Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Verrerie dite Verreries Mécaniques Champenoises, puis Verre Mouvement Création

Dossier IA51000178 inclus dans Généralités réalisé en 1991

Fiche

  • Façade de l'usine vue depuis l'ouest
    Façade de l'usine vue depuis l'ouest
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • bureau
    • cheminée d'usine
    • atelier de fabrication
    • entrepôt industriel
    • magasin industriel
    • atelier de réparation
    • conciergerie

Dossiers de synthèse

Appellations dite Verreries Mécaniques Champenoises, puis Verre Mouvement Création
Parties constituantes non étudiées bureau, cheminée d'usine, atelier de fabrication, entrepôt industriel, magasin industriel, atelier de réparation, conciergerie
Dénominations verrerie
Aire d'étude et canton Marne - Reims 8
Adresse Commune : Reims
Adresse : 41 rue Pierre Maître
Cadastre : 1983 AB 32

Arthur Papon crée la verrerie vers 1911. Un four est construit en 1928 et un grand magasin industriel lui est ajouté en 1933. La production se spécialise dans les récipients en verre à partir des années 1930. Un four supplémentaire est ajouté en 1960. L'usine prospère jusqu'en 1970, puis entre dans une période de crise grave. Pour y remédier, un four ultramoderne est construit vers 1985, assurant un renouveau à l'entreprise. Depuis 1970, cette verrerie dirigée par Maurice Papon, ancien ministre et ancien préfet, connaît des crises sociales violentes, dont l'assassinat de Pierre Maître en 1977, par une milice patronale. Lors du complément d'enquête, en 2012, le site se trouve toujours en activité. La verrerie emploie 1650 ouvriers en 1983, 1280 en 1985 et 830 en 1991.

Période(s) Principale : 1er quart 20e siècle
Principale : 2e quart 20e siècle
Principale : 3e quart 20e siècle
Principale : 4e quart 20e siècle
Dates 1928, daté par source
1933, daté par source
1960, daté par tradition orale

Site desservi par embranchement ferroviaire. Le bâtiment du four de l'origine de l'usine, situé en face des bureaux, est en rez-de-chaussée et à charpente métallique apparente. Le bâtiment du four élevé en 1928, ainsi que les magasins de 1933, sont situés symétriquement aux bureaux par rapport à l'entrée ; ces édifices sont en brique. Le bâtiment du four édifié vers 1960, situé au sud du four d'origine, est couvert de sheds. La cheminée d'usine construite près de l'atelier du décor est en parpaing de béton.

Murs métal
béton
brique
enduit
parpaing de béton
pan de fer
Toit tôle ondulée, tuile mécanique, verre en couverture
Étages 1 étage carré, étage de comble
Couvrements charpente métallique apparente
Élévations extérieures élévation ordonnancée
Couvertures toit à longs pans
shed
appentis
lanterneau
Énergies énergie thermique
énergie électrique
Typologies baie rectangulaire, arc segmentaire
Statut de la propriété propriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Marne : 31X 422. Logements insalubres, établissements insalubres, dangereux ou incommodes. Reims. Société des verreries Charbonneaux (dépôt de gas-oil, 1932-1934) ; idem (dépôt de mazout, 1937-1938) ; Société française des Verreries Mécaniques Champenoises (four, 1937 [1931]) ; idem (entrepôt, 1933).

    Archives départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne : 31X 422
  • Chambre de Commerce et d'Industrie de Reims. Dossier documentaire sur V.M.C.

    Chambre de commerce et d'industrie de Reims
Bibliographie
  • FIEROBE, Nicole. Verre et cristal en Champagne-Ardenne. [S.l.] : ORCCA, Castor & Pollux, 2000. (Coll. Histoire et modernités). 120 p.

    p. 83-85