Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 8 sur 8 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Église paroissiale Saint-Martin de Warmeriville
    Église paroissiale Saint-Martin de Warmeriville Warmeriville - place de l'église Saint-Martin - en village - Cadastre : 2014 AC 01 172
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture et de la communication (c) Conseil général de la Marne
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale recensement du patrimoine mobilier des églises de la Marne
    Historique :
    L'église actuelle remplace un édifice construit au 12e et 13e siècle, détruit au cours de la église de style néo-roman, en collaboration avec Lacote-Wary, qui signe les décors du chœur.
    Référence documentaire :
    AD Marne. G 258. Doyenné de Lavannes : Bazancourt et Pomacle annexe. (1765-1791) Archives Départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne. Série G : G 258. Doyenné de Lavannes : paroisse de Bazancourt AD Marne. 2 G 1641. Réparations de l'église. (1649-1751) AD Marne. Série G : 2 G 1641. Réparations de l'église. (1649-1751). AD Marne. 2 O 5140. Dossier de travaux. Église de Warmeriville. (1862-1932) AD Marne. Série O : 2 O Plan et élévation de l'église de Warmeriville telle qu'elle étoit avant l'incendie de la flèche . Auteur inconnu, vers 1750 (AD Marne. 2 G 1641/53) Plan et élévation de l'église de Warmeriville telle qu'elle étoit avant l'incendie de la flèche / Auteur inconnu. [s.d.]. 1 dessin : encre, lavis. 1 repro Plan de l'église de Warmeriville. Avant 1863. (BM Reims Carnegie. BMR 74-432) Plan de l'église de Ensemble de plans pour le 2e projet de la nouvelle église. R. Berger et V. Huet, 1925 (AD Marne. 2
    Représentations :
    les attributs de saint Martin : la mitre avec fanions et la crosse. Enfin, le portail occidental est Le décor sculpté de l'église est localisé sur les façades extérieures : arc et archivolte de l'entrée occidentale, face ouest du clocher et dernier niveau sur les 4 faces, tympan de l'accès latéral sud. Le parement de l'église en appareil irrégulier constitue en lui-même un décor, en alternant avec une assise régulière sous et entre les ouvertures (façades nord et sud). Un jeu plus complexe de parement est réalisé au dernier niveau du clocher, réalisant un damier de surfaces planes et brutes. Sous horizontal. Au-dessus de l'entré sud, le tympan sculpté porte le nom du vocable en archivolte, et représente dessous un drap plissé. À l'intérieur, les piles de la nef sont coiffées de chapiteau à corbeille, au décor simple de bandes. Les murs de l'abside du chœur sont revêtus de plaques de marbre de travertin jaune. Aujourd'hui, les murs de la nef peints en blanc cachent sans doute un décor peint, à l'image de
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    L'église est un édifice de plan allongé. Un clocher porche surplombe la façade occidentale, créant un vestibule à l'entrée de la nef. Le vaisseau central de celle-ci, à deux niveaux d'élévation et profond de 5 travées, s'ouvre au nord et au sud par de grandes arcades en plein-cintre sur des collatéraux . De part et d'autre du vestibule, se trouve la chapelle des fonts au sud, l'accès à la chaufferie, à semi-circulaire, flanqué de part et d'autre de deux annexes : la sacristie au sud, un débarras au nord . La nef est voûtée en berceau à lunettes sans arc doubleau, et l'abside en cul-de-four.
    Localisation :
    Warmeriville - place de l'église Saint-Martin - en village - Cadastre : 2014 AC 01 172
    Titre courant :
    Église paroissiale Saint-Martin de Warmeriville
    Vocables :
    Saint-Martin
    Texte libre :
    l’Académie de Reims, vol. 146, 1931-1932). L’église est placée sous le vocable de Saint-Martin dès sa Place de l'église, est marqué par un tympan sculpté représentant les attributs de saint Martin dans une , l'autre à saint Martin mais également à saint Druon (Cousin-Henrat, op. cit.). Les sources fournissent peu menace ruine, notamment la chapelle Saint-Martin-Saint-Druon, située dans le bras sud du transept, dont les travaux sont financés en 1674 par des religieux de Saint-Thierry (AD Marne. G 252). En 1683, la , la modeste église souffre, comme les églises de Saint-Étienne-sur-Suippe, Selles et Saint-Masmes, du Présentation historique La construction de l’église primitive détruite pendant la première guerre et reconstruit au 19e siècle. Bâti en forme de croix latine en pierre et craie, l’édifice comprend une nef, deux bas-côtés, un transept surmonté d’une tour de croisée et une abside à 5 pans (Travaux de création, d’après le pouillé de 1316 (Cousin-Henrat. Études historiques sur Warmeriville et ses dépendances
    Couvrements :
    cul-de-four
    Illustration :
    Plan et élévation de l'église de Warmeriville avant l'incendie de la flèche. Auteur inconnu, vers Plan de l'église de Warmeriville. Avant 1863. IVR21_20165115863NUC L'église de Warmeriville. Abbé Chevallier, 19e. IVR21_20165115861NUC Vue de la façade occidentale. Abbé Chevallier, 19e. IVR21_20165115862NUC Chapiteaux dans le choeur de l'église. Abbé Chevallier, 19e. IVR21_19955100611X Grilfes au 1er pilier du choeur près de la nef. Abbé Chevallier, 19e. IVR21_19955100606X Église : vestiges de guerre, abri. Léon Doucet, s. d. IVR21_20165115864NUC Église : vestiges de guerre, abri. Léon Doucet, s. d. IVR21_20165115865NUC Église : vestiges de guerre, abri. Léon Doucet, s. d. IVR21_20165115866NUC Détail du tympan du portail de la façade sud. IVR21_20165115868NUCA
  • Eglise paroissiale Saint-Martin de Reuil
    Eglise paroissiale Saint-Martin de Reuil Reuil - en village - Cadastre : 2014 AB 175
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture et de la communication (c) Conseil général de la Marne
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale recensement du patrimoine mobilier des églises de la Marne
    Historique :
    Les archives consultées, relatives à l'histoire contemporaine de l'édifice, révèlent que ce dernier fait l’objet de modestes travaux à la fin du 19e siècle (réfection du pavé et des fenêtres du reconstruit de 1919 à 1930 sous la direction successive des architectes en chef A. Ventre, B. Haubold, puis A . Guéritte. L'église nécessite à nouveau des réparations suite aux événements de 1939-1940. La couverture a fait les frais de la tempête de 1999 ; depuis sa réfection l'année qui suivit, elle est restaurée par phases de 2004 à 2014.
    Référence documentaire :
    Eglise paroissiale Saint-Martin. Extérieur, ensemble vu du nord-ouest. Etat le 26 août 1915 / Henri Deneux. (MAP. DNX-03179) Eglise paroissiale Saint-Martin. Extérieur, ensemble vu du nord-ouest. Etat le AD Marne. 7 J 25. Tableau de l'état des paroisses des archiprêtrés de Notre-Dame de Reims. (1905 ) AD Marne. Série J : 7 J 25. Enquêtes paroissiales. Tableau de l'état des paroisses des archiprêtrés de Notre-Dame de Reims. (1905). AD Marne. 7 J 26. État des paroisses. (1919) Archives Départementales de la Marne, Châlons-en -Champagne. Série J : 7 J 26. Enquêtes paroissiales. Tableau de l'état des paroisses des archiprêtrés de Notre-Dame de Reims. (1919). AD Marne. 2 O 3603. Dossier de l'église (1837-1935) AD Marne. Série O : 2 O 3603. Reuil, église : Démolition du porche (1891) ; reconstruction de l’église (1923) ; fournitures de mobilier cultuel (1935
    Canton :
    Dormans-Paysages de Champagne
    Représentations :
    , comprenant des prismes en pierre au pied du meneau central. Intérieur : la clef de voûte de la croisée
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    Eglise paroissiale Saint-Martin de Reuil
    Vocables :
    Saint-Martin
    Texte libre :
    de la suite donnée à cette affaire. L'église Saint-Martin fait tout de même l'objet de plusieurs 51 179 244). L'église Saint-Martin semble ne faire l'objet d'aucun travaux pendant près de vingt-cinq Historique En 1838, le curé des églises de Reuil et d'Œuilly sollicite « la charité de la famille régnante », les deux édifices présentant « la perspective de la plus grande misère » (lettre du curé Jonel au Préfet, 8 novembre 1838. AD Marne 2 O 3603). À son tour, le Préfet appuie ces demandes de secours qui « paraissent d'autant plus fondées que les deux communes de Reuil et d'Œuilly sont sans moyens et sans aucune ressource pour parvenir à la restauration de leurs églises » (lettre Préfet au Ministre des campagnes « d'embellissements » à la fin du 19e siècle, principalement financées par les dons de particuliers (état de situation en 1905. AD Marne 7 J 25). En 1883, les fenêtres et les pavés du sanctuaire sont repris. En mai 1891, le Conseil municipal approuve la démolition du porche de l'église qui menace
    Illustration :
    Extrait agrandi du cadastre de 1832 (AD Marne. 3 P 1177). IVR21_20165117473NUCA Plan de l'église de Reuil / Jean Rocard, architecte en chef des MH. Juillet 1976. 1:50 (MAP. 82_51 Église de Reuil. Attachement n°1 : restauration du clocher. 1925 (MAP. 81-51-0179-244 Église de Reuil. Attachement n°2 : restauration du clocher. 1925 : piles entre fenêtres hautes de Église de Reuil. Attachement n°5 : restauration du clocher. 1925 : point de pignon ouest (MAP. 81 Église de Reuil. Attachement n°6 : restauration du clocher. 1925 (MAP. 81-51-0179-244 Vue intérieure de la nef vers le nord-est, 1915 (vers). (MAP. MH0017480). IVR21_20165117486NUC Église de Reuil : vue extérieure (A Musée Hôtel Le Vergeur. Localités hors Reims, carton OP Façade est : baie de la chapelle nord. IVR21_20165122306NUCA Vue de la nef vers le bas-côté sud travée 1. IVR21_20165122309NUCA
  • Église paroissiale Saint-Martin de Lagery
    Église paroissiale Saint-Martin de Lagery Lagery - en village - Cadastre : 2014 AA 48
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture et de la communication (c) Conseil général de la Marne
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale recensement du patrimoine mobilier des églises de la Marne
    Historique :
    La partie la plus ancienne de l'église est localisée dans les fondations de la tour du clocher , remontant au 12e siècle. La nef quant à elle présente des tailloirs de la fin du 12e siècle et un portail de la nef. La construction de la sacristie est peut-être contemporaine de cette reconstruction. Les dégâts de la guerre sont minimes : les couvertures et vitraux sont soufflés, dallage endommagé. Bernard Haubold est chargé de la direction des travaux entre 1922 et 1932. Au cours de cette période, en 1931 la du mur de séparation de la sacristie. En 1943 les vitraux sont de nouveaux détruits et remplacés sous la direction de Haubold. Depuis la tempête de 1990, l'église souffre des intempéries.
    Référence documentaire :
    p. 121-142 RAVAUX. L'église Saint-Martin de Lagery. 1984 RAVAUX, Jean-Pierre. L'église Saint-Martin . (1919-1984). Archives départementales de la Marne, Reims. Série W : 1338 W 6. Monuments historiques MAP. 0081/051/78/147. Restauration de l'église de Lagéry. 1922-1968 Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 0081/051/78/147. Restauration d'édifice de la Marne : Lagery, église : correspondance, dommages de guerre, éclairage électrique. 1922-1968. MAP. 1993/007/0066. J.P. Jouve. Rapport de tournée églises district de Ville-en- Tardenois. (1990 ) Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. 1993/007/00066. Restauration sur les édifices du département de la Marne (51) : Rapport de tournée de l'ACMH J.P. Jouve relatif aux églises du district de Ville UDAP, Marne. Dossiers des communes avec édifice protégé : éléments administratifs et suivis de travaux anciens. (1956-2015) Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne. Sans cote
    Canton :
    Dormans-Paysages de Champagne
    Représentations :
    personnages bibliques ou de la vie sainte. Le portail occidental présente une archivolte sculptée d'une frise de rinceaux et de pignons de pin . La voussure médiane est une frise de feuilles d'acanthe réunies par deux qui s'affrontent. Les chapiteaux sont également ornés de feuilles d'acanthes. Les chapiteaux de l'arc triomphal sont décorés de . Une tête de cerf est également représenté. Les chapiteaux du transept et du chœur sont décorés de feuilles en crochets. Des vestiges de décors peints sont visibles dans l'ensemble de l'église : dans le
    Statut :
    propriété de la commune
    Murs :
    calcaire pierre de taille
    Description :
    L’édifice de plan allongé est couvert d’un toit à longs pans à pignon couvert pour la nef sacristie. Le clocher est couvert d’une flèche carrée revêtue d’ardoise, alors que l’ensemble de l’édifice lattis plâtre. Le vaisseau central est à deux niveaux d'élévation de grandes arcades en arc brisés surmontées de baies en plein-cintre. Le transept et le chœur sont voûté d'ogives en arc brisé. Le chœur est . Seule la base du clocher est voûté d'arêtes. L’édifice est construit en pierre de taille pour la partie haute du vaisseau central de la nef, le bras nord du transept, le massif oriental et le clocher.
    Titre courant :
    Église paroissiale Saint-Martin de Lagery
    Vocables :
    Saint-Martin
    Texte libre :
    lisses. Extérieur : rinceau de pommes de pin stylisées. Intérieur : frise de feuilles d'acanthe affrontées. Les voussures retombent sur 3 colonnes à chapiteaux de feuilles d’acanthe affrontées, baguées. Le cintre. Pierre de taille sur le vaisseau central et les des collatéraux, partiellement restaurées en nord Le mur du collatéral, en moellons, est aveugle. La partie haute du vaisseau central, en pierre de taille, est éclairé de 4 baies plein cintre. Le collatéral nord se termine sur une petite chapelle nord par une noue amortissant l’appentis du collatéral. Bras nord du transept Il est étayé par de puissants verrière géométrique protégée par un grillage .Construction en pierre de taille. Les combles sont éclairés , construit en pierre de taille, est couvert d’un appentis tourné vers l’est. Une autre baie l’éclaire sur la s’observe également dans l’église de Pévy et plus modestement à Mont-sur-Courville. Le mur du chœur est en pierre de taille. Probablement un aménagement du 13e siècle. Les combles sont éclairés par une baie
    Illustration :
    Plan masse, exrtrait du cadastre de 1838, section B2. IVR21_20175102403NUCA Arc triomphal et poutre de gloire, années 1930. IVR21_20175102412NUC Vue de la nef vers le choeur, années 1930. IVR21_20175102413NUC Vue de la nef vers l'est. IVR21_20175102425NUCA Vue intérieure de l'élévation nord. IVR21_20175102426NUCA Vue intérieure de l'élévation sud. IVR21_20175102427NUCA Vue de la nef vers l'ouest. IVR21_20175102428NUCA Arc triomphal et poutre de gloire. IVR21_20175102429NUCA Chapiteaux du piédroit sud de l'arc triomphal. IVR21_20175102430NUCA Chapiteaux du piédroit nord de l'arc triomphal. IVR21_20175102431NUCA
  • Église paroissiale Saint-Martin de Berru
    Église paroissiale Saint-Martin de Berru Berru - place de l'église - en village - Cadastre : 2014 C 01 209
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture et de la communication (c) Conseil général de la Marne
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale recensement du patrimoine mobilier des églises de la Marne
    Historique :
    siècle, avec la nef. Dans le pouillé de 1312, la paroisse est sous l’invocation de Saint-Symphorien, et le décimateur est le chapitre de Saint-Symphorien de Reims ; le pouillé de 1779, indique, lui, que le Saint-Vanne de Verdun, le chapitre de Saint-Symphorien et le curé. La tour carrée, le transept et le La construction de la nef remonte au milieu du 12e siècle, qui devait se terminer à l'est par un transept et un abside, comme en témoigne la trace de la toiture sur le bras sud du transept. Les chapiteaux de la croisée romane ont été conservés et les sources s'accordent à les dater du 2e quart du 12e seigneur de l’église est la cathédrale de Reims et que les nouveaux décimateurs sont les bénédictins de chœur sont couverts de voûtes du premier âge gothique, soit le début du 13e siècle. En 1908-1909 , l’entrepreneur Eugène Briè assure la reprise des couvertures de la face est de la flèche, de la face nord des bas -côtés, de la partie est du bras du transept nord et enfin de la nef. Au lendemain de la première guerre
    Référence documentaire :
    AD Marne. 2 O 486. Dossier de travaux. Église Saint-Martin de Berru. (1842-1909) AD Marne. Série O AD Marne. G 258. Doyenné de Lavannes : Bazancourt et Pomacle annexe. (1765-1791) Archives Départementales de la Marne, Châlons-en-Champagne. Série G : G 258. Doyenné de Lavannes : paroisse de Bazancourt AD Marne. 7 J 6. Organisation territoriale du diocèse. Cartes postales des églises du diocèse de églises du diocèse de Reims. (1914-1920). AD Marne. 7 J 25. Tableau de l'état des paroisses des archiprêtrés de Notre-Dame de Reims. (1905 ) AD Marne. Série J : 7 J 25. Enquêtes paroissiales. Tableau de l'état des paroisses des archiprêtrés de Notre-Dame de Reims. (1905). : 2 O 486. Réparation (1843) ; construction de bancs (1855) ; travaux à la sacristie (1877 MAP. 81/51/0012/0029-1. Dossier des travaux de restauration. (1920-1923) MAP. Série 81 : 81/51/0012
    Représentations :
    Une corniche à modillons couronne les élévations nord de la nef et du transept, du chevet et du clocher. Les 4 faces du clocher sont percées de baies géminées, dont l'archivolte est sculpté de feuilles formant une pointe de diamant. Les voussures retombent sur des chapiteaux feuillagés. Les chapiteaux de la croisées sont romans, sculptés de feuilles plates mais également d'animaux ou de visage humains.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    L'église de Berru présente un plan allongé, comprenant une nef à trois vaisseaux, un transept légèrement saillant marqué par un clocher au-dessus de la croisée et un chevet polygonal à 3 pans. La sacristie s'élève dans l'angle nord du chevet. Les 3 vaisseaux de la nef sont couverts par une seule toiture flèche carrée. L'ardoise est employée sur l'ensemble des couvertures. L'ensemble de la nef est plafonné voûtés en ogives. La construction est en moellon de calcaire et de meulière, sauf la sacristie et l'élévation sud de la nef réalisés en pierre de taille de petit appareil. Les encadrements des ouvertures sont en pierre de taille.
    Localisation :
    Berru - place de l'église - en village - Cadastre : 2014 C 01 209
    Titre courant :
    Église paroissiale Saint-Martin de Berru
    Vocables :
    Saint-Martin
    Illustration :
    Plan de l'arpentage de pièces de vignes à Berru, Pierre Crion, 1741. IVR21_20165113615NUCA Attachement de maçonnerie : clocher face extérieure est, Haubold, 1928. IVR21_20165113275NUCA Attachement de maçonnerie : mur est du clocher, Haubold, 1929. IVR21_20165113276NUCA Attachement de maçonnerie : mur sud de la nef, face nord, Haubold, 1929. IVR21_20165113277NUCA Attachement de maçonnerie : mur nord de l'abside, Haubold, 1929. IVR21_20165113278NUCA Attachement de maçonnerie : voûte de la croisée des transepts, Haubold, 1930. IVR21_20165113279NUCA Attachement de maçonnerie : mur de l'abside, Haubold, 1930. IVR21_20165113280NUCA Attachement de maçonnerie : bas-côtés nord et sud, Haubold, 1931. IVR21_20165113281NUCA Attachement de maçonnerie : dallage du portail et contreforts, Haubold, 1931. IVR21_20165113282NUCA Attachement de maçonnerie : mur ouest, Haubold, 1931. IVR21_20165113611NUCA
  • Église paroissiale Saint-Martin de Trépail
    Église paroissiale Saint-Martin de Trépail Trépail - rue Saint-Martin - en village - Cadastre : 2014 AB 360
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture et de la communication (c) Conseil général de la Marne
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale recensement du patrimoine mobilier des églises de la Marne
    Historique :
    L'église de Trépail a conservé dans la nef un vaisseau central du 12e siècle de grandes arcades retombant sur des pile carrée flanquées de colonnes engagées ; elles sont coiffées de chapiteaux cubiques du bas-côté sud de la nef présente une voûte d'ogives assez basse ; peut-être est-ce le soubassement originel de la tour-clocher. Le chœur et le transept sont reconstruits au cours du 13e siècle. Cependant visite canonique de 1756 fait ressortir que l'édifice est trop petit qu'il est nécessaire en conséquence de relever et construire sur les anciens fondements les deux collatéraux, faire deux portes. La sacristie est dite séparée du corps de l'église. Vers 1824 un devis estimatif prévoit la démolition et la reconstruction de la tour du clocher ainsi que de la porte d'entrée. A cause de fortes gelées l'angle d'un mur de localiser cette évènement. Les combles sont refaits par l'architecte Louis-Jospeh Fossier en 1879.
    Référence documentaire :
    AD Marne. 7 J 20. Visites canoniques pour les doyennés classés par ordre alphabétique de A à V doyennés classés par ordre alphabétique de A à V. (1948-1950). ordre alphabétique de A à V. (1948-1950). AD Marne. 2 O 4507. Dossier église. (1806-1897) AD Marne. 2 O 4507. Trépail - Église : réfection de UDAP Marne. Sans cote. Recensement édifices anciens : église de Trépail. (1978) Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne. Sans cote. Recensement des édifices anciens de la . Nouvelles paroisses cartons n°14C. Trépail : inventaires des biens de la fabrique. (1906). de France. Marne. Trépail : église. Plan / le dessinateur de la conservation. 1 : 100. Août 1978 . (Unité départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne. Dossier travaux non MH). L'église de Trépail : huit photographies, vues extérieures et intérieures (STAP Reims. Dossier
    Canton :
    Mourmelon-Vesle et Monts de Champagne
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    et un chevet plat à l'est. Le vaisseau central de la nef est éclairé en second jour par les bas-côtés , qui communique par les grandes arcades en plein-cintre. Un clocher de plan carré surmonte la croisée et est percé de baies doubles sur ses quatre faces. La sacristie est adossée entre le chevet et le bras sud. La nef est plafonnée, la chapelle sud, le transept et le chœur sont voûtés de croisées d'ogives. Les murs sont enduits. La partie basse des murs du chœur sont décorés d'une arcature de 4 arcs cubiques dans la nef, ils sont élégamment ornés de figures et d'entrelacs dans la croisées, feuillagés dans
    Localisation :
    Trépail - rue Saint-Martin - en village - Cadastre : 2014 AB 360
    Titre courant :
    Église paroissiale Saint-Martin de Trépail
    Vocables :
    Saint-Martin
    Illustration :
    Plan masse, extrait du cadastre de 1830, section B3. IVR21_20175101640NUCA Plan masse, extrait du cadastre de 1978, section AB. IVR21_20175101641NUC Plan de l'église. IVR21_20175101642NUC Chœur et croisée du transept, vue de la nef, 1977. IVR21_20175101644NUC Baies de la chapelle sud (13e). IVR21_20175101658NUCA Vue de la nef vers le chœur. IVR21_20175101660NUCA Vue de la nef depuis le chœur. IVR21_20175101661NUCA Tribune et vaisseau central de la nef. IVR21_20175101664NUCA Vue de la nef et croisée depuis le chœur. IVR21_20175101670NUCA Chapiteau de la croisée, angle nord-ouest. IVR21_20175101671NUCA
  • Eglise paroissiale Sainte-Macre de Fismes
    Eglise paroissiale Sainte-Macre de Fismes Fismes - place de l'église - en ville - Cadastre : 2014 AK 124
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture et de la communication (c) Conseil général de la Marne
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale recensement du patrimoine mobilier des églises de la Marne
    Historique :
    L'église de Sainte-Macre remonte au 11e siècle : base du clocher et piles de la croisée, chevet Sainte-Macre en ruines. Les travaux sous la direction de B. Haubold ont lieu dans les années 1940 et plat cistercien. Les voûtes de la nef sont des reprises du 13e siècle. Au 16e siècle les collatéraux de la nef sont élargis, les voûtes sont couvertes de toitures à longs pans perpendiculaires au vaisseau central. La chapelle faisant office de sacristie est construite en 1615. C'est au 18e siècle que sont construits la couverture terminée par un lanterneau du clocher et le porche de plan rectangulaire au-devant de la façade ouest. Ce porche est modifié au 19e siècle pour un style néo-flamboyant, avec un toit terrasse. Au même moment, le pendant de la sacristie servant de chaufferie est ajouté au nord du chevet . Les bombardements de 1918 endommagent considérablement l'édifice. Les travaux de remise en état sont exécutés de 1920 à 1925 sans la reconstruction du porche, totalement dévasté. C'est au cours de cette
    Référence documentaire :
    Eglise paroissiale Saint-Macre. Ensemble vu de l'est en 1937 / Henri Deneux. (MAP. DNX-2322 ). Eglise paroissiale Saint-Macre. Ensemble vu de l'est en 1937 / Henri Deneux. 1937. 1 photogr. pos. : n DELPY, Jacqueline. L'église Sainte-Macre de Fismes. DELPY, Jacqueline. L'église Sainte-Macre de AD Marne. G 257. État des paroisses, visites des églises. Doyenné de Fismes. (1587-1790) AD Marne . Série G : G 257. État des paroisses, visites des églises. Doyenné de Fismes. (1587-1790). AD Marne. 7 J 25. Tableau de l'état des paroisses des archiprêtrés de Notre-Dame de Reims. (1905 ) AD Marne. Série J : 7 J 25. Enquêtes paroissiales. Tableau de l'état des paroisses des archiprêtrés de Notre-Dame de Reims. (1905). AD Marne. 7 J 133. Histoire des villages du diocèse (Verzenay, Taissy, district de Ville-en -Tardenois, Courville). (1788-1933) Archives Départemantales de la Marne, Reims. Série J : 7 J 133. Histoire
    Canton :
    Fismes-Montagne de Reims
    Représentations :
    Extérieure Le pignon découvert de la façade ouest est surmonté d'une croix faîtière ; ses rampants sont bordés de pseudo bandes lombardes. Le portail sud, en anse de panier orné de feuillage, est surmonté d'un gable en accolade et flanqué de deux pinacles à crochets. Les voussures retombent sur des portail central est en anse de panier, surmonté d'une arcature à trois voussures en plein cintre retombant bandes lombardes reposant sur des modillons court le long de la partie supérieure du mur est. Le mur nord partie supérieure nord et sud d'une frise de modillons moulurés. Le clocher est surmonté d’une croix et d’un coq en fer forgé. Intérieure La nef : la croisée d’ogives de la 4ème travée repose sur des culots à motif de tête humaine. Le bas-côté nord : la clef de voûte de la 1ère et la 2ème travée sont à motif floral, celle de la 3ème travée à têtes humaines et fleur, et celle de la 4ème travée est ronde . La croisée du transept : la clef de voûte de sa croisée d’ogives est ronde, et les ogives reposent
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    de sacristie, l'autre de chaufferie. La construction est en pierre de Courville, les toitures couvertes de tuiles plates et d'ardoise pour le clocher.
    Localisation :
    Fismes - place de l'église - en ville - Cadastre : 2014 AK 124
    Titre courant :
    Eglise paroissiale Sainte-Macre de Fismes
    Vocables :
    Sainte-Macre
    Texte libre :
    l'ancienne église Saint-Martin, située "au bas de la ville" (abbé Valentin, 1866). Cette église est pillée reliques de sainte Macre sont alors transférées dans un oratoire qui s'élevait à côté du château, à Synthèse historique La martyre sainte Macre, mise à mort au 3e siècle, fut honorée dès ce moment en l'emplacement actuel de l'église. Sous l'impulsion d'un certain Dangulphe (abbé Valentin, 1866), l'oratoire est agrandi pour recevoir le 2e concile provincial en 935 tenu par Artaud, archevêque de Reims. Une dévotion et des pèlerinages de plus en plus importants entraînent la construction d'une église plus grande au 11e siècle. De cette époque subsistent les quatre piliers de la croisée, et la dernière travée de la nef, décorés de chapiteaux dont les motifs remontent à l'époque carolingienne. Le chevet plat percé à l'est de 5 ouvertures est également un témoin de cette époque. La nef et les bras du transept sont voutés d'ogives au 13e siècle. Mais l'église doit se relever de trois incendies successifs, en 1220, en
    Illustration :
    Plan masse, extrait du cadastre de 1815, section G. IVR21_20165124723NUCA Elevation du portail et de l'abside. IVR21_19945100958X Plan au niveau du comble de la grande nef, détail de la partie haute de la grande nef, coupe (1876 Détails des corniches, de l'abside et du transept, 1876. IVR21_20165124703NUCA Vue d'ensemble de l'église. IVR21_20165124705NUC Vue intérieure de la nef endommagée. IVR21_19945100969X Couverture du chœur et de la sacristie. IVR21_20165124717NUC Ensemble vu de l'est en 1937. IVR21_20165124716NUC Vue aérienne de l'église en 1960-1961. IVR21_20165124719NUC Intérieur de l'église, en direction de l'est, avant 1914. IVR21_20165124721NUC
  • Peintures monumentales de la nef
    Peintures monumentales de la nef Lagery - - en village - Cadastre : 2014 AA 48
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture et de la communication (c) Conseil général de la Marne
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale recensement du patrimoine mobilier des églises de la Marne
    Historique :
    en 1905, on peut supposer que les enduits n'ont été découverts qua'au de la première du 20e siècle.
    Canton :
    Dormans-Paysages de Champagne
    Représentations :
    penche en avant. Peut-être une scène de la vie de saint Martin à qui est dédiée l'église ? Nef élévation saint Martin fleurdelisée de consécration, inscrite dans un médaillon. Nef, élévation nord, quatrième travée : saint Thomas -dessus de sa tête : l'acte du Saint-Esprit ? Nef élévation sud, deuxième travée : un saint homme barbu se saint Thomas Mur occidental de la nef, côté nord : deux par deux des personnages conversent vivement. Les cabinet au sol pavé de dalles noires et blanches, sur fond uni clair avec semis de croix. Sa tête nimbée est légèrement inclinée, elle tient contre elle un livre fermé. Des mèches de ses cheveux ondulés sortent de son voile. son manteau est ramené devant elle, formant d'amples plis. Un main apparait au
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    Peintures monumentales de la nef
    États conservations :
    mauvaises conditions de conservation
  • Église paroissiale Saint-Crépin-Saint-Crépinien d'Écueil
    Église paroissiale Saint-Crépin-Saint-Crépinien d'Écueil Écueil - Le Cimetière - chemin vicinal n°5 de Marfaux - isolé - Cadastre : 2014 AB 162
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture et de la communication (c) Conseil général de la Marne
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale recensement du patrimoine mobilier des églises de la Marne
    Historique :
    l’abbaye Saint-Martin d’Épernay. Elle faisait partie du doyenné de la Montagne. Au milieu du 18e siècle , l’abbé de Saint-Martin d’Épernay présente à la cure alternativement avec le doyen de la cathédrale ; le La paroisse d’Écueil était, au Moyen-Âge, une succursale de Chamery et dépendait avec elle de seigneur de la paroisse est le doyen de l’église métropolitaine de Reims. Une première mention remonte à 1053 (confirmation de Gui) ; une chapelle est citée en 1074 (confirmation de Manassès Ier) (DEMOUY, p . 698). Il est difficile, à l’heure actuelle et à la seule observation de l’extérieur, de déterminer si croisée du transept, soit avec l’ensemble de la nef et les bras du transept, la partie la plus ancienne de triplet en lancettes, est du 13e siècle. La toiture de la nef est une réfection de l’époque moderne – 17e pastorale du 14 juin 1739 fait état de réparations survenues au pignon de la chapelle nord (probablement le sacristie est distincte du corps de l’église et entretenue par la communauté (AD Marne. G254). En 1879, les
    Référence documentaire :
    paroissiale : achat de cloches (1880) ; réfection des couvertures (1926). 1854-1926. départementale de l'architecture et du patrimoine, Marne. Sans cote. Dossiers d'études et travaux sur édifices A Musée Hôtel Le Vergeur. Carton tourisme n°36b. Dossiers de photographies, coupures de presse , brochures. (1925-2013) A Musée Hôtel Le Vergeur. Carton tourisme n°36b. Dossiers de photographies, coupures de presse, brochures. Classement par communes. (1925-2013). Hôtel Le Vergeur. Localités hors Reims, carton DE). . Photogr. nég. : plaque de verre : n. et b. (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine. MH0062215).
    Canton :
    Fismes-Montagne de Reims
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    cimetière communal. Sa nef à trois vaisseaux est couverte d'une toiture unique revêtue de tuiles plates. Le clocher s'élève au-dessus de la croisée, il est couvert d'une flèche carrée revêtue d'ardoise. Le chevet plat, éclairé par trois baies en lancettes, est couvert d'un toit à longs pans, de même que les bras
    Localisation :
    Écueil - Le Cimetière - chemin vicinal n°5 de Marfaux - isolé - Cadastre : 2014 AB 162
    Titre courant :
    Église paroissiale Saint-Crépin-Saint-Crépinien d'Écueil
    Vocables :
    Saint-Crépin Saint-Crépinien
1