Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 16 sur 16 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Verrière historiée et décorative (bras nord du transept) : Le Calvaire, décor géométrique et végétal
    Verrière historiée et décorative (bras nord du transept) : Le Calvaire, décor géométrique et végétal Saint-Martin-de-Bossenay - en village
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de l'Aube
    Cadre de l'étude :
    département de l'Aube
    Historique :
    Verrière composée de vitraux du 1er quart du 16e siècle dans les têtes de lancettes et au tympan , excepté le rondel représentant un moine dans la tête de lancette droite de la fin du 16e siècle, et de
    Référence documentaire :
    p. 196 Corpus vitrearum, Vitraux de Champagne-Ardenne, 1992 CALLIAS BEY, Martine, CHAUSSE , Véronique, FINANCE, Laurence de, LAUTIER, Claudine. Les vitraux de Champagne-Ardenne. Paris : CNRS, 1992
    Canton :
    Saint-Lyé
    Représentations :
    Soufflet du tympan : Calvaire surmonté du soleil et de la lune. Têtes de lancettes : couronnement
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Baie en arc brisé composée de deux lancettes polylobées. Tympan à un soufflet et deux écoinçons . Le rondel représentant un moine de la tête de lancette droite est peint avec des émaux.
    Localisation :
    Saint-Martin-de-Bossenay - en village
    États conservations :
    grillage de protection plombs de casse Remploi d'un rondel représentant un moine dans la tête de lancette droite. Plombs de casse dans le
    Illustration :
    Baie n°3, Calvaire. Têtes de lancettes et tympan. IVR21_19881000712X
    Structures :
    jour de réseau
  • Bannière de procession, de saint Martin
    Bannière de procession, de saint Martin Justine-Herbigny - Herbigny - en village
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture
    Inscriptions & marques :
    Transcription : SAINT MARTIN / PRIEZ POUR NOUS.
    Historique :
    Bannière de saint Martin datant du 20e siècle.
    Dénominations :
    bannière de procession
    Représentations :
    saint Martin Saint Martin représenté en pied.
    Description :
    Bannière rectangulaire verticale, à 3 pans inférieurs. Bannière en satin de soie crème et velours rouge. Bordure à galons et à franges en fils de métal doré, cordelières et pompons en fils de métal doré . Applications de broderies filées or sur rembourrage pour les motifs en relief. Broderie en passé plat
    Titre courant :
    Bannière de procession, de saint Martin
    États conservations :
    altération de l'épaisseur de la matière
    Appellations :
    de saint Martin
  • Tableau d'autel : Charité de saint Martin
    Tableau d'autel : Charité de saint Martin Ménil-Lépinois - en village
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture
    Historique :
    (restauration). Tableau du maître-autel. Librement inspiré du tableau sur le même sujet de l'église de Villy
    Représentations :
    charité de saint Martin
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    Tableau d'autel : Charité de saint Martin
    Déplacement :
    lieu de dépôt Champagne-Ardenne,08,Ménil-Lépinois,mairie
    Illustration :
    Vue de détail : les signatures IVR21_20130842572NUC2A
  • Deux bannières de procession, de l'Immaculée Conception ; de saint Martin (?)
    Deux bannières de procession, de l'Immaculée Conception ; de saint Martin (?) Hauteville - en village
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture
    Historique :
    Bannières de saint Martin (?) et de l'Immaculée Conception datant du 20e siècle.
    Dénominations :
    bannière de procession
    Représentations :
    être saint Martin, saint patron de l'église. saint Martin saint Une bannière représente l'Immaculée Conception ; l'autre représente un saint évêque qui pourrait
    Description :
    rouge pour le saint Évêque, ivoire pour l'Immaculée Conception. Bordure à franges en fils de métal doré Bannière rectangulaire verticale, à 3 lobes inférieurs. Bannière en satin de soie damassé à fond . Applications de broderies filées or sur rembourrage pour les motifs en relief. Broderie en passé plat
    Titre courant :
    Deux bannières de procession, de l'Immaculée Conception ; de saint Martin (?)
    Dimension :
    h = 125 ; la = 90. Dimensions de la bannière de saint Martin. Hauteur de la bannière de l'Immaculée
    Appellations :
    de saint Martin (?) de l'Immaculée Conception
    Illustration :
    Bannière de saint Martin, vue générale IVR21_20130824781NUC2A Bannière de l'Immaculée Conception, vue générale IVR21_20130824782NUC2A
  • Bannière de procession, de la Vierge ; de saint Martin
    Bannière de procession, de la Vierge ; de saint Martin Guignicourt-sur-Vence - en village
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture
    Dénominations :
    bannière de procession
    Représentations :
    saint Martin
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Bannière en tissu blanc (Vierge) et en velour vert (saint Martin) à figurine (brodée au fil d'or et
    Titre courant :
    Bannière de procession, de la Vierge ; de saint Martin
    Appellations :
    de saint Martin de la Vierge
    Illustration :
    Vue générale bannière de saint Martin IVR21_20130830859NUC2A Vue générale bannière de la Vierge IVR21_20130830858NUC2A
  • Verrière historiée (baie occidentale) : Charité de saint Martin
    Verrière historiée (baie occidentale) : Charité de saint Martin Harcy - en village
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture
    Représentations :
    charité de saint Martin
    Statut :
    propriété de la commune
    Titre courant :
    Verrière historiée (baie occidentale) : Charité de saint Martin
  • Ensemble de 8 verrières figurées (baies 1 à 10) : Sacré-Coeur de Jésus ; Sacré-Coeur de Marie ; saint Martin ; saint Joseph ; saint Hubert ; saint Blaise ; saint Jean-Baptiste ; sainte Catherine
    Ensemble de 8 verrières figurées (baies 1 à 10) : Sacré-Coeur de Jésus ; Sacré-Coeur de Marie ; saint Martin ; saint Joseph ; saint Hubert ; saint Blaise ; saint Jean-Baptiste ; sainte Catherine Pouru-aux-Bois - en village
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture
    Historique :
    Ensemble de vitraux historiés réalisés par Bulteau de Reims en 1891. Ensemble de verrières en verre
    Représentations :
    Baie 1 : Sacré-Coeur de Jésus. Baie 2 : Sacré-Coeur de la Vierge. Baie 3 : saint Martin. Baie 4 saint Martin saint Joseph saint Hubert saint Blaise saint Jean-Baptiste sainte Catherine  : saint Joseph. Baie 6 : saint Hubert. Baie 8 : saint Blaise. Baie 9 : saint Jean-Baptiste. Baie 10  : sainte Catherine.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Baies rectangulaires à arc en anse de panier à composition identique mais motifs qui varient . Médaillon central présentant le personnage saint en buste, sur un fond ornemental à dominante grise , organisée en réseau de losanges, de carrés, ponctués de couleur (cabochons, losanges colorés). Large bordure colorée. Baie 5 et 7 : simples carreaux de verre cathédrale colorés.
    Titre courant :
     ; saint Martin ; saint Joseph ; saint Hubert ; saint Blaise ; saint Jean-Baptiste ; sainte Catherine Ensemble de 8 verrières figurées (baies 1 à 10) : Sacré-Coeur de Jésus ; Sacré-Coeur de Marie
    Dimension :
    h = 275 ; la = 140. Dimensions des baies du chœur (1 et 2). Dimensions des baies de la nef : h
    États conservations :
    panneaux cassés ; visage de la sainte manquant ; usure de la couche picturale. grillage de protection altération chromatique de la surface altération de l'épaisseur de la matière trous ; usure de la couche picturale. Baie 2 : 1 panneau remplacé par du verre cathédrale blanc ; 1 panneau manquant ; 3 autres panneaux cassés ; usure de la couche picturale. Baie 3 : 3 panneaux cassés  ; usure de la couche picturale. Baie 4 : 2 panneaux cassés ; un trou ; usure de la couche picturale. Baie 6 : un panneau manquant ; un trou ; usure de la couche picturale. Baie 8 : 4 trous ; usure de la couche picturale. Baie 9 : un trou ; usure de la couche picturale. Baie 10 : un panneau manquant ; 2
  • Maître-autel
    Maître-autel Raillicourt - en village
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture
    Référence documentaire :
    A travers la vieille Ardenne. Nos trésors inconnus : l'église Saint-Martin de Raillicourt Saint-Martin de Raillicourt. L'Ardennais , 25 juillet 1946. . Editions de l´O.D.T. des Ardennes, 1969. 178 p.
    Représentations :
    croix. Retable encadré de deux colonnes lisses à chapiteau corinthien, de guirlandes de fleurs et d'ailerons à volutes et angelot. Entablement à frise de rinceaux. Fronton à volutes feuillagées flanqué de part et d'autre de pots à fleurs. Croix au sommet.
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    polychrome. Retable en calcaire avec placage de marbre en partie inférieure composé d'ailerons et de deux
    Catégories :
    taille de pierre
  • Eglise paroissiale Sainte-Macre de Fismes
    Eglise paroissiale Sainte-Macre de Fismes Fismes - place de l'église - en ville - Cadastre : 2014 AK 124
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture et de la communication (c) Conseil général de la Marne
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique régionale recensement du patrimoine mobilier des églises de la Marne
    Historique :
    L'église de Sainte-Macre remonte au 11e siècle : base du clocher et piles de la croisée, chevet Sainte-Macre en ruines. Les travaux sous la direction de B. Haubold ont lieu dans les années 1940 et plat cistercien. Les voûtes de la nef sont des reprises du 13e siècle. Au 16e siècle les collatéraux de la nef sont élargis, les voûtes sont couvertes de toitures à longs pans perpendiculaires au vaisseau central. La chapelle faisant office de sacristie est construite en 1615. C'est au 18e siècle que sont construits la couverture terminée par un lanterneau du clocher et le porche de plan rectangulaire au-devant de la façade ouest. Ce porche est modifié au 19e siècle pour un style néo-flamboyant, avec un toit terrasse. Au même moment, le pendant de la sacristie servant de chaufferie est ajouté au nord du chevet . Les bombardements de 1918 endommagent considérablement l'édifice. Les travaux de remise en état sont exécutés de 1920 à 1925 sans la reconstruction du porche, totalement dévasté. C'est au cours de cette
    Référence documentaire :
    Eglise paroissiale Saint-Macre. Ensemble vu de l'est en 1937 / Henri Deneux. (MAP. DNX-2322 ). Eglise paroissiale Saint-Macre. Ensemble vu de l'est en 1937 / Henri Deneux. 1937. 1 photogr. pos. : n DELPY, Jacqueline. L'église Sainte-Macre de Fismes. DELPY, Jacqueline. L'église Sainte-Macre de AD Marne. G 257. État des paroisses, visites des églises. Doyenné de Fismes. (1587-1790) AD Marne . Série G : G 257. État des paroisses, visites des églises. Doyenné de Fismes. (1587-1790). AD Marne. 7 J 25. Tableau de l'état des paroisses des archiprêtrés de Notre-Dame de Reims. (1905 ) AD Marne. Série J : 7 J 25. Enquêtes paroissiales. Tableau de l'état des paroisses des archiprêtrés de Notre-Dame de Reims. (1905). AD Marne. 7 J 133. Histoire des villages du diocèse (Verzenay, Taissy, district de Ville-en -Tardenois, Courville). (1788-1933) Archives Départemantales de la Marne, Reims. Série J : 7 J 133. Histoire
    Canton :
    Fismes-Montagne de Reims
    Représentations :
    Extérieure Le pignon découvert de la façade ouest est surmonté d'une croix faîtière ; ses rampants sont bordés de pseudo bandes lombardes. Le portail sud, en anse de panier orné de feuillage, est surmonté d'un gable en accolade et flanqué de deux pinacles à crochets. Les voussures retombent sur des portail central est en anse de panier, surmonté d'une arcature à trois voussures en plein cintre retombant bandes lombardes reposant sur des modillons court le long de la partie supérieure du mur est. Le mur nord partie supérieure nord et sud d'une frise de modillons moulurés. Le clocher est surmonté d’une croix et d’un coq en fer forgé. Intérieure La nef : la croisée d’ogives de la 4ème travée repose sur des culots à motif de tête humaine. Le bas-côté nord : la clef de voûte de la 1ère et la 2ème travée sont à motif floral, celle de la 3ème travée à têtes humaines et fleur, et celle de la 4ème travée est ronde . La croisée du transept : la clef de voûte de sa croisée d’ogives est ronde, et les ogives reposent
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    de sacristie, l'autre de chaufferie. La construction est en pierre de Courville, les toitures couvertes de tuiles plates et d'ardoise pour le clocher.
    Localisation :
    Fismes - place de l'église - en ville - Cadastre : 2014 AK 124
    Titre courant :
    Eglise paroissiale Sainte-Macre de Fismes
    Vocables :
    Sainte-Macre
    Texte libre :
    l'ancienne église Saint-Martin, située "au bas de la ville" (abbé Valentin, 1866). Cette église est pillée reliques de sainte Macre sont alors transférées dans un oratoire qui s'élevait à côté du château, à Synthèse historique La martyre sainte Macre, mise à mort au 3e siècle, fut honorée dès ce moment en l'emplacement actuel de l'église. Sous l'impulsion d'un certain Dangulphe (abbé Valentin, 1866), l'oratoire est agrandi pour recevoir le 2e concile provincial en 935 tenu par Artaud, archevêque de Reims. Une dévotion et des pèlerinages de plus en plus importants entraînent la construction d'une église plus grande au 11e siècle. De cette époque subsistent les quatre piliers de la croisée, et la dernière travée de la nef, décorés de chapiteaux dont les motifs remontent à l'époque carolingienne. Le chevet plat percé à l'est de 5 ouvertures est également un témoin de cette époque. La nef et les bras du transept sont voutés d'ogives au 13e siècle. Mais l'église doit se relever de trois incendies successifs, en 1220, en
    Illustration :
    Plan masse, extrait du cadastre de 1815, section G. IVR21_20165124723NUCA Elevation du portail et de l'abside. IVR21_19945100958X Plan au niveau du comble de la grande nef, détail de la partie haute de la grande nef, coupe (1876 Détails des corniches, de l'abside et du transept, 1876. IVR21_20165124703NUCA Vue d'ensemble de l'église. IVR21_20165124705NUC Vue intérieure de la nef endommagée. IVR21_19945100969X Couverture du chœur et de la sacristie. IVR21_20165124717NUC Ensemble vu de l'est en 1937. IVR21_20165124716NUC Vue aérienne de l'église en 1960-1961. IVR21_20165124719NUC Intérieur de l'église, en direction de l'est, avant 1914. IVR21_20165124721NUC
  • Église paroissiale Saint-Martin
    Église paroissiale Saint-Martin Précy-Saint-Martin - en village - Cadastre : AM 214
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture (c) Conseil général de l'Aube
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale recensement du patrimoine mobilier des églises de l'Aube
    Historique :
    Dès le milieu du 9e siècle, l'abbaye de Montier-en-Der avait des biens à Précy-Saint-Martin. Nef du
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    pentagonale ; clocher à la croisée du transept ; partie ouest de la nef en pans de bois ; porche à l'entrée
    Localisation :
    Précy-Saint-Martin - en village - Cadastre : AM 214
    Titre courant :
    Église paroissiale Saint-Martin
    Annexe :
    20031034563NUC : Evêché de Troyes 20031034564NUC : Evêché de Troyes
    Vocables :
    Saint-Martin
    Illustration :
    Photographie ancienne (fonds de l'évêché) IVR21_20031034563NUC Photographie ancienne (fonds de l'évêché) IVR21_20031034564NUC
  • Verrière historiée (chapelle latérale sud du chœur) : Arbre de Jessé
    Verrière historiée (chapelle latérale sud du chœur) : Arbre de Jessé Sainte-Maure - en village
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de l'Aube
    Inscriptions & marques :
    Inscription de donation et de datation aujourd'hui disparue (lancette centrale, panneau inférieur ). Nom de chaque roi de l'Arbre de Jessé dans un phylactère.
    Cadre de l'étude :
    département de l'Aube
    Historique :
    de Sainte-Maure, puis abbé de cette abbaye, commandeur de Saint-Antoine et aumônier du roi ; il L'Arbre de Jessé en partie conservé est attribué à l'atelier de Linard Gontier (?). Le panneau inférieur, déposé en 1897 chez le prince de Lucinge, représentait le donateur Jean Thévignon, ancien prieur contenait l'inscription de son nom et la date de 1603 dans la bordure. Fichot et Nioré citent certains d'autres rois. La tête d'Isaac et les têtes et les bustes de la Vierge et de l'Enfant sont du 19e siècle
    Référence documentaire :
    p. 202 Corpus vitrearum, Vitraux de Champagne-Ardenne, 1992 CALLIAS BEY, Martine, CHAUSSE , Véronique, FINANCE, Laurence de, LAUTIER, Claudine. Les vitraux de Champagne-Ardenne. Paris : CNRS, 1992 Sainte-Maure CITE DU VITRAIL. L'art du vitrail : l'Aube remarquable. [en ligne], 2014 CITE DU
    Représentations :
    scène biblique Arbre de Jessé Vierge à l'Enfant Lancette gauche : éléments végétaux et inscription du nom d'un roi de l'Arbre de Jessé dans un phylactère (registre supérieur). Lancette centrale : Arbre de Jessé avec les rois Abias, Raboni, Isaac ). Lancette droite : éléments végétaux et inscription du nom d'un roi de l'Arbre de Jessé dans un phylactère
    Statut :
    propriété de la commune
    Description :
    Baie en plein cintre composée de trois lancettes en plein cintre sur deux étages séparés par un étrésillon. Figures de l'étage inférieur en grisaille sur verre, jaune d'argent et sanguine sur fond bleu
    Localisation :
    Sainte-Maure - en village
    Titre courant :
    Verrière historiée (chapelle latérale sud du chœur) : Arbre de Jessé
    États conservations :
    grillage de protection plombs de casse altération chromatique de la surface et bustes de la Vierge à l'Enfant. En 2016 : grillage de protection. Plombs de casse. Altération
  • Usines de papeterie (hors imprimeries)
    Usines de papeterie (hors imprimeries)
    Historique :
    Saint-Martin-lès-Langres qui connaît à partir du milieu du 18e siècle une période de prospérité Saint-Martin-lès-Langres). 3 créations sont à dénombrer au cours de la 1ère moitié du 20e siècle dont 2 -Lamotte à Troyes, Saint-Martin-lès-Langres). C'est au milieu du 20e siècle que les usines Prot Frères de se trouvent dans l'Aube, 2 dans les Ardennes et 1 en Haute-Marne. La papeterie du Valdonne de Saint -Martin-lès-Langres, la seule usine de papeterie recensée en Haute-Marne, attestée en 1566, est la plus : celles de la papeterie de Bar-sur-Seine en 1965, et de Sainte-Savine vers la même date. A l'heure installations (Bar-sur-Seine, Chaintrix-Bierges et Saint-Martin-lès-Langres), mais la majorité des sites (This , les trois sites de Reims et Sainte-Savine) ont été détruits pour laisser place à des habitations. Les qui est transformée à usage de cartonnerie, et à Sainte-Savine, la cartonnerie occupe les locaux de siècle ou au tout début du 21e siècle : dans les années 1990 pour les deux cartonneries de Sainte-Savine
    Dénominations :
    usine de papeterie usine de pâte à papier
    Description :
    turbine hydraulique attestée à This, Courlandon, Tours-sur-Marne, Bar-sur-Seine, Saint-Martin-lès-Langres ). Signalons enfin que certaines baies de l'atelier saint-savinien précité sont pourvues d'un décor à entrelac ; présence d'un bâtiment d'eau sur 7 sites), par les dessertes possibles : canaux, routes et chemin de fer (sites de Bar-sur-Seine, Courlandon desservis par embranchement ferroviaire). Les usines de Sault-lès première et sur un bras de Seine pour la seconde, et non loin d'une voie ferrée et des grandes routes, sont à ces égards représentatives. L'architecture des usines de papeterie édifiées au 19e siècle ou au élevés en moellon et pierre de taille calcaire, et offrent une charpente en bois apparente couverte d'ardoise. La papeterie ardennaise plus récente de Sault-lès-Rethel (1924) présente de vastes bâtiments industriels en pierre meulière et encadrement de brique, des édifices - atelier de fabrication et bâtiment d'eau - entièrement élevés en brique, ou encore un atelier de réparation en pans de bois hourdés de
    Titre courant :
    Usines de papeterie (hors imprimeries)
    Illustration :
    Carte de localisation des usines de papeterie IVR21_20145102709NUDA
  • Fonderies
    Fonderies
    Historique :
    chemin de fer étaient réalisés à Haraucourt, par Moreau à Charleville, Robert à Saint-Dizier, des deux emblèmes revinois : Porcher en 2011 et Arthur-Martin-Electrolux en 2012). De ce fait, nombreuses certaines usines se sont modernisées et sont à la pointe de la technologie (Hachette-et-Driout à Saint Brousseval), des plaques d'égouts (Fonderies de Saint-Dizier ou Brousseval qui fait partie des plus grosses l'Aube et la Marne et majeure dans les deux autres départements, au même titre que pour les usines de secondaires dans le Sedanais (Vrigne-aux-Bois, Vivier-au-Court, Haraucourt, Margut), sur le plateau de Rocroi (Rocroi, Bourg-Fidèle et Les Mazures) et également pour le secteur phare de la vallée de la Meuse entre région s'explique surtout par la présence du chemin de fer et du recalibrage de la Meuse qui ont permis un approvisionnement en matière première venant de Belgique, Luxembourg (fonte) et Lorraine (Houille hégémonie au niveau régional et de ce secteur d'activité dans ce département où il s'agit de la première
    Description :
    Charleville, Porcher, Faure et Arthur-Martin à Revin se comptait en hectares. La puissance financière de ces moules au moyen de pont roulant (Porcher ou Arthur Martin) tandis que le montage correspondait plus . Ainsi, les hauts bâtiments de la fonderie construite par Arthur-Martin en 1929 comportent un pont De nombreuses fonderies sont situées sur des cours d'eau car elles ont réutilisé des usines mues par la force hydraulique, ou bien leur emplacement (la fonderie Nonnon-Mahain de Deville s'est installée sur le site de forges remontant au 16e siècle). A partir du milieu du 19e siècle, les fonderies ont pu s'affranchir de la force hydraulique qui actionnaient les souffleries grâce à l'énergie thermique de chaudières et ont dès lors pu s'implanter dans des endroits plus commodes, notamment à proximité de voies de communication (les deux fonderies Collignon à Deville datant de 1889 et 1910 sont construites le long de la Meuse et à proximité immédiate des voies de chemin de fer). La morphologie des
  • Les filatures de l'Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
    Les filatures de l'Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
    Historique :
    les premiers âges de la filature concentrée. Lalobbe, Mouzon, Angecourt, Givonne et Pouru-Saint-Remy non en hauteur, à l'exemple d'Hannogne-Saint-Martin où la filature primitive qui brûle est s'organise en 3 foyers principaux : - la vallée de la Meuse (et ses affluents) en amont de Sedan, et surtout à Sedan même, - dans l'ouest du département, le long de la vallée de la Vaux, - Le Rethelois. La depuis l'installation de la manufacture royale du Dijonval au milieu du 17e siècle. Alors que ce foyer siècle). La période d'activité des usines de la vallée de la Vaux n'a par contre pas dépassée la Première Guerre mondiale. Les premières filatures mécanisées apparaissent à la suite de celles d'Angecourt et de Mouzon, construites sous l'impulsion du baron Poupart de Neuflize, respectivement en 1807 et 1809. Elle produite in-situ par l'intermédiaire de turbines hydroélectriques. Les bâtiments de hauteur caractérisent reconstruite avec des bâtiments à shed en rez-de-chaussée. Sur la fin du 19e siècle, alors que le tissage est
    Description :
    ) présentaient un caractère ostentatoire manifeste. Cela se vérifie également pour la filature de Neuflize construite ultérieurement (1868). Cette dernière, en pierre de taille et brique, présente une façade ornementée. Construit avec les mêmes matériaux, vers le milieu du 19e siècle, le bâtiment principal de la filature Lainé de Rethel rend compte encore maintenant des volumes imposants de ces filatures du premier âge. Plus tardivement, des filatures se développent à La Ferté-sur-Chiers, Lamécourt ou encore Saint -Menges : elles adoptent une organisation horizontale, avec des bâtiments en rez-de-chaussée couverts en sheds. Les filatures de Carignan et de Pont-Maugis atteindront ainsi un développent en surface considérable. Les sites de Thélonne, et surtout Pont-Maugis conservent de grands magasins à laine, dont le dernier est coupé en 3 compartiments coupe-feu par des murs de refend qui dépassent de la toiture. La filature de Remilly-Aillicourt est un exemple des usines de la reconstruction (après la Première Guerre
    Titre courant :
    Les filatures de l'Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
    Annexe :
    . Autrecourt-et-Pourron, Laveau-Saint-Pierre, Filature de laine cardée Lienard-Reul : Arch. Nat., F12 9429, le Ressources documentaires des filatures de l'Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08) Alincourt, Filature (?) : AD Ardennes, 7S 182 : 1, usines d´Alincourt et de Neuflize, avec plan en vue d´établir le déversoir des usines du baron de Neuflize qui ont dû être réglées par ordonnance de 1827, 1824 ; lettre de M. de Neuflize au préfet des Ardennes, 1832. Non retenu : ne reste rien fonds de l'OCRPI période 1940-1949 : Lienard-Reul, filature de laine cardée à Autrecourt et Pourron  ; directeur Lienard ; 27 personnes en mai 1943. Les vestiges de bâtiment avec énergie hydraulique dans le , filature de la veuve Legardeur sur la Givonne, 1816-80 ; appelée Filature de Bazeilles, 1902, propriétaire Harmel, Toussaint, Briquemont. Château 1750. Château conservé (restaurant) ; bâtiments de la filature Retourne : travaux exécutés pour ajouter une filature au moulin à blé de Dieudonné et Durant, 1841-44
    Illustration :
    Autrecourt-et-Pourron, Laveau-Saint-Pierre, Filature de laine cardée Lienard-Reul, vue générale Autrecourt-et-Pourron, Laveau-Saint-Pierre, Filature de laine cardée Lienard-Reul, conduite Clavy-Warby, Warby, Filature de laine, actuellement ferme, vue générale. IVR21_20090805758NUCA Poilcourt-Sydney, Route de Vouziers, Filature et moulin, puis fonderie, vue générale (dans carrière Poilcourt-Sydney, Route de Vouziers, Filature et moulin, puis fonderie, moulin Remilly-Aillicourt, près de Remilly-Aillicourt, Moulin et filature (en ruines), vue de détail d'une Remilly-Aillicourt, près de Remilly-Aillicourt, Moulin et filature (en ruines), ancien moulin Remilly-Aillicourt, près de Remilly-Aillicourt, Moulin et filature (en ruines), bief Renwez, Filature de laine, vue aérienne 2009. IVR21_20090807917NUCA Renwez, Filature de laine, vue générale de l'ancienne filature, entièrement reconvertie et
  • Filatures
    Filatures
    Historique :
    (51) et à Chaumont (52), en 1807 à Mouzon (08, par Poupart de Neuflize) et à Saint-Brice-Courcelles à Saint-Menges (08) et avant 1846 à Givonne (08). Cette époque correspond à la période de (soit 45 %), 30 dans le département de la Marne (soit 35 %), et 14 dans le département de l'Aube (soit 16 %) et 3 seulement dans le département de la Haute-Marne (3,5 %). Les sites ardennais sont majoritairement centrés sur un grand secteur nord-est autour de Sedan principalement (plus Mouzon et Carignan tout autant à la logique marnaise, où dominent Reims et sa périphérie (12 sites) ainsi que la vallée de auxquelles il faut ajouter Fismes et la vallée de la Vesle et Epernay. Dans l'Aube les filatures sont bassin sedanais le textile constitue l'activité historique depuis l'installation de la manufacture royale -mêmes, ne résultent pas d'aménagements de sites préexistants (55 sites, soit 65 %) et fréquemment sont restées des filatures jusqu'à leur désaffectation. Parmi les cas de remploi de sites préexistants la
    Description :
    Saint-Masmes (usine du Pont de La Romagne) et Warmeriville (ancien site Harmel) ; témoins du : dans les sites de Lalobbe, Mouzon, Angecourt, Givonne et Pouru-Saint-Remy (bâtiment disparu), Rethel -Saint-Martin (08) où la filature primitive est reconstruite après un incendie avec des bâtiments en rez Une grande majorité des sites (93 %) avaient conservés leurs ateliers de fabrication encore dans reconvertible en habitation et présentant une belle qualité de construction (par exemple sur les sites Oudin sur 5 (18 sites ; Ardennes et Marne) et avec un nombre important de cités ouvrières associées (14 sites, surtout dans la Marne sur les bords de la rivières Suippe). Enfin, on citera les 3 exemples de matériels du 19e siècle (88 %) : tous les sites de la Haute-Marne, et presque tous les sites de la Marne (27 sur 30), de l'Aube (13 sur 14) et 2 sites ardennais sur 3. Au sein de ce siècle, c'est la seconde la Marne (67 % de sites) et dans les Ardennes (58 % des sites). La première moitié du siècle
  • Habitat patronal
    Habitat patronal
    Historique :
    , escalier, inscrits MH le 12 septembre 1991), la faïencerie des Islettes près de Sainte-Menehould a été métallurgiques de la Forge Haute à Chamouillet (daterait de 1713) ou du Clos Mortier à Saint-Dizier (daté 1733 timidement (logement patronal daté 1874 de la sucrerie Vivien à Sainte-Menehould). Le 19e siècle, dans cette Ardennes, ou logement de contremaître de la société de chaudronnerie de Saint-Dizier vers 1926). Les , et 472 sites si l'on y ajoute les logements de contremaîtres (catégorie intermédiaire entre l'habitat patrimoine industriel (et 40 % si l'on comprend les logements de contremaîtres). Globalement, la carte de répartition des logements patronaux en Champagne-Ardenne correspond à la carte de localisation du patrimoine l'industriel et des types de peuplement dans cette région : concentration historique de l'industrie en zone dans les départements de la Marne, de l'Aube et dans le sud des Ardennes, dans une zone d'habitat dispersé, avec une moindre dépendance d'implantation par rapport au réseau fluvial (moins de 1 site sur 3
    Référence documentaire :
    p. 134-153 Atlas du patrimoine industriel de Champagne-Ardenne : les racines de la modernité, 2005 Atlas du patrimoine industriel de Champagne-Ardenne : les racines de la modernité. Reims : SCEREN-CRDP
    Dénominations :
    logement de contremaître
    Description :
    " (filature de Pont-Maugis, foulerie d'Hannogne-Saint-Martin), constaté aussi dans l'Aube (usine de activités, comme le moulin devenu filature du Pont de la Romagne à Saint-Masmes dans la Marne (vaste demeure maison patronale placée à l'écart des bâtiments de production devient la règle (dans les Ardennes à Saint Vrigne-aux-Bois), ainsi qu'en Haute-Marne (fenderie à Cirey-sur-Blaise, les forges de Champagne à Saint Fenderie à Donjeux et Hachette et Driout à Saint-Dizier et les Forges de Froncles en Haute-Marne ; la Forge historicisants. On mentionnera celles associées aux usines des Forges de Saint-Nicolas à Rocroi (vers 1900) et et à tuiles vernissées de l'usine de chaussures et talons Grabenstaetter proche Sainte-Ménehould (au Par activité Les logements patronaux de tous les domaines de l'activité industrielle connaissent : - l'imposante maison patronale de la tuilerie de Rolampont (52) ; - l'étonnante maison de l'usine de céramique de Pargny-sur-Saulx dans la Marne (pignons à redents, vers 1920), et le vaste logement patronal de la
    Illustration :
    Carte de localisation de l'habitat patronal associé à des sites industriels IVR21_20145102705NUDA
1