Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 43 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Usine à gaz de Charleville, actuellement bureau SOFILO-Gaz de France
    Usine à gaz de Charleville, actuellement bureau SOFILO-Gaz de France Charleville-Mézières - rue Voltaire - en ville - Cadastre : 2008 AT 88 à 98, 101, 168 à 170
    Historique :
    L´usine construite en 1842 produit du gaz à partir de houille (du sulfate d´ammoniaque y était
    Référence documentaire :
    p. 167-168 Les années 1900 CART. M., Les années 1900. Revue Historique Ardennaise, tome XXXIII
    Dénominations :
    usine à gaz
    Description :
    ferrée reliant Charleville à Hirson. Les bâtiments les plus anciens (années 1920-30) sont en pan de béton armé hourdé de brique et voûte Caquot ou en brique et toiture en shed. A l´intérieur des magasins de terrasse (milieu des années 1960). A l´extrémité ouest, les logements ouvriers sont constitués de deux maisons en pierre de taille de calcaire de Dom-le-Mesnil, sur un étage carré, toiture à deux pans et couverture en tuiles mécaniques. D´autres logements se trouvent situés à l´autre extrémité Est, en moellon
    Localisation :
    Charleville-Mézières - rue Voltaire - en ville - Cadastre : 2008 AT 88 à 98, 101, 168 à 170
    Titre courant :
    Usine à gaz de Charleville, actuellement bureau SOFILO-Gaz de France
    Appellations :
    Usine à gaz de Charleville, actuellement SOFILO-Gaz de France
    Illustration :
    Usine à gaz de Charleville, plan du site. 1949. 1 plan. (Collection particulière Usine à gaz de Charleville, construction d'un bâtiment. [190. ?]. 1 photogr. (Médiathèque Voyelle Usine à gaz de Charleville-Mézières. 1910. 2 cartes postales. (AD Ardennes) IVR21_20090805105NUCA Usine à gaz de Charleville-Mézières. 1910. 2 cartes postales. (AD Ardennes) IVR21_20090805106NUCA Ensemble du site depuis l'ouest ; laboratoire à droite, magasin au fond à droite, district électricité à gauche. IVR21_20090804496NUCA Magasins ; bâtiments situés à droite construits vers 1964 et partie gauche dans les années 1930
    Couvertures :
    toit à longs pans toit à deux pans
  • Verrière à personnages (nef) : Sainte Germaine de Bar-sur-Aube
    Verrière à personnages (nef) : Sainte Germaine de Bar-sur-Aube Loches-sur-Ource - en village
    Inscriptions & marques :
    Transcription : DON de M. VILLAIN / en souvenir de sa fille GERMAINE (dans un cartouche du
    Historique :
    Verrière donnée par M. Villain en souvenir de sa fille Germaine à la fin du 19e siècle ou au début
    Précision dénomination :
    verrière à personnages
    Représentations :
    ornement à forme architecturale
    Titre courant :
    Verrière à personnages (nef) : Sainte Germaine de Bar-sur-Aube
    États conservations :
    Verrière dont la scène est menacée de disparition à cause d'une décoloration générale
  • Les usines liées à l'exploitation et à l'utilisation de l'argile de l'Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
    Les usines liées à l'exploitation et à l'utilisation de l'argile de l'Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
    Historique :
    L'enquête a repéré 43 établissements liés à l'exploitation et à l'utilisation de l'argile ; 9 étudiée à Balaives-et-Butz), et 7 usines de céramique (2 étudiées, à Givet et Hierges). La zone kilomètres. Le plus grand nombre des sites liés à l'argile ne se trouve cependant pas sur cette bande, mais profite de la mise à nu des niveaux d'exploitation des percées des vallées. Nombreux sont les sites dont l'installation a profité des nouvelles voies de communication du 19e siècle ; canaux surtout : sites de Vouziers (Attigny). Toujours situés en rase campagne, à proximité des lieux d'extraction, les sites sont  : installée depuis 1780 à Givet, elle aurait fabriqué deux milliards de pipes et employé jusqu'à 600 personnes
    Description :
    Gambier (milieu 19e siècle) est élevé en brique sur 3 niveaux. Les machines à broyer la terre étaient en
    Titre courant :
    Les usines liées à l'exploitation et à l'utilisation de l'argile de l'Inventaire du patrimoine
    Annexe :
    Pousseur). M. Etienne Pousseur, descendant de M. André Pousseur, habite à Charleville-Mézières. Cette Ressources documentaires des usines liées à l'exploitation et à l'utilisation de l'argile de disposition industrielle. Mais a peut-être été remanié. Balan, Briqueterie : Arch. Nat., F12 4483, Situation . Prospections menées à l'extérieur de l'agglomération, sur la D17, en direction de La Moncelle. Il existe bien , à main droite, une maison d'habitation en brique, et actuellement abandonnée, mais pas d'autres de briques à Carignan. Non retenu : vestiges insuffisants. En grande partie détruite. Charleville d'archives a pu être localisée, vers le collège, mais est détruite et remplacée par des HLM. Détruite comportant un logement ouvrier (trois maisons) et un bâtiment de production ; carrière à proximité. Donchery l'autre côté de la route nationale. Aucune des constructions actuelles ne ressemble à un bâtiment de briqueterie. Girondelle, Foulzy, Ancienne briqueterie : La cheminée a été détruite vers 1970. Ancienne
    Illustration :
    Carte des usines liées à l'exploitation et à l'utilisation de l'argile repérées et recensées Girondelle, Foulzy, Ancienne briqueterie, vue générale actuelle du site : la briqueterie a été Illy, Holly, Château et briqueterie (?), cheminée et four à son pied. IVR21_20090805934NUCA Quatre-Champs, La Tuilerie, Tuilerie (?), maison à l'emplacement. IVR21_20090805841NUCA la route. Ce logement a peut-être un lien avec l'ancienne briqueterie. IVR21_20090805676NUCA
  • Ensemble du mobilier en plâtre contemporain de la reconstruction de l'église : chemin de croix ; deux statues de saint Pierre et de la Vierge à l'Enfant
    Ensemble du mobilier en plâtre contemporain de la reconstruction de l'église : chemin de croix ; deux statues de saint Pierre et de la Vierge à l'Enfant Acy-Romance - en village
    Inscriptions & marques :
    . Signature sur le chemin de croix : M. CHANTREL 1924. Signature sur la statue de saint Pierre : R. GOURDON.
    Historique :
    Chemin de croix réalisé en 1924 par M. Chantrel et statue de saint Pierre vers 1930 par R. Gourdon . A l'origine la statue de saint Pierre devait être placé sur l'autel secondaire nord.
    Représentations :
    Vierge à l'Enfant
    Emplacement dans l'édifice :
    autel secondaire (statue de la Vierge à l'Enfant)
    Titre courant :
     ; deux statues de saint Pierre et de la Vierge à l'Enfant
    États conservations :
    Chemin de croix complet. Statues de saint Pierre et de la Vierge à l'Enfant surpeintes.
  • Ensemble de 4 verrières à personnages (baies 12, 13, 14, 17 et 105) : Notre-Dame de Lourdes ; saint André ; Vierge de l'Assomption ; sainte Philomène ; sainte Virginie
    Ensemble de 4 verrières à personnages (baies 12, 13, 14, 17 et 105) : Notre-Dame de Lourdes ; saint André ; Vierge de l'Assomption ; sainte Philomène ; sainte Virginie Charleville-Mézières - rue Dubois Crancé - en ville
    Inscriptions & marques :
    DAILLY CHARLEVILLE // 1900. Inscription baie 12 : DON DE / M ET ME MIQUET LAHURIE / EN MEMOIRE DE / LEUR FILS ANDRE // A. DELLOUX Reims 1930 // SAINT ANDRE. Inscription baie 13 : DON / DE MR & MME / PAILLIETTE-MOZET / 1904 // A. Vermonet Reims 1904. Inscription baie 14 : A. DELLOUX REIMS 1933 // DON DE  : SANCTA VIRGINIA // A LA MEMOIRE DE MME SPECHKAHN DON DE SA PETITE FILLE // H. UBERBACH PEINTRE VERRIER
    Historique :
    La verrière de Notre-Dame de Lourdes (baie 105) a été réalisée par Paul Dailly en 1900 à Reims  ; celles de saint André (baie 12) et sainte Philomène (baie 14) par A. Delloux en 1930 et 1933 à Reims  ; celle de la Vierge de l'Assomption (baie 13) par A. Vermonet en 1904 à Reims ; celle de sainte Virginie (baie 17) par H. Uberbach à Charleville durant le 1er quart du 20e siècle.
    Précision dénomination :
    verrière à personnages
    Description :
    Baie libre en plein cintre organisée en une seule scène. Vitrerie à verre coloré et peint
    Auteur :
    [peintre-verrier] Delloux A.
    Titre courant :
    Ensemble de 4 verrières à personnages (baies 12, 13, 14, 17 et 105) : Notre-Dame de Lourdes ; saint
  • Ensemble de 4 verrières figurées et à personnages (baies 0, 1, 2 5) : Christ de l'Eucharistie ; Sacré-Coeur de Marie ; Sacré-Coeur de Jésus ; Résurrection du Christ
    Ensemble de 4 verrières figurées et à personnages (baies 0, 1, 2 5) : Christ de l'Eucharistie ; Sacré-Coeur de Marie ; Sacré-Coeur de Jésus ; Résurrection du Christ Prix-lès-Mézières - en village
    Inscriptions & marques :
    Inscription baie 5 : EGO SUM RESURRECTIO ET VITA // LA PAROISSE / de / PRIX / A SES ENFANTS MORTS POUR LA FRANCE / E. BEAUCHOT / R. DOR / E. FROGNET / H. L'HOSTE / P. HUART / M. HULOT / R. HULOT / E
    Historique :
    Verrières des baies du choeur réalisées à la fin du 19e siècle ou au début du 20e siècle ; verrière
    Précision dénomination :
    verrière à personnages
    Description :
    à verre coloré et peint ; grisaille et sanguine sur verre pour les modelés des scènes.
    Titre courant :
    Ensemble de 4 verrières figurées et à personnages (baies 0, 1, 2 5) : Christ de l'Eucharistie
  • Ensemble des 8 verrières historiées (baies 7 à 14) : Baptêmes du Christ et de Clovis ; Immaculée Conception et ste Bernadette ; sacre de Charles VII ; st Isidore ; Sacré-Coeur ; église de Gomont et soldat de la 1re Guerre mondiale
    Ensemble des 8 verrières historiées (baies 7 à 14) : Baptêmes du Christ et de Clovis ; Immaculée Conception et ste Bernadette ; sacre de Charles VII ; st Isidore ; Sacré-Coeur ; église de Gomont et soldat de la 1re Guerre mondiale Gomont - en village
    Inscriptions & marques :
    Transcription des inscriptions peintes. Baie 7 : R. DESJARDINS ANGERS 1926. Baie 8 : A. LAVERGNE  ; OFF.INST.PUBLIQUE ; G. MERKLEN. Baie 11 : EN SOUVENIR DE M. DELARBRE-DUCHENE ET DE SA FAMILLE. Baie 12 : EN SOUVENIR
    Historique :
    Une baie signée par Georges Merklen (baie 10), maître-verrier à Angers (ancien atelier Bordereau atelier. Enfin, la baie 8 est signée A. Lavergne.
    Représentations :
    Apparition de l'Immaculée Conception à sainte Bernadette Conception à sainte Bernadette. Baie 10 : le couronnement de Charles VII. Baie 11 : saint Isidore le
    Auteur :
    [peintre-verrier] Lavergne A.
    Emplacement dans l'édifice :
    murs nord et sud (baies 7 à 14)
    Titre courant :
    Ensemble des 8 verrières historiées (baies 7 à 14) : Baptêmes du Christ et de Clovis ; Immaculée
  • Ensemble de 4 verrières historiées (baies 1, 3, 5 7) : Apparition de la Vierge à Lourdes, Saint Louis rendant la justice, Jeanne d'Arc en bergère, Assomption de la Vierge.
    Ensemble de 4 verrières historiées (baies 1, 3, 5 7) : Apparition de la Vierge à Lourdes, Saint Louis rendant la justice, Jeanne d'Arc en bergère, Assomption de la Vierge. Hannogne-Saint-Martin - en village
    Inscriptions & marques :
    LES VOIX. Baie 7 : DON DE M. MME MIRSCHLER EN HOMMAGE A LA STE VIERGE. date : Vve & Mlles DE TROEYER Reims 1935 (baie 1) et 1937 (baies 5 et 7). Baie 1 : RECONNAISSANCE A NOTRE-DAME DE LOURDES. Baie 3 : ST LOUIS REND LA JUSTICE A VINCENNES. Baie 5 : STE JEANNE D'ARC ECOUTE
    Historique :
    Verrières restaurées par JEROME à Balan.
    Représentations :
    Apparition de l'Immaculée Conception à sainte Bernadette Baie 1 : Apparition de l'Immaculée Conception à Bernadette Soubirous Baie 3 : saint Louis rendant la justice à Vincennes Baie 5 : sainte Jeanne d'Arc en bergère entendant des voix Baie 7 : Assomption
    Description :
    historiée remplissant toute la surface des lancettes, à l'exception de la partie haute comportant un décor
    Titre courant :
    Ensemble de 4 verrières historiées (baies 1, 3, 5 7) : Apparition de la Vierge à Lourdes, Saint
  • Moulin, puis scierie J.B. Couturier S.A., actuellement logements
    Moulin, puis scierie J.B. Couturier S.A., actuellement logements Langres - le Moulin Rougé - isolé - Cadastre : 1825 C 220 1987 A 221, 1980 AC 2 à 7, 13 2012 000 AC 01 2 à 5, 87, 2014 000 AI 01 244 à 246
    Historique :
    exploite une scierie à partir de 1872 et y construit un bâtiment. En 1882, Couturier achète le Moulin Rougé grâce à l'argent du moulin de Saint-Ciergues dont il a été exproprié. En 1893, Couturier exploite aussi Couturier repose au milieu de ses ouvriers, dans un cimetière qu'il a créé à proximité de l'usine initiale), présence d'une chaudière à vapeur portant deux inscriptions : Jule Rietsch entrepreneur de fumisterie industriel à Belfort, et Scheidecker et Khol Lure Thann 1917 ; cette machine de 1917 est venue en remplacer une autre qui sert toujours à l'étuvage.
    Référence documentaire :
    Un grand chantier à la fin du XIXe siècle en pays Langrois. La digue de Saint-Ciergue, 1988 CATHERINET, Alain. Un grand chantier à la fin du XIXe siècle en pays Langrois. La digue de Saint-Ciergue
    Description :
    , un étage de comble, toit en zinc. En 2013, l'ancienne cheminée d'usine (A) en brique, à base octogonale, ainsi que la salle des machines (N), n'existent plus ; l'atelier de fabrication (C) a été profondément modifié ; le bâtiment principal (B, ancien moulin) a été restauré en logements ; le logement patronal (L) est conservé, mais peu visible derrière les végétations ; le bâtiment (M), rue du Moulin, est
    Localisation :
    Langres - le Moulin Rougé - isolé - Cadastre : 1825 C 220 1987 A 221, 1980 AC 2 à 7, 13 2012 000 AC 01 2 à 5, 87, 2014 000 AI 01 244 à 246
    Intérêt de l'œuvre :
    à signaler
    Illustration :
    Plan de site (A à J), état en 2013 (côté Langres) IVR21_20145202842NUDA Plan de site (A à N), état en 1989 IVR21_20145202844NUDA Plan de site (M), état en 2013 (côté Langres) IVR21_20145201793NUDA Plan de site (M), état en 1989 IVR21_20145204674NUDA Bâtiment à structure en bois IVR21_20145201524NUCA Vue intérieure de la salle des machines : une chaudière à vapeur IVR21_19895200498Z
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • Eglise paroissiale Saint-Médard de Pomacle
    Eglise paroissiale Saint-Médard de Pomacle Pomacle - en village - Cadastre : 1990 AB 60, 61 1835 C1 154, 155
    Historique :
    élevée entre 1923 et 1927 à l’emplacement de l’ancienne sur les plans de l’architecte Henri Royer. Les travaux sont réalisés par Georges Gaillot, entrepreneur à Bazancourt. Elle est publiée dans la revue
    Référence documentaire :
    F.H. Églises, par M. Ch.-Henri Royer, 1932 F.H. Églises, par M. Ch.-Henri Royer. L'Architecture détruite depuis la porte du cimetière] / G.-A. Deville. [1918]. 1 impr. photoméc. : carte postale (coll décor sculpté] / G.-A. Deville. [1926-1927]. 1 impr. photoméc. : carte postale (coll. particulière).
    Escaliers :
    escalier demi-hors-oeuvre escalier tournant à retours avec jour en maçonnerie suspendu
    Description :
    un plan en croix latine avec une nef à bas-côtés, une tour sur la croisée du transept, un chœur à chevet plat flanqué de deux chapelles rectangulaires ouvrant à la fois sur le chœur et les bras du transept. L'ensemble était voûté d'ogives à l'exception du chœur et du bras sud du transept couverts d'une vaisseaux à trois travées et le chœur d'une travée droite et d'une abside à trois pans. La travée droite du de la façade : son rez-de-chaussée sert à la fois de cage d'escalier pour la tribune et de chapelle taille à bossage. Le sol est revêtu de carreaux de ciment de plusieurs couleurs et les faces intérieures des murs sont enduites et peintes. La nef est couverte par un plafond en béton armé à poutres la nef est couvert par un toit à longs pans terminé par des croupes, les bas-côtés par des toits en appentis à demi-croupe, la travée droite du chœur par un toit à longs pans, l'abside par une croupe
    Intérêt de l'œuvre :
    à signaler
    Couvertures :
    toit à longs pans croupe toit à longs pans croupe polygonale
  • Filature Ternaux, puis Montagnac
    Filature Ternaux, puis Montagnac Rubécourt-et-Lamécourt - Lamécourt - en écart - Cadastre : 2008 AD 38
    Historique :
    du même nom à Sedan. Elle s'implante peutêtre sur le site d'une usine métallurgique. En 1858, les Montagnac en deviennent propriétaires. En 1952 ou 1953, l'activité est regroupée à Sedan, ce qui entraîne l'arrêt définitif de la production à Lamécourt. Les bâtiments de production sont actuellement occupés par
    Observation :
    2 usines voisines appartenant à M. de Montagnac, 1862-65 [...] plainte de Lamotte, propriétaire de Filature de Lamécourt sur ruisseau de Rubécourt : M. de Montagnac, 1858-60 ; réunion des chutes de la filature du Rule au sujet de la retenue des eaux par M. de Montagnac, propriétaire de filature de
    Description :
    Le coeur du site est constitué de deux vaisseaux en moellon calcaire surmontés de shed à charpente en béton armé et de deux autres, ajoutées à l'est, en brique et toiture à deux pans à charpente en
    Illustration :
    Le transformateur, situé à l'ouest du site. IVR21_20090803497NUCA Façade d'un bâtiment situé à l'est du site. IVR21_20090803500NUCA
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • Scierie dite S.A.R.L. Scierie et Parqueterie du Der Gallet et Ragueneau
    Scierie dite S.A.R.L. Scierie et Parqueterie du Der Gallet et Ragueneau Montier-en-Der - rue Thibault - isolé - Cadastre : 1987 E 677
    Historique :
    M. Gallet achète le terrain nu en 1920 ; la date de construction des bâtiments est inconnue. En des machines, des chaudières, la chambre à copeaux, l'étuve et 3 séchoirs. Le 3 mars 1950 vestiges, en 1989 (enquête initiale) ; ne semble subsister à cette date que le logement d'ouvriers. Pas de
    Description :
    Site industriel desservi par embranchement ferroviaire. Le logement d'ouvriers (A) apparaît
    Élévations extérieures :
    élévation à travées
    Illustration :
    Logements d'ouvriers (A) vus depuis l'ouest IVR21_20145201558NUCA
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • Église paroissiale Saint-Pierre-du-Prieuré
    Église paroissiale Saint-Pierre-du-Prieuré Novy-Chevrières - rue de Eglise - en village - Cadastre : 2013 AB 68
    Historique :
    classique (grand ordre de pilastre composites à l´intérieur, murs-boutants). Restauration vers 1887 par M ´architecture gothique (voûtes d´ogives, arc brisé des grandes-arcades et des fenêtres) mêlés à un vocabulaire . Paille, architecte à Rethel. Touchée pendant la Première Guerre mondiale, elle fut à nouveau restaurée consentement de Mélisende de Monthery, sa femme et de ses fils, fonda un prieuré à Novy en mémoire de son fils religieux et le rattacha à l´abbaye Sainte-Marie Sauve-Majeur, du diocèse de Bordeaux. Suite aux ravages dépendait jusque-là de celle de Faux et ne disposait que d'une chapelle dédiée à Sainte-Catherine. Une église fut donc bâtie en étant accolée à la façade occidentale de l'église du prieuré et fut consacrée le
    Observation :
    Rare édifice du département entièrement bâti à la fin du 17e siècle. Etat de préservation et
    Référence documentaire :
    principales curiosités publiée à l´occasion de la loi du 30 mars 1887 pour la conservation des Monuments . Notices sommaires de leurs principales curiosités publiée à l´occasion de la loi du 30 mars 1887 pour la
    Description :
    au nord-est. Elle présente un plan allongé. La nef à trois vaisseaux de six travées est suivie par le choeur qui se compose de deux travée droites et d'une abside à trois pans. La première travée du vaisseau collatéral nord. La façade ouest est entièrement masquée par l'ancienne église paroissiale à deux niveaux collatéraux présentent des voûtes d'ogives à liernes et tiercerons. Les murs sont percés de baies en tiers -point à remplage. Le portail principal, situé au mur sud de la première travée de la nef, comporte un linteau droit encadré par des chapiteaux ioniques supportant un entablement et un fronton cintré brisé à corinthiens tandis que les voûtes retombent sur des chapiteaux composites. Une porte donnant accès à la couverture de l'édifice est en ardoise. La nef et les travées droites du choeur sont couvertes d'un toit à longs pans (à croupe côté occidental), les collatéraux de toits en appentis, l'abside par une croupe polygonale et le clocher par un toit à l'impériale polygonal surmonté d'un lanternon couvert de même.
    Intérêt de l'œuvre :
    à signaler
    Illustration :
    Novy (Ardennes) - L'Eglise / A. Wilmet photographe. Rethel : A. Wilmet édit., [ca 1918]. 1 impr 3 - Novy (Ardennes) - Intérieur de l'Eglise / A. Wilmet photographe. Rethel : A. Wilmet édit., [ca [Intérieur, partie nord de la nef et chaire à prêcher en bois sculpté] / Jean Gourbeix photographe Première travée du collatéral sud avec le portail principal de l'église et, à gauche, l'ancienne église paroissiale accolée à la façade occidentale IVR21_20130869419NUC2A Porte d'accès à la sacristie IVR21_20130869425NUC2A
    Couvertures :
    toit à longs pans toit à l'impériale
  • Ensemble de 3 lustres d'église
    Ensemble de 3 lustres d'église Renneville - en village
    Inscriptions & marques :
    Sur certaines pampilles : lettres A M.
  • Église priorale Notre-Dame et Sainte-Croix, actuellement église paroissiale Saint-Nicolas
    Église priorale Notre-Dame et Sainte-Croix, actuellement église paroissiale Saint-Nicolas Rethel - place Anatole France - en ville - Cadastre : 2013 AH 54
    Historique :
    Un prieuré fut fondé en 1118 par le comte de Rethel, Hugues Ier, et donné à l´abbé de Saint-Remi de en 1127, Eugène III en 1145. Cette église priorale dédiée à Notre-Dame et à Sainte-Croix, comportait trois vaisseaux, celui au sud étant dédié à la paroisse et comportait une chapelle Saint-Nicolas. En chœur. Il ressort donc de ce passage que le chœur venait d'être rebâti. Par rapport à l'ancienne nef, la correspondant à la chapelle Saint-Nicolas étaient destinés à disparaître pour augmenter le terrain du cimetière grenier du prieuré. Le prieur était tenu de réparer à ses frais et de raccorder à la nouvelle nef les clocher. Mais les travaux ne furent pas exécutés à la lettre : 22 ans après, la tour qui devait être par une tour élevée à l´entrée de l´église dont la réception eut lieu en mars 1301. En 1313 on décida de l´église et un maçon de Biermes nommé Rambaut le Buz pour des ouvrages de maçonnerie à réaliser le monument avait été remis à neuf et réparé de façon somptueuse. Mais d'autres travaux (probablement
    Référence documentaire :
    pp. 117-122 Notes relatives à quelques travaux d´art exécutés à Rethel au 16e et 17e siècle . Almanach Matot-Braine, année 1902 BAUDON, Albert. Notes relatives à quelques travaux d´art exécutés à pp. 238-242 Excursion dans la vallée de l´Aisne. De Vouziers à Asfeld. Almanach Matot-Braine, année 1902 BAUDON, Albert. Excursion dans la vallée de l´Aisne. De Vouziers à Asfeld. Almanach Matot-Braine p. 301 Cadrans solaires. Légendes et devises horaires à Reims, dans la Région, en France devises horaires à Reims, dans la Région, en France. Département des Ardennes. Almanach Matot-Braine Champagne et de Brie, 1925-1926 BAUDON, A. Les carrières de Semuy et les travaux de Rethel au 17e siècle Histoire de la ville de Rethel depuis son origine jusqu´à la Révolution. 2002. Fac-similé de l ´édition originale de 1847 JOLIBOIS, Emile. Histoire de la ville de Rethel depuis son origine jusqu´à la
    Représentations :
    Chapiteaux à crochet et feuillages dans le collatéral, la nef et le choeur nord ; chapiteaux
    Description :
    présente un plan allongé à deux nefs de quatre travées et deux collatéraux chacune accompagnée d'un collatéral : celui au nord à cinq travées et abside hemicirculaire et celui au sud à quatre travées ; le méridional de deux travées droites et d'une abside à trois pans. La sacristie est située dans l'angle du collatéral sud et du choeur. L'imposante tour de clocher est accolée à la façade occidentale du collatéral parties sud de vastes baies à remplages flamboyants. Les nefs et leurs collatéraux comportent des arcades en arc brisé à chapiteaux sculptés supportant des voûtes d'ogives dont certaines à liernes et inclu sous des voussures prismatiques reposant sur des ébrasements à nervures et bases de même mouluration ; les voussures se terminent par un gâble à niche centrale incorporé dans une balustrade ; cet portail à porte en plein-cintre à clé en bossages moulurés un-sur-deux surmonté par un fronton cintré brisé à volutes supérieures rentrantes ; l'ensemble est présenté sous un fronton triangulaire et un
    Intérêt de l'œuvre :
    à signaler
    Illustration :
    Rethel (Ardennes) - Une vue du Transept de l'Eglise Saint-Nicolas / A. Wilmet photographe. Rethel : A. Wilmet édit., [ca 1920]. 1 impr. photoméc. (carte postale) : n. et b. (AD Ardennes : 8 Fi 8 . 1 plan : en noir (Médiathèque de l'Architecture et du Patrimoine : 56869(A)FR) IVR21_20130868823ZZ Pilier de la travée ouest de la nef septentrionale qui supportait à l'origine le clocher Chapiteaux des 4e (à gauche) et 5e travées du collatéral nord IVR21_20130869550NUC2A
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • Bannière de procession, de l'Immaculée Conception
    Bannière de procession, de l'Immaculée Conception Saint-Quentin-le-Petit - en village
    Inscriptions & marques :
    Lettres A M au revers.
    Description :
    Bannière rectangulaire verticale, à 3 pans inférieurs. Bannière en satin de soie moiré à fond ivoire, double face. Bordure à galons et à franges en fils de métal doré, cordelières et pompons en fils de métal doré. Broderie en passé plat polychrome, broderie à la machine pour les visages. Porte
  • Verrière : Saint Antoine de Padoue (baie n°5)
    Verrière : Saint Antoine de Padoue (baie n°5) Pargny-lès-Reims - - en village - Cadastre : 2014 AB 39
    Inscriptions & marques :
    Signature et lieu d'éxecution : DE TROEYER REIMS. Donateur : DON DE M(ADA)ME V(EU)VE BARDOUX
    Précision dénomination :
    verrière à personnage
  • Monument aux morts de la Première Guerre mondiale
    Monument aux morts de la Première Guerre mondiale Saint-Clément-à-Arnes - en village
    Inscriptions & marques :
    . En bas à gauche (bloc inférieur) : M. MARRON / EDITEUR / ORLEANS. En bas à droite (bloc inférieur
    Historique :
    -1929). Marron éditeur à Orléans.
    Localisation :
    Saint-Clément-à-Arnes - en village
  • Ensemble des autels : autel avancé ; autels secondaires
    Ensemble des autels : autel avancé ; autels secondaires Termes - en village
    Inscriptions & marques :
    Autel latéral sud : S J. Autel latéral nord : S R. Autel avancé : A M.
    Historique :
     ; les anciens avaient été brûlés. Les retables quant à eux sont d'origine et datent du 19e siècle.
    Description :
    colonnettes, d'un tabernacle interrompant un gradin d'autel, et d'un retable à pilastres cannelés et ailerons
  • Briqueterie Marteaux, actuellement ferme
    Briqueterie Marteaux, actuellement ferme Blanchefosse-et-Bay - La Grande Pièce - R.D. 10 - en écart - Cadastre : 2003 ZN 12
    Historique :
    Sous la raison sociale P. Marteaux, la famille Marteaux-Noé gère une briqueterie à Blanchefosse construction et le pavage, cuites à la flamme ou repressées, creuses pour cloisons et planchers, ainsi que des Marteaux emploie jusqu´à 20 ouvriers au plus fort de son activité, dont la plupart d´origine belge.
    Description :
    actuellement de grange. Des bâtiments de production subsistent une cheminée d´usine en brique mesurant 25 m de anciens puits, un seul est bien visible ainsi qu´un petit plan d´eau. Le long de l´accès à l´ancienne
    Illustration :
    l'emplacement des fours à droite. 1970. 1 photogr. (Collection particulière) IVR21_20090800117NUCA Bâtiment à l'entrée du site. IVR21_20090800105NUCA Accès à la carrière, au fond la cheminée, à droite les vestiges de la maison sur un étage Petit plan d'eau à proximité des fours. IVR21_20090800108NUCA
    Couvertures :
    toit à deux pans
1 2 3 Suivant