Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 35 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Autel, retable de saint Martin
    Autel, retable de saint Martin Troyes - rue de la Reine-Blanche - en ville
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture (c) Conseil général de l'Aube
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale recensement du patrimoine mobilier des églises de l'Aube
    Observation :
    Pas de photographie ancienne dans le fonds CAOA. Mentionné par L. Morel-Payen dans Troyes et l'Aube
    Représentations :
    Autel : vie de saint Martin : sacre ; partage du manteau. Retable : saint Martin au centre, 2 saint Martin évêques de part et d'autre.
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Troyes - rue de la Reine-Blanche - en ville
    Titre courant :
    Autel, retable de saint Martin
    États conservations :
    Extrémité de l'épée de saint Maurice (sur bas-relief dextre) manquante. Bras des deux statues
    Appellations :
    de Saint-Martin, néo-gothique
    Texte libre :
    . Ainsi celui de Saint-Martin copie, en restituant les parties disparues, le retable gothique de la L'église paroissiale Saint-Martin-ès-Vignes Le mobilier L'autel Saint-Nicolas est placé en pendant de l'autel de la Vierge (IM10004329) dans le transept. Probablement contemporains, ils sont l’œuvre chapelle Saint-Michel à Saint-Pantaléon.
    Illustration :
    Retable, détail du bas-relief senestre : le sacre de saint Maurice. IVR21_20031006746NUCA Retable, détail du bas-relief dextre : le manteau de saint Maurice. IVR21_20031006747NUCA
  • Ensemble de 3 verrières à personnages et historiées : Saints personnages et Charité de saint Martin
    Ensemble de 3 verrières à personnages et historiées : Saints personnages et Charité de saint Martin Troyes - 21 rue des Terrasses - en village
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de l'Aube
    Cadre de l'étude :
    département de l'Aube
    Représentations :
    charité de saint Martin une bordure à décor végétal stylisé. Baie 3, de bas en haut : saint Bernard, Charité de saint Martin , saint Antoine de Padoue. Baie 5, de bas en haut : sainte Claire, saint Jean, sainte Agathe. Baie 6, de saint Bernard saint Antoine sainte Claire saint Jean sainte Agathe sainte Thérèse d'Avila saint Jean-Baptiste
    Titre courant :
    Ensemble de 3 verrières à personnages et historiées : Saints personnages et Charité de saint Martin
    États conservations :
    grillage de protection altération de l'épaisseur de la matière
    Illustration :
    Baie 3 : vue de détail IVR21_20161006344NUC2A Baie 3 : vue de détail IVR21_20161006343NUC2A Baie 5 : vue de détail IVR21_20161006341NUC2A Baie 6 : vue de détail IVR21_20161006336NUC2A Baie 6 : vue de détail IVR21_20161006335NUC2A
  • Ancienne abbaye Saint-Martin-ès-Aires, actuellement Institut Universitaire des Métiers du Patrimoine (IUMP) et Ecole Supérieure de Design de Troyes (ESDT)
    Ancienne abbaye Saint-Martin-ès-Aires, actuellement Institut Universitaire des Métiers du Patrimoine (IUMP) et Ecole Supérieure de Design de Troyes (ESDT) Troyes - 10 rue Saint-Martin-ès-Aires - en ville
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de l'Aube
    Cadre de l'étude :
    département de l'Aube
    Historique :
    Troyes) sont implantés séparément sur le site de l'ancienne abbaye Saint-Martin-ès-Aires, sur deux parcelles d'un même site historique : l'ancienne abbaye Saint-Martin-ès-Aires. Cette abbaye fut fondée au 5e siècle sous l'épiscopat de saint Loup, évêque de Troyes, un peu en écart de la ville. Au milieu du 17e L'IUMP (Institut Universitaire des Métiers du Patrimoine) et l'ESDT (Ecole Supérieure de Design de aujourd'hui, sous l'impulsion de son abbé Gilbert de Choiseul. A la Révolution, son église fut détruite et, au abbatiale, la basse-cour, deux jardins et la maison de la trésorerie au sieur Aumont, qui finirent par être parcelle qu'en 1989 fut implanté l'IUMP ; le reste fut investi par une filature de coton, puis vers 1830 en un hospice pour enfants : sur cette parcelle est implantée depuis 1991 l'Ecole Supérieure de Design de Troyes (ESDT). La chapelle de l'IUMP a été construite en 1891 par l'architecte Fontaine, elle est de style Baltard, en pierre et fonte de fer. Elle est désaffectée et accueille des évènements
    Précisions sur la protection :
    Chapelle de l'Enfant Jésus (cad. AX 85) : inscription par arrêté du 13 octobre 1987 ; Galeries du d'entrée ; sol de l'ancienne église abbatiale (cad. AX 85) : classement par arrêté du 16 octobre 1989.
    Localisation :
    Troyes - 10 rue Saint-Martin-ès-Aires - en ville
    Titre courant :
    Ancienne abbaye Saint-Martin-ès-Aires, actuellement Institut Universitaire des Métiers du Patrimoine (IUMP) et Ecole Supérieure de Design de Troyes (ESDT)
    Appellations :
    Ecole Supérieure de Design de Troyes
    Vocables :
    Saint-Martin-ès-Aires
    Illustration :
    L'Ecole Supérieure de Design de Troyes (ESDT), située sur le site de l'ancienne Abbaye Saint-martin Chapelle de l'Enfant jésus (site de l'ESDT, située sur le site de l'ancienne abbaye Saint-Martin-ès Chapelle de l'IUMP (sur le site de l'ancienne abbaye Saint-Martin-ès-Aires) IVR21_20161011127NUC2A L'ESDT (ancienne abbaye Saint-Martin-ès-Aires) : vue intérieure IVR21_20161011003NUC2A abbaye Saint-Martin-ès-Aires : vue générale IVR21_20161011126NUC2A Insitut Universitaire des Métiers du Patrimoine (IUMP de Troyes), situé sur le site de l'ancienne
  • Châsse
    Châsse Troyes - rue de la Reine-Blanche - en ville
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture (c) Conseil général de l'Aube
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale recensement du patrimoine mobilier des églises de l'Aube
    Observation :
    Pas de photographie ancienne dans le fonds CAOA.
    Représentations :
    saint Martin Décor Renaissance. Statuette sommitale figurant saint Martin bénissant. Sur les facettes : 8 niches dont 5 contenant des figures de saints. saint
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Trois arcatures sur la face principale, une sur les côtés, oculi en verre blanc. Garniture de
    Localisation :
    Troyes - rue de la Reine-Blanche - en ville
    États conservations :
    altération de l'épaisseur de la matière
    Appellations :
    de Saint Martin
    Illustration :
    Détail d'un saint. IVR21_20031006753NUCA Détail d'un saint. IVR21_20031006754NUCA Détail d'un saint. IVR21_20031006755NUCA Détail d'un saint. IVR21_20031006756NUCA
  • Bas-reliefs : Visitation, saint Joachim au temple, scènes de la vie de saint Jean-Baptiste
    Bas-reliefs : Visitation, saint Joachim au temple, scènes de la vie de saint Jean-Baptiste Troyes - en ville
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture (c) Conseil général de l'Aube
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale recensement du patrimoine mobilier des églises de l'Aube
    Historique :
    Mgr. Marsat, cons AOA, lors de l'établissement de la liste en 1980.
    Représentations :
    Visitation, saint Joachim saint Jean-Baptiste
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    Bas-reliefs : Visitation, saint Joachim au temple, scènes de la vie de saint Jean-Baptiste
    Origine :
    lieu de provenance 10, Troyes, orphelinat de Saint-Martin-ès-Aire, chapelle.
    Illustration :
    Vue générale de deux bas-reliefs de la vie de saint Jean-Baptiste IVR21_20031032500NUCA
  • Groupe sculpté : Mise au tombeau
    Groupe sculpté : Mise au tombeau Troyes - place Saint Nizier - en ville
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture (c) Conseil général de l'Aube
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale recensement du patrimoine mobilier des églises de l'Aube
    Historique :
    Cette œuvre à été réalisée dans le 1er quart du 16e siècle, peut-être pour l'abbaye de Saint-Martin -ès-Aires. Après la Révolution, elle a été transférée dans l'église paroissiale Saint-Nizier. Elle a
    Référence documentaire :
    Mise au tombeau, groupe sculpté de l'église paroissiale Saint-Nizier de Troyes Mise au tombeau , groupe sculpté de l'église paroissiale Saint-Nizier de Troyes. [195. ?]. 5 photogr. (A Évêché Troyes). Troyes (Aube). - Eglise Saint-Nizier - Mise au Tombeau (Monument historique, début 20e siècle Troyes (Aube). - Eglise Saint-Nizier - Mise au Tombeau (Monument historique) / Granddidier photographe p. 134 Les églises de Troyes. Cathédrale, collégiales et églises paroissiales DUCOURET, Bernard , BOUDON-MACHUEL, Marion, MINOIS, Danielle et al. Les églises de Troyes. Cathédrale, collégiales et églises
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Troyes - place Saint Nizier - en ville
    Emplacement dans l'édifice :
    Première chapelle du bas-côté sud de la nef
    États conservations :
    Il manque l'avant bras d'une des saintes femmes et les extrémités des doigts de sa main droite. La traces de peinture partie inférieure des corps de Joseph d'Arimathie et de Nicodème a été refaite en 1954.
    Origine :
    lieu de provenance 10, Troyes, abbaye Saint-Martin-ès-Aires - en ville
    Texte libre :
    Sculpté dans le premier quart du 16e siècle, ce groupe proviendrait de l’abbaye de Saint-Martin-ès inférieure des corps de Joseph d’Arimathie et 
de Joseph Nicodème, alors brisée, et qui a sans doute modifié la position 
des mains de ce dernier, en prière sur les anciennes photographies alors que
 la droite tient aujourd’hui le linceul. Les statues devaient être polychromes à l’origine mais la surface de la Joseph, cette Mise au tombeau doit être rapprochée de celle, plus ancienne, de Notre-Dame de L’Épine. De même le corps du Christ peut être comparé pour certains détails à celui sculpté par Claus de Werve un siècle auparavant (Langres, cathédrale). Marie soutenue par Jean et les trois saintes femmes sont n’est encombrée par aucun attribut. Marion Boudon-Machuel, extrait de : Les églises de Troyes
    Illustration :
    Mise au tombeau, groupe sculpté de l'église paroissiale Saint-Nizier de Troyes : vue latérale. [195 Mise au tombeau, groupe sculpté de l'église paroissiale Saint-Nizier de Troyes : vue rapprochée Mise au tombeau, groupe sculpté de l'église paroissiale Saint-Nizier de Troyes : deux saintes Mise au tombeau, groupe sculpté de l'église paroissiale Saint-Nizier de Troyes : sainte femme, à Troyes (Aube). - Eglise Saint-Nizier - Mise au Tombeau (Monument historique) / Granddidier femmes, à droite de Marie. [195. ?]. 5 photogr. (A Évêché Troyes) IVR21_20031040349NUC droite de Marie. [195. ?]. 5 photogr. (A Évêché Troyes) IVR21_20031040350NUC Partie gauche : Joseph, le Christ, une saint femme et Marie soutenue par Jean Partie gauche : détail du visage de Joseph. IVR21_20141000740NUCA Partie centrale : sainte femme et Marie. IVR21_20141000735NUCA
  • Tableau : Saint Augustin terrassant l'hérésie
    Tableau : Saint Augustin terrassant l'hérésie Troyes - rue de la Madeleine - en ville
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture (c) Conseil général de l'Aube
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale recensement du patrimoine mobilier des églises de l'Aube
    Observation :
    Photos en cours de nettoyage. Pas de photographie ancienne dans le fonds CAOA.
    Référence documentaire :
    p. 104 Les églises de Troyes. Cathédrale, collégiales et églises paroissiales DUCOURET, Bernard , BOUDON-MACHUEL, Marion, MINOIS, Danielle et al. Les églises de Troyes. Cathédrale, collégiales et églises
    Représentations :
    saint Martin: soldat De gauche à droite : donateur en chanoine, bénissant ; saint Augustin assis ; saint évêque tendant une épée à saint Augustin ; saint Martin soldat ; serpents monstrueux symbolisant l'hérésie ; mendiant. saint Augustin
    Statut :
    propriété de la commune
    Auteur :
    [peintre] Létin Jacques de
    Localisation :
    Troyes - rue de la Madeleine - en ville
    Titre courant :
    Tableau : Saint Augustin terrassant l'hérésie
    Texte libre :
    mamelles d’Artémis, et saint Martin en soldat romain, avec derrière lui le mendiant de sa légende gauche, il s’agit sans doute de Gilbert de Choiseul, abbé de l’abbaye Saint-Martin-es-Aires, chanoine régulier de l’ordre de saint Augustin et commanditaire de ce tableau. L'église paroissiale Sainte-Madeleine La peinture La scène représente saint Augustin assis en chape et mitre, tenant un coeur enflammé auquel saint Loup, foulant du pied l’hérésie pélagienne aux , piétinant l’hydre du paganisme, tendent chacun leur épée en guise symboliquement de soutien au combat mené
  • Autel, retable avec Vierge à l'Enfant
    Autel, retable avec Vierge à l'Enfant Troyes - rue de la Reine-Blanche - en ville
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture (c) Conseil général de l'Aube
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale recensement du patrimoine mobilier des églises de l'Aube
    Historique :
    Modèles pris à l'église de St André-les-Vergers, St Pantaléon et jubé de Villemaur.
    Observation :
    Pas de photographie ancienne dans le fonds CAOA.
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Troyes - rue de la Reine-Blanche - en ville
    Dimension :
    h = 535 ; la = 225 ; pr = 164,5, Dimensions avec degrés. Statue de la Vierge à l'Enfant : h = 100 m  ; la = 38 cm.. h = 535 ; la = 225 ; pr = 164,5, Dimensions avec degrés. Statue de la Vierge à l'Enfant
    États conservations :
    Statue sans sécurité. Parties fissurées dans statue de la Vierge.
    Appellations :
    de la Vierge à l'Enfant
    Texte libre :
    L'église paroissiale Saint-Martin-ès-Vignes Le mobilier L’ensemble de l’autel de la Vierge, réalisé originale de trois chefs-d’œuvre locaux de la Renaissance : le retable de la chapelle Saint-Jacques à Saint évidées en candélabre et niche à statuette ; le retable de la Vierge de Saint-André-les-Vergers pour le en 1851, constitue une des meilleures réalisations de Jules-Édouard Valtat (1838-1871), sculpteur qui -Pantaléon pour la structure et les reliefs ; le jubé de Villemaur-sur-Vanne pour les colonnes latérales
    Illustration :
    Niche du retable : Vierge à l'Enfant sur un croissant de lune. IVR21_20031006815NUCA
  • Chasuble
    Chasuble Troyes - place Saint-Pierre - en ville
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture (c) Conseil général de l'Aube
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale recensement du patrimoine mobilier des églises de l'Aube
    Historique :
    Chasuble confectionnée pour le jubilé d'or de Mgr Monnier (1907-1927).
    Référence documentaire :
    p. 66 Les églises de Troyes. Cathédrale, collégiales et églises paroissiales DUCOURET, Bernard , BOUDON-MACHUEL, Marion, MINOIS, Danielle et al. Les églises de Troyes. Cathédrale, collégiales et églises
    Localisation :
    Troyes - place Saint-Pierre - en ville
    Texte libre :
    , saint François de Sales ; sur les épaules, de gauche à droite : saint Martin, saint Claude.Sur l'orfroi La cathédrale Saint-Pierre Saint-Paul Les ornements Provenant du collège Saint-François de Sales de colorée et fil d'or. L'orfroi de la face antérieure figure de haut en bas : saint André, saint Pierre du revers, dans le même sens de lecture : la Présentation de la Vierge, saint Etienne, saint Laurent et les armoiries de Mgr Monnier. Sur les épaules : saint Hervé (?), saint évêque. Troyes, cette chasuble fût fabriquée pour monseigneur Monnier, évêque de Troyes entre 1907 et 1927.Elle est en soie damassée blanche et broderies, à doublure de soie orange. Le tissage du damas fait apparaître de larges cercles où se tiennent des oiseaux se faisant face autour d'une branche fleurie. Par -dessus, une broderie de feuilles trilobées à tiges s'enroulant en cercle, dans un semis aéré. Les bords sont garnis d'un étroit galon doré. Les orfrois sont à la fois brodés et tissés au fil de coton de soie
    Illustration :
    Devant du chasuble, détail de l'ornementation : saint Martin. IVR21_20141000161NUCA Dos du chasuble, détail de l'ornementation : saint évêque. IVR21_20141000154NUCA Dos du chasuble, détail de l'ornementation : saint Etienne. IVR21_20141000155NUCA Dos du chasuble, détail de l'ornementation : saint Laurent. IVR21_20141000156NUCA Dos du chasuble, détail de l'ornementation : saint Hervé (?). IVR21_20141000158NUCA Devant du chasuble, détail de l'ornementation : saint André. IVR21_20141000159NUCA Devant du chasuble, détail de l'ornementation : saint Pierre. IVR21_20141000160NUCA Dos du chasuble, détail de l'ornementation : la Présentation de la Vierge. IVR21_20141000153NUCA Dos du chasuble, détail de l'ornementation de la partie supérieure : armoiries de Mgr Monnier et Présentation de la Vierge. IVR21_20141000157NUCA
  • Panneau peint : Rencontre à la porte dorée, saint Jean l'Évangéliste (grisaille) ; dit panneaux Fliche
    Panneau peint : Rencontre à la porte dorée, saint Jean l'Évangéliste (grisaille) ; dit panneaux Fliche Troyes - place Saint-Pierre - en ville
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture (c) Conseil général de l'Aube
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale recensement du patrimoine mobilier des églises de l'Aube
    Historique :
    chapelle de l'abbaye Saint-Martin-ès-Aires. Déposés en 1905 à la chapelle de l'ancien évêché suite à la Ce panneau servait de retable à l'autel du transept nord de la chapelle Saint-Gilles (édifice détruit lors de la seconde guerre mondiale). Précédent signalement (EDIF) : hôtel de Vauluisant, musée d'autres. Utilisés comme voliges dans la tour de la cathédrale en 1849, ces panneaux sont déposés par désaffection de la chapelle. Don à l'État le 06 mars 1930 par Pierre Gerlier évêque de Lourdes et son frère , héritiers du chanoine Fliche, sous réserve de les voir exposés à la cathédrale. 1974 : réintégration des
    Observation :
    Existence attestée de photographie ancienne.
    Référence documentaire :
    p. 56-57 Les églises de Troyes. Cathédrale, collégiales et églises paroissiales DUCOURET, Bernard , BOUDON-MACHUEL, Marion, MINOIS, Danielle et al. Les églises de Troyes. Cathédrale, collégiales et églises
    Représentations :
    rencontre à la porte dorée, saint Jean l'évangéliste sainte Elisabeth Recto : rencontre à la Porte dorée (polychrome). Verso : saint Jean l'Évangéliste (grisaille).
    Statut :
    propriété de l'Etat
    Description :
    Élément d'un retable (?) constitué de 4 panneaux de bois peints, polychromes, avec grisailles au
    Localisation :
    Troyes - place Saint-Pierre - en ville
    Titre courant :
    Panneau peint : Rencontre à la porte dorée, saint Jean l'Évangéliste (grisaille) ; dit panneaux
    Origine :
    lieu de provenance 10, Troyes, chapelle Saint-Gilles
    Texte libre :
    La cathédrale Saint-Pierre Saint-Paul La peinture Ces deux peintures participent d’une série de quatre panneaux polychromés sur l'avers (La vision de saint Joachim, L’offrande refusée de Joachim, La naissance de la Vierge) et respectivement peints en grisaille au revers (Saint Jean-Baptiste, Saint Bernard et donateur, Sainte Marthe et donatrice). Utilisés comme voliges dans la tour de la cathédrale en l’orphelinat installé dans l’ancienne abbaye Saint-Martin-ès-Aires jusqu’en 1905, ils furent ensuite déposés dans la chapelle de l’ancien évêché puis offerts à l’Etat en 1930 par les héritiers du chanoine. La rencontre à la porte dorée est inspirée d’une série de gravures sur cuivre de Hans Collaert (1525-1580
    Illustration :
    Vue générale : la rencontre à la porte Dorée et la Naissance de la Vierge, dans la chapelle Grisaille au revers : Saint Jean l'Evangéliste. IVR21_20141000078NUCA
  • Buffet d'orgue, tribune d'orgue
    Buffet d'orgue, tribune d'orgue Troyes - rue de la Reine-Blanche - en ville
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture (c) Conseil général de l'Aube
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale recensement du patrimoine mobilier des églises de l'Aube
    Historique :
    Un buffet de 6 pieds fut d'abord construit pour 400 livres de 1534 à 1539 par Damien Doublet siècle fut converti en tribune d'orgue et implanté au fond de la nef. L'orgue y fut alors installé en 1713. L'escalier en colimaçon date de 1841. Un nouveau buffet de 12' fut implanté au fond de la tribune , derrière le meuble de 1539, en 1878-1880 (Meignien, Jean-Marie, Inventaire général des orgues de Champagne -Ardenne, tome II (Aube), Ministère de la Culture et de la Communication, 1986, p. 171).
    Observation :
    Pas de photographie ancienne dans le fonds CAOA.
    Représentations :
    Médaillons (4) dans couronnes de laurier (type imago clipeata romaine) et 3 têtes d'hommes. Sirènes (2). Ornement végétaux. Panneaux avec décor de rinceaux.
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Troyes - rue de la Reine-Blanche - en ville
    Texte libre :
    L'église paroissiale Saint-Martin-ès-Vignes Le mobilier Saint-Martin est la seule église de Troyes église par le menuisier Damien Doublet et porte la date de 1539 sur le décor de chute placée à droite de la console. Le couronnement de la partie centrale, présentant un deuxième niveau de tuyaux, fut ajouté au XVIIe siècle après le remontage de l’instrument dans le nouvel édifice. Vers 1704, il fut transféré à son emplacement actuel, au revers de la façade ouest. En 1880, il fut considérablement agrandi par le facteur vosgien Jaquot-Jeanpierre qui établit un second buffet, plus important, à l’arrière de l’ancien. L’instrument est de nouveau entièrement recomposé en 1970 par Athanase Dunand, de Villeurbanne , en supprimant la majeure partie du buffet du XIXe siècle, pour en faire le grand orgue actuel de 40 jeux répartis sur quatre claviers et pédalier. De ces travaux date le positif de dos, partiellement transformations ont toujours ménagé la partie ancienne du buffet. Sa structure est caractéristique de l’époque
    Illustration :
    Buffet d'orgue de l'église Saint-Martin-ès-Vignes de Troyes : vue générale. [195. ?]. 1 photogr. (A
  • Église paroissiale Saint-Martin-ès-Vignes
    Église paroissiale Saint-Martin-ès-Vignes Troyes - rue de la Reine-Blanche - en ville
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture (c) Conseil général de l'Aube
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale recensement du patrimoine mobilier des églises de l'Aube
    Historique :
    Montmorency-Luxembourg, abbé de Montiéramey de 1679 à 1693, seigneur de Saint-Martin, qui était à cette époque L'église Saint-Martin a été commencée en 1592 et construite d'est en ouest. Porte méridionale datée Maillet, chanoine de la Cathédrale de Troyes, le même qui reconstruisit l'abbaye Saint-Loup. de 1610Le sanctuaire est de vers 1620. La façade, commencée en 1681, n'a été achevé qu'en 1691. Elle s'ouvre par un portail à linteau droit duquel sont sculptées les armes de Pierre-Henri-Thibault de , et resta jusqu'en 1855, une commune de la banlieue de Troyes. Tour inachevée de 1747. Au-dessus du portail s'élève une colonnade formée de six colonnes corinthiennes et surmontée d'un fronton triangulaire . Ce portail et sa colonnade, qui est une imitation du Temple de Jupiter Stator, sont l'oeuvre de Louis
    Référence documentaire :
    p. 106-108 Les églises de Troyes. Cathédrale, collégiales et églises paroissiales DUCOURET, Bernard , BOUDON-MACHUEL, Marion, MINOIS, Danielle et al. Les églises de Troyes. Cathédrale, collégiales et églises
    Précisions sur la protection :
    Eglise Saint-Martin-ès-Vignes : classement par arrêté du 6 avril 1908.
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Troyes - rue de la Reine-Blanche - en ville
    Titre courant :
    Église paroissiale Saint-Martin-ès-Vignes
    Vocables :
    Saint-Martin-ès-Vignes
    Texte libre :
    firent démolir en toute hâte le village de Saint-Martin, puis on décida de reconstruire l’église sur un du XVIe siècle, le parti de Saint-Martin est encore tout emprunt du modèle des églises flamboyantes L’église paroissiale Saint-Martin-ès-Vignes L’architecture Saint-Martin-ès-Vignes est une paroisse de la banlieue de Troyes, peuplée autrefois de vignerons et de jardiniers. Son église, placée sous le patronage de l’abbaye de Montiéramey, apparaît dans les textes en 1117. Au printemps 1590, la ville, tenue transept jusqu’au portail sud de la nef (1610). Les travaux s’arrêtèrent l’année suivante et reprirent en 1619 par une modification de la croisée, puis l’édification des bas-côtés de la nef et des parties hautes du chœur et de la nef, terminées avant 1641, date du marché des voûtes. En 1669, on travaillait aux premiers piliers de la nef avant d’entreprendre la façade en 1681. Bien que conçu à l’extrême fin de la Champagne méridionale : abside à déambulatoire à trois pans ; transept non débordant à grande
    Illustration :
    Eglise Saint-Martin-ès-Vignes de Troyes : façade principale. [n.d.]. 4 cartes postales. (A Evêché Eglise Saint-Martin-ès-Vignes de Troyes : la nef. [n.d.]. 4 cartes postales. (A Evêché Troyes Eglise Saint-Martin-ès-Vignes de Troyes : le choeur. [n.d.]. 4 cartes postales. (A Evêché Troyes Eglise Saint-Martin-ès-Vignes de Troyes : la nef et le choeur. [195. ?]. 1 photogr. (A Evêché Eglise Saint-Martin-ès-Vignes de Troyes : la croisée du transept. [n.d.]. 4 cartes postales. (A Abside : clé de voûte pendante. IVR21_20141000600NUCA Voûte d'ogives : détail de la clef de voûte. IVR21_20141000601NUCA
  • Église paroissiale Saint-Jean-au-Marché
    Église paroissiale Saint-Jean-au-Marché Troyes - rue Mignard Place Marché au Pain - en ville
    Historique :
    ne reste que la base. Cette tour, qui ressemblait à celle de Saint-Rémi de Reims datée de 1386, s'est de ce chœur avait été élaboré en 1519 par Martin de Vaulx, maçon Picard, élève et gendre de Jean Gailde, actif à la Madeleine. Martin était secondé par son fils Jean, gendre de Martin de Chambiges L'église tire son nom du quartier où se tenaient au Moyen Age les célèbres foires de Champagne. La première fois qu'en 1157. La nef, de la quatrième à la huitième travée, est le vestige d'une construction de la première moitié du 13e siècle, probablement contemporaine du chœur de la cathédrale. Dans cette partie du vaisseau central, les fenêtres et les voûtes (sauf la voûte de la huitième travée) ont été refaites, à la fin du 15e siècle ou au début du 16e pour les premières, après le grand incendie troyen de effondrée en 1911. Au 15e siècle, les murs des collatéraux de la nef ont été rebâtis et dotés de fenêtres flamboyantes. On a profité de ce remaniement pour élargir la nef en repoussant le mur entre les contreforts du
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale recensement du patrimoine mobilier des églises de l'Aube
    Référence documentaire :
    p. 80-83 Les églises de Troyes. Cathédrale, collégiales et églises paroissiales DUCOURET, Bernard , BOUDON-MACHUEL, Marion, MINOIS, Danielle et al. Les églises de Troyes. Cathédrale, collégiales et églises
    Statut :
    propriété de la commune
    Annexe :
    20031040151NUC : Evêché de Troyes 20031040150NUC : Evêché de Troyes 20031040149NUC : Evêché de Troyes 20031040148NUC : Evêché de Troyes 20031040147NUC : Evêché de Troyes 20031040146NUC : Evêché de Troyes 20031040145NUC : Evêché de Troyes 20031040144NUC : Evêché de Troyes 20031040143NUC : Evêché de Troyes 20031040142NUC : Evêché de Troyes 20031040141NUC : Evêché de Troyes 20031040140NUC : Evêché de Troyes 20031040139NUC : Evêché de Troyes 20031040138NUC : Evêché de Troyes 20031040137NUC : Evêché de Troyes 20031040136NUC : Evêché de Troyes 20031040135NUC : Evêché de Troyes 20031040134NUC : Evêché de Troyes 20031040133NUC : Evêché de Troyes 20031040132NUC : Evêché de Troyes 20031040131NUC : Evêché de Troyes 20031040130NUC : Evêché de Troyes
    Texte libre :
    paroisse Saint-Jean-au-Marché est l’une des plus anciennes de la ville. Comme son nom le laisse entendre , le grand incendie qui détruisit une partie de la ville endommagea les trois premières travées. Martin . Mais, ce n’est qu’en 1519 qu’ils approuvèrent, après l’avoir soumis à Martin Chambiges, le plan de Martin de Vaulx, maître maçon d’origine picarde qui travailla avec son beau-père Jehan Gailde au jubé de construction fut définitivement abandonnée en 1574.En 1534, Martin de Vaulx avait posé des réseaux sinueux aux L'église paroissiale Saint-Jean-au-Marché L'architecture Établie au plus tard au Xe siècle, la , c’est principalement sur son territoire que se tinrent, à partir du XIe siècle, les célèbres foires de Champagne. L’édifice fut entièrement reconstruit au XIIIe siècle. Il comportait une nef de sept travées , aujourd’hui conservée à l’exception de la première qui se trouvait à l’emplacement de la troisième actuelle , prolongée directement par un chœur de deux travées (disposition attestée par les comptes relatifs à sa
    Vocables :
    Saint-Jean-au-Marché
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture (c) Conseil général de l'Aube
    Précisions sur la protection :
    Eglise Saint-Jean : classement par liste de 1840.
    Auteur :
    [maître maçon] Vaulx Martin de, Vaulx Jean de, Prince Jean, Mauvoisin Rémi, Faulchot Gérard
    Description :
    latérales côté sud) ; chœur à 3 travées accompagné de bas-côtés doubles au nord et simple au sud et de
    Titre courant :
    Église paroissiale Saint-Jean-au-Marché
    Illustration :
    Nef, bas-côté nord, travée II, clef de voûte, Saint-Julien l'Hospitalier dans sa barque Choeur, voûte de la chapelle Saint-Joseph (9). IVR21_20091000095NUC2A Choeur, voûte de la chapelle Saint-Sébastien (12). IVR21_20091000092NUC2A Plan de l'église et de son quartier. Détail d'un plan d'alignement de la ville de Troyes, 1757-1769 Eglise St Jean à Troyes [2] Coupe [transversale] des trois nefs de l'église. IVR21_20091000119NUC2A Eglise de Troyes [3.] Coupe [longitudinale] de la grande nef avec deux arcades bouchées par les Eglise de Troyes [3.] Coupe [longitudinale] de la grande nef avec deux arcades bouchées par les Eglise de Troyes [3.] Coupe [longitudinale] de la grande nef avec deux arcades bouchées par les Eglise St Jean à Troyes [4.] Coupe [transversale] des trois nefs de l'église dans l'état actuel Eglise St Jean à Troyes [4.] Coupe [transversale] des trois nefs de l'église dans l'état actuel
  • Ensemble de 5 verrières historiées et décoratives (nef et bras sud du transept)
    Ensemble de 5 verrières historiées et décoratives (nef et bras sud du transept) Troyes - 2 avenue Marie de Champagne - en ville
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de l'Aube
    Cadre de l'étude :
    département de l'Aube
    Historique :
    Ensemble de 5 verrières du côté sud (nef et transept), baies en parties hautes, réalisées en 1856 déposés en caisses pour raisons de sécurité.
    Référence documentaire :
    Chapelle du lycée Marie de Champagne Chapelles et oratoires de Troyes PILLOT-SASSINOT, Françoise . Chapelles et oratoires de Troyes. Langres : Editions Dominique Guéniot, 2007, 139 pages.
    Représentations :
    charité de saint Martin ; saint Basile. Baie 110 : Vision de sainte Mathilde ; Charité de saint Martin. Baie 112 : Le rosaire saint Vincent de Paul Baie 106 : verrière vidée de ses panneaux. Baie 108 : Vie de saint Bernard ; saint Vincent de Paul saint Bernard saint Basile sainte Mathilde ; La visite aux malades ; un clerc et Dieu le Père Baie 206 : rosace décorative de style néo-gothique.
    Description :
    Ensemble de 5 verrières situées dans la nef et le transept sud. Les baies 106, 108, 110, 112 sont déposés en caisses pour raison de sécurité. La baie 106 est entièrement vide.
    Localisation :
    Troyes - 2 avenue Marie de Champagne - en ville
    Titre courant :
    Ensemble de 5 verrières historiées et décoratives (nef et bras sud du transept)
    États conservations :
    mauvaises conditions de conservation grillage de protection caisses (dépose de sécurité). Les grillages de protection sont endommagés.
    Illustration :
    Baie 110, vue générale : Vision de sainte Mathilde ; Charité de saint Martin IVR21_20161011092NUC2A Baie 108, vue générale : Vie de saint Bernard ; saint Vincent de Paul ; saint Basile
  • Tableau : Descente de Croix
    Tableau : Descente de Croix Troyes - rue de la Reine-Blanche - en ville
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture (c) Conseil général de l'Aube
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale recensement du patrimoine mobilier des églises de l'Aube
    Observation :
    Pas de photographie ancienne dans le fonds CAOA.
    Représentations :
    Descente de Croix
    Statut :
    propriété de la commune
    Auteur :
    [peintre] Létin Jacques de
    Localisation :
    Troyes - rue de la Reine-Blanche - en ville
    Titre courant :
    Tableau : Descente de Croix
    Dimension :
    h = 173 ; la = 127, Dimensions de la toile seule.
    Illustration :
    Descente de Croix, tableau de l'église Saint-Martin-ès-Vignes de Troyes. [195. ?]. 1 photogr. (A
  • Tableau : Apparition à Marie-Madeleine
    Tableau : Apparition à Marie-Madeleine Troyes - rue de la Reine-Blanche - en ville
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture (c) Conseil général de l'Aube
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale recensement du patrimoine mobilier des églises de l'Aube
    Observation :
    Pas de photographie ancienne dans le fonds CAOA.
    Représentations :
    Apparition à sainte Madeleine
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Troyes - rue de la Reine-Blanche - en ville
    Dimension :
    h = 168 ; la = 203, Dimensions de la toile seule.. h = 168 ; la = 203, Dimensions de la toile seule.
    États conservations :
    Manques ponctuels de matière picturale. Craquelures blanches. Écaillage important dans la partie
    Illustration :
    Apparition du Christ à Marie-Madeleine, tableau de l'église Saint-Martin-ès-Vignes de Troyes. [n.d Apparition du Christ à Marie-Madeleine, tableau de l'église Saint-Martin-ès-Vignes de Troyes. [n.d .]. 2 photogr. (Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine) IVR21_20101000121NUC .]. 2 photogr. (Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine) IVR21_20101000120NUC
  • Maître-autel ; degré d'autel
    Maître-autel ; degré d'autel Troyes - rue de la Reine-Blanche - en ville
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture (c) Conseil général de l'Aube
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale recensement du patrimoine mobilier des églises de l'Aube
    Observation :
    Pas de photographie ancienne dans le fonds CAOA.
    Référence documentaire :
    p. 113 Les églises de Troyes. Cathédrale, collégiales et églises paroissiales DUCOURET, Bernard , BOUDON-MACHUEL, Marion, MINOIS, Danielle et al. Les églises de Troyes. Cathédrale, collégiales et églises
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Troyes - rue de la Reine-Blanche - en ville
    Texte libre :
    L'église paroissiale Saint-Martin-ès-Vignes Le mobilier Le maître-autel fut commandé au marbrier maître-autel de Sainte-Madeleine, mais aussi en plan et par l’assortiment raffiné des marbres brun et serrurier Hermey en 1757 entre les arcades, et une gloire, supprimée en 1865 et dont la date de pose est premier, à la ciselure soignée, sortant de l’atelier parisien Lesage.
  • Présentation du mobilier de l'Église paroissiale Saint-Nizier de Troyes (Aube)
    Présentation du mobilier de l'Église paroissiale Saint-Nizier de Troyes (Aube) Troyes - en ville
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture (c) Conseil général de l'Aube
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale recensement du patrimoine mobilier des églises de l'Aube
    Historique :
    statues qui marquaient les angles de la clôture. Plusieurs tableaux ont été déposés au musée Saint-Loup en restaurées au cours des 19e et 20e siècles, notamment la verrière de la Religion (baie 110) par Etienne Virot et Martin-Hermanowska et celle du Jugement dernier (baie 116) par Gaudin en 1896-1899. Plusieurs panneaux, détruits par un ouragan, ont été entièrement recréés au sein de la verrière des Ages de la vie (baie 103) au début du 20e siècle. La baie occidentale, consacrée aux trois saints troyens Mesmin, Loup , la dorure étant due à Montpellier. La gloire est mentionnée pour son nettoyage dans les comptes de siècle. Le nouveau chœur litugique avance jusqu’au milieu de la croisée, fermé par le retour des stalles avec des éléments de décor en remploi. Les changements, liés à la réforme de Vatican II, ont de nouveau avancée du chœur litugique sur le transept a été supprimée, entraînant le déplacement de stalles et des raison de l'état sanitaire de l'édifice.
    Référence documentaire :
    Comptes de la fabrique de Saint-Nizier, réalisation de stalles et de divers travaux de menuiserie et dorure, 1769-1772 AD Aube. 18 G 219 à 222. Comptes de la fabrique de Saint-Nizier, réalisation de p. 264 Corpus vitrearum, Vitraux de Champagne-Ardenne, 1992 CALLIAS BEY, Martine, CHAUSSE stalles et de divers travaux de menuiserie et dorure, 1769-1772. , Véronique, FINANCE, Laurence de, LAUTIER, Claudine. Les vitraux de Champagne-Ardenne. Paris : CNRS, 1992 Vol. 3, p. 517-518 Statistique monumentale du département de l’Aube, 1884-1900, 5 vol. FICHOT , Charles. Statistique monumentale du département de l’Aube. Troyes : Lacroix, 1884-1900, 5 vol.
    Titre courant :
    Présentation du mobilier de l'Église paroissiale Saint-Nizier de Troyes (Aube)
    Annexe :
    Tableau provenant de l'église Saint-Nizier de Troyes et conservé au musée des Beaux-Arts de la même ville - Inventaire musées de Troyes n° D. 75.3 (notice DMF n° PE033127) : Le martyre de sainte Ursule Tableau provenant de l'église Saint-Nizier et conservé au musée des Beaux-Arts de Troyes Tableau provenant de l'église Saint-Nizier de Troyes est conservé au musée des Beaux-Arts de Troyes N° inventaire des musées de Troyes D.75.16 (notice DMF n° 57043) : épisode de la vie de saint Maur Tableau provenant de l'église Saint-Nizier et conservé au musée des Beaux-Arts de Troyes  : - inventaire des musées de Troyes n° D.75.5 (notice DMF n° 57083) : La porte Saint-Jacques à Troyes, 18e siècle Jésus (bois peint, doré, copie d'une oeuvre 16e de l'église Saint-Urbain). - Bancs de fidèle 19e. - 6 "Confrérie de Saint-Nizier" ; de la "Confrérie du rosaire" ; du "Saint Sacrement-Paroisse de Saint-Nizier Tableau provenant de l'église Saint-Nizier et conservé au musée des Beaux-Arts de Troyes
    Illustration :
    Tableau aux musées de Troyes : épisode de la vie de saint Maur, attribué à Herluison ; n° D75-16 Tableau aux musées de Troyes : martyre de sainte Ursule, de Létin ; n° D75.3 IVR21_20031040949NUC Plan de localisation des objets IVR21_20031032353NUC Vue générale (brancard de procession) IVR21_20031007743NUCA Vue partielle (brancard de procession, revers) IVR21_20031007744NUCA Vue générale (bâtons de procession) IVR21_20031007745NUCA Vue partielle (bâtons de procession) IVR21_20031007746NUCA Vue partielle (bâton de procession) IVR21_20031007747NUCA Tableau aux musées de Troyes : Présentation au temple, de Létin ; n° D75.2 IVR21_20031040950NUC Tableau aux musées de Troyes : Père éternel, de Cossard ; n° D75.11 IVR21_20031040951NUC
  • Église paroissiale Saint-Pantaléon
    Église paroissiale Saint-Pantaléon Troyes - rue Vauluisant - en ville
    Historique :
    de Saint-Jean-au-Marché. Elle ne devint une cure indépendante qu’en 1715. Au début du 16e siècle L’église Saint-Pantaléon est mentionnée en 1189, en même temps que Saint-Nicolas, comme succursale l’église en pan de bois fut reconstruite en pierre par Jean I Bailly. Les parties basses du chœur étaient achevées en 1508 et le haut vaisseau en 1511. En 1517, fut entrepris le côté nord de la nef, mais le chantier fut interrompu dès 1518 par la mort du maître d’œuvre. Il reprit en 1520 sous la direction de avancés, lorsque l’église fut ravagée par le feu qui détruisit plusieurs quartiers de la ville, provoquant de remettre l’édifice en service, mais la véritable « rénovation » commença en 1527, ainsi que l’indique une inscription latine gravée sur le chevet. Il semble qu’on ne conserva de l’édifice que les murs gouttereaux sud et de chevet. Les travaux, commencés par le côté sud du chœur – verrières datées de 1531-1533 1530 (date portée sur la niche inférieure du deuxième pilier de droite), on travaillait aux parties
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale recensement du patrimoine mobilier des églises de l'Aube
    Référence documentaire :
    Eglise Saint Pantaléon [vue générale de l'intérieur], 1857 Église Saint Pantaléon [vue générale de Troyes. - Intérieur de Saint-Pantaléon, 1901-1909 Troyes. - Intérieur de Saint-Pantaléon. 1901-1909 L'église Saint-Pantaléon de Troyes ; sa construction et ses objets d'art, 1881 BABEAU, Albert . L'église Saint-Pantaléon de Troyes ; sa construction et ses objets d'art. Annuaire de l'Aube, 1881, p. 33 Le chœur et le grand autel de l'église Saint-Pantaléon de Troyes du XVIe au XVIIe siècle MINOIS , Danielle. Le chœur et le grand autel de l'église Saint-Pantaléon de Troyes du XVIe au XVIIe siècle. La Vie Les campagnes de construction de l'église Saint-Pantaléon de Troyes : architecture et vitrail (1508 -1745) MINOIS, Danielle. Les campagnes de construction de l'église Saint-Pantaléon de Troyes Saint-Pantaléon de Troyes SALET, Francis. Saint-Pantaléon de Troyes. In Congrès archéologique vol. 2, p. 411-418 Mémoires historiques et chronologiques des antiquités de la ville de Troyes
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Statut :
    propriété de la commune
    Texte libre :
    succursale de Saint-Jean-au-Marché. Elle ne devint une cure indépendante qu’en 1715. D'après Duhalle (vol. 2 début du 16e siècle : le porche de Saint-Jacques-aux-Nonnains (avant 1507) et le jubé de Sainte l'établissement des parties hautes du transept et de la nef. Le parti du plan de Saint-Pantaléon – un chœur à l’entourage de Martin Chambiges, maître d’œuvre avec lequel Jean I Bailly était régulièrement en contact sur impossible que Martin Chambiges, créateur de ce modèle de pilier, en ait suggéré l'emploi à Jean I Bailly dès L’église paroissiale Saint-Pantaléon est mentionnée en 1189, en même temps que Saint-Nicolas, comme , p. 412), qui écrit en 1753, la première église était en pan de bois et sa façade établie en biais par rapport à l'axe de la parcelle. L'auteur en donne une brève description : " Elle avoit moins environ 84 pieds, et du Levant 44, en sorte qu'au couchant elle formoit une pointe en forme de triangle placée la tour ou clocher de cette église ". Au début du 16e siècle, elle fut reconstruite en pierre par
    Vocables :
    Saint-Pantaléon
    Couvrements :
    lambris de couvrement
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture (c) Conseil départemental de l'Aube
    Précisions sur la protection :
    Eglise Saint-Pantaléon : classement par liste de 1862.
    Représentations :
    glorieux entouré de la Vierge et de saint Jean, figures aujourd'hui bûchées. La façade classique présente ornement végétal tête d'ange colombe du Saint-Esprit L'élévation extérieure est rythmée de niches à décor flamboyant pour le chevet et le côté sud , Renaissance pour le clocher sud et tout le côté nord. De même, le portail sud est flamboyant tandis que celui du nord est Renaissance. Le couronnement de ce dernier, en arc de triomphe, abritait un Christ deux ordres de pilastres superposés, dorique associé à un fronton triangulaire pour le premier niveau de niches à deux niveaux, au décor flamboyant pour le côté sud du chœur, Renaissance pour toutes les d'axe du chœur est ornée d'une figure en haut relief de Dieu le père environnée de rayons lumineux, de Renaissance. Le lambris de couvrement des parties hautes est ponctué de motifs de rosaces et d'une fausse-clef pendante monumentale au niveau de l'abside, composée d'une série de têtes de séraphins et amortie par des
    Description :
    Église de plan en croix latine à transept non débordant. La nef, le chœur et le transept comprennent un haut vaisseau à éclairage direct, la nef et le chœur étant bordés de bas-côtés et de chapelles . L'abside, terminant le haut vaisseau du chœur, présente la particularité de s'inscrire dans une partie basse à chevet rectangulaire. L'édifice est entièrement construit en pierre de taille, le haut vaisseau et le clocher étant couvert d'ardoise, les parties basses de tuile plate. Les premières travées des central, sont différentes des autres, de plan carré et pourvues chacune d'un escalier en vis à cage ouverte car elles constituent le rez-de-chaussée des deux tours projetées. Toutes les parties basses sont voûtés d'ogives de divers dessins et le haut vaisseau reçoit un lambris de couvrement en anse de panier , conservant les traces d'une peinture blanche et de faux joints rouges.
    Titre courant :
    Église paroissiale Saint-Pantaléon
    Illustration :
    Église Saint Pantaléon [vue générale de l'intérieur] / A. Dauzats del. et sculpt. 1857. 1 est Troyes. - Intérieur de Saint-Pantaléon. 1901-1909. 1 impr. photoméc. (carte postale) (A évêché Elévation nord, niche à droite de la troisième travée (chapelle Saint-Jacques Plan chronologique / d'après J. Laurent, revu par F. Salet. 1955. Extr. de : Congès archéologique . (lithographie) ; 26,5 16,5 cm. Extr. de : "Voyage archéologique et pittoresque dans le département de l'Aube . (lithographie) ; 39,3 x 28 cm. Extr. de : "Voyages pittoresques et romantiques dans l'ancienne France" / Nodier Vue du transept de l'église St. Pantaléon à Troyes / Emile Sagot del. et lith. 1857. 1 est . (lithographie) ; 39,3 x 28 cm. Extr. de : "Voyages pittoresques et romantiques dans l'ancienne France" / Nodier Intérieur de St. Pantaléon à Troyes [première travée du bas-côté nord de la nef] / Émile Sagot del . et lith. 1857. 1 est. (lithographie) ; 33,5 x 23 cm. Extr. de : "Voyages pittoresques et romantiques
  • Verrière hagiographique (chœur) : Épisodes de la vie de saint Joseph
    Verrière hagiographique (chœur) : Épisodes de la vie de saint Joseph Troyes - 13 rue de la reine Blanche - en ville
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de l'Aube
    Inscriptions & marques :
    / [...] (sous la scène du panneau supérieur) ; Martin HK et FILS 1857 (sur le porte outils de l'atelier de saint Marie (sous la scène du panneau inférieur) ; MARTIN / HK / PERE / & / FILS / PAR LES / SOINS DE / MR LE : [...] ange averti Hérode le poursuit / [...] (sous la scène du panneau inférieur) ; MARTIN HERMANOWSKA DE Lancette gauche : Du vertueux Joseph à la baguette fleurie / Lui assure le droite à la main de CURE / MORLOT / 1857 / TROYES (sur le livre que tient le grand-prêtre) ; Pour avoir de Jésus la vie a [...] / De Jésus à sa mort il se voit [...] (sous la scène du panneau supérieur). Lancette droite TROYES 1857 (en bas du manteau de la Vierge) ; Par son travail constant, sa tendresse et ses soins Joseph). Tympan : nom de chaque personnage dans la bordure du médaillon.
    Cadre de l'étude :
    département de l'Aube
    Historique :
    Verrière de 1857 composée par le peintre-verrier troyen Jean-François Martin-Hermanowska d'après Morlot, curé de la paroisse. La tête de saint Joseph dans la scène de l'apothéose (lancette centrale) est un remploi de la fin du 17e siècle.
    Référence documentaire :
    p. 250 Corpus vitrearum, Vitraux de Champagne-Ardenne, 1992 CALLIAS BEY, Martine, CHAUSSE , Véronique, FINANCE, Laurence de, LAUTIER, Claudine. Les vitraux de Champagne-Ardenne. Paris : CNRS, 1992 t. 5, p. 89-90 Statistique monumentale du département de l’Aube, 1884-1900, 5 vol. FICHOT, Charles . Statistique monumentale du département de l’Aube. Troyes : Lacroix, 1884-1900, 5 vol.
    Représentations :
    mort de saint Joseph Dans les lancettes, saint Joseph en pied entouré de plusieurs épisodes de sa vie ; dans le tympan , médaillons d'évangélistes, saints et prophètes en buste avec leur attribut. Lancette gauche : mariage de la Vierge et de saint Joseph (panneau inférieur) ; mort de saint Joseph (panneau supérieur). Lancette ) ; apothéose de saint Joseph (panneau supérieur). Lancette droite : Fuite en Égypte (panneau inférieur) ; la Sainte Famille au travail à Nazareth (panneau supérieur). Tympan (de gauche à droite) : médaillons d'un saint évêque, de saint Paul, de Salomon, de David, de Moïse, de Jonas, de saint Jean, de saint Luc et de Mariage de la Vierge saint Joseph et l'Enfant Jésus en pied saint Joseph
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Baie en plein cintre composée de trois lancettes en plein cintre, la lancette centrale étant plus haute. Tympan comportant neuf ajours en forme de demi-cercle.
    Auteur :
    [peintre-verrier] Martin-Hermanowska Jean-François
    Localisation :
    Troyes - 13 rue de la reine Blanche - en ville
    Titre courant :
    Verrière hagiographique (chœur) : Épisodes de la vie de saint Joseph
    États conservations :
    grillage de protection
    Structures :
    jour de réseau