Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Verrerie, cristallerie Marquot, puis S.A. des Verreries de Bayel, puis Veuve Gustave Marquot et fils, puis Verreries Veuve Gustave Marquot, actuellement Cristalleries royales de Champagne

Dossier IA10000063 inclus dans Généralités réalisé en 1986

Fiche

  • Coopérative et atelier de fabrication vus depuis le sud-est
    Coopérative et atelier de fabrication vus depuis le sud-est
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • atelier de fabrication
    • salle des machines
    • cheminée d'usine
    • transformateur
    • passerelle
    • atelier de réparation
    • magasin industriel
    • château d'eau
    • bureau
    • logement patronal
    • cité ouvrière
    • magasin de commerce

Dossiers de synthèse

Appellations dite verrerie Marquot, puis S.A. des Verreries de Bayel, puis Veuve Gustave Marquot et fils, puis Verreries Veuve Gustave Marquot, actuellement Cristalleries royales de Champagne
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, salle des machines, cheminée d'usine, transformateur, passerelle, atelier de réparation, magasin industriel, château d'eau, bureau, logement patronal, cité ouvrière, magasin de commerce
Dénominations verrerie, cristallerie
Aire d'étude et canton Aube - Bar-sur-Aube
Hydrographies Aube
Adresse Commune : Bayel
Adresse : 13 rue Gustave Marquot , rue des Varennes , 2 rue de la Belle verrière
Cadastre : 1958 AC 20, 22, 23, 31 à 38, 603, 604, 623, 624, 649, 683, 709, 710, 718 à 721, 731, 732, 737, 763, 778 à 800, 810 à 813, 823 à 826, 829, 830, 853 à 855, 950 à 954, 984, 994, 999, 1000, 1021, 1030

L'origine de la verrerie remonte à 1679, date à laquelle Jean-Baptiste Mazzolay, maître verrier parisien d'origine vénitienne, qui après avait obtenu en 1666 l'autorisation royale de produire des ouvrages de cristal, s'installe à Bayel et fait construire, un four et un atelier. La verrerie ne prend pas d'extension au 18e siècle, ni dans la première moitié du 19e siècle, et connaît même des périodes d'interruption de son activité. Elle est rachetée par Jean-Claude Valory en 1773 ; la véritable renaissance de Bayel est l'oeuvre d'Alexis Marquot, à l'origine d'une dynastie de verriers, qui en devient propriétaire en 1853. En 1860, construction de la cité Mazzolay ; embranchement ferroviaire depuis 1865 ; des travaux d'extension menés de 1868 à 1874 donne un développement considérable à l'usine. Le site a d'ailleurs conservé la physionomie de celui du Second Empire, à l'exception de quelques reconstructions. En 1887, la S.A. des Verreries de Bayel, créée par Gustave Marquot, devient, à sa mort en 1892, société Veuve Gustave Marquot et fils, puis Verreries Veuve Gustave Marquot en 1924. Depuis 1933, la verrerie Marquot forme avec la verrerie de Fains-les-Sources, avec laquelle elle est associée depuis avant 1922, les Cristalleries de Champagne Verre et Cristal. L'entreprise quitte la famille Marquot en 1970 pour intégrer le groupe international CFC (Compagnie française du cristal), et prend alors la raison sociale Cristalleries royales de Champagne (abrégées Royales de Champagne) ; Louis Marquot en reste le dirigeant jusqu'au milieu des années 1980. A partir de 1992, Bayel est contrôlée par la holding italienne Borgosesia, du groupe Rossi ; reprise par SAGEM en juin 2004 puis par la Holding financière Saint-Germain en décembre 2005. En 2013 (complément d'enquête), le site abrite toujours les Cristalleries royales de Champagne. Pas de modification de l'ensemble. Bayel est la plus ancienne cristallerie française subsistante. Fours initialement chauffés au bois puis à la houille et au gaz par adoption du système Meillotte en 1868. Mise en place de fours Boëtius à 12 creusets à partir de 1902-1903. Vers 1955, la verrerie produit 30 000 pièces par jour, soit 100 tonnes de verre marchand par mois. Cité Mazzolay comportant une cinquantaine de logements ouvriers en 1881 ; environ 300 logements vers 1955 8 ouvriers en 1732 ; une vingtaine en 1853 ; 125 en 1856 ; 240 en 1889 ; 605 en 1949 ; 510 en 1956 ; 194 en 1994 ; 21 en 2006.

Période(s) Principale : 4e quart 17e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Dates 1679, daté par travaux historiques
1860, daté par travaux historiques
1868, daté par travaux historiques

Le site qui couvre encore 37000 m2 est desservi par embranchement ferroviaire. Magasin industriel à deux étages carrés, enduit, couvert d'un toit à longs pans à croupes en tuiles mécaniques, longé par la voie ferrée. Grandes halles abritant les fours, dont le rez-de-chaussée est en moellons, ont été surélevées par une structure métallique hourdée de briques ; leur toit à longs pans est surmonté d'un lanterneau. L'ancienne coopérative, à un étage carré, sert de magasin d'usine lors de l'enquête initiale de 1986 ; elle est, comme la grande partie des bâtiments, élevée en moellons, avec façade percée de baies encadrées de briques et chaînages en brique. Logement patronal, à un étage carré, couvert d'un toit à longs pans avec croupes en tuiles plates.

Murs calcaire
brique
fer
enduit
moellon
pan de fer
Toit tuile mécanique, tuile plate, tôle ondulée
Étages 2 étages carrés
Couvertures toit à longs pans
shed
croupe
lanterneau
Énergies énergie hydraulique
énergie thermique
énergie électrique
produite sur place
achetée
Statut de la propriété propriété privée
Intérêt de l'œuvre à signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Aube : 8 Fi. Iconographie.

    Archives départementales de l'Aube, Troyes : 8 Fi
  • AD Aube : 3P 910. Matrices cadastrales. Bayel, propriétés bâties et non bâties. 1839-1914.

    Archives départementales de l'Aube, Troyes : 3P 910
  • AD Aube : S 740. Service hydraulique. Moulins. Bagneux-Bayel.

    Archives départementales de l'Aube, Troyes : S 740
Bibliographie
  • DURAND, Jean. Le département de l'Aube en cartes postales. Brienne, 1989. 808 pages.

    p. 252-253
  • FIEROBE, Nicole. Verre et cristal en Champagne-Ardenne. [S.l.] : ORCCA, Castor & Pollux, 2000. (Coll. Histoire et modernités). 120 p.

    p. 50-58
  • HUMBERT, Jean-Louis. Bayel, un patrimoine en péril. In ASSOCIATION POUR LE PATRIMOINE INDUSTRIEL DE CHAMPAGNE-ARDENNE, DOREL-FERRE Gracia (dir.). Les arts du feu en Champagne-Ardenne et ailleurs : Actes du colloque international de l'APIC (Reims, décembre 2004). Reims : SCEREN-CRDP Champagne-Ardenne, 2008, p. 64-74.

    p. 64-74
  • HUMBERT, Jean-Louis. Le logement social dans l'Aube de 1850 à 1930. In RENCONTRES INTERNATIONALES DU PATRIMOINE INDUSTRIEL TROYEN (02 ; 2001), DOREL-FERRE Gracia (dir.). Habiter l'industrie hier, aujourd'hui, demain : actes des IIèmes Rencontres Internationales du Patrimoine Industriel Troyen, colloque de l'APIC (Troyes, 18-20 mai 2001). Reims : SCEREN-CRDP Champagne-Ardenne, 2004. (Cahiers de l'APIC, n° 4 ; Patrimoine ressources), p. 8-22.

    p. 9-10
  • LATAILLADE, Albert. Sous la bouche des fours. Bayel : Office du tourisme, 1993. X-129 pages.

  • LEROUX, J. F. Evolution des industries de la région de Bar-sur-Aube. Métallurgie et verrerie. Etude économique et sociale. Paris, 1957. Mémoire de maîtrise, 150 p. dactyl.

  • Les hommes du verre. Verriers et maîtres verriers d'hier et d'aujourd'hui. Troyes : Maison de l'outil et de la pensée ouvrière, 1994. 84 pages.

    p. 57-60
Périodiques
  • DEGUILLY, J. La verrerie en Champagne ou le prestige de Bayel. La vie en Champagne, n° 37, juillet-août 1956, p. 5-9.

    p. 5-9
  • La verrerie-cristallerie. La vie en Champagne, n° 13, mai 1954, p. 67.

    p. 67