Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Verrerie dite société des verreries et cristalleries de Bar-sur-Seine, puis usine de verres optiques, puis usine de chaudronnerie

Dossier IA10000003 inclus dans Généralités réalisé en 1986

Fiche

Dossiers de synthèse

Appellations dite société des verreries et cristalleries de Bar-sur-Seine
Destinations usine de verres optiques, usine de chaudronnerie
Parties constituantes non étudiées atelier de fabrication, cour, cité ouvrière, magasin industriel, hangar industriel
Dénominations verrerie
Aire d'étude et canton Aube - Bar-sur-Seine
Adresse Commune : Bar-sur-Seine
Adresse : 15, 22 avenue du Général Leclerc
Cadastre : 1983 AL 11, 185

La verrerie de Bligny, ouverte en 1784, est transférée à Bar-sur-Seine en 1880. La construction de la nouvelle verrerie et cristallerie est achevée en 1881 ; cet établissement comprend école privée, coopérative, société de musique et cité ouvrière. La verrerie connaît des débuts difficiles. A la fin du 19e siècle, George Brocard relance l'usine dont il devient directeur en 1902. Il installe de nouveaux fours en 1885. A la mort de Georges Brocard, en 1908, Ernest Pillot, comptable, assure la direction. La verrerie est vendue en 1911 aux frères Viard. A ce moment, un atelier d'étude et de fabrication est réservé au maître verrier champenois Maurice Marinot. La verrerie est ravagée par un incendie en 1934. Les frères Viard ferment les portes de l'usine, tout juste reconstruite, en 1937. L'établissement subi des dommages lors de la Seconde Guerre mondiale ; puis les bâtiments sont occupés par l'usine de verres optiques Guilbert et Ponty entre 1947 et 1951. Depuis 1956, ce site abrite une chaudronnerie ; celle-ci est toujours en activité en 1986, lors de l'enquête initiale. En 2013 (complément d'enquête), le site se trouve désaffecté. La cité ouvrière sert toujours de logements. 290 ouvriers en 1891 ; 320 ouvriers en 1925.

Période(s) Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle
Dates 1881, daté par source, daté par travaux historiques

Site industriel desservi par voie ferroviaire. Ateliers de fabrication en rez-de-chaussée (l'établissement comportait atelier décor, atelier gravure et atelier de création pour pièces uniques) et cité ouvrière à un étage carré élevés en moellon calcaire et couverts de tuile mécanique ; une verrière couvre l'espace compris entre le magasin industriel et la grille d'entrée de l'usine encadrée par deux colonnes en pierre de taille. L'atelier de fabrication principal n'existe plus en 2013.

Murs calcaire
enduit partiel
moellon sans chaîne en pierre de taille
pierre de taille
Toit tuile mécanique, verre en couverture
Étages 1 étage carré
Couvrements charpente métallique apparente
Couvertures terrasse
toit à longs pans
shed
toit conique
Énergies énergie thermique
énergie électrique
produite sur place
achetée
États conservations établissement industriel désaffecté
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Aube : 8 Fi. Iconographie.

    Archives départementales de l'Aube, Troyes : 8 Fi
  • AD Aube : M 2338. Statistique industrielle et commerciale. 1890-1896.

    Archives départementales de l'Aube, Troyes : M 2338
  • AD Aube : 3P 907. Matrices cadastrales de Bar-sur-Seine. Propriétés bâties. 1881-1911.

    Archives départementales de l'Aube, Troyes : 3P 907
Bibliographie
  • DURAND, Jean. Le département de l'Aube en cartes postales. Brienne, 1989. 808 pages.

    p. 180-185
  • FIEROBE, Nicole. Verre et verreries en Champagne-Ardenne. Langres : D. Guéniot, 1989. (Coll. Patrimoine et innovations). 48 p.

    p. 34-36 (sur Maurice Marinot)
  • FIEROBE, Nicole. Verre et cristal en Champagne-Ardenne. [S.l.] : ORCCA, Castor & Pollux, 2000. (Coll. Histoire et modernités). 120 p.

    p. 60-61 et p. 61-63 (sur Maurice Marinot)
  • Les hommes du verre. Verriers et maîtres verriers d'hier et d'aujourd'hui. Troyes : Maison de l'outil et de la pensée ouvrière, 1994. 84 pages.

    p. 49-53