Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 9 sur 9 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Eglise paroissiale de Saint-Martin de Jonquery
    Eglise paroissiale de Saint-Martin de Jonquery Jonquery - en village - Cadastre : 2014 AB 77
    Historique :
    alimentant l’écluse du moulin construit quelques mètres en contrebas, l’église Saint-Martin est régulièrement L'église a pour noyau la croisée romane et les piliers de la nef donnant autrefois sur des bas d’archives parlant de la structure de l’église, construite au 12e siècle, remontent seulement à la fin du 17e siècle ; érigée dans un point bas de l’agglomération, à proximité immédiate du ruisseau de Jonquery submergée et de ce fait se détériore rapidement et régulièrement. Restaurée entre 1742 et 1790, elle connaît question de l’humidité.
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale recensement du patrimoine mobilier des églises de la Marne
    Référence documentaire :
    AD Marne. G 254. État des paroisses, visites des églises. Doyenné de la Montagne. (1512-1789) AD Marne. Série G : G 254. État des paroisses, visites des églises. Doyenné de la Montagne. (1512-1789). AD Marne. 2 O 2328. Dossier de l'église. (1875-1931) AD Marne. Série O : 2 O 2328. Jonquery MAP. 0081/051/0077. Eglise : Dossier de travaux (1919-1936) MAP. 0081/051/0077. Correspondance : demande de réfection de l'escalier de l'église (1951) ; réparation des dommages de guerre (1919-1926 ) ; restauration, assainissement et entretien de l'édifice (1919-1936). UDAP, Marne. Dossiers des communes avec édifice protégé : éléments administratifs et suivis de travaux anciens. (1956-2015) Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne. Sans cote . Dossiers des communes avec édifice protégé : éléments administratifs et suivis de travaux anciens. (1956 UDAP, Marne. Diapositives et photographies couleurs, vrac et classement par ordre alphabétique de
    Canton :
    Dormans-Paysages de Champagne
    Murs :
    pierre pierre de taille
    Statut :
    propriété de la commune
    Étages :
    étage de comble
    Texte libre :
    Présentation historique La construction de l’église remonte au 12e siècle, comme en témoignent les chapiteaux et les tailloirs de la croisée et du mur nord de la nef. Si elle est trouvée en bon état lors de la visite pastorale de 1739, en 1742 elle présente un délabrement avancé : le pavé est à reprendre tant à la nef qu’au chœur et transept ; par ailleurs l’arc triomphal est « panché » et les murs de la chapelle sud menacent de s’écrouler ; « La voute de l'autre chapelle s'entrouvre en plusieurs endroits, les murs s'écartent, les fondements des [1 mot] de la nef s'écroulent par le pied, de même que le pignon du grand portail qui s'éjette considérablement et menacent ruine. Quant aux couvertures de toute l'église , nous avons pensé en bon état, le cimetière est ouvert en plusieurs endroits, et la petite porte de l'église est hors d'état de servir. » (AD Marne, G254 : visite de l’église de Joncry du 16 avril 1742). Les travaux de restauration ont été réalisés, puisque le questionnaire de 1790 indique qu’aucune réparation
    Vocables :
    Saint-Martin
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture et de la communication (c) Conseil général de la Marne
    Représentations :
    traces de polychromie rouge et bleue. Le chœur contient un lavabo et une niche maçonnés. Les colonnes supportant la retombée des ogives dans la croisée et le chœur présentent des chapiteaux décorés de motifs végétaux stylisés. Les chapiteaux des piliers centraux des baies du beffroi sont moulurés ou décorés de
    Description :
    Cette église en maçonnerie de pierre et de moellons s’organise selon un plan en croix latine
    Titre courant :
    Eglise paroissiale de Saint-Martin de Jonquery
    Illustration :
    Plan de l'église, A. Ventre (?), sans date. IVR21_20165116876NUC Reprises des murs extérieurs, attachement n°3 / Entreprise Hory, 1930. Echelle : 1 :50. Tirage de Plan des pourtours de l'église, 1932, Guéritte, Herbé. IVR21_20165116878NUC Plan des pourtours de l'église, 1932, Guéritte, Herbé. IVR21_20165116879NUC Elévations de la charpente, état des lieux (?), 1933. IVR21_20165116880NUC Coupe longitudinale de la charpente, état des lieux (?), 1933. IVR21_20165116881NUC Vue perspective de la charpente, état des lieux (?), 1933. IVR21_20165116882NUC Plan de situation, 1981 (?). IVR21_20165116883NUC Planche photographique : face sud et chevet en direction de l'ouest, 1930. IVR21_20165116888NUC Vue aérienne : vue de l'ouest. IVR21_20165119963NUCA
  • Église paroissiale Saint-Martin de Warmeriville
    Église paroissiale Saint-Martin de Warmeriville Warmeriville - place de l'église Saint-Martin - en village - Cadastre : 2014 AC 01 172
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture et de la communication (c) Conseil général de la Marne
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale recensement du patrimoine mobilier des églises de la Marne
    Historique :
    L'église actuelle remplace un édifice construit au 12e et 13e siècle, détruit au cours de la église de style néo-roman, en collaboration avec Lacote-Wary, qui signe les décors du chœur.
    Référence documentaire :
    AD Marne. G 258. Doyenné de Lavannes : Bazancourt et Pomacle annexe. (1765-1791) Archives Départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne. Série G : G 258. Doyenné de Lavannes : paroisse de Bazancourt AD Marne. 2 G 1641. Réparations de l'église. (1649-1751) AD Marne. Série G : 2 G 1641. Réparations de l'église. (1649-1751). AD Marne. 2 O 5140. Dossier de travaux. Église de Warmeriville. (1862-1932) AD Marne. Série O : 2 O Plan et élévation de l'église de Warmeriville telle qu'elle étoit avant l'incendie de la flèche . Auteur inconnu, vers 1750 (AD Marne. 2 G 1641/53) Plan et élévation de l'église de Warmeriville telle qu'elle étoit avant l'incendie de la flèche / Auteur inconnu. [s.d.]. 1 dessin : encre, lavis. 1 repro Plan de l'église de Warmeriville. Avant 1863. (BM Reims Carnegie. BMR 74-432) Plan de l'église de Ensemble de plans pour le 2e projet de la nouvelle église. R. Berger et V. Huet, 1925 (AD Marne. 2
    Représentations :
    les attributs de saint Martin : la mitre avec fanions et la crosse. Enfin, le portail occidental est Le décor sculpté de l'église est localisé sur les façades extérieures : arc et archivolte de l'entrée occidentale, face ouest du clocher et dernier niveau sur les 4 faces, tympan de l'accès latéral sud. Le parement de l'église en appareil irrégulier constitue en lui-même un décor, en alternant avec une assise régulière sous et entre les ouvertures (façades nord et sud). Un jeu plus complexe de parement est réalisé au dernier niveau du clocher, réalisant un damier de surfaces planes et brutes. Sous horizontal. Au-dessus de l'entré sud, le tympan sculpté porte le nom du vocable en archivolte, et représente dessous un drap plissé. À l'intérieur, les piles de la nef sont coiffées de chapiteau à corbeille, au décor simple de bandes. Les murs de l'abside du chœur sont revêtus de plaques de marbre de travertin jaune. Aujourd'hui, les murs de la nef peints en blanc cachent sans doute un décor peint, à l'image de
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    L'église est un édifice de plan allongé. Un clocher porche surplombe la façade occidentale, créant un vestibule à l'entrée de la nef. Le vaisseau central de celle-ci, à deux niveaux d'élévation et profond de 5 travées, s'ouvre au nord et au sud par de grandes arcades en plein-cintre sur des collatéraux . De part et d'autre du vestibule, se trouve la chapelle des fonts au sud, l'accès à la chaufferie, à semi-circulaire, flanqué de part et d'autre de deux annexes : la sacristie au sud, un débarras au nord . La nef est voûtée en berceau à lunettes sans arc doubleau, et l'abside en cul-de-four.
    Localisation :
    Warmeriville - place de l'église Saint-Martin - en village - Cadastre : 2014 AC 01 172
    Titre courant :
    Église paroissiale Saint-Martin de Warmeriville
    Vocables :
    Saint-Martin
    Texte libre :
    l’Académie de Reims, vol. 146, 1931-1932). L’église est placée sous le vocable de Saint-Martin dès sa Place de l'église, est marqué par un tympan sculpté représentant les attributs de saint Martin dans une , l'autre à saint Martin mais également à saint Druon (Cousin-Henrat, op. cit.). Les sources fournissent peu menace ruine, notamment la chapelle Saint-Martin-Saint-Druon, située dans le bras sud du transept, dont les travaux sont financés en 1674 par des religieux de Saint-Thierry (AD Marne. G 252). En 1683, la , la modeste église souffre, comme les églises de Saint-Étienne-sur-Suippe, Selles et Saint-Masmes, du Présentation historique La construction de l’église primitive détruite pendant la première guerre et reconstruit au 19e siècle. Bâti en forme de croix latine en pierre et craie, l’édifice comprend une nef, deux bas-côtés, un transept surmonté d’une tour de croisée et une abside à 5 pans (Travaux de création, d’après le pouillé de 1316 (Cousin-Henrat. Études historiques sur Warmeriville et ses dépendances
    Couvrements :
    cul-de-four
    Illustration :
    Plan et élévation de l'église de Warmeriville avant l'incendie de la flèche. Auteur inconnu, vers Plan de l'église de Warmeriville. Avant 1863. IVR21_20165115863NUC L'église de Warmeriville. Abbé Chevallier, 19e. IVR21_20165115861NUC Vue de la façade occidentale. Abbé Chevallier, 19e. IVR21_20165115862NUC Chapiteaux dans le choeur de l'église. Abbé Chevallier, 19e. IVR21_19955100611X Grilfes au 1er pilier du choeur près de la nef. Abbé Chevallier, 19e. IVR21_19955100606X Église : vestiges de guerre, abri. Léon Doucet, s. d. IVR21_20165115864NUC Église : vestiges de guerre, abri. Léon Doucet, s. d. IVR21_20165115865NUC Église : vestiges de guerre, abri. Léon Doucet, s. d. IVR21_20165115866NUC Détail du tympan du portail de la façade sud. IVR21_20165115868NUCA
  • Eglise paroissiale Saint-Martin de Reuil
    Eglise paroissiale Saint-Martin de Reuil Reuil - en village - Cadastre : 2014 AB 175
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture et de la communication (c) Conseil général de la Marne
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale recensement du patrimoine mobilier des églises de la Marne
    Historique :
    Les archives consultées, relatives à l'histoire contemporaine de l'édifice, révèlent que ce dernier fait l’objet de modestes travaux à la fin du 19e siècle (réfection du pavé et des fenêtres du reconstruit de 1919 à 1930 sous la direction successive des architectes en chef A. Ventre, B. Haubold, puis A . Guéritte. L'église nécessite à nouveau des réparations suite aux événements de 1939-1940. La couverture a fait les frais de la tempête de 1999 ; depuis sa réfection l'année qui suivit, elle est restaurée par phases de 2004 à 2014.
    Référence documentaire :
    Eglise paroissiale Saint-Martin. Extérieur, ensemble vu du nord-ouest. Etat le 26 août 1915 / Henri Deneux. (MAP. DNX-03179) Eglise paroissiale Saint-Martin. Extérieur, ensemble vu du nord-ouest. Etat le AD Marne. 7 J 25. Tableau de l'état des paroisses des archiprêtrés de Notre-Dame de Reims. (1905 ) AD Marne. Série J : 7 J 25. Enquêtes paroissiales. Tableau de l'état des paroisses des archiprêtrés de Notre-Dame de Reims. (1905). AD Marne. 7 J 26. État des paroisses. (1919) Archives Départementales de la Marne, Châlons-en -Champagne. Série J : 7 J 26. Enquêtes paroissiales. Tableau de l'état des paroisses des archiprêtrés de Notre-Dame de Reims. (1919). AD Marne. 2 O 3603. Dossier de l'église (1837-1935) AD Marne. Série O : 2 O 3603. Reuil, église : Démolition du porche (1891) ; reconstruction de l’église (1923) ; fournitures de mobilier cultuel (1935
    Canton :
    Dormans-Paysages de Champagne
    Représentations :
    , comprenant des prismes en pierre au pied du meneau central. Intérieur : la clef de voûte de la croisée
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    Eglise paroissiale Saint-Martin de Reuil
    Vocables :
    Saint-Martin
    Texte libre :
    de la suite donnée à cette affaire. L'église Saint-Martin fait tout de même l'objet de plusieurs 51 179 244). L'église Saint-Martin semble ne faire l'objet d'aucun travaux pendant près de vingt-cinq Historique En 1838, le curé des églises de Reuil et d'Œuilly sollicite « la charité de la famille régnante », les deux édifices présentant « la perspective de la plus grande misère » (lettre du curé Jonel au Préfet, 8 novembre 1838. AD Marne 2 O 3603). À son tour, le Préfet appuie ces demandes de secours qui « paraissent d'autant plus fondées que les deux communes de Reuil et d'Œuilly sont sans moyens et sans aucune ressource pour parvenir à la restauration de leurs églises » (lettre Préfet au Ministre des campagnes « d'embellissements » à la fin du 19e siècle, principalement financées par les dons de particuliers (état de situation en 1905. AD Marne 7 J 25). En 1883, les fenêtres et les pavés du sanctuaire sont repris. En mai 1891, le Conseil municipal approuve la démolition du porche de l'église qui menace
    Illustration :
    Extrait agrandi du cadastre de 1832 (AD Marne. 3 P 1177). IVR21_20165117473NUCA Plan de l'église de Reuil / Jean Rocard, architecte en chef des MH. Juillet 1976. 1:50 (MAP. 82_51 Église de Reuil. Attachement n°1 : restauration du clocher. 1925 (MAP. 81-51-0179-244 Église de Reuil. Attachement n°2 : restauration du clocher. 1925 : piles entre fenêtres hautes de Église de Reuil. Attachement n°5 : restauration du clocher. 1925 : point de pignon ouest (MAP. 81 Église de Reuil. Attachement n°6 : restauration du clocher. 1925 (MAP. 81-51-0179-244 Vue intérieure de la nef vers le nord-est, 1915 (vers). (MAP. MH0017480). IVR21_20165117486NUC Église de Reuil : vue extérieure (A Musée Hôtel Le Vergeur. Localités hors Reims, carton OP Façade est : baie de la chapelle nord. IVR21_20165122306NUCA Vue de la nef vers le bas-côté sud travée 1. IVR21_20165122309NUCA
  • Église paroissiale Saint-Martin de Lagery
    Église paroissiale Saint-Martin de Lagery Lagery - en village - Cadastre : 2014 AA 48
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture et de la communication (c) Conseil général de la Marne
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale recensement du patrimoine mobilier des églises de la Marne
    Historique :
    La partie la plus ancienne de l'église est localisée dans les fondations de la tour du clocher , remontant au 12e siècle. La nef quant à elle présente des tailloirs de la fin du 12e siècle et un portail de la nef. La construction de la sacristie est peut-être contemporaine de cette reconstruction. Les dégâts de la guerre sont minimes : les couvertures et vitraux sont soufflés, dallage endommagé. Bernard Haubold est chargé de la direction des travaux entre 1922 et 1932. Au cours de cette période, en 1931 la du mur de séparation de la sacristie. En 1943 les vitraux sont de nouveaux détruits et remplacés sous la direction de Haubold. Depuis la tempête de 1990, l'église souffre des intempéries.
    Référence documentaire :
    p. 121-142 RAVAUX. L'église Saint-Martin de Lagery. 1984 RAVAUX, Jean-Pierre. L'église Saint-Martin . (1919-1984). Archives départementales de la Marne, Reims. Série W : 1338 W 6. Monuments historiques MAP. 0081/051/78/147. Restauration de l'église de Lagéry. 1922-1968 Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 0081/051/78/147. Restauration d'édifice de la Marne : Lagery, église : correspondance, dommages de guerre, éclairage électrique. 1922-1968. MAP. 1993/007/0066. J.P. Jouve. Rapport de tournée églises district de Ville-en- Tardenois. (1990 ) Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 1993/007/00066. Restauration sur les édifices du département de la Marne (51) : Rapport de tournée de l'ACMH J.P. Jouve relatif aux églises du district de Ville UDAP, Marne. Dossiers des communes avec édifice protégé : éléments administratifs et suivis de travaux anciens. (1956-2015) Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne. Sans cote
    Canton :
    Dormans-Paysages de Champagne
    Représentations :
    personnages bibliques ou de la vie sainte. Le portail occidental présente une archivolte sculptée d'une frise de rinceaux et de pignons de pin . La voussure médiane est une frise de feuilles d'acanthe réunies par deux qui s'affrontent. Les chapiteaux sont également ornés de feuilles d'acanthes. Les chapiteaux de l'arc triomphal sont décorés de . Une tête de cerf est également représenté. Les chapiteaux du transept et du chœur sont décorés de feuilles en crochets. Des vestiges de décors peints sont visibles dans l'ensemble de l'église : dans le
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    L’édifice de plan allongé est couvert d’un toit à longs pans à pignon couvert pour la nef sacristie. Le clocher est couvert d’une flèche carrée revêtue d’ardoise, alors que l’ensemble de l’édifice lattis plâtre. Le vaisseau central est à deux niveaux d'élévation de grandes arcades en arc brisés surmontées de baies en plein-cintre. Le transept et le chœur sont voûté d'ogives en arc brisé. Le chœur est . Seule la base du clocher est voûté d'arêtes. L’édifice est construit en pierre de taille pour la partie haute du vaisseau central de la nef, le bras nord du transept, le massif oriental et le clocher.
    Titre courant :
    Église paroissiale Saint-Martin de Lagery
    Vocables :
    Saint-Martin
    Texte libre :
    lisses. Extérieur : rinceau de pommes de pin stylisées. Intérieur : frise de feuilles d'acanthe affrontées. Les voussures retombent sur 3 colonnes à chapiteaux de feuilles d’acanthe affrontées, baguées. Le cintre. Pierre de taille sur le vaisseau central et les des collatéraux, partiellement restaurées en nord Le mur du collatéral, en moellons, est aveugle. La partie haute du vaisseau central, en pierre de taille, est éclairé de 4 baies plein cintre. Le collatéral nord se termine sur une petite chapelle nord par une noue amortissant l’appentis du collatéral. Bras nord du transept Il est étayé par de puissants verrière géométrique protégée par un grillage .Construction en pierre de taille. Les combles sont éclairés , construit en pierre de taille, est couvert d’un appentis tourné vers l’est. Une autre baie l’éclaire sur la s’observe également dans l’église de Pévy et plus modestement à Mont-sur-Courville. Le mur du chœur est en pierre de taille. Probablement un aménagement du 13e siècle. Les combles sont éclairés par une baie
    Illustration :
    Plan masse, exrtrait du cadastre de 1838, section B2. IVR21_20175102403NUCA Arc triomphal et poutre de gloire, années 1930. IVR21_20175102412NUC Vue de la nef vers le choeur, années 1930. IVR21_20175102413NUC Vue de la nef vers l'est. IVR21_20175102425NUCA Vue intérieure de l'élévation nord. IVR21_20175102426NUCA Vue intérieure de l'élévation sud. IVR21_20175102427NUCA Vue de la nef vers l'ouest. IVR21_20175102428NUCA Arc triomphal et poutre de gloire. IVR21_20175102429NUCA Chapiteaux du piédroit sud de l'arc triomphal. IVR21_20175102430NUCA Chapiteaux du piédroit nord de l'arc triomphal. IVR21_20175102431NUCA
  • Église paroissiale Saint-Martin de Trépail
    Église paroissiale Saint-Martin de Trépail Trépail - rue Saint-Martin - en village - Cadastre : 2014 AB 360
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture et de la communication (c) Conseil général de la Marne
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale recensement du patrimoine mobilier des églises de la Marne
    Historique :
    L'église de Trépail a conservé dans la nef un vaisseau central du 12e siècle de grandes arcades retombant sur des pile carrée flanquées de colonnes engagées ; elles sont coiffées de chapiteaux cubiques du bas-côté sud de la nef présente une voûte d'ogives assez basse ; peut-être est-ce le soubassement originel de la tour-clocher. Le chœur et le transept sont reconstruits au cours du 13e siècle. Cependant visite canonique de 1756 fait ressortir que l'édifice est trop petit qu'il est nécessaire en conséquence de relever et construire sur les anciens fondements les deux collatéraux, faire deux portes. La sacristie est dite séparée du corps de l'église. Vers 1824 un devis estimatif prévoit la démolition et la reconstruction de la tour du clocher ainsi que de la porte d'entrée. A cause de fortes gelées l'angle d'un mur de localiser cette évènement. Les combles sont refaits par l'architecte Louis-Jospeh Fossier en 1879.
    Référence documentaire :
    AD Marne. 7 J 20. Visites canoniques pour les doyennés classés par ordre alphabétique de A à V doyennés classés par ordre alphabétique de A à V. (1948-1950). ordre alphabétique de A à V. (1948-1950). AD Marne. 2 O 4507. Dossier église. (1806-1897) AD Marne. 2 O 4507. Trépail - Église : réfection de UDAP Marne. Sans cote. Recensement édifices anciens : église de Trépail. (1978) Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne. Sans cote. Recensement des édifices anciens de la . Nouvelles paroisses cartons n°14C. Trépail : inventaires des biens de la fabrique. (1906). de France. Marne. Trépail : église. Plan / le dessinateur de la conservation. 1 : 100. Août 1978 . (Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne. Dossier travaux non MH). L'église de Trépail : huit photographies, vues extérieures et intérieures (STAP Reims. Dossier
    Canton :
    Mourmelon-Vesle et Monts de Champagne
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    et un chevet plat à l'est. Le vaisseau central de la nef est éclairé en second jour par les bas-côtés , qui communique par les grandes arcades en plein-cintre. Un clocher de plan carré surmonte la croisée et est percé de baies doubles sur ses quatre faces. La sacristie est adossée entre le chevet et le bras sud. La nef est plafonnée, la chapelle sud, le transept et le chœur sont voûtés de croisées d'ogives. Les murs sont enduits. La partie basse des murs du chœur sont décorés d'une arcature de 4 arcs cubiques dans la nef, ils sont élégamment ornés de figures et d'entrelacs dans la croisées, feuillagés dans
    Localisation :
    Trépail - rue Saint-Martin - en village - Cadastre : 2014 AB 360
    Titre courant :
    Église paroissiale Saint-Martin de Trépail
    Vocables :
    Saint-Martin
    Illustration :
    Plan masse, extrait du cadastre de 1830, section B3. IVR21_20175101640NUCA Plan masse, extrait du cadastre de 1978, section AB. IVR21_20175101641NUC Plan de l'église. IVR21_20175101642NUC Chœur et croisée du transept, vue de la nef, 1977. IVR21_20175101644NUC Baies de la chapelle sud (13e). IVR21_20175101658NUCA Vue de la nef vers le chœur. IVR21_20175101660NUCA Vue de la nef depuis le chœur. IVR21_20175101661NUCA Tribune et vaisseau central de la nef. IVR21_20175101664NUCA Vue de la nef et croisée depuis le chœur. IVR21_20175101670NUCA Chapiteau de la croisée, angle nord-ouest. IVR21_20175101671NUCA
  • Église paroissiale Saint-Martin de Savigny-sur-Ardres
    Église paroissiale Saint-Martin de Savigny-sur-Ardres Savigny-sur-Ardres - impasse de l'église - en village - Cadastre : 2014 AB 188
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture et de la communication (c) Conseil départemental de la Marne
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale recensement du patrimoine mobilier des églises de la Marne
    Historique :
    Les parties anciennes du 12e siècle sont localisées dans les deux premières travées de la nef, dont la bas-côté nord a été supprimé. La reprise de l'édifice pour des dimensions plus monumentale commence à partir de la 3e travée au 15e siècle : la nef présente 3 vaisseaux voûtés d'ogives retombant tour a été reprise en sous-œuvre. La sacristie qui s'élève du côté nord de la nef est construite avant la 2e moitié du 19e siècle. A la fin de la première guerre mondiale, on constate deux voûtes crevées l'architecte des monuments historiques Bernard Haubold à partir de 1922 ; ils ne s'achèveront qu'en 1955 sous la direction de Paul Pillet par la réfection des toitures.
    Référence documentaire :
    Savigny-sur-Ardre. Église paroissiale Saint-Martin. Plan / [s.n.]. [s.d.] (MAP 0082/051/2016/47345 ) Savigny-sur-Ardre. Église paroissiale Saint-Martin. Plan / [s.n.]. [début 20e siècle]. [Echelle non Savigny-sur-Ardres. Église Saint-Martin. Extérieur. Face nord, Henri Deneux, 1921 (MAP. DNX-2307-V -DNX-2308-V) Savigny-sur-Ardres. Église Saint-Martin. Extérieur. Face nord / Henri Deneux. 23 juillet (1921) ; fourniture de deux cloches (1922) ; restauration des autels (1924) ; reconstruction du mobilier (1925) ; fourniture d’un chemin de croix (1931). 1804-1933. MAP. 0081/051/0193. Restauration, réparation dommages de guerre. 1930-1948. Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 0081/051/0193. Restauration, réparation dommages de guerre. 1930-1948. UDAP, Marne. Dossiers des communes avec édifice protégé : éléments administratifs et suivis de travaux anciens. (1956-2015) Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne. Sans cote
    Canton :
    Fismes-Montagne de Reims
    Représentations :
    de fleurs stylisées et de visages humains. Un écu fragmentaire occupe le centre de l’accolade. Le portail est flanqué de minces pinacles en haut-relief et il est surmonté par une grande baie brisée d’imposte qui présente un chambranle décoré d’un rinceau de vigne. Intérieur Les maçonneries présentent un décor de faux joints sur enduit imitant un appareillage de pierre de taille. Le plancher haut couvrant la première partie de la nef est décoré d’un motif de serviettes sculpté dans les menuiseries. Les décorées de motifs végétaux. Les maçonneries du pan sud de l’abside du chœur intègrent une armoire chanfreinées. Les deux colonnes orientales de la croisée présentent un décor mural de litre funéraire peint en monogramme au nord présentant un D et un N entrelacés, et de croix à huit branches tréflées et fleurdelisées . Sise dans la quatrième travée du bas-côté sud, la chapelle du Sacré-Cœur est décorée de motifs néo habité de croix pommées stylisées et de feuilles d’acanthe. Sur un fond ocre, il présente des croix
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    chœur. L’édifice présente des maçonneries en moellons apparents et des éléments réalisés en pierre de toit à deux longs pans. Seul le bas-côté sud de la première partie de la nef a été conservé, couvert baie murée au nord. La seconde partie de la nef se développe sur trois vaisseaux de deux travées. Le , surmontée par un toit à deux longs pans s’inscrivant dans le prolongement de celui de la première partie de haut toit en appentis. Le bas-côté nord est constitué par deux travées éclairées par de grandes baies brisées à remplages flamboyants et bases prismatiques, recouvertes de voûtes d’ogives retombant sur des tourelle demi-hors-œuvre de plan pentagonal abrite le degrés desservant les combles et le clocher . Présentant des élévations d’une hauteur supérieure à celles de la nef, il est couvert par un toit à deux de grandes baies brisées aux remplages flamboyants et à bases prismatiques percées dans les
    Localisation :
    Savigny-sur-Ardres - impasse de l'église - en village - Cadastre : 2014 AB 188
    Titre courant :
    Église paroissiale Saint-Martin de Savigny-sur-Ardres
    Vocables :
    Saint-Martin
    Illustration :
    Plan-masse extrait du cadastre de 1838, section E1. IVR21_20175103643NUCA Vaisseau central de la nef, vers l'est. IVR21_20175103622NUCA Vaisseau central de la nef, vers l'ouest. IVR21_20175103618NUCA Vaisseau central de la nef, élévation sud. IVR21_20175103619NUCA Vaisseau central de la nef, élévation nord. IVR21_20175103620NUCA Vaisseau central de la nef, plafond. IVR21_20175103621NUCA Bas-côté sud de la nef, en direction de l'ouest. IVR21_20175103623NUCA Bas-côté sud de la nef, en direction de l'ouest. IVR21_20175103624NUCA Bas-côté sud de la nef, en direction de l'est. IVR21_20175103625NUCA Bas-côté nord de la nef, en direction de l'ouest. IVR21_20175103626NUCA
  • Église paroissiale Saint-Martin de Fresne-lès-Reims
    Église paroissiale Saint-Martin de Fresne-lès-Reims Fresne-lès-Reims - place de l'église - en village - Cadastre : 2014 AA 01 50
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture et de la communication (c) Conseil départemental de la Marne
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale recensement du patrimoine mobilier des églises de la Marne
    Historique :
    La construction de l’église remonte au 12e siècle, mais peu de documents nous renseignent sur son
    Référence documentaire :
    AD Marne. G 258. Doyenné de Lavannes : Bazancourt et Pomacle annexe. (1765-1791) Archives Départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne. Série G : G 258. Doyenné de Lavannes : paroisse de Bazancourt AD Marne Reims. 7 J 19. Diocèse de Reims. Pouillé par Mgr Pechenard. (1877-1897) Archives départementales de la Marne, Reims. Série J : 7 J 19. Fonds de l'Archevêché de Reims. Visites pastorales. Pouillé rédigé par Mgr Pechenard lors des visites pastorales de Mgr Langénieux (1877-1897). AD Marne. 7 J 25. Tableau de l'état des paroisses des archiprêtrés de Notre-Dame de Reims. (1905 ) AD Marne. Série J : 7 J 25. Enquêtes paroissiales. Tableau de l'état des paroisses des archiprêtrés de Notre-Dame de Reims. (1905). AD Marne. 2 O 2020. Le Fresne : dossier de travaux. (1851-1924) AD Marne. Série O : 2 O 2020. Le Fresne : reconstruction du clocher (1851) ; travaux au beffroi (1876) ; restauration (1890) ; achat de
    Représentations :
    pilastres et une niche en plein cintre où devait s'insérer un tableau (disparu), de couleur marron rehaussé
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    , constituée de trois vaisseaux à quatre travées, un transept non saillant dont les bras sont voûtés en berceau un escalier depuis le bas-côté nord, à l’entrée de la nef. Les vaisseaux sont séparés par des arcades reposant sur des piliers à impostes moulurées. La voûte de la croisée du transept retombe sur des piliers . Murs et voûtes sont enduits, à l'exception des piliers de la nef laissés en pierre apparente. Les murs -lune portant la date de 1850. Les bas-côtés sont éclairés par des baies en plein cintre. Au clocher, de larges baies géminées à meneau central animent les façades ; elles sont ornées de chapiteaux. Au sommet
    Localisation :
    Fresne-lès-Reims - place de l'église - en village - Cadastre : 2014 AA 01 50
    Titre courant :
    Église paroissiale Saint-Martin de Fresne-lès-Reims
    Vocables :
    Saint-Martin
    Texte libre :
    La construction de l’église remonte au 12e siècle, mais peu de documents nous renseignent sur son origine. Lors de la visite pastorale de 1507, l’église est en bon état, il faut effectuer quelques travaux de réparations à la nef, à la couverture et à l’une des arcades (AD Marne, G258). L’ancien chœur voûté est démoli en 1850 et remplacé par un chœur à chevet plat voûté en berceau. Selon les visites de 1683, 1697, 1711 et d’autres, les vaisseaux de la nef sont charpentés. La façade paraît avoir été modifiée au 16e siècle comme en atteste le décor du linteau de la porte d’entrée constitué de trois remplacement de l’horloge et de la corniche sommitale (AD Marne, 2 O 2026). Après la guerre de 1914-1918, la nef, le clocher et les bas-côtés sont partiellement détruits. En 1923, les travaux de restauration commencent sous la direction de l’architecte Royer, de Reims. Le projet vise à remettre l'église dans son consiste dans la démolition des parties en mauvais état, la reprise des fondations en béton de gravillons
    Couvrements :
    cul-de-four
  • Église paroissiale Saint-Maurice
    Église paroissiale Saint-Maurice Reims - place Museux - en ville - Cadastre : 2016 CZ 360
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture et de la communication (c) Conseil départemental de la Marne (c) Ville de Reims
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale recensement du patrimoine mobilier des églises de la Marne
    Historique :
    La légende fait remonter la fondation de l'église Saint-Maurice à saint Martin de Tours lui-même , lors d'un de ses passages dans la ville vers 385. Dans son testament au 6e siècle, saint Remi lègue deux sols à l'église de Saint-Maurice. Vers 1120 l'archevêque Rodolphe fonde à proximité de l'église un prieuré pour les moines de Marmoutiers, forçant la cohabitation de ces derniers avec la paroisse : le collatéral nord et la nef sont à l'usage de la paroisse, le collatéral sud est à celui du prieuré. Les moines de Marmoutiers sont à l'origine de la chapelle sud en 1546. En 1615, les Jésuites ouvrent un collège cohabitation difficile se maintient jusqu'en 1761 avec la suppression de l'ordre des Jésuites en France . L'église est saisie lors de la Révolution, dépouillée et transformée en caserne, en magasin à foin puis en chargé à partir de 1867 de reconstruire la nef ainsi que la façade occidentale et son clocher heures. L'origine criminelle de cet incendie n'est pas encore élucidée. Les travaux de restitution
    Référence documentaire :
    AD Marne, Reims. 2 O 3523. Église Saint-Maurice (1817-1939) Archives Départementales de la Marne AMC Reims. FM2M8. Église Saint-Maurice. Réparation des combles de la chapelle à droite de l’église communautaires de Reims. FM2M8. Église Saint-Maurice. Réparation des combles de la chapelle à droite de l’église Brunette (1866-1868) Archives municipales et communautaires de Reims. FM2M9. Église Saint-Maurice Archives Evêché, Reims. DF. Boîte de photographies : l'incendie de l'église Saint-Maurice à Reims Plan général et détaillé de la seigneurie et mairie du prieuré de Saint-Maurice [...] / Pierre du prieuré de Saint-Maurice en la ville de Reims et appartenant au Collège des Bons Enfants de Plan, élévations et coupes de la reconstruction de l'église Saint-Maurice, validés par le préfet de l'église Saint-Maurice, validés par le préfet] / Narcisse Brunette. [1:100 ; 1:200]. Juillet [Façade et clocher de l'église Saint-Maurice de Reims] / Charles Givelet. 1846 (BMR. XXV-I-f-1
    Représentations :
    tiers de leur hauteur, flanquée de niches abritant les statues de saint Maurice et de saint Martin de saint Martin saint Maurice légèrement saillante avec un bossage au rez-de-chaussée et un portail surmonté d'un fronton cintré supporté par des colonnes corinthiennes. À l'étage, la baie est encadrée de pilastres cannelés sur les deux
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    un chevet plat flanqué de deux chapelles latérales, l'une de plan carré, l'autre de plan polygonal (au sud). La sacristie s'élève à l'est du chevet, en une vaste salle de double hauteur. Contre le bas -côté sud est accolée l'actuelle École Centrale de Reims, autrefois collège de Jésuites. L'imposant massif occidental supportait une tour de clocher. L'ensemble de l'édifice est couvert de voûtes à pierre de taille. Les baies sont occupées par des vitraux blanc ou figurés pour ceux ayant survécus aux dégâts de la guerre.
    Titre courant :
    Église paroissiale Saint-Maurice
    Vocables :
    Saint-Maurice
    Illustration :
    Plan du prieuré de Saint-Maurice en 1756. IVR21_20175107440NUCA Vue de l'église depuis la place, 1846. IVR21_20175110252NUC Chevet de l'église, fin 19e siècle. IVR21_20175110253NUC Élévation nord de la nef. IVR21_20175110260NUCA Élévation nord de la sacristie. IVR21_20175110261NUCA Vaisseau central de la nef en direction de l'entrée. IVR21_20175110269NUCA Vue de l'extrados des voûtes de la nef, avec charpente métallique. IVR21_20175110275NUCA Bas-côté nord de la nef, en direction de l'est. IVR21_20175110272NUCA Bas-côté nord de la nef, en direction de l'ouest. IVR21_20175110276NUCA Bas-côté sud de la nef, en direction de l'est. IVR21_20175110277NUCA
  • Église paroissiale Notre-Dame de Villers-Marmery
    Église paroissiale Notre-Dame de Villers-Marmery Villers-Marmery - avenue de Champagne - en village - Cadastre : 2016 AB 123
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture et de la communication (c) Conseil général de la Marne
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale recensement du patrimoine mobilier des églises de la Marne
    Historique :
    presque totalité du territoire de Villers-Marmery appartenaient à l'abbaye de Saint-Basle. La chapelle venus des Pays-Bas pour restaurer l'église de Villers-Marmery sous la responsabilité de M. Martin On suppose que les origines de l'église remontent au 10e siècle, et que l'autel de Marmery et de la mutations des populations et l'on signale une inhumation en 1680 et l'érection de deux nouveaux autels dans actuel d'église néo-classique. A la fin du 18e siècle, le chœur est décrit comme voûté, au contraire de la nef. C'est sans doute peu de temps plus tard entre le 18e siècle et le 19e siècle qu'il a été construire également le mur d'appui autour de l'église en 1895. Vers 1901 il rénove entièrement l'intérieur de l'église et les enduits. L'église n'est que partiellement endommagée par la première guerre nécessaires au campanile, aux vitraux et reprise de la pile d'angle du pignon occidental ainsi que des plafonds et planchers du grenier. Du 2 au 11 juillet 1995, 24 étudiants accompagnés de six professeurs sont
    Référence documentaire :
    AD Marne. G 285. État des paroisses, visites des églises. Doyenné de Vesle. (1663-1788) AD Marne . Série G : G 285. État des paroisses, visites des églises. Doyenné de Vesle. (1663-1788). AD Marne. 7 J 25. Tableau de l'état des paroisses des archiprêtrés de Notre-Dame de Reims. (1905 ) AD Marne. Série J : 7 J 25. Enquêtes paroissiales. Tableau de l'état des paroisses des archiprêtrés de Notre-Dame de Reims. (1905). AD Marne. 7 J 91. Fabriques des églises du diocèse de Reims. Documents divers. (XIXe siècle) AD Marne. Série J : 7 J 91. Fabriques des églises du diocèse de Reims. Documents divers. (XIXe siècle). – Église (1810-1935) : fonte de la petite cloche (1826) ; réparations (1901) ; restauration des vitraux AD Marne. 10 R 3159. Villers-Marmery : devis de l’église. (1920-1922) AD Marne. Série R : 10 R 3159. Commune de Villers-Marmery – devis de l’église. (1920-1922).
    Canton :
    Mourmelon-Vesle et Monts de Champagne
    Représentations :
    marque une légère saillie, L'ensemble de l'intérieur de l'église est enduit est décoré : le soubassement en faux marbre veiné jaune. Dans le chœur, la partie basse de l'abside est décorée de fausses teintures rouges, surmontées d'une frise imitant le marbre vert. Sur la périphérie, en hauteur 3 rangs de
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    . L'ensemble de l'édifice est couvert d'ardoises, à l'intérieur un plafond couvre tous les espaces. Un clocher surmonte la croisée du transept, de plan carré et ouvert sur ses 4 faces par des double ouvertures , entièrement recouvertes d'ardoise. Un clocheton s'élève au sommet du pignon de la façade occidentale. La tour d'escalier menant aux combles est hors-œuvre, située dans l'angle du transept et de l'élévation nord de la nef. Les élévations nord et sud sont enduites, laissant que l'encadrement des ouvertures en pierre de taille apparent. Les autres volumes sont en moellons de calcaire et de meulières.
    Localisation :
    Villers-Marmery - avenue de Champagne - en village - Cadastre : 2016 AB 123
    Titre courant :
    Église paroissiale Notre-Dame de Villers-Marmery
    Illustration :
    Plan masse, extrait du cadastre de 1830, section G. IVR21_20175101833NUCA Vue de la nef vers le chœur. IVR21_20175101824NUCA Vue de la nef depuis le chœur. IVR21_20175101825NUCA
1