Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale de l'Assomption de la Vierge

Verrière historiée (bas-côté sud) : Arbre de Jessé

Dossier IM10000160 réalisé en 1989

Fiche

Dénominations verrière
Titres Arbre de Jessé
Aire d'étude et canton Aube - Troyes 4
Adresse Commune : Pont-Sainte-Marie
Emplacement dans l'édifice nef, bas-côté sud, 3e travée (baie 16)

Verrière offerte par Nicolas Cotton et sa femme en 1530.

L'Arbre de Jessé montre des points communs avec celui des Noës (10) ou de Rigny-le-Ferron (10).

Entre 1897-1899, le peintre-verrier parisien Félix Gaudin a regroupé dans cette baie des panneaux de l'Arbre de Jessé répartis jusqu'alors dans les deux fenêtres latérales de l'abside (baies 1 et 2). Ces panneaux ont ainsi retrouvé leur emplacement d'origine où se trouvaient encore les personnages des têtes de lancettes et des écoinçons du tympan.

Félix Gaudin a également restauré les verres anciens des lancettes et créé la tête de lancette gauche et le tympan de cette nouvelle verrière exceptés deux écoinçons représentant Abel et un autre personnage.

[Données concernant le vitrail 19e, 20e et 21e siècles mises à jour en 2015-2016.]

Période(s) Principale : 2e quart 16e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Dates 1530, porte la date
Stade de création pièce unique
Lieu d'exécution Commune : 75, Paris
Auteur(s) Auteur : Gaudin Félix ,
Félix Gaudin (10 février 1851 - 15 septembre 1930)

En août 1879, Félix Gaudin achète l’atelier de peinture sur verre créé par Émile Thibault, au 55, cours Sablon à Clermont-Ferrand. En 1890, il achète un atelier de six personnes à Paris, puis, en 1892, il vend l’entreprise clermontoise pour se consacrer uniquement à l'atelier parisien.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre-verrier, attribution par source

Baie en arc brisé composée de trois lancettes trilobées et d'un tympan à trois soufflets et écoinçons.

Catégories vitrail
Structures lancette, polylobé, 3 tympan ajouré jour de réseau
Matériaux verre transparent, coloré, grisaille sur verre, jaune d'argent
plomb, réseau
Mesures h : 415.0 cm
la : 205.0 cm
Iconographies scène biblique, Gédéon, Arbre de Jessé, saint Jean, Isaïe, Moïse, Le buisson ardent, miracle
figures, nain, Abel, homme
saint Joseph
Jacob
Vierge à l'Enfant
Précision représentations

Lancettes : Arbre de Jessé ; saint Jean l'Evangéliste et le prophète Isaïe (lancette gauche, panneau inférieur) ; buisson ardent et toison de Gédéon (lancette droite, panneau inférieur).

Tympan : saint Joseph (ajour inférieur gauche) ; Jacob (ajour inférieur droit) ; Vierge à l'Enfant (ajour supérieur) ; Abel (écoinçon gauche) ; personnage (écoinçon droit).

Inscriptions & marques inscription concernant le commanditaire, peint, sur l'oeuvre
date, peint, sur l'oeuvre
inscription concernant l'iconographie, peint, sur l'oeuvre
Précision inscriptions

Inscription concernant le donateur et la date (soubassement).

Nom de chaque personnage dans un phylactère.

États conservations oeuvre restaurée
grillage de protection
plombs de casse
altération chromatique de la surface
altération biologique de la matière
Précision état de conservation

Dégradation profonde du verre ; tympan de la fin du 19e siècle sauf 2 écoinçons (Abel et un autre personnage), inscription du soubassement refaite.

En 2016 : grillage de protection. Assombrissement. Plombs de casse. Moisissures.

Statut de la propriété propriété de la commune
Protections classé au titre immeuble, 1895/02/16

Annexes

  • AD Aube. 2O 2702 : Restauration ou exécution de trois vitraux (1897-1899)

    2O 2702 restauration ou exécution de trois vitraux (1897-1899) :

    « restauration d'un vitrail représentant l'arbre de Jessé – création de deux vitraux neufs du XVIe siècle représentant l'Eucharistie et l'amour divin ». Ce décompte mentionne le nom de Félix Gaudin peintre-verrier demeurant à Paris, 6 rue de la Grande-Chaumière. Il posera de la vitrerie en verre blanc, remettra les anciens vitraux en plomb et exécutera des parties manquantes, créera des vitraux neufs et posera les grillages « à la main en fil noir n°10 maille de 0,018 ». Somme totale : 6037,65 fr. (décompte du 12 août 1899).

    Document des MH (13 février 1897) : « enlèvement d'un vitrail représentant l'arbre de Jessé actuellement placé dans deux fenêtre du choeur et pose de ce vitrail dans la fenêtre à trois lancettes de la nef (côté sud) où il était précédemment et où se trouvent encore les personnages des têtes de lancettes et une partie des ajours. Dépose avec un très grand soin de vitraux légendaires, y compris numérotage et repérage des compartiments et pièces, collage des vitraux sur papier gris, emballage, transport à Paris et retour. (…) Exécution de deux vitraux neufs pour deux fenêtres du sanctuaire devenus disponibles par l'enlèvement des panneaux de l'arbre de Jessé. Ces deux sujets représentaient la Cène ou mystère de la Ste Eucharistie et l'apparition du Sacré-Coeur de Jésus à la Bienheureuse Marguerite Marie ; ils seraient traités dans le style et avec les couleurs des vitraux du XVIe siècle de l'édifice ». Le total est ici de 5803,15 francs, devis approuvé le 13 février 1897.

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Aube. Sous-série 2 O : 2 O 2702. Restauration ou exécution de trois vitraux (1897-1899).

    Archives départementales de l'Aube, Troyes : 2 O 2702
Bibliographie
  • CALLIAS BEY, Martine, CHAUSSE, Véronique, FINANCE, Laurence de, LAUTIER, Claudine. Les vitraux de Champagne-Ardenne. Paris : CNRS, 1992 (Corpus vitrearum-France, Recensement IV).

    p. 166