Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Usine métallurgique (usine de matériel agricole) Champenois Rambeaux et Cie, puis S.A. des Ets Champenois, actuellement maisons

Dossier IA52070341 inclus dans Généralités réalisé en 1989

Fiche

  • Aperçu de la partie est du site
    Aperçu de la partie est du site
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • logement patronal
    • cité ouvrière
    • conciergerie
    • logement de contremaître
    • magasin industriel
    • hangar industriel
    • colombier

Dossiers de synthèse

Précision dénomination usine de matériel agricole
Appellations dite usine métallurgique Champenois Rambeaux et Cie, puis S.A. des Ets Champenois
Destinations maison
Parties constituantes non étudiées logement patronal, cité ouvrière, conciergerie, logement de contremaître, magasin industriel, hangar industriel, colombier
Dénominations usine métallurgique
Aire d'étude et canton Haute-Marne - Eurville-Bienville
Hydrographies Cousance la
Adresse Commune : Chamouilley
Lieu-dit : Forge Haute
Adresse : route de Cousances
Cadastre : 1861 C 1081 à 1122 ; 1987 AH 44, 76, 103, 112, 113, 115 à 120

Usine métallurgique construite vers 1680 ; le logement patronal daterait de 1713. Bourgeois de Richemont en est propriétaire en 1778, puis Savouret en 1813. Augmentation de la capacité de la forge vers 1830 avec l'introduction de fours à puddler ; second haut fourneau vers 1848. Victor Doe est propriétaire en 1851. Création de la cité ouvrière et destruction de logements d'ouvriers dans l'usine en 1874. Iintroduction de laminoir à partir de cette dernière date et agrandissements. Cessation d'activité dans la seconde moitié du 20e siècle. Certains locaux sont à usage d'habitation en 1989 (enquête initiale). Pas de modification en 2013 (complément d'enquête). Production en 1772 : 300 tonnes de fonte et 200 tonnes de fer. Passage de la méthode comtoise d'affinage à la méthode champenoise vers 1830. Composition de l'usine en 1834 : un haut fourneau au charbon de bois, deux fours à puddler, 2 chaufferies, un marteau de 350 kg, 8 roues à aube force 34 ; production en 1839 : 600 tonnes de fonte. En 1784 : 10 ouvriers dont 4 forgerons, 2 goujats, un grand et un petit fondeur et deux chargeurs ; 1827 : 20 ouvriers : 7 pour le haut fourneau et 13 pour les affineries dont 8 forgerons, 4 goujats et un remplisseur ; 1834 : 31 ouvriers.

Période(s) Principale : 4e quart 17e siècle
Principale : 1er quart 18e siècle , (?)
Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1874, daté par source, daté par travaux historiques

Site industriel desservi par embranchement ferroviaire. Logement patronal à un étage de comble ; cité ouvrière, un étage de comble ; magasin industriel (G) en rez-de-chaussée, parpaing de béton, charpente en bois apparente ; atelier de fabrication (B) en rez-de-chaussée : probablement ancienne halle à charbon mutilée et transformée en atelier. En 2013, des garages apparaissent ajoutés à la cité ouvrière (K).

Murs pierre
ciment
brique
enduit
moellon
moellon sans chaîne en pierre de taille
parpaing de béton
Toit tuile mécanique, tuile creuse, tuile plate
Étages 1 étage carré, étage de comble
Couvrements charpente en bois apparente
charpente métallique apparente
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures terrasse
toit à longs pans
toit en pavillon
shed
croupe
demi-croupe
Énergies énergie hydraulique
énergie thermique
énergie électrique
Typologies oculus
États conservations établissement industriel désaffecté
Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler

Annexes

  • HISTORIQUE

    1680 : Etablissement construit vers cette date, selon P. Béguinot.

    1689 : Etienne Ficelle, maître de forges à Bayard, reçoit l'autorisation de construire une forge, un fourneau avec lavoirs, bocard et patouillets.

    1731 : Composition : un haut-fourneau, une affinerie, bocard et patouillet.

    1772 : Sous la direction de Franchot et Thierry, production annuelle : 300 tonnes de fontes et 200 tonnes de fer.

    22 février 1778 : M. et Mme Bourgeois de Richemont acquièrent le domaine de Chamouilley, dont la forge haute.

    1784 : Sous la direction de M. Bourgeois, la production est de 200 tonnes de fonte dont une partie est affinée sur place. L'usine emploie 10 ouvriers (4 forgerons, 2 goujats, un petit fondeur et deux chargeurs).

    An III : Bourgeois est propriétaire. Lepoye est fermier. L'usine comporte un haut-fourneau et deux affineries.

    1813 : M. Savonnet est bénéficiaire de l'adjudication de la forge.

    1818 : La production passe à 250 tonnes de fonte et 166 tonnes de fer marchand obtenus à partir de 625 tonnes de minerai lavé et 870 tonnes de charbon de bois.

    30 juin 1824 : Autorisation pour deux foyers d'affinerie.

    1827 : Un haut-fourneau, deux affineries produisent de la fonte en gueuse et du fer en barres. 20 ouvriers sont employés, dont 7 pour le haut-fourneau et 13 pour les affineries (8 forgerons, 4 goujats, un remplisseur).

    Vers 1830 : Passage de la méthode comtoise d'affinage à la méthode champenoise : les deux foyers d'affinerie sont remplacés par deux fours à puddler et deux foyers de chaufferie à la houille ; le traitement mécanique du fer continue de se faire avec deux marteaux : un de 250 kg et un de 450 kg.

    1834 : L'usine est exploitée par M. Doé. Elle se compose de : 1 haut-fourneau pour charbon de bois, 2 fours à puddler, 2 foyers de chaufferie à la houille, 1 marteau de 350 kg et un autre de 250 kg. Elle est mue par 8 roues à aubes force 34 et occupe 31 ouvriers.

    1839 : 600 tonnes de fonte par an. Arrêt momentané de la production du fer.

    1844 : Le haut-fourneau occupe 5 ouvriers, le bocard à mines 6 ouvriers, le four à puddler 11 ouvriers, le foyer de chaufferie à la houille 6 ouvriers.

    1847 : Décès de Savouret. Victor Doé demande à construire un second haut-fourneau qui semble voir le jour peu après.

    1851 : Anne Rollain, veuve de Joseph Savonnet, épouse de M. Bompard, ancien maire de Metz, vendent la forge haute à Victor Doé qui est président du tribunal de commerce de Wassy.

    10 août 1853 : Autorisation du deuxième haut-fourneau par décret impérial.

    Vers 1860 : D'après P. Béguinot, deux cubilots seraient introduits et la production du fer abandonnée.

    1862 : 30 ouvriers.

    20 décembre 1873 : Doé s'associe avec Hurinowiez, demeurant à Doulaincourt.

    1874 : Création d'une cité ouvrière et destruction des logements d'ouvriers occupant les parcelles 1093 à 1096 sur l'ancien cadastre.

    Octobre 1882 : L'association entre Doé et Hurinowiez est rompue.

    16 mars 1892 : Décès de Victor Doé. L'usine comporte alors une forge laminoir, quatre fours à puddler et une fonderie. L'usine est reliée au chemin de fer.

    1893 : L'usine fabrique des roues en fer et du matériel agricole.

    1916 : ''Champenois-Rambeaux et Cie'', constitué le 17 février à Ancerville, fait apport de l'usine aux ''Anciens Etablissements Emile Champenois Delacourt''. Ces deux sociétés fusionnent dans la ''S.A. des Ets Champenois''.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Haute-Marne : Série J (Fonds de la Société d'Histoire, d'Archéologie et des Beaux-arts de Chaumont), 3J 93.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 3J 93
  • AD Haute-Marne : 209 M9. Industrie. Statistique industrielle. 1825, 1828, 1834.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 209 M9
  • AD Haute-Marne : 226M 6. Etat des usines, manufactures, fabriques, etc., ainsi que du personnel employé. 1893.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 226M 6
  • AD Haute-Marne : 269M 1. Statistique industrielle. Renseignements. Correspondance. 1824-1862.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 269M 1
  • AD Haute-Marne : 269M 2. Rapports sur la situation industrielle et commerciale de l'arrondissement de Wassy. 1831-1886.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 269M 2
  • AD Haute-Marne : Série Q. Hypothèques. Vol. 1265, art. 23 à 25 ; vol. 920, art. 59 ; vol. 520, art. 46 ; vol. 118, art. 35.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : Série Q
  • AD Haute-Marne : 130S 42. Chamouilley. Moulins et usines.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 130S 42
  • AD Haute-Marne : 130S 43. Chamouilley. Moulins et usines.

    Archives départementales de la Haute-Marne, Chamarande-Choignes : 130S 43
Bibliographie
  • BEGUINOT, Pierre. Une grande industrie haut-marnaise disparue : la production de la fonte et du fer. Chaumont, 1979. 293 [263] pages.

    p. 123-126