Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Usine métallurgique, puis usine de petite métallurgie des Haut Fourneau Forges et Fonderies Barrachin, actuellement usine liée au travail du bois OLFA

Dossier IA08000301 réalisé en 1985
Appellations usine métallurgique, puis usine de petite métallurgie des Haut Fourneau Forges et Fonderies Barrachin
Destinations usine liée au travail du bois
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, magasin industriel, cour, bureau, bassin de retenue, logement d'ouvriers
Dénominations usine métallurgique, usine de petite métallurgie
Aire d'étude et canton Ardennes - Rocroi
Hydrographies Petite Eau ruisseau de la
Adresse Commune : Signy-le-Petit
Lieu-dit : Le Fourneau
Adresse : 5 rue du Fourneau
Cadastre : 1983 0F 05 602 à 604

L'établissement du haut fourneau remonte à 1550 lorsque les Stavelle, seigneurs de Signy-le-Petit, louent un terrain à Nicolas Lecuyer pour y établir un fourneau et une forge. Il passe ensuite à la fin du siècle à la famille Martin, puis au siècle suivant aux Demeaux. Dès 1775, l'usine est exploitée par Léopold Augustin Raux, fermier de la terre de Signy-le- Petit, pour la fabrication de poteries, appareils de chauffage, chenets, taques de foyer et pendant la Révolution de boulets de canons. Pendant cette période le fourneau coule en poterie ou fait affiner à la forge voisine. Son petit-fils Augustin Barrachin l'exploite à partir de 1815, et jusqu'en 1870 environ. En 1883 l'usine fonctionne grâce à un cubilot ; elle fabrique des cocottes, des chaudrons à pieds, des plaques d'égouts et des réservoirs de chasse d'eau. Du fait de la baisse d'activité, une reconversion s'opère en 1963 : le marquis de Broissia lance la fabrication d'abattants de cuvettes sanitaires de marque Olfa, suivant un procédé fondé sur la transformation du bois en thermodyn. Ce qui entraîne la construction de nouveaux bâtiments. L'usine est encore en activité en 2009. Les bâtiments sud (haut fourneau et grande halle) paraissent dater de la fin du 18e siècle ou du début du 19e siècle, les ateliers de la seconde moitié du 19e siècle. A la fin du 18e siècle le haut fourneau produit 300 à 350 tonnes de fonte par an, 6 tonnes par jour vers 1850, et 10 tonnes dans les années 1930. Une roue hydraulique de 10 m de diamètre se trouvait sous l'ancien atelier d'usinage situé en retour d'angle à l'est ; elle a été démontée dans les années 1970. A la même époque l'entreprise emploie 150 ouvriers dont 60 mouleurs.

Période(s) Principale : limite 18e siècle 19e siècle
Principale : 2e moitié 19e siècle

L'ensemble du bâti ancien est toujours en place ainsi qu'un bassin de retenue à proximité. Les bâtiments s'organisent autour d'une cour ; ils sont constitués des bâtiments qui accueillaient les ateliers, une halle à charbon et un haut fourneau. Ce dernier est à toiture basse ; il comporte des murs en brique à chaînage de pierre de taille calcaire, sa façade principale est percée d'oculi. Dans le prolongement se trouve une vaste halle, ancien magasin industriel. Les ateliers de fabrication (actuels bureaux) s'élèvent sur un étage carré, les murs sont en moellon calcaire avec encadrements en pierre de taille ; l'étage de l'aile est (ancien atelier d'usinage) repose sur des poteaux métalliques et le plancher est à voûtains en berceau segmentaire en brique et poutrelles métalliques. L'ensemble des toitures est à longs pans et demi-croupe. Les couvertures sont en dalle synthétique, parfois reprises en tôle ondulée. Les charpentes apparentes en bois sont à entraits retroussés, aisseliers et poinçons hauts. Les nouveaux bâtiments sont à essentage de tôle et couverts en métal. 20 logements ouvriers sont situés à l'extrémité du site.

Murs brique
calcaire
métal
essentage de tôle
moellon
pierre de taille
Toit ardoise, ciment amiante en couverture, matériau synthétique en couverture, tôle ondulée, métal en couverture
Étages 1 étage carré
Couvrements charpente en bois apparente
voûte en berceau segmentaire
Couvertures toit à longs pans brisés
toit à longs pans
pignon couvert
demi-croupe
Énergies énergie hydraulique
énergie thermique

Ensemble homogène très peu remanié. Forges, usines de Signy le petit, le vieux fourneau : un haut fourneau, existe 1823, et 1550 ; propriétaire mme le bret, locataire Raux. Usine de la Vieille Forge ; demande de la famille Barrachin pour rétablir la chute de l´étang de la Vieille Forge, 1927-1928. Haut fourneau, forges et fonderies de signy le petit ; 67 personnes en 12 1942.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler

Annexes

  • 20090803127NUCA : Archives Nationales, AN F14 4285, dossier 5, Pièces 3 et 4.

    20090802410NUCA : Collection particulière

    20090802411NUCA : Collection particulière

    20090802412NUCA : Collection particulière

    20090802413NUCA : Collection particulière

    20090802414NUCA : Collection particulière

    20090802415NUCA : Collection particulière

    20090802416NUCA : Collection particulière

Références documentaires

Documents d'archives
  • AN. Série F14 : 4285, dossier 5 (1811-1851).

  • AD, 7S 199.

  • AN, F12 9429, le fonds de l' OCRPI période 1940-1949.

Bibliographie
  • ANDRE, Louis, BELHOSTE, Jean-François, BERTRAND Patrice. La métallurgie du fer dans les Ardennes (XVIe-XIXe). Cahiers de l'Inventaire n°11, Ministère de la Culture et de la Communication, Inventaire général des monuments et des richesses artistiques de la France, Région Champagne-Ardenne, 1987.

    p. 63
  • SACRE. Jacques. n° 75.

  • SACRE. Jacques. n° 76.

  • BOURGIN, H. et G. L'industrie sidérurgique en France au début de la Révolution, Collection de documents inédits sur l'histoire économique de la Révolution française, Paris, Imprimerie Nationale, 1920.