Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Usine de transformation des métaux Lamotte-Flamand, puis Leblanc-Francourt, puis moulin à farine Pinot-Leblanc, puis ferme, actuellement maison

Dossier IA08000649 réalisé en 2007

Fiche

  • Le barrage
    Le barrage
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • transformateur
    • bassin de retenue
    • déversoir de superficie
    • cour
    • atelier de fabrication
    • logement

Dossiers de synthèse

Appellations usine de transformation des métaux Lamotte-Flamand dite Forge du Grésil, puis Leblanc-Francourt, puis moulin à farine Pinot-Leblanc
Destinations moulin à farine, maison
Parties constituantes non étudiées transformateur, bassin de retenue, déversoir de superficie, cour, atelier de fabrication, logement
Dénominations usine de transformation des métaux
Aire d'étude et canton Ardennes - Carignan
Hydrographies Pourron le
Adresse Commune : Yoncq
Lieu-dit : Le Grésil
Cadastre : 1992 ZM 1

Une activité métallurgique au lieu-dit le Grésil est mentionnée dès la fin du 16e siècle. Le site est ensuite transformé en moulin puis en foulon, dont Pierre Ronnet est l'exploitant en 1824. Cette année-là il vend le Grésil aux époux Lamotte-Flamand qui transforment l'ensemble en usine métallurgique. Elle comprend alors une affinerie, avec une forge et deux martinets, destinés à produire des forces à tondre le drap. En 1855, Jules Lamotte leur succède. En 1887, Leblanc-Francourt en est propriétaire. Le Grésil redevient à nouveau moulin à farine vers 1900. En 1920, il appartient à Pinot-Leblanc. Convertis un temps en ferme, les bâtiments accueillent actuellement un gîte rural. Une partie de l'usine a disparu, sur son côté aval, au niveau de l'actuel transformateur électrique : il s'agissait du bâtiment des laminoirs. Les bâtiments subsistants existaient déjà en 1825 ; ils sont visibles sur un plan de cette époque. Une roue hydraulique verticale subsiste.

Période(s) Principale : 1er quart 19e siècle

L'ensemble des bâtiments (logement patronal et atelier de fabrication) est construit en moellon calcaire avec toiture à longs pans couvertes d'ardoise ; ils se présentent autour d'une cour. Proche du cours d'eau, en contrebas du déversoir, l'ancien bâtiment de la forge s'élève sur un étage carré et un étage de comble. En aval, le bâtiment jouxte un transformateur électrique en brique partiellement enduit de ciment. Le long de la route s'étendent les logements, hauts d'un étage, et les dépendances actuellement aménagées en gîte d'accueil.

Murs calcaire
brique
enduit partiel
moellon
Toit ardoise
Étages 1 étage carré, étage de comble
Couvrements charpente en bois apparente
Couvertures toit à longs pans
Énergies énergie hydraulique
énergie électrique
produite sur place
roue hydraulique verticale
États conservations établissement industriel désaffecté

Yoncq, Forge de Grésil, ordonnance relative à demande de Lamotte-Flamand de substituer à la foulerie de Grésil son affinerie au carbon de bois, une chaufferie à la houille, etc. en 1828 ; modification de 1854-60 ; plainte de Chanoir, meunier à la Bonne Malade contre Leblanc-Francourt, propriétaire de l´usine de Grésil, 1887 ; retenue des eaux du moulin de Grésil, 1910 ; autorisation de reconstruire le barrage du moulin du Grésil de la veuve Pinot-Leblanc, 1920.

Statut de la propriété propriété privée
Éléments remarquables machine énergétique (étudiée dans la base Palissy)

Annexes

  • 20090803851NUCA : Collection particulière

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD, 7S 18.