Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Usine textile, dite manufacture des Gros-Chiens, actuellement maison

Dossier IA08000562 réalisé en 1984

Fiche

Appellations dite manufacture des Gros-Chiens
Parties constituantes non étudiées logement patronal, atelier de fabrication
Dénominations usine textile
Aire d'étude et canton Ardennes - Sedan 3
Adresse Commune : Sedan
Adresse : 2 rue Berchet , 1 rue du Ménil
Cadastre : 2008 YC 46, 47, 48, 49, 50, 82

Le logement sur la rue du Ménil est bâti en 1629 (comme l'indique les têtes de tirants métalliques en façade) par Henri de Lambermont, maître de forges. En 1688, Denis Rousseau l'achète, ainsi que les terrains et bâtiments à l'arrière de celuici. Il y installe une manufacture de drap, qui acquiert le statut de privilégiée en 1726. Elle s'agrandit vers l'ouest par la suite (bâtiment 9 rue de Bayle). Au début du 19e siècle (cadastre de 1811), la manufacture se présente sous son extension maximum. En 1823, l'ensemble ajouté du 9 rue de Bayle est vendu à Cunin-Gridaine, le manufacturier voisin. En 1842, sur les matrices cadastral, l'ensemble restant est qualifié de maison et non plus fabrique.

Période(s) Principale : 2e quart 17e siècle
Principale : 18e siècle
Dates 1629, porte la date

L'hôtel particulier, rue du Ménil, s'élève de deux étages sur un rezde- chaussée surélevé (qui ne l'est plus côté cour). On y pénètre par un portail à pilastres cannelés surmonté d'un fronton brisé, qui couronne un escalier droit en U avec rampe en fer forgé. Les combles sont éclairés par trois lucarnes à fronton triangulaire. La première cour, au revers, se distingue par son appareillage en pierre de taille et les masques sculptés qui ornent les linteaux largement délardées des baies du rez-de-chaussée. Les trois faces (la quatrième étant constitué par le revers du logement) ne comportent qu'un seul étage, et un étage de comble aux larges lucarnes maçonnées, à pilastre et fronton cintré. La deuxième cour, dans le prolongement, constitue le pivot de la circulation à l'intérieur de l'ensemble : elle ouvre vers la rue de Berchet (à l'ouest), la première cour (au sud) et la troisième cour (à l'est). Les bâtiments sont cette fois bâtis en moellons (hormis les encadrements en pierre de taille) et le décor y est plus frustre : les baies sont simplement rectangulaires, seul le fronton des lucarnes est mouluré.

Murs calcaire
moellon
pierre de taille
Toit ardoise, tôle ondulée
Étages rez-de-chaussée surélevé, 2 étages carrés, étage de comble
Couvertures toit à longs pans
toit à longs pans brisés
croupe
Techniques sculpture
ferronnerie
Représentations masque
Précision représentations

Masques.

Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler
Protections classé MH, 1978/09/07
inscrit MH, 1978/09/07
Précisions sur la protection

Façades et toitures sur la rue du Mesnil et sur les deux premières cours intérieures (cad. YC 47) : classement par arrêté du 7 septembre 1978 ; Façades et toitures sur la rue Berchet et sur la troisième cour ; le grand escalier avec sa rampe en fer forgé et les deux escaliers à rampe à balustres de bois (cad. YC 47) : inscription par arrêté du 7 septembre 1978.

Références documentaires

Bibliographie
  • La Manufacture du Dijonval et la draperie sedanaise, 1650-1850. Collection Cahiers de l'Inventaire, Ministère de la Culture. Paris, 1984.