Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 9 sur 9 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Ancienne abbaye de Clairvaux
    Ancienne abbaye de Clairvaux Ville-sous-la-Ferté - Maison centrale de Clairvaux - - en écart - Cadastre : 1962 A2 275
    Historique :
    -Aube, Gomméville, voire Mussy-sur-Seine), une multitude de domaines secondaires est apparue Troyes, Bar-sur-Aube et Provins et des sièges épiscopaux à Meaux et Châlons, à Paris), à vocation de d'insécurité (Bar-sur-Aube). - La troisième et dernière période s'étale sur les cinq siècles suivants au cours bien national le 10 février 1792 pour 33700 £ à un architecte de Bar-sur-Aube qui y installa une l’entrée d’un vallon tributaire de l’Aube en rive gauche (ill. IVR21_20151000309NUCA), relevait alors de nébuleuse primitive ont été créées : la grange abbatiale, Outre-Aube, Fraville, Fontarce, Beaumont et centre d'affaires). Si l'architecture du temporel a reposé sur ces dix-sept granges et dans une moindre mesure sur quatre autres établissements complémentaires (grange de Feins, maisons-celliers de Bar-sur Nuisement se sont développées sur les terres de Beaumont, Fontarce s'est entourée de Sermoise, Mauricourt et Tintefontaine avec Outre-Aube et de la Bretonnière avec Fraville. En revanche, ceux, pressentis, des Dhuys avec
    Description :
    février 1792 pour 33700 £ à un architecte de Bar-sur-Aube qui y installa une papeterie et une verrerie l’abbaye de saint Bernard. Tous les bâtiments, dont le plan et l’élévation figurent sur les représentations de travaux. L’emblématique édifice, long de 74 m sur 21 de large, comporte trois vaisseaux sur croisées d’ogives sur deux niveaux : le rez-de-chaussée est partagé entre le réfectoire des convers (côté véritables grandes arcades s’appuyant sur de puissants contreforts qu’elles prolongent et qui font réfectoire des moines comportait trois vaisseaux séparés par des alignements de piliers octogonaux sur . IVR21_20151000531NUCA et ill. IVR21_20151000532NUCA) venues s’ajouter aux 8 précédentes réparties sur les bras du III qui subsista jusqu’en 1708, date à partir de laquelle il fut sacrifié sur l’autel de la mode du renouveau architectural. La grande reconstruction de l’abbaye (Clairvaux IV) s’étala sur 5 abbatiats (G
    Annexe :
    Bar-sur-Aube en juin 1990), Ass. Renaissance de l’Abbaye de Clairvaux / Némont, Bar-sur-Aube, 1991 Clairvaux et de la Ferté-sur-Aube (28 février 1563)", Les Cahiers Haut-Marnais, n°31, 1952, p. 191-192 département de l'Aube, t. ,1927, p. ROGER, Jean-Marc, "Le refuge de Bar-sur-Aube de l'abbaye de Clairvaux au département de l’Aube : abbayes de Montiéramey, de Bar-sur-Aube (Saint-Nicolas), de Clairvaux et de Larrivour , p. 43-52 COLLECTIF, Histoire de Clairvaux (actes du colloque tenu à Bar-sur-Aube en juin 1990), Ass . Renaissance de l’Abbaye de Clairvaux / Némont, Bar-sur-Aube, 1991 BENOÎT, Paul, et VERNA, Catherine, La Bibliographie ARBOIS DE JUBAINVILLE, Henri d', Étude sur l'état intérieur des abbayes cisterciennes ', Répertoire archéologique du département de l'Aube, Paris, 1861, col. 36, 39-40. ASSIER, Alexandre, Documents sur le XVIIIe siècle : le voyage de l’abbé Lebœuf à Clairvaux, Paris, 1898, 60 p. AUBERGER, Jean (Troyes, 1955), 1957, p. 174-179 BONDÉELLE-SOUCHIER, Anne, Note sur les prieurés dans l'ordre de Cîteaux
    Aires d'études :
    Bar-sur-Aube
    Texte libre :
    -Aube, Gomméville, voire Mussy-sur-Seine), une multitude de domaines secondaires est apparue Troyes, Bar-sur-Aube et Provins et des sièges épiscopaux à Meaux et Châlons, à Paris), à vocation de d'insécurité (Bar-sur-Aube). - La troisième et dernière période s'étale sur les cinq siècles suivants au cours ). Clairvaux fut vendue comme bien national le 10 février 1792 pour 33700 £ à un architecte de Bar-sur-Aube qui l’entrée d’un vallon tributaire de l’Aube en rive gauche (ill. IVR21_20151000309NUCA), relevait alors de nébuleuse primitive ont été créées : la grange abbatiale, Outre-Aube, Fraville, Fontarce, Beaumont et centre d'affaires). Si l'architecture du temporel a reposé sur ces dix-sept granges et dans une moindre mesure sur quatre autres établissements complémentaires (grange de Feins, maisons-celliers de Bar-sur Nuisement se sont développées sur les terres de Beaumont, Fontarce s'est entourée de Sermoise, Mauricourt et Tintefontaine avec Outre-Aube et de la Bretonnière avec Fraville. En revanche, ceux, pressentis, des Dhuys avec
  • Chapelle Saint Nicolas de l'hôpital
    Chapelle Saint Nicolas de l'hôpital Bar-sur-Aube - en ville
    Copyrights :
    (c) Conseil général de l'Aube
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale recensement du patrimoine mobilier des églises de l'Aube
    Hydrographies :
    L'Aube
    Canton :
    Bar-sur-Aube
    Typologies :
    clocher sur la toiture
    Localisation :
    Bar-sur-Aube - en ville
    Aires d'études :
    Aube
  • Église paroissiale Saint-Nicolas
    Église paroissiale Saint-Nicolas Aulnoy-sur-Aube - en village
    Localisation :
    Aulnoy-sur-Aube - en village
  • Collégiale Saint-Maclou
    Collégiale Saint-Maclou Bar-sur-Aube - rue Jeanne-de-Navarre - en ville
    Copyrights :
    (c) Conseil général de l'Aube
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale recensement du patrimoine mobilier des églises de l'Aube
    Historique :
    ajoutées une abside sur le vaisseau central et des absidioles sur les collatéraux. La tour-clocher est
    Hydrographies :
    L'Aube
    Canton :
    Bar-sur-Aube
    Localisation :
    Bar-sur-Aube - rue Jeanne-de-Navarre - en ville
    Aires d'études :
    Aube
  • Église paroissiale
    Église paroissiale Semoine - en village
    Copyrights :
    (c) Conseil général de l'Aube
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale recensement du patrimoine mobilier des églises de l'Aube
    Canton :
    Arcis-sur-Aube
    Annexe :
    clocher : infiltrations sur la voûte ouest du bras sud du transept (photo). Pas de drainage autour de . Fausses-voûtes en berceau couvrant les bas-côtés (plâtre sur lattis) : trous à la suite de la réfection de
    Aires d'études :
    Aube
  • Église paroissiale Saint-Georges
    Église paroissiale Saint-Georges Trouans - Trouan-le-Grand - en village
    Copyrights :
    (c) Conseil général de l'Aube
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale recensement du patrimoine mobilier des églises de l'Aube
    Historique :
    En 1209, le prieuré de la Charité-sur-Loire vendit à l'ordre du Temple des biens situés à Trouan
    Canton :
    Arcis-sur-Aube
    Aires d'études :
    Aube
  • Église paroissiale Saint-Gengoult
    Église paroissiale Saint-Gengoult Ormes - en village
    Copyrights :
    (c) Conseil général de l'Aube
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale recensement du patrimoine mobilier des églises de l'Aube
    Hydrographies :
    L'Aube
    Canton :
    Arcis-sur-Aube
    Aires d'études :
    Aube
  • Perthe-en-Rothière, ancienne grange de Boulancourt
    Perthe-en-Rothière, ancienne grange de Boulancourt Perthes-lès-Brienne - Le Village, Le Clos - - en village - Cadastre : 1990 C toutes parcelles église : parcelles 14-15 Le Clos : parcelle 84
    Historique :
    diocèse de Troyes", Mémoires de la Société d'agriculture, sciences et arts du département de l'Aube, t. 33 pour ne pas dire ignorée, mais on notera avec intérêt sa fréquence en Champagne crayeuse et sur ses
    Texte libre :
    diocèse de Troyes", Mémoires de la Société d'agriculture, sciences et arts du département de l'Aube, t. 33 pour ne pas dire ignorée, mais on notera avec intérêt sa fréquence en Champagne crayeuse et sur ses
  • Ancienne abbaye de Trois-Fontaines
    Ancienne abbaye de Trois-Fontaines Trois-Fontaines-l'Abbaye - Le Village - place du Château - en village - Cadastre : 2016 AC 28 à 31, 118 les ruines de l'église abbatiale sont comprises dans la parcelle 29
    Historique :
    , aux confins des diocèses de Châlons et de Toul sur la frontière d’Empire. La fondation de la première lorraines à Vic-sur-Seille dès 1200, dans le bassin métallurgique wasséen sur donation comtale de 1171 (AD51 dont les mentions sont rares ou irrégulières voire contradictoires. Constituées sur un domaine déjà donc moins visibles. Les bulles n’en citent que 3 sur 6 dans un premier temps (Trois-Fontaines-la rentes. Les moines ont possédé des moulins sur les principales rivières, l’Ajot et Vitry sur la Saulx ou encore Frignicourt sur la Marne. Au total, Trois-Fontaines est parvenu à constituer un patrimoine très situées sur le territoire abbatial à l’exception de Trois-Fontaines-la-Grange (AD51, 22H10). Même sans
    Description :
    ) si l’on veut tenter une restitution sur une base saine. Grâce aux fouilles effectuées par le père A convers qui peut être restituée (85 x 16 m env.) sur la base des mesures prises en 1705 (G. Vilain quelques hypothèses sur le plan du Trois-Fontaines médiéval. En s’appuyant par ailleurs sur les amorces du bâtiment des moines, mises au jour par A. Dimier dans le prolongement du bras sud du transept, sur l’ancienne porte des convers dans la 2e travée du bas-côté sud de l’église (ouvrant sur la ruelle des convers ) (ill. IVR21_20155100256NUCA), et sur l’emplacement du passage transversal du bâtiment des convers vestige de l’abbaye ancienne, l’église abbatiale mesurait 70 m sur 40 au transept et comptait 3 vaisseaux terminait à l’est par un petit chevet plat et carré de 6 m sur 6, selon la tradition dite bernardine (ill . Des plaques de marbre furent appliquées sur les murs (A. Dimier, "Trois-Fontaines, abbaye cistercienne urbanistique, articulé sur la perspective prolongeant l’axe SW-NE de la route d’accès jusqu’au fond du vallon
    Annexe :
    . XX, II-1992, n° 307, p. 409-414 BARTHÉLEMY, Édouard de, Essai sur les abbayes du département de la , Édouard de, Diocèse ancien de Châlons-sur-Marne. Histoire et monuments, Paris, 1861, t. I, p. 164-167 et . 605-706 FONTENOY, G. de, Notice sur l’abbaye Notre-Dame de Trois-Fontaines, Saint-Dizier, 1937, 79 p Champagne méridionale (Aube) des origines à 1790, Langres-Angers, 1942-1948, p. 836-837 SAVETIEZ, Ch - juil. 1998, p. 126-127 [s. n.], "Abbaye de Trois-Fontaines", Châlons-sur-Marne. Guide touristique
    Texte libre :
    , aux confins des diocèses de Châlons et de Toul sur la frontière d’Empire. La fondation de la première lorraines à Vic-sur-Seille dès 1200, dans le bassin métallurgique wasséen sur donation comtale de 1171 (AD51 dont les mentions sont rares ou irrégulières voire contradictoires. Constituées sur un domaine déjà donc moins visibles. Les bulles n’en citent que 3 sur 6 dans un premier temps (Trois-Fontaines-la rentes. Les moines ont possédé des moulins sur les principales rivières, l’Ajot et Vitry sur la Saulx ou encore Frignicourt sur la Marne. Au total, Trois-Fontaines est parvenu à constituer un patrimoine très situées sur le territoire abbatial à l’exception de Trois-Fontaines-la-Grange (AD51, 22H10). Même sans 1833 (AD51, 3P1312/6, section D) si l’on veut tenter une restitution sur une base saine. Grâce aux particulier l’ancienne aile des convers qui peut être restituée (85 x 16 m env.) sur la base des mesures cadastral, autorisent quelques hypothèses sur le plan du Trois-Fontaines médiéval. En s’appuyant par
1