Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil
Église paroissiale Saint-Félix

Verrière historiée et à personnages (nef) : Saint, Trinité, saint diacre martyr

Dossier IM10001059 réalisé en 1989

Fiche

Dénominations verrière
Titres Saint, Trinité, saint diacre martyr
Aire d'étude et canton Aube - Bar-sur-Seine
Adresse Commune : Polisy
Emplacement dans l'édifice nef (baie 6)

Verrière composite comprenant des panneaux et fragments du XVIe siècle rassemblés horizontalement à mi-hauteur des lancettes, reliées par un filet de jaune d 'argent (à gauche, personnage reconstitué, tête de vieillard, robe bordée de cheveux féminins, épée ; au centre Trinité souffrante ; à droite diacre martyr, saint Félix ?). Au tympan, pièces anciennes (putti, bordures de feuillages).

Compléments de vitraux peints autour de fermaillets bleus et rouges : lavis à traits larges et putoisés, calligraphies à demi effacées, nuées, rehauts de jaunes d'argent réalisés par l'atelier Gaudin et Michel Blanc-Garin entre 1995 et octobre 1995.

Avant la restauration la tête de Dieu le Père accompagnée des anges présente dans le soufflet ainsi que le personnage à l'épée de la lancette a se trouvaient dans la baie 8.

Données concernant le vitrail 19e, 20e et 21e siècles mises à jour en 2015-2016.

Période(s) Principale : 1er quart 16e siècle
Principale : 4e quart 20e siècle
Dates 1995
Auteur(s) Auteur : auteur inconnu
Auteur : Atelier Gaudin,
Atelier Gaudin

Les ateliers Gaudin sont une entreprise familiale. Quatre générations se sont succédées à leur tête, de 1879 à 1994. Initialement l'atelier était basé à Clermont-Ferrand, mais en 1890, Félix Gaudin, fondateur de l'entreprise, rachète un atelier à Paris, situé 6 rue de la Grande Chaumière. Il s'y installe définitivement en 1892. Les activités de la société portaient essentiellement sur la réalisation et la restauration de vitraux et mosaïques. Si les églises, cathédrales et autres bâtiments religieux occupaient la majorité de leurs travaux, les ateliers Gaudin réalisaient aussi des œuvres pour les particuliers. A la mort de Sylvie Gaudin, en 1994, s'éteint la dernière génération Gaudin. Son mari, Michel Blanc-Garin, poursuit l'exploitation. A l'occasion d'un déménagement de l'atelier en 2006, l'entreprise devient les ateliers « Clair-Vitrail ».


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre-verrier
Auteur : Blanc-Garin Michel,
Michel Blanc-Garin

A la mort de Sylvie Gaudin, en 1994, s'éteint la dernière génération de la maison Gaudin. Son mari, Michel Blanc-Garin, poursuit l'exploitation de l'atelier qui devient Clair-Vitrail en 2006 à l'occasion d'un déménagement de l'atelier à Sablé-sur-Sarthe (Sarthe).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
peintre-verrier

Baie à 3 lancettes en plein cintre et lancette centrale à 2 registres, tympan à 3 ajours et 2 écoinçons ; verre peint en grisaille sur verre (avec jaune d'argent pour les parties anciennes)

Catégories vitrail
Structures lancette, 3, en plein cintre tympan ajouré jour de réseau, 5
Matériaux verre translucide, coloré
verre transparent, coloré, jaune d'argent, peint, grisaille sur verre
Mesures h : 270.0 cm
la : 200.0 cm
Précision dimensions

Iconographies figures bibliques, Trinité, douleur
saint
barbe
épée
saint
diacre
martyr
ornement à forme géométrique
ornement à forme végétale
Précision représentations

Vitraux du 16e siècle dans les lancettes et au tympan (les bustes du Christ et de Dieu le Père de la Trinité souffrante manquent). Composition abstraite en complément de vitraux autour de fermaillets bleus et rouges : lavis à traits larges et putoisés, calligraphies à demi effacées, nuées, rehauts de jaunes d'argent.

Inscriptions & marques

Précision inscriptions

États conservations oeuvre composite
fragment
oeuvre complétée
oeuvre restaurée
grillage de protection
bon état
Précision état de conservation

Verrière composée de panneaux et de fragments du 16e siècle ; le diacre du registre inférieur est incomplet et le fond derrière lui est du 20e siècle ; il ne subsiste plus que la partie inférieure de la Trinité souffrante du registre supérieur (les bustes du Christ et de Dieu le Père ont été remplacés par de la vitrerie 20e siècle) ; bouche-trous au panneau de la Trinité souffrante et dans les ajours latéraux du tympan (décorés de bordures).

Statut de la propriété propriété de la commune
Intérêt de l'œuvre À signaler
Protections classé au titre objet, 2008
Précisions sur la protection

Inscrit au titre immeuble depuis le 29/05/1926.

Classé au titre immeuble depuis 2008.

Références documentaires

Bibliographie
  • CALLIAS BEY, Martine, CHAUSSE, Véronique, FINANCE, Laurence de, LAUTIER, Claudine. Les vitraux de Champagne-Ardenne. Paris : CNRS, 1992 (Corpus vitrearum-France, Recensement IV).

    p. 164
Multimedia
  • GRAHAL. Vitraux du 20e siècle de la Région Champagne-Ardenne. [en ligne]. DRAC de Champagne-Ardenne ; Région Champagne-Ardenne : 2003. Accès internet : <URL : http://vitraux-xxe-siecle-champagne-ardenne.culture.fr/IA51000001.html>

    IM10001382