Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 15 sur 15 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Bac à traille de La Noue
    Bac à traille de La Noue Saint-Dizier - en ville - Cadastre : 2012 CT 404 2012 BN 238
    Historique :
    de La Noue a été établi en 1809 pour le compte de l'administration et le chemin fut placé, du ans après, par M. Paymal. Ce bac était mis en adjudication par l'Etat. Le 3 février 1853, un rapport de l'ingénieur ordinaire est établi sur la réclamation de Paymal-Molandre tendant à être mis en fermier Paymal-Molandre et le nouveau fermier Guinet. Il est fait mention des droits à percevoir sur le passe cheval du passage d'eau établi à la traverse de Marne à Chateau-Renard. Ce bac a été supprimé le
    Précision dénomination :
    bac à traille
    Description :
    D'après les descriptions il s'agissait d'un bac à traille qui se composait d'un bateau de 8,54 m et corde de 90 mètres de long servant à diriger le bac pendant la manoeuvre, un treuil situé sur la rive droite, d'un pieu d'amarre situé sur la rive gauche. Il ne subsiste aucune structure du bac à traille de
    Titre courant :
    Bac à traille de La Noue
    Annexe :
    passage. En 1819, ce chemin fut reporté dans la même propriété, à 150 m environ au dessus de sa position 0,15 de circonférence. Sur la rive droite, il a (mite) un point d'abordage de 2,30 m sur 0,25, garni de  : 25 octobre 1832, Copies de lettres expédiées par le Conseil municipal de St-Dizier : Le Maire à M proposant de soumettre à l'approbation du ministre des finances l'arrêté du 8 août 1811 et qu'il lui est lui a coûté l'ancienne nacelle de Chateau-Renard, par Claude François Piat, son fermier ; cette nacelle est établie derrière le faubourg de la Noue à Saint-Dizier et sert au passage de la Marne. Il veuve Roussel, née Paymal. Ce bac a été établi en 1809 pour le compte de l'administration et le chemin fut placé, du consentement de la ville de Saint-Dizier dans une propriété à elle appartenant ; cette du bac de Chateau-Renard. Ils demandent un ajout au cahier des charges sur la liberté de s'abonner à -Molandre tendant à être mis en possession du matériel du passage d'eau de Chateau-Renard.   -9 mai 1855
  • Barrage à aiguilles de la Noue dit de la Vallotte
    Barrage à aiguilles de la Noue dit de la Vallotte Saint-Dizier - en ville - Cadastre : 2012 CT 380 2012 BD 174
    Historique :
    municipal, dans une délibération du 6 mai 1840, demande l'établissement de deux barrages à Saint-Dizier. En pièces de terre destinées à l'établissement de ce barrage en octobre 1845, dans la contrée du Chateau -Renard, rive gauche la Marne. Dans le courrier à ce sujet, Saupigne mentionne les travaux du barrage de 1864, un rapport de l'ingénieur indique que la nacelle (bac à traille, IA52000019) servant au passage d'eau de Chateau-Renard, supprimée le 1er septembre1864, a été descendue au barrage de la Valotte, où devenue inutile et il demanda qu'elle soit remise à l'administration des domaines pour être vendue au
    Précision dénomination :
    barrage à aiguilles
    Titre courant :
    Barrage à aiguilles de la Noue dit de la Vallotte
    Annexe :
    Sous-Préfet et à M. de Bienville pour les prier d´appuyer la demande du Conseil relative à l municipal de Saint-Dizier : Le Maire à M. de Beaufort, député. Depuis longtemps le Commerce des bois et le , désignés par M. le Ministre de T.P. a été appelée à donner son avis. Voici la copie des travaux de cette -Dizier : Le Maire (Héraux) à M. de Beaufort. Ai reçu un lettre de l´ingénieur des Ponts et Chaussées sur d'eau de Chateau-Renard, supprimé le 1/09/1864, a été descendue au barrage de la Valotte, où elle sera il demande qu'elle soit remise à l'administration des domaines pour être vendue au profit de l'état actuelles de la navigation, il note A Saint-Dizier même, puis sur les gués de Valcourt, de la Neuville au quelquefois jusqu´à celles d´Eurville et de Bienville acheter des propriétaires de ces établissements ce qu´on décharge des usines, et l´eau, en s´échappant produit dans la rivière une crue de 20 à 25 cm. Les flotteurs le flot et d´arriver avec lui à Vitry. Mais ils y arrivent rarement et restent à sec sur quelques
  • Port de la Compagnie des Forges de Champagne et du Canal de Saint-Dizier à Wassy dit le Panama
    Port de la Compagnie des Forges de Champagne et du Canal de Saint-Dizier à Wassy dit le Panama Saint-Dizier - rue des Clefmonts - en ville - Cadastre : 2012 EK 6, 7, 104, 105, 106 131, 133
    Historique :
    de Saint-Dizier à Wassy à raccorder avec le canal de la Haute-Marne, à 100 m en amont de l'écluse de préfectoral autorisa encore la compagnie à allonger de 80 m, vers l'amont, son port privé dit des petits m de largeur libre entre garde-corps, dont 2 m de chaussée et deux trottoirs de 30 cm chacun. Ce pont devrait être calculé pour pouvoir livrer passage à une charrette à un essieu de 250 kg et une voiture à 2 essieux pesant 4000 kg. Des rainures verticales susceptibles de recevoir des poutrelles seraient ménagées dans les culées du pont de façon à pouvoir, par un barrage, isoler l'embranchement du canal de la Haute-Marne. Le 11 mai 1897, un second arrêté préfectoral autorisa la même compagnie à établir un bassin de radoub accolé à son port privé de Marnaval et le 11 janvier 1898, un troisième arrêté -fourneaux plus importants situés plus en aval sur les quais du canal) situés à quelques mètres du bout du
    Hydrographies :
    canal de Marne à la Saône
    Description :
    conformément à la prescription de l'arrêté préfectoral de 1896.
    Titre courant :
    Port de la Compagnie des Forges de Champagne et du Canal de Saint-Dizier à Wassy dit le Panama
    Appellations :
    Compagnie des Forges de Champagne et du Canal de Saint-Dizier à Wassy dit le Panama
    Annexe :
    siège social à Saint-Dizier à raccorder avec le canal de la Haute-Marne, à 100 m en amont de l'écluse de Compagnie des Forges de Champagne et du canal de Saint-Dizier à Wassy à allonger de 80 m, vers l'amont, son préfectoral autorisant la Compagnie des Forges de Champagne et du Canal de Saint-Dizier à Wassy ayant son continuité du halage sur le canal de la Haute Marne sera assurée par un pont tournant ou roulant ayant 2,60 m de largeur libre entre garde corps, dont 2 m de chaussée et deux trottoirs de 30 cm chacun. Ce pont devra être calculé pour pouvoir livrer passage à une charrette à un essieu de 250 kg et une voiture à 2 dans les culées du pont de façon à pouvoir, par un barrage, isoler l'embranchement du canal de la Haute préfectoral autorisant la Compagnie des Forges de Champagne et du Canal de Saint-Dizier à Wassy à établir un bassin de radoub accolé à son port privé de Marnaval. -11/01/1898, arrêté préfectoral autorisant  la
  • Pont de la route de Bar-le-Duc
    Pont de la route de Bar-le-Duc Saint-Dizier - avenue Verdun - en ville - Cadastre : 2012 BY
    Historique :
    réalisée en 1893 lors de l'installation d'un tuyau par M. Hariot, directeur de l'usine à gaz. Le pont de la route de Bar-le-Duc a été réalisé lors de la construction du canal de la Haute-Marne mis en service en 1866. Le tablier du pont, dynamité en 1940, a été refait en béton armé alors qu'à
    Hydrographies :
    canal de Marne à la Saône
    Annexe :
    Hariot à établir un tuyau de 0,135 m de diamètre intérieur pour conduite de gaz sous le trottoir amont du l'usine à gaz, sont vérifiés et approuvés le 5 juillet 1893 (plan joint).
  • Usine métallurgique, puis Forges de Champagne, puis Aciéries de Micheville, puis Sidelor, puis tréfilerie (pointerie) Trefilunion et usine de treillis soudé A.C.O.R., actuellement tréfilerie ArcelorMittal et usine de construction métallique Manhattan
    Usine métallurgique, puis Forges de Champagne, puis Aciéries de Micheville, puis Sidelor, puis tréfilerie (pointerie) Trefilunion et usine de treillis soudé A.C.O.R., actuellement tréfilerie ArcelorMittal et usine de construction métallique Manhattan Saint-Dizier - Marnaval - en écart - Cadastre : 1861 C 2070 à 2115 1987 AW 25, 26, D 174 à 178, 197 à 237, DT 14, EK 9 à 18, 47, 48, EL 33 à 56, 70, EM 30 à 61, 79, 80, 145, 192, 193, EN 1 à 51, 81 à 103, 112 à 169
    Historique :
    Forge autorisée par Henri IV en 1603, à 2 km en amont du Clos-Mortier (IA52070353), sur la rive Giros qui la reprend en 1871, sous l'appellation de Compagnie des Forges de Champagne. Une autre forge à , puis de façon éphémère de 1939 à 1940, et sont ensuite détruits ; la nouvelle tréfilerie est construite à partir de 1935 (atelier de fabrication G) et devient l'activité principale de l'usine. Dans le cockerie (X1 à X8) a été rasée en 1998. Introduction de fours à puddler en 1829 ; 12 roues à aubes force 53 exclusive de minerai de fer lorrain à partir de 1922, date de fermeture des mines de fer de Pont-Varin
    Hydrographies :
    la); Marne à la Saône Marne
    Référence documentaire :
    Saint-Dizier. Moulins et usines AD Haute-Marne : 130S 192 à 200. Saint-Dizier. Moulins et usines. p. 52-53 La métallurgie à Saint-Dizier d'après la série du journal ''L'Ancre'' conservée aux ° 220-221 La métallurgie à Saint-Dizier d'après la série du journal ''L'Ancre'' conservée aux Archives
    Localisation :
    Saint-Dizier - Marnaval - en écart - Cadastre : 1861 C 2070 à 2115 1987 AW 25, 26, D 174 à 178, 197 à 237, DT 14, EK 9 à 18, 47, 48, EL 33 à 56, 70, EM 30 à 61, 79, 80, 145, 192, 193, EN 1 à 51, 81 à 103, 112 à 169
    Annexe :
    , la géographie, l'économie, l'histoire et bien d'autres domaines. Cependant et singulièrement à Saint -Dizier remonte en effet au XIXe siècle et plus particulièrement à la révolution industrielle bâtie autour une industrie du bois prête à un nouvel essor. Quant à la main-d'oeuvre, il ne faut pas oublier que communes à caractère rural 70 000. Recensement des industries à Saint-Dizier Parmi les diverses sources donc, classées par codes A.P.E. et par tranche de salariés, les activités industrielles à Saint-Dizier second tableau (II) a été élaboré afin de donner une image plus concrète de l'activité industrielle à systématiquement nommées, et dans certains cas, les entreprises de plus de 10 salariés, à l'exclusion des 3 appartenant à un même ensemble. Les 29 entreprises citées nommément à Saint-Dizier regroupent 7 578 salariés de 500 salariés. Quant à Ortiz-Miko, c'est près de 1 000 personnes qui sont employées à la maison -mère de Saint-Dizier. Le groupe avec plus de 5000 salariés est, grâce à un chiffre d'affaires d'1,5
    Illustration :
    Plan de site 1 (A et B), état en 2013 (côté Saint-Dizier) IVR21_20145202846NUDA Plan de site 1 (C à F), état en 2013 (côté Ancerville) IVR21_20145202847NUDA Plan de site 1 (A à I), état en 1989 IVR21_20145202848NUDA Plan de site 2 (J à T), état en 2013 IVR21_20145201905NUDA Plan de site 3 (S, U à Y), état en 2013 IVR21_20145201906NUDA Plan : disposition générale de l'usine de Marnaval. Plan de la forge associée à deux hauts France et à l'étranger / Cyriaque Helson, 1894 IVR21_19955200244X Marnaval. Les Fours Martins. Au fond, la Centrale à Gaz / F. Carlier photographe ; Edition et Passerelles de Pont-roulant de 27 m. de portée, Ciment Armé. Système Demay Frères, Constructeurs 1460. - Saint-Dizier. Les Hauts-Fourneaux de Marnaval / A. Gauthier éditeur ; O.I. photographe
    Couvertures :
    toit à longs pans toit à longs pans brisés
  • Port de Marnaval
    Port de Marnaval Saint-Dizier - en ville - Cadastre : 2012 EL
    Historique :
    Saint-Joseph à Marnaval à établir pour le service spécial de son usine dans les terrains du domaine public un port privé pour un bateau à l'aval du port public de Marnaval, sur la rive gauche du canal de la Haute-Marne, bief de Saint-Dizier et à occuper comme port le franc bord du canal au droit de ce bord sous certaines conditions. Le port public de Marnaval a donc été établi entre 1866, date furent autorisées à construire un quai en maçonnerie sur près de 60 mètres (d'après le plan il s'agissait quai en maçonnerie. Le port de Marnaval a pris de plus en plus d'importance au fur et à mesure de complexe sidérurgique. A la fin du 19e siècle, la partie ouest accueillit les énormes hauts-fourneaux (arrêtés en 1940) ainsi qu'une briquetterie pour les fours. Encore plus à l'ouest furent construits vers 1925 des fours à coke en béton armés (détruits vers 1999).
    Hydrographies :
    canal de Marne à la Saône
    Annexe :
    amont par un pan coupé à 45 ° de 6,10 m de longueur, qu'il est parallèle à l'axe du canal et situé à d'autoriser la société des Forges de Champagne et du canal de Saint-Dizier à Wassy à pratiquer une prise d'eau de 1100 m cubes par jour dans le canal de la Haute-Marne pour l'alimentation du condenseur d'une machine à vapeur actionnant l'outillage de la briqueterie de Marnaval. 10,40 m de cet axe et qu'il est exécuté en bonne maçonnerie.
    Illustration :
    Décrochement dans le mur de quai et le début du mur de soutènement des hauts-fourneaux (à l'arrière -plan à droite) IVR21_20115201485NUCA
  • Port de Saint-Dizier dit du Fort-Carré
    Port de Saint-Dizier dit du Fort-Carré Saint-Dizier - quai Marini - en ville - Cadastre : 2012 BY 228 233- 241
    Historique :
    d'établir le port de transbordement de Saint-Dizier au sud de la gare et non à l'emplacement prévu par l'administration (à l'est de la route de Bar-le-Duc). Finalement cette proposition ne fut pas totalement retenue -Dizier. Le port de transbordement de Saint-Dizier, dit du Fort-Carré (en référence à la brasserie du même nom située à proximité), a été aménagé vers 1868. En revanche, le bassin de radoub ne devait pas être précisé qu'il serait à la charge de l´initiative privée. Un plan pour la location des lots du port est  négociants en bois et charbon à Saint-Dizier installèrent un pont-bascule sur le port public ainsi qu'un bâtiment de 20 m de long en 1893 sur le lot 2. De même, en 1897, la Compagnie Havre Paris Lyon Marseille fut autorisée à installer une grue de 2,5 tonnes de levage sur le lot 3 et Hachette et Driout une autre de 5 tonnes sur le lot 14. Fernand Viciot négociant en charbons fut autorisé en 1904 à établir sur
    Hydrographies :
    canal de Marne à la Saône
    Description :
    présente un plan incliné de mise à l'eau. Ce quai ne conserve plus aucune structure et est occupé par un
    Annexe :
    amodiataire, une grue roulante de 2000 à 2500 k de force. L'estacade projetée n'aura pas plus de 2 m de formant pan coupé. La grue sera manoeuvrée à la main ; elle sera montée sur des rails espacés de 3 m force. Elle sera manoeuvrée à la main, montée sur des rails espacés de 1,55 m, d'axe en axe, établis sur longueur de quais n´est plus que de 650 m au lieu de 700 m facilement extensibles, le bassin est à 400 m de Havre Paris Lyon Marseille à établir à ses frais, sur le lot 3 du port de Saint-Dizier, dont elle est saillie dans le canal à compter de l'arête supérieure du talus. Les extrémités de l'estacade, du côté du canal, seront reliées à la rive du chemin de halage par une charpente solide sans solution de continuité établis sur le chemin de halage, normalement à l'axe du canal, et prolongés intérieurement de façon à et encastrés dans le chemin de halage de manière à ne faire aucune saillie. Il ne pourra jamais y du bateau de passage à passer la corde de halage. Cette autorisation vaut jusqu'au 31 juillet 1897 et
    Illustration :
    Vue générale depuis le pont Saint-Thiébaut en amont (à droite le bassin de transbordement Le quai gauche du port et la mise à l'eau IVR21_20115201421NUCA La mise à l'eau et le mur de quai IVR21_20115201422NUCA
  • Pont ferroviaire de la voie de Wassy
    Pont ferroviaire de la voie de Wassy Saint-Dizier - en ville - Cadastre : 2012 CK
    Historique :
    Un courrier en date du 14 décembre 1899 nous apprend que ce pont ferroviaire reliant Wassy à la ligne Gray-Blesme a été construit en 1873. Dans ce courrier, le conseiller d'Etat informe le préfet de
    Hydrographies :
    canal de Marne à la Saône
    Description :
    Ce pont ferroviaire à voie unique est implanté de biais par rapport à l'axe du canal. Il est
    Annexe :
    marne (point 242,550). La ligne de Blesme à Chaumont franchit à ce point le canal de la Marne au Rhin au moyen d'un pont sous rails droit de 10 m d'ouverture construit en 1873 par le service de la navigation .  La surveillance dont cet ouvrage a été l'objet a permis de constater des oscillations transversales au passage des trains. La Compagnie des Chemins de fer de l'Est a proposé d'améliorer la situation le 17/12/1900 le remboursement de 512,02 francs pour les dépenses effectuées à ce sujet par la
  • Port de la Noue
    Port de la Noue Saint-Dizier - rue Berthelot - en ville - Cadastre : 2012 AO 237-238 241- 245
    Historique :
    canal de la Haute-Marne car un plan daté du 24 mars 1868 nous donne une vue des treize parcelles à louer charbon reçut un pont-bascule et, en 1894, les fonderies de Saint-Dizier (IA52070472) situées à proximité latéral bordant le port fût remis à la ville en 1908. Ce port très important pour la ville a fonctionné
    Hydrographies :
    canal de Marne à la Saône
    Annexe :
    longueur de quais n´est plus que de 650 m au lieu de 700 m facilement extensibles, le bassin est à 400 m de ADHM, 135 S 10 (canal de la Haute-Marne, 1907-1911) : Remise à la ville de St Dizier des chemins fixe. En moyenne le temps de passage pour un bateau (vide ou chargé) est de 6 à 10 minutes ; il immobilise à chaque fois de 8 à 22 personnes. Il y a une vingtaine de passages par jour. Le maire de Saint . Mais l´Administration propose un autre projet : à l´Est de la route de Bar le Duc, entre cette route et terrains sont occupés par des chantiers de commerce et des bâtiment industriels, ce qui les rendra chers à était cependant retenu, la commission pense qu´il faudrait agrandir le port à l´Ouest de la route de Bar . Il faut que la largeur soit uniforme, à 30 mètres (et non pas de 13 à 30), largeur absolument Fonderies de Saint-Dizier à relier par une petite voie de fer les dites fonderies au lot 8 du port de Lanoue société anonyme. Il s'agit d'une voie de type Decauville de 0,60 m de largeur ; elle traversera
  • Moulin, puis fabrique de meubles en fer et ferronnerie dite usine de construction métallique M.A.A.M.F
    Moulin, puis fabrique de meubles en fer et ferronnerie dite usine de construction métallique M.A.A.M.F Saint-Dizier - rue Jumeret - en ville - Cadastre : 1987 CP 71, 72
    Historique :
    transplantation à Eclaron (IA52070412) ; renseignements donnés en 1989 (enquête initiale) par M. Tharasse, alors Création en 1873 de la manufacture d'articles d'ameublement métallique et ferronnerie à directeur de la M.A.A.M.F. à Eclaron. Présence d'un moteur à vapeur en 1893.
    Élévations extérieures :
    élévation à travées
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • Double-écluse et pont de La Noue
    Double-écluse et pont de La Noue Saint-Dizier - rue Alfred de Musset - en ville - Cadastre : 2012 BH
    Historique :
    construction sur la rive droite (de la Marne), en face de ces ports (de la Noue), de deux écluses destinées à relier la rivière au canal afin de relancer l'activité batelière qui a péréclité. Un compte-rendu du entre le canal et le port de La Noue (IA52000021) situé sur la Marne. Cet aménagement fut supprimé à la bâtiment à usage d'entretien des bâteaux.
    Hydrographies :
    canal de la); Marne Marne à la Saône
    Description :
    vannage à trois crémaillères. Le tronçon entre ces deux aménagements est maintenant occupé car un canal souterrain en maçonnerie au-dessus duquel subsiste la partie aval du pont qui enjambait à l'origine l'une des
    Annexe :
    embarquées à St-Dizier. Recevoir les cokes et les houilles. Réduire le parcours sur essieux de 1.000 m en : - 31 décembre 1863, Conseil Municipal de St-Dizier : Ports du Château Renard ; écluses. La création à droite, en face de ces ports, de deux écluses destinées à relier la rivière au canal présentent, au point , ou bien de 3.700 m en suivant la route départementale n° 2 pour atteindre le port des Lachats. Cette réduction serait de 4.200 m en suivant les mêmes voies  pour arriver au port de la gare. Ce serait d´un très suite d´années à Saint-Dizier très actives et très profitables à la population ouvrière. Depuis l ´ouverture d´un canal latéral à la Marne en aval de Vitry-le-François, depuis la création du canal de la Marne au Rhin, la navigation incertaine et dangereuse qui se pratiquait à Saint-Dizier sur la Marne a été remplacée par une navigation plus facile et plus régulière sur les canaux et bientôt alors on a vu barrages éclusés dits de La Vallotte et de La Neuville. Les obstacles majeurs à la navigation qui
    Illustration :
    La tête aval de la seconde écluse à la confluence avec la Marne IVR21_20115201505NUCA
  • Église paroissiale Notre-Dame
    Église paroissiale Notre-Dame Saint-Dizier - 14 rue Emile Giros - en ville - Cadastre : BW 6
    Historique :
    Dès le 9e siècle il existait une église dédiée à Saint-Didier sur le territoire de La Noue et elle l'ancienne église et reconstruire à la place l'église Notre-Dame. L'église Notre-Dame était le siège d'une cure à la collation de l'abbé de Montier-en-Der dont l'abbaye percevait les dîmes. L´église a beaucoup souffert du siège de la ville par Charles-Quint en 1544 et fut restaurée en 1634 date à laquelle on retard dans les travaux. Une procédure de justice obligea le duc d'Orléans, comme premier décimateur, à donner 30000 livres et la ville 14500. La première pierre du choeur fut posée le 3 août 1788 par M. L finances et des bâtiments du duc d'Orléans (cette pierre forme le socle du premier pilier du choeur à Couvreux, architecte à Wassy, et l'entrepreneur fut Thévenet. A cette occasion on dégagea des arcades de également les deux chapelles en bout des bas-côtés à la place des sacristies. La sacristie sud fut également Belgique. De l'édifice primitif il ne subsiste donc que la tour du clocher qui a perdu sa flèche et la
    Description :
    Edifice de plan allongé. La nef est à trois vaisseaux de quatre travées : la première travée du façade occidentale est percée, dans l'axe de chaque vaisseau, par trois portails à voussures portées par d'absides voûtées en cul-de-four. Le choeur se compose d'une travée droite suivie par une abside à trois un étage ouvert à passerelle et rambarde en fer forgé. Le presbytère du 18e siècle, est situé dans le
    Intérêt de l'œuvre :
    à signaler
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • Forge anglaise dite forge Sainte-Marie, puis laminoir des Fils de Charles Peugeot et Cie, puis S.A. Etilam Gravigny, actuellement ArcelorMittal
    Forge anglaise dite forge Sainte-Marie, puis laminoir des Fils de Charles Peugeot et Cie, puis S.A. Etilam Gravigny, actuellement ArcelorMittal Saint-Dizier - 52 avenue du Général Sarrail - en ville - Cadastre : 1861 B 533 1987 BZ 87, AL 13 à 24, 31 à 33, 80, 82, 84, 86, 88, 90, 92, 94, 96, 98, 100, 102, 105, 108, 111, 114, 117, 120, 124
    Historique :
    , transformé et agrandi par les fils de Peugeot et Cie à partir de 1894 ; achat par la S.A. des Usines de . Forge anglaise à l'origine mue par trois machines à vapeur ; deux moteurs à vapeur en 1893 ; spécialité de laminage à froid depuis 1905 ; installation du laminoir Zendzimir en 1962 (voir annexe 4). 1862
    Référence documentaire :
    p. 45 La métallurgie à Saint-Dizier d'après la série du journal ''L'Ancre'' conservée aux Archives métallurgie à Saint-Dizier d'après la série du journal ''L'Ancre'' conservée aux Archives départementales de
    Description :
    -chaussée, béton armé : laminoir Zendzimir ; bureau (A) : un étage de comble : ardoise, croupe.
    Localisation :
    Saint-Dizier - 52 avenue du Général Sarrail - en ville - Cadastre : 1861 B 533 1987 BZ 87, AL 13 à 24, 31 à 33, 80, 82, 84, 86, 88, 90, 92, 94, 96, 98, 100, 102, 105, 108, 111, 114, 117, 120, 124
    Annexe :
    l'ordre de 40 % à chaque passe et une vitesse maximale de 320 m/mn. Une régulation électronique permet de Extr. de : MAZERON M. [directeur des usines de la Société ETILAM-GRAVIGNY]. Le laminage à froid des moteurs. Une fosse de 70 m2 de surface, et de 3,80 m de profondeur, a été réalisée pour recevoir les deux m -longueur : 50 m -hauteur sous entraits : 4 m Cet appentis a été conçu pour recevoir les Feuillards laminés à froid, galvanisés, plombés, étamés, laqués, imprimés. Fermetures pour le bâtiment. 2 . HISTORIQUE ET CAPITAL (D) Février 1923 : Constitution de la Société Franco Belge de Laminage à Froid, société anonyme au capital de 525.000 AF - Siège social à Jeumont (Nord). 1947 : La Société absorbe "L'Etirage de la Somme'' installée à Corbie (Somme) et prend le nom d'Etirage et Laminage du Nord - ETILAM". 1958 nominal des actions, le capital est de 450.000.000 AF (4.500.000 NF). 1961 : Capital porté à F. 6.300.000 par émission au pair de 14.400 actions de F 125. 1962 : Capital porté à F. 6.302.250 par émission de
    Illustration :
    Plan d'une forge à vapeur. 1 plan : en noir (AD Haute-Marne : 130S 196) IVR21_19895200978X Forge à vapeur projetée à St Dizier. Fours à puddler. Four à Réchauffer. 1859. 1 dessin : en noir A gauche, vestiaire d'usine, à droite, atelier de fabrication et tour de laquage IVR21_19895201339Z
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • Port de La Noue
    Port de La Noue Saint-Dizier - rue de la Batellerie - en ville - Cadastre : 2012 BE 34-39 97; 223 225 2012 ZK 3 68-73
    Historique :
    s'agissait de grandes barques de pêche à fond plat et de section carrée qui pouvaient aller de 14 à 28 m. En ) ou finis approvisionnaient également la capitale. Il y avait plusieurs ports à Saint-Dizier, quoique Folie ou de la Madeleine, à la place de l'Hôpital civil ; le port aux Fers (fer en barre, de la fonte en gueuse, de la clouterie et des seaux produits à Saint-Dizier et dans les environs), en Prinvault ; près activité a pu bénéficier des importantes ressources en bois des grandes forêts qui entourent la ville. Il 1760, il sortait entre 80 à 100 bateaux par an des chantiers de Saint-Dizier, cinquante à soixante 1826, 400 bateaux de 15 à 40 mètres de longueur et de 6 à 10 mètres de large et 300 petits bateaux employaient 400 ouvriers, y compris les nombreux ouvriers qui fabriquaient les clous nécessaires à ce travail . Les marnois, une fois rendus à leur destination et déchargés de leur cargaison, étaient démontés et déjà ralentie à la fin du 18e siècle mais ce ralentissement s'est fortement accentué au cours du 19e
    Description :
    Il ne subsiste aucune trace matérielle du port de La Noue. A partir de la fin du 19e siècle les
    Annexe :
    embarquées à St-Dizier. Recevoir les cokes et les houilles. Réduire le parcours sur essieux de 1.000 m en et de Meaux à Chalifert. D´après le rapport de M. l'Ingénieur en Chef de la Navigation de la Marne du partout d´au moins 0, 50 m de profondeur, on peut aller de St-Dizier à Paris en 8 à 10 jours, tandis que part ayant une longueur de 12 à 24 mètres, une largeur de 6m, 50, une épaisseur de 0 m, 41 dans les différents ministres compétents, à M. le Directeur Général des Forêts, afin d´obtenir les fonds nécessaires fontaine des morts existant dans le faubourg de La Noue sont à sec et qu´il est indispensable de permettre : - 31 décembre 1863, Conseil Municipal de St-Dizier : Ports du Château Renard ; écluses. La création à droite, en face de ces ports, de deux écluses destinées à relier la rivière au canal présentent, au point , ou bien de 3.700 m en suivant la route départementale n° 2 pour atteindre le port des Lachats. Cette réduction serait de 4.200 m en suivant les mêmes voies  pour arriver au port de la gare. Ce serait d´un très
    Illustration :
    Rampe de mise à l'eau IVR21_20115201554NUCA Seconde rampe de mise à l'eau IVR21_20115201555NUCA Chemin d'accès au quai depuis le quartier de La Noue (l'église est à droite) IVR21_20115201556NUCA
  • Présentation du mobilier de l'église de Saint-Dizier
    Présentation du mobilier de l'église de Saint-Dizier Saint-Dizier - en village
    Historique :
    quelques objets qui subsistèrent après les incendies de 1750 et 1775 : une Vierge à l'Enfant du 14e siècle
    Annexe :
    (losange horizontal avec 2 ancres dont la partie supérieure se croise au centre la lettre M dans la pointe Hippolyte Puche (Paris, à partir de 1847), h = 6,3 ; d = 2,8 (Fig. 15). - Coupes à quêté, métal argenté, 19e
1