un supplémentaire en 1908. En 1918, elle est remplacée par une verrerie. Depuis 1933 a lieu une production de petit matériel électrique qui occasionne la construction de vastes bureaux en 1960. En 1988 (lors de l'enquête initiale), la raison sociale de cet établissement était GTE France S.A. En 2014, lors du complément d'enquête, la société Citel, fabricant de parafoudres, occupe les locaux avec une usine de composants électriques. Peu avant 1880, la teinturerie fonctionne au moyen d'une machine de 35 ch avec un générateur de 200 ch pour le chauffage des cuves. L'usine d'apprêt possède deux machines de 20 ch qui font mouvoir 4 machines à laver système Ravel, 3 hydroextracteurs à marche continue pour l'essorage des laines, 4 sécheuses Pasquier, 7 chaudières de 8400 hl et 3 turbines. A la même période, 150 à 200 ouvriers sont employés et assurés aux frais de la maison.

Période(s) Principale : milieu 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Principale : 3e quart 20e siècle
Dates 1908, daté par source
1960, daté par tradition orale

Description en 1988 : L'atelier de fabrication en rez-de-chaussée couvert de sheds a une charpente en bois apparente dans sa partie sud, située à côté de la cheminée d'usine. Les baies en plein cintre qui sont comblées semblent indiquer l'emplacement originel de la teinturerie. L'atelier de deux étages carrés en brique et couvert d'un toit en terrasse est un agrandissement qui date de l'époque de l'usine de feutre. Les grands bureaux construits en 1960 sont en brique et béton à un étage carré ; ils sont situés au sud de l'ensemble.

Murs brique
béton
enduit
Toit tuile mécanique, ciment amiante en couverture, béton en couverture
Étages 2 étages carrés
Couvrements charpente en bois apparente
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures terrasse
shed
toit à longs pans
Énergies énergie hydraulique
énergie thermique
énergie électrique
Typologies baie rectangulaire, arc segmentaire, arc plein cintre
Statut de la propriété propriété privée

Annexes

  • Historique de l'entreprise, 1989 (Arch. Priv.) :

    1908 : Construction 1er bâtiment : Feutrerie

    1918 : Changement de propriétaire et d'activité : Cristal St. Remi

    1933 : Changement de propriétaire et d'activité : Lutèce Lumière

    1941 : Changement de propriétaire (effectif en 1950) : Claude Paz & Silva

    1941-1946 : Pause

    1947 : Reprise à 0

    1955 : Les concentrations : Claude Paz et Visseaux

    1960 : Construction 2e bâtiment

    1967 : Changement de propriétaire : Claude S.A. (ITT)

    1980 : Changement de propriétaire : Claude S.A. (GTE)

    1989 : Changement de raison sociale : GTE France S.A.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Marne : 31X 390. Logements insalubres, établissements insalubres, dangereux ou incommodes. Reims. Haenhlé (fabrique de feutre, 1897) ; Haenhlé (fabrique de papiers, 1905) ; Halbardier (soufroir, 1892) ; Hérent (atelier à travailler le bois, 1927).

    Archives départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne : 31X 390
  • Archives privées GTE France. Historique de l'entreprise. 1989.

Bibliographie
  • FIEROBE, Nicole. Verre et cristal en Champagne-Ardenne. [S.l.] : ORCCA, Castor & Pollux, 2000. (Coll. Histoire et modernités). 120 p.

    p. 70-71
  • OGEE, P.-A. Reims et le pays rémois à l'exposition universelle. Reims : Imprimerie A. Lagarde, 1879. 227 pages.

  • Reims en 1907. In Congrès de l'Association française pour l'avancement des sciences. Reims : Matot-Braine, 1907. 651 pages.

    p. 478
Périodiques
  • FIEROBE, Nicole. Une cristallerie Saint-Remi à Reims dans l'entre-deux-guerres. Mémoires de la Société d'agriculture, commerce, sciences et arts du département de la Marne, 1997, t. 112, p. 343-355, pl.

    p. 343-355