Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 1031 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Tableau : Les Evangélistes
    Tableau : Les Evangélistes Givet - Givet Saint-Hilaire - place Carnot - en ville
    Représentations :
    Les Evangélistes Tableau représentant les Evangélistes et les Tétramorphes sur fond paysager.
    Titre courant :
    Tableau : Les Evangélistes
  • Tableau : Jésus et les Docteurs
    Tableau : Jésus et les Docteurs Château-Porcien - en village
    Historique :
    Peinture anonyme du 18e siècle représentant Jésus et les docteurs.
    Représentations :
    Jésus et les Docteurs Tableau représentant Jésus et les Docteurs.
    Titre courant :
    Tableau : Jésus et les Docteurs
  • Tableau : Jésus et les Docteurs
    Tableau : Jésus et les Docteurs Givet - Givet Saint-Hilaire - place Carnot - en ville
    Représentations :
    Jésus et les Docteurs Tableau représentant Jésus et les Docteurs.
    Titre courant :
    Tableau : Jésus et les Docteurs
  • Les Gouttes-Basses, ancienne grange de Morimond
    Les Gouttes-Basses, ancienne grange de Morimond Breuvannes-en-Bassigny - Les Gouttes-Basses - isolé - Cadastre : 1979 ZA 16, 34
    Historique :
    Avant que n'apparaisse le cellier dans le courant du XIIIe siècle, les Gouttes-Basses (52-com . Breuvannes-en-Bassigny), alors appelées les Gouttes, étaient le siège unique de la grange. Les Gouttes ont confirmative en 1147, les Gouttes ne sont encore officiellement qu’une terre (Flammarion, n°10), mais cette clef aussi par sa situation sur la grande voie vers l’Empire, où se situent alors les autres biens de plusieurs terroirs différents : les fonds de vallons alluviaux laissés en prés représentaient le tiers de la superficie en 1787, les adrets des buttes-témoins de la côte domérienne étaient couverts de vignes sur 50 ha environ, soit 10% du total, autant que les bois sur le plateau et les versants moins bien exposés . Parallèlement, les terres occupaient les espaces intermédiaires sur la moitié de la surface (soit 250 ha
    Description :
    De la grange médiévale, il ne reste rien comme dans les autres granges de Morimond. Les ravalée), qui abritait les logements de paysans censitaires. On notera la présence d'une tour-porche possédant un étage supplémentaire. L’arc en plein cintre de la porte, le voûtement en arêtes du passage, les les quatre pans du toit à égout retroussé, évoquent clairement le XVIIIe siècle. À l'arrière se trouve
    Localisation :
    Breuvannes-en-Bassigny - Les Gouttes-Basses - isolé - Cadastre : 1979 ZA 16, 34
    Titre courant :
    Les Gouttes-Basses, ancienne grange de Morimond
    Appellations :
    Les Gouttes
    Texte libre :
    Avant que n'apparaisse le cellier dans le courant du XIIIe siècle, les Gouttes-Basses (52-com . Breuvannes-en-Bassigny), alors appelées les Gouttes, étaient le siège unique de la grange. Les Gouttes ont confirmative en 1147, les Gouttes ne sont encore officiellement qu’une terre (Flammarion, n°10), mais cette clef aussi par sa situation sur la grande voie vers l’Empire, où se situent alors les autres biens de plusieurs terroirs différents : les fonds de vallons alluviaux laissés en prés représentaient le tiers de la superficie en 1787, les adrets des buttes-témoins de la côte domérienne étaient couverts de vignes sur 50 ha environ, soit 10% du total, autant que les bois sur le plateau et les versants moins bien exposés . Parallèlement, les terres occupaient les espaces intermédiaires sur la moitié de la surface (soit 250 ha 000 £. De la grange médiévale, il ne reste rien comme dans les autres granges de Morimond. Les ravalée), qui abritait les logements de paysans censitaires. On notera la présence d'une tour-porche
    Illustration :
    Les Gouttes-Basses : plan de la grange en 1784-87 (AD52, 8 H 73, p. 46-47) IVR21_20155200650NUCA Les Gouttes-Basses : vue générale du site au pied des côtes du Bassigny (vue vers le nord-est Les Gouttes-Basses : vue des bâtiments de la ferme ancienne, aile ouest et tour porche, moulin sur Les Gouttes-Basses : aile ouest de la grange, tour-porche (XVIIIe s.) IVR21_20155200649NUCA
  • Ensemble de quatre bas-reliefs : Les Evangélistes
    Ensemble de quatre bas-reliefs : Les Evangélistes Le Chesne - en village
    Représentations :
    Les Evangélistes
    Titre courant :
    Ensemble de quatre bas-reliefs : Les Evangélistes
    États conservations :
    Seuls les médaillons ornant l'ancienne tribune ont été conservés.
  • Ensemble de 6 statuettes : Les apôtres
    Ensemble de 6 statuettes : Les apôtres Autruche - en village
    Titre courant :
    Ensemble de 6 statuettes : Les apôtres
    États conservations :
    Manques les attributs de certaines statuettes. Peinture un peu craquelée. Manque l'arrière de la
  • Église paroissiale Sainte-Barbe d'Essey-les-Eaux
    Église paroissiale Sainte-Barbe d'Essey-les-Eaux Nogent - Essey-les-Eaux - en village
    Historique :
    choeur et un allongement de l'église. Le 17 janvier 1843, les travaux sont adjugés à Jean Ragot-Lebrun de réception définitive a lieu le 14 août 1864. Les contreforts extérieurs ont été ajoutés en 1867 et le clocher réparé en 1874 (O. Odelain, Essey-les-Eaux). De l'édifice primitif il ne semble subsister que le  : soit elle a été remployée pendant la campagne de 1843-63 soit les travaux n'ont concerné que
    Description :
    à 3 travées (la nef est voûtée d'une fausse voûte en berceau et les bas-côtés sont plafonnés
    Localisation :
    Nogent - Essey-les-Eaux - en village
    Titre courant :
    Église paroissiale Sainte-Barbe d'Essey-les-Eaux
  • Usine métallurgique dite les Forge du Hurtault, actuellement maison
    Usine métallurgique dite les Forge du Hurtault, actuellement maison Signy-l'Abbaye - Le Hurtault - isolé - Cadastre : 1982 BN 9, 12, 27 à 28, 154 à 155, 164 à 166
    Historique :
    Indes. Lors de la Révolution, l'usine, vendue comme Bien National, est rachetée par les frères Desliars petit-fils Augustin Barrachin qui l'exploitera jusqu'en 1883. Dans les années 1880, les deux fourneaux jours, subsistent la digue, des vestiges du bâtiment de la forge, ainsi que les coursiers d'eau et les cabinets qui contenaient l'eau et protégeaient les coursiers. Les restes du bâtiment des hauts fourneaux ont été détruits dans les années 1980. Mais il reste une superbe halle à charbon construite entre 1812
    Référence documentaire :
    p. 73-79 La métallurgie du fer dans les Ardennes (XVIe-XIXe), 1987 ANDRE, Louis, BELHOSTE, Jean -François, BERTRAND Patrice. La métallurgie du fer dans les Ardennes (XVIe-XIXe). Cahiers de l'Inventaire n p. 100 Les Additions de P. Maréchal à la Chronique de J. Taté (?) Les Additions de P. Maréchal à la
    Description :
    bien visible, ainsi que les deux coursiers d'eau et les cabinets de pierre. Au sud, l'élément d'ardoise. Au sud-ouest les écuries en brique et le logement du commis dont la forme est semblable à celle
    Titre courant :
    Usine métallurgique dite les Forge du Hurtault, actuellement maison
    Illustration :
    Les forges du Hurtault de Signy-l'Abbaye, plan du site. 1812. 1 plan. (Archives nationales Les forges du Hurtault de Signy-l'Abbaye, plan du site. 1832. 1 plan. (Archives nationales Les forges du Hurtault de Signy-l'Abbaye depuis le nord-est (au premier plan la ligne de chemin de Les écuries. IVR21_20090803098NUCA Les vestiges de la forge. IVR21_20090803099NUCA Le logis du commis et, au premier plan, les vestiges du bâtiment abritant les hauts fourneaux Vestiges du bâtiment abritant les hauts fourneaux. IVR21_20090803102NUCA
  • Ensemble des inscriptions gravées sur les murs extérieurs de l'église
    Ensemble des inscriptions gravées sur les murs extérieurs de l'église Verpel - en village
    Titre courant :
    Ensemble des inscriptions gravées sur les murs extérieurs de l'église
  • Les mines de l'Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
    Les mines de l'Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
    Historique :
    Les seules mines mentionnées dans les documents d'archives dépouillés concernent le canton de Givet seul site y est mentionné, à Auvillers-les-Forges. Et quelques lavoirs à minerai de fer, signalés à
    Référence documentaire :
    VOISIN L.. L'extraction du minerai de fer dans les Ardennes. Charleville-Mézières, Société
    Titre courant :
    Les mines de l'Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
    Annexe :
    mercure et dérivés, 1927-31. Hors enquête. Auvillers-les-Forges, Mon Idée, La Roche-Fourneau, Ancienne
    Illustration :
    Auvillers-les-Forges, Mon Idée, La Roche-Fourneau, Ancienne mine de fer, bas fourneau (?), chemin
  • Les usines d'armes de l'Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
    Les usines d'armes de l'Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
    Historique :
    . Les nombreuses guerres engagées par Louis XIV (guerre de succession d'Espagne, contre la Hollande , contre les Provinces Unies, ...), exigent une fourniture régulière et importante d'armes et de munitions Fournier, directeur de la ville et de la police de Charleville, fédère autour de ce projet les façonniers et la main d'oeuvre qualifiée. Il fournit la matière première et achète les armes produites. En 1688 , siècle moins belliqueux, les commandes baissent, et ceci malgré la reprise en 1774 par François de Wendel année pour fournir les armées napoléoniennes. Le site accueille actuellement un complexe de salles de Moulin-Leblanc ; détruit), à l'abbaye de Saint-Hubert et à la chute d'eau de Prix-lès-Mézières, sont effectuées toutes les opérations de fabrication des canons de fusils et leur fourniture. Les fusils sont expédiés pour vérification à Charleville. La meilleure main d'oeuvre est employée, les ouvriers viennent Nouzon - atelier où l'on forait ou usinait les canons de fusils et pistolets. Sous le bassin de retenue
    Description :
    Les bâtiments de la manufacture d'armes de Charleville étaient implantés entre les actuelles avenue manufacture royale de Nouzonville. Détruit en 1986, le site présentait encore dans les années 1980 la totalité
    Titre courant :
    Les usines d'armes de l'Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
    Annexe :
     : manufacture d'armes fondée 1735, production armes et clous de toutes les formes : près de 500 ouvriers à MM de Sérilly, Wendel et Cie. Arch. Nat., F12 650, mémoire sur les fabriques de la Champagne et de la Picardie de toutes les formes ; marbres travaillés et bruts et les ardoises font les principaux objets de commerce de Charleville ; entrepôt pour les grains. Emplacement établissement scolaire de Nevers, et appartenant aux propriétaires de la manufacture d'armes de Charleville. Industrie ancienne, dont les traces
  • Les moulins de l'Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
    Les moulins de l'Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
    Historique :
    hydrographique explique l'importance de l'activité de meunerie dans les Ardennes. Et ceci anciennement : les moulins à eau. En comparaison les moulins à vent étaient peu fréquents et ne concernaient qu'à peine un village sur dix. Peu de moulins se trouvent sur les rivières principales du département (6 sont sur de la Meuse, 8 moulins), l'Agron (sous-affluent de l'Aisne, 8 moulins), etc. Parmi les cas particuliers, les moulins à foulon ont été trouvés dans le canton de Sedan (Daigny, Sedan, etc) et alentours (Carignan, La Ferté-sur-Chiers, Balaives) [voir cette thématique]. Les moulins à phosphates quant à eux ). Enfin, les polieries, moulins servant à la finition des pièces métalliques, trouvées peu nombreuses (7 occurrences), se concentrent à l'ouest et au sud de Sedan, dans les cantons de Raucourt-et-Flaba, Villers -Semeuse, Mouzon et Sedan-Ouest. Si dans les Ardennes l'activité de meunerie ne décroît que très repérés de ce siècle en est le reflet : les cas de la première moitié du 19e siècle sont fréquents (74
    Titre courant :
    Les moulins de l'Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
    Annexe :
    1535. Vestiges d'un lavoir et d'un moulin à minerai : traces de minerai de fer dans les couches Moya, 1909. Jousselin : 1er propriétaire (ancien colonel). Brûle en 1909. Les membres de famille Payer en ont été les exploitants, mais pas les propriétaires. Ne reste que l'écurie. Hors enquête. Arreux , Le Moulin d'Arreux, Grosse forge puis moulin à blé : Cette forge apparaît dans les miniatures de fonctionnement au 16e siècle, qu'un moulin à blé, apparaissant dans les plans des Archives départementales F 60 métallurgie du fer dans les Ardennes (XVIe-XIXe). Cahiers de l'Inventaire n°11, Ministère de la Culture et de reconstruction du déversoir enlevé par les eaux, 1873. Non retenu : ne reste rien. Auboncourt-Vauzelles, Moulin  ; modification au moulin par Villain-Thilly, 1835-68. Non retenu : ne reste rien. Bar-lès-Buzancy, Moulin retenue, chute d'eau restituée. Les vieux tissus devaient être effilochés dans le moulin avant d'être . Construction récente à l'emplacement. Brécy-Brières, Les Pâlis, Moulin, actuellement hangar agricole : Visible
    Illustration :
    Bar-lès-Buzancy, Moulin, actuellement maison, vue générale. IVR21_20090805908NUCA Brécy-Brières, Les Pâlis, Moulin, actuellement hangar agricole, vue générale. IVR21_20090805806NUCA Brécy-Brières, Les Pâlis, Moulin, actuellement hangar agricole, vue générale arrière Haraucourt, Trois moulins, au lieu-dit Les Moulins. IVR21_20090805932NUCA Illy, Les Glaynées, Moulin à blé, foulerie, puis platinerie, vestiges. IVR21_20090805937NUCA Illy, Les Glaynées, Moulin à blé, foulerie, puis platinerie, canalisation. IVR21_20090805938NUCA Imécourt, Les Glouyas, Moulin à blé, haut fourneau et usine métallurgique, actuellement ferme, vue Imécourt, Les Glouyas, Moulin à blé, haut fourneau et usine métallurgique, actuellement ferme, vue Neuville-lès-This, Moulin, actuellement maison, vue générale. IVR21_20090805770NUCA Thénorgues, Les Roises, Moulin Leluc, actuellement ferme, vue aérienne. IVR21_20090806387NUCA
  • Les moulins à foulon de l'Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
    Les moulins à foulon de l'Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
    Historique :
    Les moulins à foulon - dont 11 ont été recensés et 5 d'entre eux retenus pour étude - étaient Meuse entre Carignan et l'ouest de Sedan. Les foulons intervienent dans le processus de finition de la dégraisser les pièces tout juste tissées. Si le département comporte quelques beaux exemples datant du 18e
    Description :
    Toutes les fouleries étudiées sont majoritairement contruites en pierre calcaire et sont couvertes
    Titre courant :
    Les moulins à foulon de l'Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
    Annexe :
    retenue, chute d'eau restituée. Les vieux tissus devaient être effilochés dans le moulin avant d'être la Halle, en direction d'Illy. Les propriétaires actuels sont encore des Stackler, grosse famille
  • Les tissages de l'Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
    Les tissages de l'Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
    Historique :
    Les 30 usines de tissage (dont 15 retenus pour l'étude) se regroupent en deux pôles : - Le bassin industrielle (mécanisée) se développe à partir de la fin du 19e siècle. Les usines existantes s'étendent alors
    Description :
    Aux 18e et début 19e siècle, les locaux ne diffèrent pas de l'habitat vernaculaire de l'époque aménagés. A l'époque de la mécanisation, les bâtiments en rez-de-chaussée prennent la forme caractéristique
    Titre courant :
    Les tissages de l'Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
    Annexe :
     : mémoire sur les fabriques de la Champagne et de la Picardie par Bruyard, inspecteur ambulant, 1784  : Manufacture de draps établie par le sieur Fournival il y a quelques années : les draps sont de la première qualité. Il réunit chez lui tous les apprêts, il fait teindre tant en pièces qu'en laines ; il n'a que 1943. Non identifié. Petite structure. Les Bacot sont propriétaires du Dijonval : y a-t-il un lien à Bogny et Fils, manufacture de draperies rue Leclercq Adam à Sedan. Même ensemble que les établissements Lombard / Montagnac / Pirlot-Namèche. Sedan, 11 (?) rue Jean-Jeannon, Tissage de drap les Draperies
  • Les carrières et tourbières de l'Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
    Les carrières et tourbières de l'Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
    Historique :
    sont les seuls du département à comprendre des tourbières, à Autruche, Authe, Brieulles-sur-Bar
    Titre courant :
    Les carrières et tourbières de l'Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes
    Annexe :
    terminée. Il existe plusieurs anciennes carrières de pierre à Monthermé. Comme les ardoisières, ces sites ., 218 ouvriers, très actif. Hors enquête. Vireux-Wallerand, Sur les Roches, rue Edmond-Guyaux, Carrière
  • Les usines de traitement de surface des métaux de l'Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
    Les usines de traitement de surface des métaux de l'Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
    Historique :
    logiquement les unités de traitement de surface tout au long de la vallée de la Meuse et de ses affluents. La à signaler à Rimogne, mais ce mode de finition est souvent intégré dans les usines de production Charleville). La galvanisation (qui consiste à protéger les aciers en les recouvrant d'une couche de zinc) se retrouve dans le nord, an aval de Charleville, elle est plus récente et se développe avec les activités
    Description :
    Les poliries proto-industrielles étaient de petites structures dont le bâti ne se distinguait guère
    Titre courant :
    Les usines de traitement de surface des métaux de l'Inventaire du patrimoine industriel du
    Annexe :
    Braux, avenue des Marguerites, Usine de matériel agricole les Ateliers de Janves : Arch. Nat., F12 9429 métaux (émaillerie) Louis Lens, puis Les Emaux de Rimogne : Arch. Nat., F12 9429, le fonds de l'OCRPI période 1940-1949 : les Emaux de Rimogne (anciens Ets L. Lens fils) : émaux pour fonte tôle et cuivre
    Illustration :
    Bogny-sur-Meuse, Braux, Z.A de Braux, avenue des Marguerites, Usine de matériel agricole les , puis Les Emaux de Rimogne, vue générale. IVR21_20090805692NUCA , puis Les Emaux de Rimogne, vue aérienne 2009. IVR21_20090807904NUCA , puis Les Emaux de Rimogne, vue aérienne 2009. IVR21_20090807896NUCA
  • Confessionnal
    Confessionnal Vendresse - en village
    Description :
    sur la loge centrale. Fronton entrecoupé sur les loges latérales. Confessionnal à trois loges. Porte centrale ajourée dans sa partie supérieure. Fronton triangulaire
  • Ensemble de 13 statues, dits Les Saints d'Auflance : saints Bernard, Walfroy, Pau, Agrappaud, Ternel, Quirin, Jean, Maur, Donat ; et saintes Apolline, Barbe ; Vierge à l'Enfant ; Education de la Vierge
    Ensemble de 13 statues, dits Les Saints d'Auflance : saints Bernard, Walfroy, Pau, Agrappaud, Ternel, Quirin, Jean, Maur, Donat ; et saintes Apolline, Barbe ; Vierge à l'Enfant ; Education de la Vierge Auflance
    Inscriptions & marques :
    (accusé réception n°79/656 du CAOA au maire). Les autre statues portent les numéros suivants : 2004/161
    Historique :
    La Vierge à l'Enfant peut dater du 15e siècle. Art populaire. Les statues ont été déposées au dépôt Charleville-Mézières, les 10 statues de la chapelle y ont été transférées en 1997. Elles devraient faire présentation les statues suivantes : sainte Anne ; saint Ternel ; saint Donat ; saint Agrappaud ; saint Walfroy
    Vol :
    Suite au vol de trois statues dans l'église d'Auflance dans la nuit du 30 au 31 décembre 1978, les
    Titre courant :
    Ensemble de 13 statues, dits Les Saints d'Auflance : saints Bernard, Walfroy, Pau, Agrappaud
    Appellations :
    dits Les Saints d'Auflance
    Illustration :
    [Vue partielle sur les saints d'Auflance, avant 1978]. [avant 1978]. 1 photogr. : n. et b. (AD [Vue partielle sur les saints d'Auflance, avant 1978]. [avant 1978]. 1 photogr. : n. et b. (AD
  • Ensemble de 3 confessionnaux
    Ensemble de 3 confessionnaux Reims - place du Chanoine Ladame - en ville - Cadastre : 2016 DM 69
    Référence documentaire :
    les monuments historiques et sur les sites dans le département de la Marne. Mise à jour le 04/01/2016
    Description :
    moitié supérieure est ajourée. Les loges sont couvertes d’un plafond commun, surmonté d’une croix au Confessionnaux à deux loges ouvertes flanquant une loge centrale fermée par un vantail dont la
    États conservations :
    Manquent les ornements faîtiers sur deux confessionnaux.
  • Confessionnal
    Confessionnal Puilly-et-Charbeaux - Puilly - en village
    Description :
    Confessionnal à trois loges à profil chantourné et mouluré, à corniche plate. Les loges latérales
1 2 3 4 52 Suivant