Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Usine métallurgique Godart, puis Poulain, puis Gendarme, puis Morel, puis Martin, actuellement maison

Dossier IA08000284 réalisé en 1987
Appellations Godart, puis Poulain, puis Gendarme, puis Morel, puis Martin
Destinations maison
Parties constituantes non étudiées bassin de retenue, logement d'ouvriers, magasin industriel
Dénominations usine métallurgique
Aire d'étude et canton Ardennes - Bogny-sur-Meuse
Hydrographies Faux le
Adresse Commune : Les Mazures
Lieu-dit : La Neuve-Forge
Cadastre : 1983 0E 6 à 10

Une usine est construite en 1755 par Godart, maître de forges à Thin-le- Moutier, sur un terrain concédé par le duc d'Aiguillon. Dès l'année suivante, le fondateur s'associe avec Jean-Baptiste Poulain, propriétaire des forges de Boutancourt. L'établissement se développe grâce à la fourniture de boulets. L'établissement passe ensuite à Jean- Baptiste Célestin Poulain, député des Ardennes en 1789, puis après sa mort, à son frère Pierre Alexis Joseph. Ce dernier revend l'usine en 1806 à Jean-Nicolas Gendarme. Elle comprend alors : deux hauts fourneaux, une forge avec gros marteau, une rebatterie de boulets, une platinerie, deux bocards, une maison de maître et une de commis, et des dépendances. Après 1817, il l'exploite avec son gendre et neveu, de même que son usine de Saint-Nicolas de Rocroi. En 1827, Gendarme revend ses trois établissements de la pointe de Rocroi dont Les Mazures, à Jean-Nicolas Alexis Morel. En 1838, l'usine de la Neuve-Forge comporte deux hauts fourneaux, deux bocards et six feux d'affinerie. Gérard succède à Morel, et fait faillite en 1868. L'usine est achetée en 1875 par Nestor Martin, fondeur de Revin. Celui-ci l'exploite jusqu'en 1916. La Neuve Forge est le premier site des Etablissements Arthur Martin. Le bassin de retenue a été remis en eau dans les années 1960 pour une activité de pisciculture et de pêche. Les bâtiments servent de maison.

Période(s) Principale : 3e quart 18e siècle
Principale : 19e siècle
Dates 1755, daté par travaux historiques

Le site, réseau hydraulique compris, s'étend sur environ 15 hectares. Il ne subsiste de l'activité industrielle que l'ancien magasin, en moellon de schiste et couverture en ardoise et tôle ondulée, ainsi que le logement ouvrier en retour d'angle, de même construction mais aux encadrements en brique ; ses murs de façade sont enduits.

Murs calcaire
brique
enduit partiel
moellon
Toit tuile mécanique, ardoise, tôle ondulée
Étages 1 étage carré
Couvrements charpente en bois apparente
Couvertures toit à deux pans
croupe
Énergies énergie hydraulique
énergie thermique
États conservations établissement industriel désaffecté

Les Mazures, Montcornet : forge : deux hauts fourneaux, forge, platinerie ; fabrication de boulets pour la marine ; fondation 18e siècle ; propriétaire Poulain de Boutancourt.

Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AN. Série F14 : 4290.

  • Service Historique de l'Armée de Terre.

Bibliographie
  • ROBINET, R. n° 70 : Jean-Nicolas Gendarme. Aux origines de la fortune du maître de forges ardennais. Etudes ardennaises, avril-juillet 1963, n° 33.

    La Neuve-Forge Saint-Nicolas 1800 - 1825
  • COURTOT, Laurence. n° 22.

  • COLINET. René. Contributions statistiques et cartographiques à l'histoire industrielle ardennaise, Revue Historique Ardennaise, tome XXIII, année 188, p. 179.

  • BOURGIN, H. et G. L'industrie sidérurgique en France au début de la Révolution, Collection de documents inédits sur l'histoire économique de la Révolution française, Paris, Imprimerie Nationale, 1920.

  • ANDRE, Louis, BELHOSTE, Jean-François, BERTRAND Patrice. La métallurgie du fer dans les Ardennes (XVIe-XIXe). Cahiers de l'Inventaire n°11, Ministère de la Culture et de la Communication, Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France, Région Champagne-Ardenne, 1987.

    p. 58-59