Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 50 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Usine de construction navale Courtois et Cie, actuellement parc public Espace Léo Lagrange
    Usine de construction navale Courtois et Cie, actuellement parc public Espace Léo Lagrange Vitry-le-François - rue du Chantier de Bateaux - en ville - Cadastre : 1982 AD 777
    Historique :
    établi sous le Second Empire et au besoin en péniches, a cessé vers 1970. Les bâtiments ayant été Léo Lagrange) se trouve effectivement aménagé sur le site ; des aires de jeux et de sport ont été
    Canton :
    Vitry-le-François-Champagne et Der
    Description :
    Site desservi par voie navigable : le bras Landy, sur l'ancien canal de la Marne au Rhin. En 2012 , le port, le quai, le canal d'amenée d'eau, les vannes de remplissage et de vidange, les cales, le
    Localisation :
    Vitry-le-François - rue du Chantier de Bateaux - en ville - Cadastre : 1982 AD 777
    Illustration :
    Vue d'ensemble depuis le sud-ouest IVR21_19885101174Z Cale de construction vue depuis le sud IVR21_19965100028Z
  • Malterie Mayer, puis coopérative agricole, actuellement restaurant et bureaux de l'A.P.E.I
    Malterie Mayer, puis coopérative agricole, actuellement restaurant et bureaux de l'A.P.E.I Vitry-le-François - 6 avenue de la République - en ville - Cadastre : 1982 AR 25
    Historique :
    , vraisemblablement sous le Second Empire. Elle est exploitée par Mayer en 1935 et est en grande partie détruite d'usine et le logement patronal, alors intégrés dans une coopérative agricole, de construction récente. En 2012 (complément d'enquête), le site abrite un restaurant associatif, ainsi que les bureaux de
    Canton :
    Vitry-le-François-Champagne et Der
    Localisation :
    Vitry-le-François - 6 avenue de la République - en ville - Cadastre : 1982 AR 25
    Illustration :
    Entrée principale, logement patronal depuis le sud-ouest, 6 avenue de la République La coopérative agricole vue depuis le sud IVR21_19965100030Z Logement patronal vu depuis le sud-ouest IVR21_19965100023Z
  • Malterie Rouy, puis entrepôt commercial
    Malterie Rouy, puis entrepôt commercial Vitry-le-François - 9 faubourg Léon Bourgeois - en ville - Cadastre : 1988 AP 295
    Historique :
    Selon le propriétaire en place au milieu des années 1990, la malterie aurait été créée au début du d'enquête), le site sert toujours à la même activité. Pas de modification de l'ensemble.
    Canton :
    Vitry-le-François-Champagne et Der
    Localisation :
    Vitry-le-François - 9 faubourg Léon Bourgeois - en ville - Cadastre : 1988 AP 295
    Illustration :
    Entrée et bureaux vus depuis le nord-ouest IVR21_19955100245Z Partie ancienne de l'usine vue depuis le nord-est IVR21_19955100244Z Partie ancienne de l'usine vue depuis le nord IVR21_19955100243Z Partie ouest de l'usine vue depuis le nord IVR21_19955100242Z
  • Ensemble de cloches
    Ensemble de cloches Rilly-la-Montagne - rue de Reims - en village - Cadastre : 2016 D 328
    Inscriptions & marques :
    . Cloche n°2 : Marie Joséphine Joseph, fondue par Paintandré Père et Fils à Vitry-le-François, bénie le 15
  • Église paroissiale Sainte-Madeleine
    Église paroissiale Sainte-Madeleine Frampas - en village
    Historique :
    , sorties des fourneaux Paintendre à Vitry-le-François, sont bénites le dimanche 15 septembre 1867. L'église La première pierre de l'église est posée le 24 juin 1866. L'exécution des plans et devis dressés en elle-même est consacrée le 24 septembre 1867, par l'évêque de Langres. La clef de voûte du porche en église de Frampas sont encore visibles dans le cimetière.
    Description :
    . Larges piliers sans ornementation, de même que dans le reste de l'église, très sobre. Clocher-porche en l'intérieur du porche. La sacristie est placée au sud, contre le choeur. Couverture en tuile plate pour les bas-côtés et la nef. Revêtement d'ardoise pour le clocher, et le toit de la tourelle y donnant accès
  • Double-écluse et pont de La Noue
    Double-écluse et pont de La Noue Saint-Dizier - rue Alfred de Musset - en ville - Cadastre : 2012 BH
    Historique :
    La Noue. Il s'agissait de deux écluses accolées qui permettaient de rattraper le dénivelé important entre le canal et le port de La Noue (IA52000021) situé sur la Marne. Cet aménagement fut supprimé à la
    Description :
    vannage à trois crémaillères. Le tronçon entre ces deux aménagements est maintenant occupé car un canal deux écluses. La partie amont de ce pont est noyée dans les déblais qui ont comblé l'écluse amont. Le
    Annexe :
    ´ouverture d´un canal latéral à la Marne en aval de Vitry-le-François, depuis la création du canal de la Marne et le canal de la Haute-Marne. La Marne entre Saint-Dizier et Vitry-le-François n'étant plus le retard de leur exécution serait profondément regrettable. 1°) Intérêt pour le commerce de la Haute embarquées à St-Dizier. Recevoir les cokes et les houilles. Réduire le parcours sur essieux de 1.000 m en gagnant la gare par la rue de Vergy et le pont que la ville fait établir sur la Marne au Château Renard , ou bien de 3.700 m en suivant la route départementale n° 2 pour atteindre le port des Lachats. Cette grande importance pour le commerce, car ces transports sont de 100.000 tonnes. Les ports et les écluses bateaux. En vain va-t-on établir en aval de St-Dizier entre cette ville et le village de Sapignicourt les subsistaient toujours entre Sapignicourt et Vitry, l´insuffisance des eaux de la Marne pendant la majeure partie de l´année, ont forcé les constructeurs de bateaux à émigrer, et le commerce à breller ses bois à
    Illustration :
    Le pont IVR21_20115201510NUCA Le parapet en fer IVR21_20115201511NUCA Le bâtiment implanté sur les remblais qui comblent l'écluse amont et le vannage Le vannage amont de l'aqueduc de décharge IVR21_20115201513NUCA
  • Usine métallurgique, puis Forges de Champagne, puis Aciéries de Micheville, puis Sidelor, puis tréfilerie (pointerie) Trefilunion et usine de treillis soudé A.C.O.R., actuellement tréfilerie ArcelorMittal et usine de construction métallique Manhattan
    Usine métallurgique, puis Forges de Champagne, puis Aciéries de Micheville, puis Sidelor, puis tréfilerie (pointerie) Trefilunion et usine de treillis soudé A.C.O.R., actuellement tréfilerie ArcelorMittal et usine de construction métallique Manhattan Saint-Dizier - Marnaval - en écart - Cadastre : 1861 C 2070 à 2115 1987 AW 25, 26, D 174 à 178, 197 à 237, DT 14, EK 9 à 18, 47, 48, EL 33 à 56, 70, EM 30 à 61, 79, 80, 145, 192, 193, EN 1 à 51, 81 à 103, 112 à 169
    Historique :
    à partir de 1935 (atelier de fabrication G) et devient l'activité principale de l'usine. Dans le courant du 20e siècle, les Forges de Champagne sont reprises par les Aciéries de Micheville, puis le site passe sous le contrôle de Sidelor en 1959, puis de Trefilunion (groupe Usinor-Sacilor) en 1969 qui se
    Description :
    le bâtiment X7 subsiste.
    Annexe :
    près de 150 000 habitants résident dans le triangle Saint-Dizier - Vitry-le-François - Bar-le-Duc Saint-Dizier : cité industrielle. Objectifs Haute-Marne, mai 1980, n° 32 : Comprendre le phénomène gisements plus intéressants pour l'exploitation, le bassin sidérurgique s'éloigna de Saint-Dizier, mais la vocation industrielle était déjà marquée, le développement futur de la cité ne pouvait et ne peut encore l'ignorer. Les infrastructures, tant dans le domaine du logement que des voies de communication ainsi qu'une affirmée. De plus, il ne faut pas négliger le fait que Saint-Dizier n'est pas une cité isolée. L'industrie disponibles pour établir un tel recensement, il nous est apparu que le Fichier consulaire révisé au 1er juillet 1979 est le document fiable tant par sa précision que par son actualité. Le tableau I présente plus grosses entreprises, on mentionnera, hors le métallurgie, la fabrication d'émaux chez Ferro et la -mère de Saint-Dizier. Le groupe avec plus de 5000 salariés est, grâce à un chiffre d'affaires d'1,5
    Illustration :
    [Vue d'ensemble depuis le nord-ouest]. [1er quart 20e siècle]. 1 impr. photoméc. (carte postale Marnaval. - Quartier de la Plaine (Le Maroc). [1er quart 20e siècle]. 1 impr. photoméc. (carte Vue générale de l'atelier de fabrication et de la scierie (R), vus depuis le sud-ouest Ancien logement patronal (J), vu depuis le sud-ouest IVR21_20145202268NUCA Une partie des anciennes cités ouvrières (S11) vue depuis le sud-est IVR21_20145202269NUCA Vestiges des hauts-fourneaux le long du canal IVR21_20145202270NUCA Anciens bureaux en ruines (P) vus depuis le nord-est IVR21_20145202271NUCA Atelier de fabrication vu depuis le nord IVR21_19895201439Z Atelier de fabrication vu depuis le sud-ouest IVR21_19895201436Z Ateliers de fabrication vus depuis le sud-est IVR21_19895201428Z
  • Ensemble de 3 verrières hagiographiques (chœur, chapelle 4S) : Vie de saint François ; vie de saint Appolinaire
    Ensemble de 3 verrières hagiographiques (chœur, chapelle 4S) : Vie de saint François ; vie de saint Appolinaire Troyes - place Saint-Pierre - en village
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le donateur
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale inventaire des vitraux des 19e, 20e et 21e siècles dans le
    Représentations :
    : Saint François avec saint Dominique et un troisième saint. Registre 3 : Saint François et le miracle du bâton fleuri. Registre 4 : Saint François en discussion avec le sultan Al-Kamel. Registre 5 : Saint François faisant jaillir une source. Registre 6 : Saint François converse avec le Christ. Registre 7 saint François en médaillon : Registre 1 : Naissance de saint François. Registres 2 et 3 : Charité de saint François. Registre 4 : Saint François en prière. Registre 5 : Prêche de saint François. Registre 6 : Songe d'Innocent III. Registre 7 : Innocent III approuvant la règle de saint François. Registre 8 : Saint François en prière. Baie 22 : Anges thuriféraires. Baie 24 : Registre 1 : Saint François sauve une personne des eaux. Registres 2 : Saint François se dépouille de ses vêtements. Registre 8 : Les stigmates de saint François et Grégoire
    Titre courant :
    Ensemble de 3 verrières hagiographiques (chœur, chapelle 4S) : Vie de saint François ; vie de saint
  • Buste de François Nicolas Aubert
    Buste de François Nicolas Aubert Reims - place du Chanoine Ladame - en ville - Cadastre : 2016 DM 69
    Inscriptions & marques :
    Sur la plaque présentée en-dessous du buste : FRANÇOIS NICOLAS AUBERT / CURÉ DE ST REMI DE 1839 À
    Représentations :
    François Nicolas Aubert est représenté dans la force de l'âge, vêtu de son habit de prélat, le col
    Auteur :
    [modèle] Aubert François Nicolas
    Titre courant :
    Buste de François Nicolas Aubert
  • Verrière hagiographique (chœur) : Remise des clés à Saint Pierre ; Délivrance de saint Pierre par l'ange ; Vierge à l'Enfant
    Verrière hagiographique (chœur) : Remise des clés à Saint Pierre ; Délivrance de saint Pierre par l'ange ; Vierge à l'Enfant Courteron - en village
    Inscriptions & marques :
    / Bienfaitrice (sur le cartouche en bas à gauche) ; François Laurent / Bienfaiteur (sur le cartouche en bas à inscription concernant le lieu d'exécution peint sur l'oeuvre inscription concernant le donateur peint sur l'oeuvre
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale inventaire des vitraux des 19e, 20e et 21e siècles dans le
    Historique :
    Verrière donnée par le couple Laurent et réalisée à Troyes en 1863.
    États conservations :
    Décoloration assez marquée sur le fond damassé et sur les pieds des deux personnages inférieurs
  • Église paroissiale
    Église paroissiale Chanoy - en village
    Contributeur :
    Griot François
    Historique :
    Une pierre commémorative en façade porte l'inscription suivante : Pierre posée par François Bezy maire et par Pierre Bonnet adjoint le 18 août 1863.
    Description :
    Clocher octogonal en encorbellement sur le mur pignon de la façade occidentale.
    Illustration :
    Vue intérieure : vers le choeur IVR21_20065204980NUCA Vue intérieure : depuis le choeur IVR21_20065204981NUCA
  • Église paroissiale Saint-Michel
    Église paroissiale Saint-Michel Lachapelle-en-Blaisy - en village
    Historique :
    Nicolas Lancret, adjugés le 5 novembre 1775 à François Mauperrin, et réceptionnés le 27 octobre 1778, pour Choeur édifié en 1209. Travaux de reconstruction de la nef et du clocher, sur des plans de François
    Description :
    sur arêtes, chapiteaux à feuilles longues et crochets. Sacristie située contre le sanctuaire, au sud . Clocher situé dans le prolongement de la façade. Accès par une tourelle. Couyverture de la flèche en
    Auteur :
    [architecte] Lancret François-Nicolas [entrepreneur] Mauperrin François
    Illustration :
    Vue partielle (tribune, contre le mur occidental) IVR21_20065217337NUCA Vue partielle (le choeur) IVR21_20065217342NUCA
  • Ostensoir
    Ostensoir Rances - en village
    Contributeur :
    Griot François
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le destinataire inscription concernant le donateur Léopold Marie François d'Assise de Bauffremont Courtenay Prince du Saint-Empire.
    Canton :
    Brienne-le-Château
    Auteur :
    [donateur] Bauffremont Courtenay Pierre Laurent Léopold Marie François d'Assise de, prince du Saint
  • Ensemble de 4 verrières mixtes (nef, murs nord et sud) : Saint Pierre ; saint François ; sainte Madeleine ; sainte Catherine
    Ensemble de 4 verrières mixtes (nef, murs nord et sud) : Saint Pierre ; saint François ; sainte Madeleine ; sainte Catherine Marolles-lès-Bailly - ruelle Saint-Remy - en village
    Inscriptions & marques :
    droit). Baie 8 : SAINT FRANCOIS PRIEZ POUR NOUS. FRANCOIS GILLIER / DECEDE A MAROLLES LE XXVII janvier inscription concernant le donateur peint sur l'oeuvre inscription concernant le destinataire peint sur l'oeuvre (banderoles dans le décor sous le médaillon du saint). VL ; M / DCCC / LXV (bordure du bas, angles gauche et 18.. / PIERRE GILLIER / CURE DE MAROLLES 186. (banderoles dans le décor sous le médaillon du saint VOUS / TOUS QUI ETES DANS / LA PEINE ET JE / VOUS SOULAGERAI (banderoles dans le décor sous le le sol aux pieds de la sainte). Baie 10 : CE VITRAIL A ETE DONNE / PAR DAME CATHERINE SAUVAGE / EPOUSE DE MR IOSH PERTHUISOST / MAIRE DE POLIGNY 1865 (banderoles dans le décor sous le médaillon de la
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale inventaire des vitraux des 19e, 20e et 21e siècles dans le
    Historique :
    Verrières réalisées par le maître-verrier Louis-Germain Vincent-Larcher en 1865 (baies 7, 9 et 10 , la 2e étant dédiée à son père François Gillier. La baie 10 a été offerte par Catherine Sauvage
    Représentations :
    saint François en pied : saint Pierre. Baie 8 : saint François. Baie 9 : sainte Madeleine. Baie 10 : sainte Catherine
    Titre courant :
    Ensemble de 4 verrières mixtes (nef, murs nord et sud) : Saint Pierre ; saint François ; sainte
  • Verrière hagiographique (chœur) : Épisodes de la vie de saint Joseph
    Verrière hagiographique (chœur) : Épisodes de la vie de saint Joseph Troyes - 13 rue de la reine Blanche - en ville
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le lieu d'exécution peint sur l'oeuvre inscription concernant le donateur peint sur l'oeuvre Lancette gauche : Du vertueux Joseph à la baguette fleurie / Lui assure le droite à la main de Marie (sous la scène du panneau inférieur) ; MARTIN / HK / PERE / & / FILS / PAR LES / SOINS DE / MR LE CURE / MORLOT / 1857 / TROYES (sur le livre que tient le grand-prêtre) ; Pour avoir de Jésus la vie a : [...] ange averti Hérode le poursuit / [...] (sous la scène du panneau inférieur) ; MARTIN HERMANOWSKA DE / [...] (sous la scène du panneau supérieur) ; Martin HK et FILS 1857 (sur le porte outils de l'atelier de saint
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale inventaire des vitraux des 19e, 20e et 21e siècles dans le
    Historique :
    Verrière de 1857 composée par le peintre-verrier troyen Jean-François Martin-Hermanowska d'après des gravures du 18e siècle et exécutée par son fils. Elle a été offerte par l'abbé Claude-François
    Représentations :
    Dans les lancettes, saint Joseph en pied entouré de plusieurs épisodes de sa vie ; dans le tympan
    Auteur :
    [peintre-verrier] Martin-Hermanowska Jean-François
  • Usine de blanchiment Rozon et Cie, puis Millerey, puis usine de teinturerie Fra-For, actuellement logements et magasin de commerce
    Usine de blanchiment Rozon et Cie, puis Millerey, puis usine de teinturerie Fra-For, actuellement logements et magasin de commerce Troyes - 10 ter rue des Bas-Trévois - en ville - Cadastre : 1983 CH 23, 24
    Historique :
    commerce occupe le rez-de-chaussée de l'ancien bureau.
    Description :
    Le logement patronal, couvert d'un toit en pavillon en ardoise, a un étage carré. La conciergerie bois. Atelier de fabrication d'origine, en briques et pan de bois, dans le prolongement de cette conciergerie ; il abrite en 1986 (enquête initiale) le calandrage et le séchage. Salle des machines et qui porte la date 1883 et les initiales de François Millerey. Bureaux à un étage carré en briques et
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud-est IVR21_20141004378NUCA Vue partielle depuis le nord-est IVR21_20141004380NUCA Cheminée d'usine et bureau vus depuis le sud-est IVR21_20141004382NUCA
  • Hôtel de Marisy, actuellement agence territoriale de Troyes Chaumont (Région Grand Est)
    Hôtel de Marisy, actuellement agence territoriale de Troyes Chaumont (Région Grand Est) Troyes - 9 rue Charbonnet rue des Quinze-Vingt - en ville - Cadastre : 2018 BV 184 1838 F 948, 949
    Historique :
    de 1522 à 1528, et son épouse, Michelle Mollé. Par la suite, avant le plan général levé par Legendre primitif et édification d'un nouveau grand escalier dans le corps de la galerie ; établissement de couloirs au rez-de-chaussée et au premier étage du corps principal. Dans le milieu du 19e siècle, leur petite fille, Marie-Eugènie Vernier, et son époux, Alphonse Aucoc, notaire, font reprendre le décor intérieur , l'élévation sur la rue Charbonnet est fragilisée par des travaux de voiries. Frappé d'alignement par le plan
    Représentations :
    : rampe en fonte formée de volutes combinées à des ornements végétaux. La niche dans le haut de l'escalier
    Description :
    Le corps de bâtiment principal longe la rue des Quinze-Vingt. Il est construit en pierre de taille pignon découvert, le pan sur la rue étant agrémenté de tuiles plombifères dessinant des losanges. Son d'ardoise. La tourelle des lieux d'aisance le jouxtant est couverte en dalles de pierre. L'aile gauche cuivre. Elle abrite le passage cocher, le vestibule et, à l'étage, une galerie de liaison fermée. Le massé couvert en appentis de tuile plate. Le bâtiment des anciennes écuries est partiellement construit
    Texte libre :
    . Le fils de François, Claude de Marisy, écuyer, seigneur de Cervet, grenetier au grenier à sel de HISTORIQUE En 1486, François de Marisy et son épouse, Ysabeau de Louvemont, achète une propriété constituée d’un grand corps de bâtiment, avec sous-sol, le long de la rue Coullaverdey (actuelle rue des mitoyenne rue des Quinze-Vingt. Le grand incendie de Troyes en 1524 détruit vraisemblablement ces maisons l’indique le plan levé de 1754 à 1769 par Legendre et Bocher de Coluel (Médiathèque Troyes, ms 2418). En étroite et dès l’époque du plan de 1754-1769, les projets d’alignement frappent l’hôtel de Marisy. Le plan s’ensuit. Le 10 octobre 1868, Évrard est débouté par le conseil de préfecture. Il se pourvoie devant le Conseil d’État qui, le 13 juillet 1870, lui donne gain de cause et condamne la Ville à lui verser 8 640 F de dommages et intérêts. En juillet 1871, le ministre des Beaux-Arts propose à Évrard de confier la délègue la réalisation des travaux à son neveu, Paul Naples (MAP, 81/10/111). Le 15 septembre 1871, le
    Illustration :
    Plan d'alignements de la rue Charbonnet avec le nouvel alignement proposé pour l'hôtel de Marisy Toiture de la remise vue depuis le jardin. IVR21_20181000714NUCA Corps de logis principal, chambre à l'extrémité nord du premier étage, porte donnant sur le couloir
  • Eglise paroissiale Notre-Dame-en-son-Assomption
    Eglise paroissiale Notre-Dame-en-son-Assomption Riaucourt - en village
    Historique :
    Edifice homogène du 18e siècle ; le 19 novembre 1779, François Nicolas Lancret, architecte expert en bâtiments des biens de mainmorte, dresse un devis pour rebâtir l'église et le presbytère. Elle est
    Auteur :
    [architecte] Lancret François-Nicolas
    Illustration :
    Clocher nef, depuis le sud-ouest IVR21_20065250125NUCA Sacristie, depuis le sud-est IVR21_20065250130NUCA Vue générale : depuis le nord-est IVR21_20065250131NUCA Nef, depuis le choeur IVR21_20065250136NUCA
  • Verrière à personnages (chœur, chapelle nord) : Saint Joseph, Sainte Famille
    Verrière à personnages (chœur, chapelle nord) : Saint Joseph, Sainte Famille Essoyes - en village
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le donateur (?) inscription concernant le lieu d'exécution peint sur l'oeuvre inscription concernant le titre étoiles en chef et d'une en pointe, le tout d'or (blason à gauche) ; d'azur au chevron d'argent accompagné
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale inventaire des vitraux des 19e, 20e et 21e siècles dans le
    Historique :
    Verrière réalisée en 1871 par Antoine François Lusson de Paris. Une inscription à la base reste assez énigmatique car elle comporte, dans des cartouches, le nom de famille de Chacenay ainsi que le
    Auteur :
    [peintre-verrier] Lusson Antoine François
  • Église paroissiale Saint-François-d'Assise
    Église paroissiale Saint-François-d'Assise Vendresse - La Cassine - en village - Cadastre : 1971 K2 131
    Historique :
    Le 6 octobre 1849, Mme Camion, fille de Jean-Nicolas Gendarme, proposa au conseil municipal église qu'elle ferait bâtir en face de son château. Le conseil accepta l'offre le 10 mai et le 12 mai 1850 Mme Camion se chargea de la construction de la nouvelle église et du transport du mobilier. Le 9 février 1851 eut lieu le choix des carrières de Connage et de Saint-Martin pour la pierre de construction . Les travaux étaient terminés en 1853 et la réception intervint le 24 avril 1854 mais des malfaçons se
    Référence documentaire :
    Le petit Cassinois, n° 25, 2003.
    Description :
    L'église Saint-François-d'Assise est implantée au centre du village, face aux vestiges du château , par l'escalier droit d'accès aux combles. La nef à vaisseau unique est suivie par le choeur en abside appareil de type Dom-le-Mesnil, les baies, corniches, contreforts et chaînes d'angle sont également en pierre de taille de même nature tandis que le reste de l'édifice est en moellon calcaire. Les surfaces qu'un seul niveau percé de larges baies en plein-cintre. Le choeur est couvert par une fausse voûte en cul-de-four. L'ensemble des couvertures de l'édifice est en ardoise. Le clocher est couvert par un toit à l'impériale surmonté d'un lanternon, la nef et le choeur par un toit à longs pans (terminé par une croupe polygonale sur le choeur).
    Titre courant :
    Église paroissiale Saint-François-d'Assise
    Vocables :
    Saint-François-d'Assise
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud-est IVR21_20130866770NUC2A Vue générale depuis le sud-ouest IVR21_20130866774NUC2A Vue générale depuis le nord-ouest IVR21_20130866775NUC2A Nef depuis le choeur IVR21_20130866781NUC2A
1 2 3 Suivant