Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale de l'Assomption de la Vierge

Verrière hagiographique et décorative (bras sud du transept) : Saint Maur, saint Etienne

Dossier IM10001094 réalisé en 1989

Fiche

Dénominations verrière
Titres Saint Maur, saint Etienne
Aire d'étude et canton Aube - Arcis-sur-Aube
Adresse Commune : Villiers-Herbisse
Emplacement dans l'édifice bras sud du transept, 2e travée (baie 10)

Verrière réalisée en 1879 par le peintre-verrier parisien Erdmann mais réutilisant des éléments du 1er tiers du 16e siècle : une lapidation de saint Etienne (lancette droite), une scène de la vie de saint Maur (tympan) et quelques fragments (têtes de lancettes et panneau figuré de la lancette gauche).

Cette restauration a été financée par le conseil de fabrique de la paroisse.

[Données concernant le vitrail 19e, 20e et 21e siècles mises à jour en 2015-2016.]

Période(s) Principale : 1ère moitié 16e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1879, porte la date
Lieu d'exécution Commune : Paris
Adresse : 37 rue des fleurs
Auteur(s) Auteur : Erdmann G.,
G. Erdmann

G. Erdmann était peintre-verrier au 37 Cité des Fleurs à Paris, 17e arrondissement (quartier des Batignolles). Il est actif entre 1867 et 1925.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
restaurateur, peintre-verrier, signature

Verrière en arc brisé composée de deux lancettes polylobées juxtaposées. Tympan ajouré d'un soufflet et 2 écoinçons.

Catégories vitrail
Structures lancette, 2, polylobé, juxtaposé tympan ajouré
Matériaux verre translucide, coloré
Mesures h : 300.0 cm
la : 140.0 cm
Iconographies scènes, enfant, saint Maur, secours
fond de paysage, nuage
ornementation : en encadrement, à l'antique, ornement à forme architecturale, coquille, médaillon
Précision représentations

Description : vitraux du 16e siècle au centre de la lancette droite et au tympan, quelques fragments de même époque au panneau central de la lancette gauche et dans les têtes de lancettes ; vitraux du 19e siècle en complément partout ailleurs.

Sujet : la scène de la vie de saint Maur figurant au tympan n'est pas identifiée.

Inscriptions & marques inscription concernant l'iconographie, français, peint, sur l'oeuvre
inscription concernant une restauration, français, peint, sur l'oeuvre
date, peint, sur l'oeuvre
Précision inscriptions

L'inscription narrative située sous la scène de la lancette gauche (SAINT MAUR) à été restaurée au 19e siècle, et celle située sous le panneau de la lancette droite (SAINT ETIENNE) est entièrement du 19e siècle ; l'inscription du soubassement nomme le restaurateur (ERDMANN) et donne la date de restauration (1879).

Inscriptions concernant une restauration, et concernant un donateur (panneaux 19e siècle) : A L'honneur de St Etienne et de St Maure / La Fabrique a Restauré ce vitrail 1879 (panneau inférieur de la lancette gauche) ; Restauré par M. ERDMANN Artiste / peintre-s-verre 37 Cité des fleurs 17e Arond Paris.

États conservations partie en remploi
fragment
oeuvre restaurée
oeuvre complétée
grillage de protection
déformation
plombs de casse
assemblage fragilisé
altération chromatique de la surface
Précision état de conservation

Ensemble très restauré et complété en 1879 par Erdmann (soubassement, encadrement d'architecture surmontant les scènes) ; le panneau montrant saint Maur sauvant un enfant de la noyade (lancette gauche) est du 19e siècle mais réutilise quelques fragments du 16e siècle ; les couronnements d'architecture des têtes de lancettes ne sont qu'en partie du 16e siècle ; la scène non identifiée de la vie de saint Maur se trouvant au tympan a eu sa partie gauche entièrement refaite au 19e siècle.

Constat en 2015 (panneaux du 19e siècle) : déformation des panneaux, assemblages fragilisés, décoloration de la grisaille et présence de plombs de casse. Ces panneaux intègrent des panneaux du 16e siècle.

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections classé au titre immeuble, 1958/04/15
Précisions sur la protection

Jusqu'en 2008, les vitraux du 16e siècle étaient classés au titre objet en date du 14/06/1897.

Annexes

  • Travaux aux vitraux de l'église

    L'église est restaurée par l'architecte Néty, qui établit un devis général le 20 avril 1880. Y figure entre autres la "Fourniture et pose de 3 grillages en fil de fer pour garantir les verrières, châssis en fer rond de 0,020 de diamètre maintenus par des pattes à scellement, pesant ensemble 75 kgs, pour la somme de 75 francs. Grillages en fil de fer galvanisé n°5 à 3 torsions maillées de 0,016, pour la somme de 72 francs".

    "Ministère de l'intérieur et des cultes, division de la comptabilité, cultes. Exercice 1880 : secours à la fabrique de Villiers-Herbisse pour restauration de vitraux (délibération du 28 juillet 1880), pour la somme de 300 francs".

    Approbation du préfet le 23 août 1800 pour le marché passé "entre la fabrique de Villiers-Herbisse et le sieur Erdmann pour la restauration des vitraux de l'église. Il sera pourvu au paiement de cette dépense montant à 1000 francs au moyen d'une somme de 400 fr dont dispose la fabrique, d'un crédit de 200 fr inscrit aux chapitres additionnels de 1880 du budget communal, d'un secours sur les fonds de l'Etat de 300 fr. La somme votée par la commune devra être versée dans la caisse de la fabrique chargée de la surveillance des travaux".

    (Le marché a été passé entre le trésorier et M. Erdmann le 9 août 1879). Réception des vitraux restaurés à Villiers-Herbisse le 8 septembre 1880. "Le conseil de fabrique (…) délibère et décide d'accepter définitivement les travaux exécutés aux vitraux des trois fenêtres de l'église de Villiers, à la satisfaction du conseil et des habitants".

  • Séparation des Eglises et de l'Etat, Inventaires des biens ecclésiastiques

    (1er mars 1906) : « n°2 – L'église est éclairée par trois verrières derrière l'autel, deux de chaque côté du choeur, six dans les bas-côtés garnies de vitraux. Estimation : 350 fr ».

  • Canton d'Arcis-sur-Aube : secours à des communes

    Transept, partie centrale et partie latérale côté sud, travée n°2 : n°45 : Vitraux déposés, remis en plomb et reposés compris fourniture de verre neuf en réparation : 150 fr ; n°46 : Meneaux et redents des fenêtres à redresser et rejointoyer, pierre de Brauvilliers à fournir aux reprises par petites parties, ferrements de vitraux à réparer et sceller : 50 fr.”

    “Série des prix applicables aux travaux de restauration de l'église suivant plans et devis en date du 25 février 1892 (établi par l'architecte Brouard, le 25 avril 1893). Chapitre 'Vitrerie' - n° d'ordre 104 : Vitraux déposés et reposés, compris solins de calfeutrement en mortier de sable fin, chaux et bourre : 2 francs ; n°105 : Vitraux déposés avec soin et mise en caisse, transportés à l'atelier, remis en plomb fort avec masticage dans les plombs, compris fourniture de verres mis neufs semblables aux anciens pour remplacer les manquants, pose et solins de calfeutrement : 25 francs”.

  • Mobiliers des églises, secours

    Secours accordé par le ministère des cultes à la fabrique de l'église de Villiers-Herbisse “pour restauration de vitraux”. Marché entre la fabrique de Viliers-Herbisse et M. Erdmann pour la restauration des vitraux de l'église. Il sera pourvu au paiement de cette dépense montant à 1000 francs au moyen de 1°) une somme de 400 fr dont dispose la fabrique, 2°) d'un crédit de 300 francs inscrit au chapitre additionnel de 1880 du budget communal, 3°) d'un secours de 300 francs sur les fonds de l'Etat”. + 350 francs de divers dons à la fabrique. (la date du marché n'est pas connue, document non versé au dossier).

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Aube. Série V : V 212. Constructions ; grosses réparations ; devis, plans (1851-1899).

    Villiers-Herbisse Archives départementales de l'Aube, Troyes : V 212
  • AD Aube. Série V : V 504. Séparation des Eglises et de l'Etat - Inventaires des biens ecclésiastiques dressés en exécution de l'article 3 de la loi du 9 décembre 1905.

    Villiers-Herbisse Archives départementales de l'Aube, Troyes : V 504
  • AD Aube. Série V : V 213. Canton d'Arcis-sur-Aube : secours à des communes pour construction ou réparation des édifices de culte (1890-1905).

    Villiers-Herbisse Archives départementales de l'Aube, Troyes : V 213
  • AD Aube. Série V : V 229. Mobiliers des églises, secours pour acquisition d'objets à l'usage du culte (1880).

    Villiers-Herbisse Archives départementales de l'Aube, Troyes : V 229
Bibliographie
  • CALLIAS BEY, Martine, CHAUSSE, Véronique, FINANCE, Laurence de, LAUTIER, Claudine. Les vitraux de Champagne-Ardenne. Paris : CNRS, 1992 (Corpus vitrearum-France, Recensement IV).

    p. 309
(c) Région Grand Est - Inventaire général (c) Région Grand Est - Inventaire général ; (c) Conseil départemental de l'Aube (c) Conseil départemental de l'Aube - Decrock Bruno - Bennani Maya
Maya Bennani

Chercheuse de l'Agence Bruno Decrock.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.