Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Usine de transformation des métaux Camion, puis La Fenderie, puis Fonderie du Laminoir, puis S.A. FAL, puis Meuse-Ardennes, actuellement bureaux de Marcel-France-Mecano-Galva

Dossier IA08000645 réalisé en 1985

Fiche

Précision dénomination polierie
Appellations Usine de transformation des métaux Camion, puis La Fenderie, puis Fonderie du Laminoir, actuellement Marcel-France-Mecano-Galva
Destinations bureau
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication
Dénominations usine de traitement de surface des métaux
Aire d'étude et canton Ardennes - Sedan 1
Hydrographies Vrigne la
Adresse Commune : Vrigne-aux-Bois
Lieu-dit : la Fenderie
Adresse : route de Donchery
Cadastre : 2008 ZH 74, 75, 77, 167-175, 339 à 346

Le moulin de Maraucourt est construit en 1793-94 par Simonet et vendu à la famille Camion en 1806 qui le transforme en polierie par la famille Camion. En 1811, J.-N. Gendarme décide de construire une polierie en aval de cette dernière pour gêner les Camion ce qui provoque leur départ pour Thumécourt, hameau de Vivier-au-Court (IA08000629). En 1823, J.-N. Gendarme achète le site de Maraucourt pour y créer une usine avec une fenderie, deux laminoirs, un marteau cingleur, le tout mû par une seule roue hydraulique ainsi que des fours d'affinerie. Ce nouvel établissement complétait les usines supérieures et le propriétaire fait d'ailleurs valoir, pour obtenir sa permission, qu'il n'utilisera que du charbon de terre. En 1845, la demande d'autorisation de la Nouvelle Fenderie (IA08000647), située quelques mètres plus en aval, précise que la Fenderie est désaffectée mais qu´en 1853, elle est transformée en forge anglaise. Dans le dernier tiers du 19e siècle, le site est repris avec la nouvelle Fenderie par la Fonderie du Laminoir spécialisée dans la fonte de ménage (fer à repasser de marque Gendarme, chenets) et de bâtiment ; en 1919, cette dernière est associée par le baron Evain à l'Atelier du Laminoir dans une usine créée par Gendarme au-dessus de l'étang de Saint-Basle pour devenir S.A. FAL (Fonderie et Atelier du Laminoir) et change de raison sociale en 1955 pour se dénommer Meuse-Ardennes jusqu'en 1964 ; en 1972, Mecano-Galva s'installe dans l'ensemble des bâtiments de la Nouvelle Fenderie et la Fenderie est transformée en bureaux. Le bâtiment comprenaient à l'origine deux ailes qui ont disparu ; l'aile occidentale a dû être détruite après 1845 car elle figure encore sur le cadastre actuel, non corrigé.

Période(s) Principale : 1er quart 19e siècle
Dates 1823, daté par source

Le bâtiment est élevé en moellon de pierre de Dom-le-Mesnil excepté pour les chaînages, les encadrements des ouvertures, notamment celui de la grande porte, qui sont en pierre de taille ; le toit à longs pans et croupe est constitué d'une charpente en bois apparente couverte d'ardoise. Le type de la façade sud avec la grande porte et son arcade ainsi que le percement régulier des fenêtres se retrouve dans les autres usines de Gendarme à Vrigne.

Murs calcaire
moellon
pierre de taille
Toit ardoise
Étages 1 étage carré
Couvrements charpente en bois apparente
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
croupe
Escaliers escalier intérieur
Énergies énergie hydraulique
États conservations restauré, remanié

Bâtiment assez exceptionnel par sa date de construction, son état de conservation et qui faisait partie du remarquable ensemble usinier Gendarme.

Statut de la propriété propriété d'une société privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Éléments remarquables atelier de fabrication

Annexes

  • 20090802480NUCA : Collection particulière

Références documentaires

Documents d'archives
  • AN. Série F14 : 4293.

    dossier 52
  • AD, sous-série 17 J : fonds Evain-Gendarme.

Bibliographie
  • GARAND, Jean. Un notable ardennais. Jean-Nicolas Gendarme (1769-1845). SOPAIC, 1988.

    p. 140, 146
  • ANDRE, Louis, BELHOSTE, Jean-François, BERTRAND Patrice. La métallurgie du fer dans les Ardennes (XVIe-XIXe). Cahiers de l'Inventaire n°11, Ministère de la Culture et de la Communication, Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France, Région Champagne-Ardenne, 1987.

    p. 64
  • BAILLY, Ludovic. Vrigne-aux-Bois. Des tourbières au cubilot (1797-1957). SOPAIC, 2000.

    p. 33-43
  • ROBINET, R. n° 70 : Jean-Nicolas Gendarme. Aux origines de la fortune du maître de forges ardennais. Etudes ardennaises, avril-juillet 1963, n° 33.

Périodiques
  • COLINET, René, JONET, Robert. L'usine Bernard Huet à Vivier-au-Court, cinq générations d'industriels (1852-1980). Terres Ardennaises, tiré à part des n° 98-99, 2007.

    p. 1-3