Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Résultats 1 à 20 sur 29 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Usine à gaz de Charleville, actuellement bureau SOFILO-Gaz de France
    Usine à gaz de Charleville, actuellement bureau SOFILO-Gaz de France Charleville-Mézières - rue Voltaire - en ville - Cadastre : 2008 AT 88 à 98, 101, 168 à 170
    Historique :
    L´usine construite en 1842 produit du gaz à partir de houille (du sulfate d´ammoniaque y était
    Référence documentaire :
    p. 167-168 Les années 1900 CART. M., Les années 1900. Revue Historique Ardennaise, tome XXXIII
    Dénominations :
    usine à gaz
    Description :
    ferrée reliant Charleville à Hirson. Les bâtiments les plus anciens (années 1920-30) sont en pan de béton armé hourdé de brique et voûte Caquot ou en brique et toiture en shed. A l´intérieur des magasins de terrasse (milieu des années 1960). A l´extrémité ouest, les logements ouvriers sont constitués de deux maisons en pierre de taille de calcaire de Dom-le-Mesnil, sur un étage carré, toiture à deux pans et couverture en tuiles mécaniques. D´autres logements se trouvent situés à l´autre extrémité Est, en moellon
    Localisation :
    Charleville-Mézières - rue Voltaire - en ville - Cadastre : 2008 AT 88 à 98, 101, 168 à 170
    Titre courant :
    Usine à gaz de Charleville, actuellement bureau SOFILO-Gaz de France
    Appellations :
    Usine à gaz de Charleville, actuellement SOFILO-Gaz de France
    Illustration :
    Usine à gaz de Charleville, plan du site. 1949. 1 plan. (Collection particulière Usine à gaz de Charleville, construction d'un bâtiment. [190. ?]. 1 photogr. (Médiathèque Voyelle Usine à gaz de Charleville-Mézières. 1910. 2 cartes postales. (AD Ardennes) IVR21_20090805105NUCA Usine à gaz de Charleville-Mézières. 1910. 2 cartes postales. (AD Ardennes) IVR21_20090805106NUCA Ensemble du site depuis l'ouest ; laboratoire à droite, magasin au fond à droite, district électricité à gauche. IVR21_20090804496NUCA Magasins ; bâtiments situés à droite construits vers 1964 et partie gauche dans les années 1930
    Couvertures :
    toit à longs pans toit à deux pans
  • Brasserie Dewé, puis magasin de commerce Dewé, actuellement immeuble à logements
    Brasserie Dewé, puis magasin de commerce Dewé, actuellement immeuble à logements Charleville-Mézières - 2 rue Gervaise - en ville - Cadastre : 2009 AV 325
    Historique :
    ´associe avec M. Badré pour y établir dans l´entre-deux-guerres un négoce de vins et spiritueux. Dans les
    Description :
    Les ateliers de fabrication sont en arrière plan vis-à-vis de la façade noble. Elle présente deux tourelles d´angle s´élevant à mi-hauteur d´un bâtiment à toiture en terrasse et fausse balustrade. Les deux
    Titre courant :
    Brasserie Dewé, puis magasin de commerce Dewé, actuellement immeuble à logements
    Destinations :
    immeuble à logements
  • Fonts baptismaux
    Fonts baptismaux Charleville-Mézières - la Houillère - rue Albert Poulain - en ville
    Inscriptions & marques :
    Inscription sous les soucoupes : G.M. La soucoupe du Baptême du Christ est conservée à la sacristie.
    Précision dénomination :
    cuve baptismale à infusion
    Auteur :
    [céramiste] G. M.
    États conservations :
    La cuve a été remontée sur le fût. Fissure verticale sur toute la longueur du fût à l'arrière
  • Ensemble de 4 verrières à personnages (baies 12, 13, 14, 17 et 105) : Notre-Dame de Lourdes ; saint André ; Vierge de l'Assomption ; sainte Philomène ; sainte Virginie
    Ensemble de 4 verrières à personnages (baies 12, 13, 14, 17 et 105) : Notre-Dame de Lourdes ; saint André ; Vierge de l'Assomption ; sainte Philomène ; sainte Virginie Charleville-Mézières - rue Dubois Crancé - en ville
    Inscriptions & marques :
    DAILLY CHARLEVILLE // 1900. Inscription baie 12 : DON DE / M ET ME MIQUET LAHURIE / EN MEMOIRE DE / LEUR FILS ANDRE // A. DELLOUX Reims 1930 // SAINT ANDRE. Inscription baie 13 : DON / DE MR & MME / PAILLIETTE-MOZET / 1904 // A. Vermonet Reims 1904. Inscription baie 14 : A. DELLOUX REIMS 1933 // DON DE  : SANCTA VIRGINIA // A LA MEMOIRE DE MME SPECHKAHN DON DE SA PETITE FILLE // H. UBERBACH PEINTRE VERRIER
    Historique :
    La verrière de Notre-Dame de Lourdes (baie 105) a été réalisée par Paul Dailly en 1900 à Reims  ; celles de saint André (baie 12) et sainte Philomène (baie 14) par A. Delloux en 1930 et 1933 à Reims  ; celle de la Vierge de l'Assomption (baie 13) par A. Vermonet en 1904 à Reims ; celle de sainte Virginie (baie 17) par H. Uberbach à Charleville durant le 1er quart du 20e siècle.
    Précision dénomination :
    verrière à personnages
    Description :
    Baie libre en plein cintre organisée en une seule scène. Vitrerie à verre coloré et peint
    Auteur :
    [peintre-verrier] Delloux A.
    Titre courant :
    Ensemble de 4 verrières à personnages (baies 12, 13, 14, 17 et 105) : Notre-Dame de Lourdes ; saint
  • Ensemble de 10 verrières historiées (baies 35 à 44) : Vierge ; Clovis ; Charles de Gonzague ; procession ; bienheureux Vincent Abraham ; saint Hubert ; Baptême du Christ
    Ensemble de 10 verrières historiées (baies 35 à 44) : Vierge ; Clovis ; Charles de Gonzague ; procession ; bienheureux Vincent Abraham ; saint Hubert ; Baptême du Christ Charleville-Mézières - rue de l' Eglise - en ville
    Inscriptions & marques :
    Baie 35 : NEUVISY 1752 // RECONNAISSANCE A NOTRE-DAME // MME ET MELLES / DE TROEYER / REIMS 1953 . Baie 36 : DIEU / QUE / CLOTILDE / ADORE // RECONNAISSANCE A ND / DE CHARLEVILLE 1954 // DE TROEYER REIMS 1954. Baie 37 : MEZIERES // NDE // RECONNAISSANCE / A NOTRE DAME D'ESPERANCE / MME ET MELLES / DE TROEYER / REIMS 1953. Baie 38 : REIMS // RECONNAISSANCE A ND / DE CHARLEVILLE 1954 // DE TROEYER REIMS DELEBARRE 1953 // MME ET MELLES / DE TROEYER / REIMS 1954. Baie 43 : CHANOINE M. MAZIN ARCHIPRETRE 1953 // MME ET MELLES / DE TROEYER / REIMS 1953. Baie 44 : A ST HUBERT / LES PAROISSIENS DE ND // DE TROEYER
    Représentations :
    Baie 35 : ex-voto à Notre-Dame de Bon-Secours. Baie 36 : bataille de Tolbiac. Baie 37 : ex-voto à
    Description :
    inégale. Vitrerie à verre coloré et peint.
    Emplacement dans l'édifice :
    nef (baies 35 à 40 et 42 à 44)
    Titre courant :
    Ensemble de 10 verrières historiées (baies 35 à 44) : Vierge ; Clovis ; Charles de Gonzague
  • Ensemble de deux tableaux tissés : Le pain ; Le vin
    Ensemble de deux tableaux tissés : Le pain ; Le vin Charleville-Mézières - Etion - place d' Etion - en ville
    Inscriptions & marques :
    Inscription (en bas à droite) : M.T. 56.
    Auteur :
    [brodeur] M. T.
    États conservations :
    Tableau du vin : bon état. Tableau du pain : la laine orange a déteint.
  • Usine de cycles Clément et Cie dite La Macérienne, puis usine de construction automobile Clément-Bayard, puis usine métallurgique des Etablissements Clément Bayard
    Usine de cycles Clément et Cie dite La Macérienne, puis usine de construction automobile Clément-Bayard, puis usine métallurgique des Etablissements Clément Bayard Charleville-Mézières - 10 avenue Louis-Tirman - en ville - Cadastre : 2008 CE 14, 15
    Historique :
    succède jusqu´à sa mort en 1930, puis son petit-fils, et enfin M. Dumont jusqu´en 1975. L´usine, un temps Gustave Adolphe Clément fonde l´atelier de construction de cycles Clément et Cie à Paris en 1878 . Après s´être défait de cette société, il fait construire trois usines, dont une à Mézières en 1894 construction de l´ensemble usinier s´effectue en 12 tranches échelonnées de 1894 à 1959. L´usine originelle seconde salle des machines (à vapeur, actuellement détruite) en 1896-97, le magasin et atelier de en 1907 et 1930), l´atelier de sablage meulage en 1904-1905, la centrale électrique avec turbine à ´énergie initiale est assurée par une turbine Fontaine dans la salle des machines accolée à l´atelier de (1897-1901) où sont installées deux machines à vapeur de marque William et Robinson qui actionnent des des machines deux groupes composés de turbines Teisset Brault Chapron, du type Fontaine à axe vertical de 140 ch., de multiplicateurs et de dynamos Hillairet Huguet à courant continu 120 volts/ 750
    Observation :
    Les différents ateliers de la Macérienne, usine modèle à l'époque, offre un large panorama des différentes techniques employées à des périodes très rapprochées et bien documentées. L'ancienne centrale remarquable. SA des Anciens Ets Clément-Bayard, à mézières : fonte malléable, dir Dumont ; 215 pers en décembre 1942 ; 2 cubilots 5 t, 2 convertisseurs, 2 cubilots 5 t avant creuser, 2 cubilots 4 t, 5 fours à recuire au charbon pulvérisé 10 t, 1 four à recuire au charbon pulvérisé 3 t, 2 fours à réchauffer, 1 four , 1 pont roulant 3 t, 1 sablerie, 1 sécheur à air chaud, 4 étuves à noyaux, laboratoire (machines de traction à choc, à billet), 17 machines à mouler à main, 5 machines à mouler à secousses, 20 machines à moulier à secousses et pression, 2 machines diverses, tonneau de dessablage à grenaille, 1 cabine, 1
    Description :
    même modèle. Les bureaux attenants sont en moellon calcaire sur un étage carré, avec à l´ouest une toiture en pavillon à charpente apparente en bois et couverture en ardoise, et une terrasse en béton armé fonderie initiale est en moellons, toit à longs pans à charpente en bois apparente couverte de tuiles ´atelier de sablage nickelage est en brique, toit en shed à charpente métallique apparente couverte de centrale électrique est en pavillon surmonté d´une verrière ; celui de la chaufferie est à longs pans. A l . Etabli perpendiculairement au Nouvel Atelier de mécanique, l´entrepôt à acier possède des murs en pan de fer à remplissage en briques et toit à longs pans en charpente métallique apparente couverte de tuiles
    Élévations extérieures :
    élévation à travées
    Intérêt de l'œuvre :
    à signaler
    Illustration :
    La Macérienne, Charleville-Mézières : M. Clément (au centre) dans l'atelier de mécanique. 1895. 5 La Macérienne, Charleville-Mézières : tracteur Sandusky produit sous licence à partir de 1919. [n.d La façade sur rue : à gauche le magasin général de 1909-10, au centre les bureaux de 1895, à droite Vue du site depuis le sud-est : à gauche l'atelier de mécanique de 1894 et à droite le logement Façade sur rue de l'atelier de mécanique initial et de la salle des turbines à droite Depuis la cour de l'usine : à gauche, le magasin et atelier de nickelage construit en 1897 au l'atelier de sablage-meulage et à sa droite la partie subsistante de la fonderie initiale Le tableau de commande de la salle des turbines accolée à l'atelier de mécanique initial Les supports des alternateurs et de la transmission de la salle des turbines accolée à l'atelier de mécanique initial ; les alternateurs et leur transmission ont été vendus et transportés à la Centrale
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • Maître-autel
    Maître-autel Charleville-Mézières - Mohon - place de Mohon - en ville
    Inscriptions & marques :
    Inscription gravée sous la porte du tabernacle : PANIS ANGELORU[M].
    Précision dénomination :
    retable à tableau retable à ailes tabernacle à ailes
    Représentations :
    pot à fleur Croix ancrée sur le devant d'autel. Christ glorieux sur la porte du tabernacle. Tabernacle à ailes scandé de colonnes torses, surmonté d'une balustrade et encadré de volutes à têtes d'angelots. Retables latéraux composés de colonnes lisses à chapiteau corinthien. Niches encadrées d'anges et d'angelots . Entablement à frise de denticules et modillons à volutes. Fronton central surmonté de deux anges portant les instruments de la Passion ; frontons latéraux couronnés de pots à bouquets et de guirlandes de fleurs.
    Description :
    . Tabernacle à ailes en bois taillé peint blanc et doré, avec une statuette sur la porte. Retable à ailes avec
  • Tableau d'autel : Résurrection du Christ
    Tableau d'autel : Résurrection du Christ Charleville-Mézières - Mohon - place de Mohon - en ville
    Historique :
    Toile du 19e siècle qui a été restaurée en 1978 par M. Genovesio.
    Matériaux :
    toile support peinture à l'huile
    Description :
    Tableau peint à l'huile sur toile. Cadre sculpté en bois peint et doré intégré au retable.
    États conservations :
    A été restauré : présence de bandes kraft.
  • Savonnerie Chotin
    Savonnerie Chotin Charleville-Mézières - 5 rue des Forges-Saint-Charles - en ville - Cadastre : 2008 AP 76
    Historique :
    activité pendant la Seconde Guerre mondiale. A la Libération le site est transformé en dépôt de ferrailles par M. Chotin puis repris en 1980 par l´entreprise de chauffage Cophignon qui occupe toujours les
    Observation :
    Jean Chotin, savonneries à charleville (rue des forges st charles).
    Description :
    . La toiture à longs pans avec charpente en bois apparente est couverte d´ardoise. Le logement patronal situé entre l´atelier de fabrication et la rue comporte un étage carré et un de comble, son toit est à
    Illustration :
    Vue du logement patronal, à droite, et de l'atelier de fabrication en partie masqué, au fond de la La partie sud de l'atelier de fabrication et les logements ouvriers, à droite IVR21_20090805099NUCA
    Couvertures :
    toit à longs pans toit à deux pans
  • Fonts baptismaux
    Fonts baptismaux Charleville-Mézières - 10 rue de la Porte de Bourgogne - en ville
    Historique :
    des risques de destruction ou de disparition. Après de longues tractations, grâce à M. Georges, ancien Cette cuve baptismale du 12e siècle a été découverte en 1900 par Jules Carlier, président des Amis conservateur des Domaines, et à Pierre-Louis Fréal, actuel propriétaire, elle a été donnée en 1960 aux Archives dans les jardins des Archives départementales entre 1960 et 1972. Le 12 décembre 1972, elle a été mise . Un pied a été fabriqué pour la recevoir.
    Référence documentaire :
    p. 54, 126, 133, 135, 300-301 La sculpture sur pierre de l'ancien diocèse de Liège à l'époque . La sculpture sur pierre de l'ancien diocèse de Liège à l'époque romane. Publication extraordinaire de
    Précision dénomination :
    cuve baptismale à infusion
    Représentations :
    Face a : rinceaux s'épanouissant en palmettes. Face b : dragon de profil gauche à queue formant une
    Description :
    couvercle. La pierre a été creusée autour des motifs de la cuve qui apparaissent donc en relief.
    Illustration :
    Face a IVR21_20130816752NUC2A
  • Usine de matériel électrique industriel et de construction mécanique Bosshard-Poirier Frères et Cie, puis Automobile-club des Ardennes, actuellement garage automobile Baudoin
    Usine de matériel électrique industriel et de construction mécanique Bosshard-Poirier Frères et Cie, puis Automobile-club des Ardennes, actuellement garage automobile Baudoin Charleville-Mézières - 8 rue de la Prairie - en ville - Cadastre : 2009 AT 242, 331
    Historique :
    Usine de construction de matériel électrique fondée par Bosshard à la fin du 19e siècle et qui se représentant à cette date) à son emplacement actuel. Le 10 septembre 1913, les deux frères Poirier, ingénieurs façade nord, l´entreprise a diversifié les activités d´origine avec la construction et la réparation de
    Référence documentaire :
    p. 168 Les années 1900 CART. M., Les années 1900. Revue Historique Ardennaise, tome XXXIII, année commerce de Charleville de 1860 à 1914 COLINET. R. Au coeur de l'industrialisation de l'Ardenne du nord, ou l'étude des archives du tribunal de commerce de Charleville de 1860 à 1914. Revue Historique Ardennaise MARENCO. M. Journal du lycée Chanzy. 1914-1918.
    Description :
    ´un toit à longs pans à charpente métallique couverte de tôle. Sa façade principale présente une partie bureau au rez-de-chaussée et un étage carré qui a probablement servi d´habitation. Au revers, se trouvait l´atelier de fabrication dont la façade sud est bardée de tôle. A l´ouest, deux constructions
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • Usine de transformation des métaux Ch. Moreaux et fils puis usine métallurgique Moreaux Fils, puis Jubert-Moreaux et Cie, puis EDF, actuellement Imprimerie SOPAIC
    Usine de transformation des métaux Ch. Moreaux et fils puis usine métallurgique Moreaux Fils, puis Jubert-Moreaux et Cie, puis EDF, actuellement Imprimerie SOPAIC Charleville-Mézières - 16-22 avenue Général-de-Gaulle - en ville - Cadastre : 2008 AS 426, 427, 428, 430, 644, 645, 659, 660, 664
    Observation :
    Usines Moreau & Fils, avenue nationale à charleville : fonderie aluminium ; 91 pers en 11 42 . Société Jubert-Moreaux & Cie, 22 rue de Longueville à Charleville et ruelle Moreaux ; société fondée en
    Référence documentaire :
    tribunal de commerce de Charleville de 1860 à 1914 COLINET. R. Au coeur de l'industrialisation de l'Ardenne du nord, ou l'étude des archives du tribunal de commerce de Charleville de 1860 à 1914. Revue p. 167-168 Les années 1900 CART. M., Les années 1900. Revue Historique Ardennaise, tome XXXIII
    Description :
    L´élévation de l´usine donnant sur l´avenue Charles-de-Gaulle présente, à l´ouest, une entrée encadrée par un logement et la conciergerie et, à l´est, une seconde entrée bordée par les bureaux. Ces derniers sont en brique à deux étages carrés, toit à longs pans et croupe à charpente en bois apparente couverte d´ardoise. A l´arrière se développe un atelier de fabrication en moellon calcaire avec encadrements en pierre de taille couvert en ardoise. A l´est de cet atelier d´autres bâtiments, en rez-de -chaussée ou a étage carré, sont élevés en moellon calcaire ou en brique avec des toits à longs pans à construits en brique et les anciens bâtiments à l´arrière de ceux-ci ont été remplacés par des bâtiments (magasins ?) à étage carré à pan de béton armé hourdé de parpaing surmontés de toits à longs pans à
    Illustration :
    Forges à main fabriquée par Moreaux IVR21_20090805452NUCA Les bureaux, à gauche, et les ateliers de fabrication au fond de la cour IVR21_20090805109NUCA Les logements de contremaitre, à gauche, et la conciergerie, à droite, encadrant une entrée de Magasins (?) situés à l'arrière des logements de contremaître IVR21_20090805119NUCA Magasins (?) avec quais de chargement situés à l'arrière de la conciergerie IVR21_20090805118NUCA
    Couvertures :
    toit à longs pans toit à longs pans brisés
  • Fonderie de la Société des Aciéries de Charleville
    Fonderie de la Société des Aciéries de Charleville Charleville-Mézières - 15, 17 rue des Forges-Saint-Charles - en ville - Cadastre : 2008 AP 199, 200, 201
    Historique :
    La Société des Aciéries de Charleville est fondée en 1948 par M. Collot. Spécialisée dans l´acier
    Description :
    industrialisé. La fonderie proprement dite est composée, au nord, d´un bâtiment à deux étages carrés couvert d ´un toit à longs pans qui accueillait la réserve de sable et, accolé à ce dernier, un second bâtiment à étage carré et toits en shed (une partie n´est plus couverte) où était implanté l´atelier de coulée. Ces deux constructions ont des murs à structure à pan de béton armé hourdé de briques creuses enduites à l´extérieur, charpentes métalliques apparentes couvertes de tuile mécanique et de tôles ondulée . Dans la continuité, au sud, l´atelier de démoulage est à deux nefs à ossature et charpente en béton armé, toits à longs pans couverts de ciment amiante. Au nord de la parcelle, non loin de l´entrée se tiennent la conciergerie et l´atelier de maintenance en briques creuses, charpente en bois apparente à longs pans et tuiles mécaniques. Des bureaux récents à l´extérieur du site, à l´entrée, et un atelier d à l´image de l´occupation longue de cette zone industrielle.
    Illustration :
    Vue générale depuis la rue : à gauche, les bureaux, au centre, la conciergerie et la maintenance et à droite la fonderie. IVR21_20090805120NUCA L'emplacement des fours depuis l'emplacement de la réserve à sable ; à droite, l'atelier de coulée L'emplacement de la réserve à sable. IVR21_20090805127NUCA L'emplacement de la cuve à sable. IVR21_20090805128NUCA L'atelier de démoulage ; à gauche, l'atelier de moulage détruit et à droite, l'atelier de coulée L'atelier de démoulage vu depuis l'atelier de moulage détruit ; à droite, le château d'eau de La conciergerie accolée à l'atelier de maintenance, à droite. IVR21_20090805132NUCA
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • Brasserie des Ardennes, actuellement maison
    Brasserie des Ardennes, actuellement maison Charleville-Mézières - 6 rue d' Aubilly - en ville - Cadastre : 2009 XA 133
    Historique :
    L´ensemble des bâtiments a dû être édifié dans la première moitié du 17e siècle lors de l toujours en activité en 1936 date à laquelle il accueille un dépôt des bières de la brasserie du Coq Ardennais (Vireux-Walleyrand) appartenant A. Eblin. Un petit atelier situé dans la cour est élevé au début du 20e siècle par M. Masse. La date d´arrêt de la production n´est pas connue mais il est probable
    Référence documentaire :
    p. 18-19 DARDART G. . La bière à Charleville. Charleville-Mézières magazine. N° 83. octobre 2004
    Description :
    sous la maison de maître parallèle à la rue. Cette dernière, à l´ouest, développe une façade sur rue à à longs pans couverte d´ardoise. Les anciens bureaux, au sud, ainsi que l´atelier de production, à l , construit en pan de bois et remplissage en briques avec un toit en appentis couvert d´ardoise a été ajouté
    Illustration :
    Entrée du porche passant sous la maison de maître afin d'accéder à la cour intérieure Cour intérieure ; petit bâtiment annexe (à gauche), brasserie (au centre), bureaux (à droite Intérieur du bâtiment de production ; caniveau d'évacuation en schiste à gauche
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • Statue (statuette) : Enfant Jésus
    Statue (statuette) : Enfant Jésus Charleville-Mézières - 10 rue de la Porte de Bourgogne - en ville
    Historique :
    Statue du 18e siècle (?) achetée par le Conseil Général des Ardennes à M. Caron-Bracq à Charleville
    États conservations :
    L'Enfant faisait certainement partie d'une Vierge à l'Enfant. Manque le bas et le bras dextre.
  • Usine d'estampage des Etablissements Savarin et Foinant, actuellement menuiserie Bouillon et fils
    Usine d'estampage des Etablissements Savarin et Foinant, actuellement menuiserie Bouillon et fils Charleville-Mézières - 59 rue d'Etion 71 rue Camille-Pelletant - en ville - Cadastre : 2008 AI 481, 687, 688
    Historique :
    Savarin et Foinant est fondé par M. Savarin en 1913 afin de produire de l´outillage par estampage elle assure la gérance à la mort de son mari en 1928. L´entreprise s´appelle dès alors Savarin et Veuve
    Description :
    bâtiments en brique dont l´un est surmonté d´un toit à longs pans à charpente apparente, le second d´un toit à longs pans et lanterneau à charpente métallique apparente et le dernier d´un shed à charpente bâtiments, dont deux accueillent les bureaux, couverts de shed à charpente métallique et de tuile mécanique.
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • Usine métallurgique Manestamp, puis Demangel-Vence, puis l'Ardennaise de Forge
    Usine métallurgique Manestamp, puis Demangel-Vence, puis l'Ardennaise de Forge Charleville-Mézières - 34,36 rue de l'Abreuvoir - en ville - Cadastre : 2009 AP 184 2011 AP 96, 98, 99, 100, 105, 184
    Historique :
    1974, le rachat des usines de la Vence à Mohon transforme la raison sociale en Demangel-Vence, filiale particulièrement pour Peugeot. La chute des commandes de ce secteur à partir de 1979 amorce le déclin de l´usine et ´usine est depuis lors à l´abandon. L´ensemble des bâtiments subsistants date de la reconstruction
    Observation :
    conservés de l'immédiat après-guerre. Demangel & Manestamp Réunis, 34 rue de l'Abreuvoir à Charleville
    Référence documentaire :
    commerce de Charleville de 1860 à 1914 COLINET. R. Au coeur de l'industrialisation de l'Ardenne du nord, ou l'étude des archives du tribunal de commerce de Charleville de 1860 à 1914. Revue Historique Ardennaise p. 168 Les années 1900 CART. M., Les années 1900. Revue Historique Ardennaise, tome XXXIII, année HOUNCHERINGER. J.-P. . Depuis lundi matin, 67 personnes travaillent à l'Ardennaise de Forge
    Description :
    . Côté production, un premier hangar en pan de fer et charpente métallique apparente à longs pans et grande baies en plein-cintre. Accolée à cette dernière, la salle des chaudières reçoit une toiture électrique provenait d´un château d´eau métallique implanté à proximité et alimenté par des réservoir en pan de fer et remplissage en parpaing de béton, charpente métallique et toits à longs pans. La charpente métallique de l´un de ses deux vaisseaux a été surélevée afin de pouvoir accueillir une presse de
    Illustration :
    Détail du couvrement d'un bâtiment siuté à l'angle nord-ouest du site. IVR21_20090804587NUCA Halle de forge qui contenait les moutons à vapeur lors de la reconstruction : surélévation en partie gauche due à la presse de 6300 tonnes. IVR21_20090804590NUCA Halle de forge qui contenait les moutons à vapeur : attenante aux chaudières et à la centrale Château d'eau et ses réserves d'eau à ses pieds (en bas à gauche). IVR21_20090804599NUCA Intérieur de bâtiments secondaires situés à l'ouest. IVR21_20090804601NUCA Extérieur des bâtiments à toits en shed accolés aux halles de forge. IVR21_20090804602NUCA Intérieur des bâtiments à toits en shed accolés aux halles de forge. IVR21_20090804603NUCA
    Couvertures :
    toit à longs pans toit à longs pans brisés
  • Usine de construction mécanique Richier, puis Ford, actuellement Visteon et Sum-Tech et Arden-Equipement
    Usine de construction mécanique Richier, puis Ford, actuellement Visteon et Sum-Tech et Arden-Equipement Charleville-Mézières - avenue de l'Industrie rue Louis-Gabriel-Croison - en ville - Cadastre : 2008 AT 207, 208, 213, 214, 245, 287, 288, 305, 311, 313, 334 AT 207, 208, 213, 245, 287, 288, 305, 311, 313, 334 2011 AW 59
    Historique :
    importants bâtiments qu´il fait construire en 1931 dans la plaine de Montjoly à Charleville. Il ajoute à partir de 1933 la construction de rouleaux compresseurs. En 1946, M. Richier crée une nouvelle usine Nordest. En 1949, non loin du site d´origine, M. Richier construit la Fonderie nouvelle afin de produire France et était le leader européen sur son secteur. Au début des années 1970, M. Richier cède ses usines de Charleville à Ford qui y produit des tractopelles. L´usine Mecaest-Charleville est cédée en 1991 par Ford à Sum-Tech et Arden-Equipement entreprises spécialisées dans le matériel de travaux publics ´usine Richier de vastes ateliers à sheds et d´un grand bâtiment à voûte Caquot dans les années 1950 . Autres agrandissements : la jonction entre la Fonderie Nouvelle et le second site Mecaest à la même
    Observation :
    , usine à montjoly, charleville ; matériaux pour travaux publics, 45 personnes en 11 1942.
    Description :
    desservi par un embranchement ferroviaire. L´usine Richier, à l´ouest de la plaine de Montjoly, est constituée par le bâtiment à trois halles construit en 1931. Les murs sont en pan de béton armé hourdé de matériau avec lanterneau en verre. Au sud et accolés, de vastes ateliers à sheds et charpente métallique . Sur la façade est du bâtiment datant de 1931 sont accolés les bureaux en brique à un étage carré. A l avec des sheds, à l´exception du bâtiment transversal nord avec toit à longs pans et charpente béton enduits et des sheds à charpente métallique apparente couverts de ciment amiante.
    Illustration :
    Vue panoramique de la rue de l'industrie depuis l'ouest : à gauche la Fonderie Nouvelle et à droite Second site Mecaest accolé à la Fonderie nouvelle, depuis l'est. IVR21_20090805419NUCA Usine Richier ; le grand bâtiment à voûte Caquot de l'angle sud-est. IVR21_20090805428NUCA Usine Richier, vue panoramique des toits : à gauche, le bâtiment de l'angle sud-est et à droite les toits à lanterneau du bâtiment de 1931. IVR21_20090805432NUCA Usine Richier : intérieur du bâtiment à sheds. IVR21_20090805438NUCA Usine Richier : charpente du bâtiment à sheds. IVR21_20090805439NUCA Usine Richier : bureaux accolés à la face est du bâtiment de 1931. IVR21_20090805440NUCA
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • Dalle funéraire de Marie Mercier
    Dalle funéraire de Marie Mercier Charleville-Mézières - place de la Basilique - en ville
    Inscriptions & marques :
    Transcription de l'épitaphe : CI GIST LE CORPS DE FEU MARIE / MERCIER VEUVE DE CONERPETI (?) / M . TANEUR DE MT A MAISIER / [...] DEVILLE / [...] AAGE DE 63 ANS / DECEDA LE 12 IANVIER 1630 / PRIEZ DIEU