Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 8 sur 8 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Présentation de l'aire d'étude de faisabilité des canaux et voies navigables en Champagne-Ardenne : Saint Dizier, Attigny
    Présentation de l'aire d'étude de faisabilité des canaux et voies navigables en Champagne-Ardenne : Saint Dizier, Attigny
    Texte libre :
    transport terrestre des marchandises en fer et fonte (plaques, tubes) jusqu'à Vitry-le-François d'où elles règlement pour la police de la navigation est mis en place entre Saint-Dizier et Vitry-le-François ; il graviers et bas-fonds dans le département de la Marne, au-dessus de Vitry-le-François. Selon ce même toute autre situation : depuis l´ouverture d´un canal latéral à la Marne en aval de Vitry-le-François pas très rapide puisqu'il fallait compter 8 à 10 jours, voire 15 jours, pour gagner Vitry-le-François marchandises par voie terrestre jusqu'à Vitry-le-François lorsque la hauteur d'eau ne permet plus de naviguer -Dizier à Vitry-le-François afin d'améliorer la navigation encore importante à cette époque sur ce cours de Saint-Dizier à Vitry-le-François. Un mémoire sur la navigation de la Marne daté de 1836 et signé , un projet de canal de la Marne au Rhin avec comme point de départ Vitry-le-François voit le jour et rend inutile le projet d'un canal de Saint-Dizier à Vitry-le-François. En réaction, la ville par
  • Verrière historiée : Histoire de la Genèse et Rédemption (baie n°1)
    Verrière historiée : Histoire de la Genèse et Rédemption (baie n°1) Troyes - rue de la Madeleine - en ville
    Inscriptions & marques :
    personnages de Caïn, Abel, saint François et saint Claude ; dans un phylactère du sacrifice d'Abraham ; dans des phylactères dans le tympan.
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale inventaire des vitraux des 19e, 20e et 21e siècles dans le
    Historique :
    19e siècle ainsi que le troisième registre (scènes du sacrifice d'Abraham, de Joseph et la citerne et de Moïse avec le serpent d'airain presque entièrement du 19e siècle). La scène du déluge est très restaurée. La verrière a été restaurée par le peintre-verrier troyen Louis-Germain Vincent-Larcher à la fin concernant le vitrail 19e, 20e et 21e siècles mises à jour en 2015-2016.]
    Référence documentaire :
    la Genèse. [en ligne]. Troyes : Archives de l'Aube. [consulté le 10 novembre 2016]. Accès Internet
    Représentations :
    Joseph jeté dans le puits par ses frères Moïse et le serpent d'airain saint François . Registre inférieur (de gauche à droite) : Dieu crée le ciel ; la terre ; les eaux ; les astres. Deuxième ; meurtre d'Abel par Caïn ; le déluge. Registre supérieur (de gauche à droite) : rencontre de Melchisédech et d'Abraham ; sacrifice d'Isaac ; Joseph mis dans la citerne ; Moïse et le serpent d'airain. Têtes Portement de croix (à gauche) et de la Déploration sur le corps du Christ (à droite) ; donateur et donatrice (soufflet inférieur) présentés par saint François et saint Claude (écoinçons).
    États conservations :
    , de Joseph et la citerne et de Moïse avec le serpent d'airain presque entièrement du 19e siècle
    Illustration :
    Histoire de la Genèse : Dieu crée le ciel. Vue d'ensemble. IVR21_19931000068X Histoire de la Genèse : Dieu crée le ciel. Vue d'ensemble. IVR21_19931000069XA Vue partielle en 2016 : le déluge IVR21_20161005464NUC2A Vue partielle en 2016 : Moïse et le serpent d'airain IVR21_20161005465NUC2A
  • Verrière historiée (bas-côté sud) : Vierge de Pitié
    Verrière historiée (bas-côté sud) : Vierge de Pitié Bailly-le-Franc - en village
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale inventaire des vitraux des 19e, 20e et 21e siècles dans le
    Historique :
    concernant le vitrail 19e, 20e et 21e siècles mises à jour en 2015-2016.]
    Référence documentaire :
    Bailly-le-Franc AD Aube. V 493. Séparation des Eglises et de l'Etat - Inventaires des biens
    Canton :
    Brienne-le-Château
    Représentations :
    . La scène est représentée sous une arcade. Le soubassement est suggéré par un enroulement.
    Localisation :
    Bailly-le-Franc - en village
    États conservations :
    Le réseau de plomb n'est pas solidaire des pièces dans le bas. Seule la scène date du début 16e création des autres baies de l'église. Grand trou dans le registre supérieur droit, colmaté grossièrement
    Annexe :
    Ste Hélène, le Bon Pasteur, St Jean-Baptiste, la Descente de la Croix, Ste Thérèse et St François
  • Église paroissiale Saint-Nicolas
    Église paroissiale Saint-Nicolas Autruche - place de l' Eglise - en village - Cadastre : 1994 C 242
    Historique :
    Le chœur date du 13e siècle. D'après la forme de la clé de voûte de la croisée et le lavabo du bras sud, le transept a été ajouté vers 1520 (jusqu'à la Première Guerre mondiale, le clocher comportait commémorative à l'intérieur) : la façade occidentale, le mur nord et la moitié du mur sud de la première travée
    Observation :
    Choeur du 13e siècle en forme de tour ; parties orientales fortifiées par le biais d'arquebusières
    Référence documentaire :
    p. 157 Les églises d´Argonne. Le guide de l´Argonne. Lyon, 1987 BECHARD, Eliane, JANNIN, Francois , et al. Les églises d´Argonne. Le guide de l´Argonne. Lyon : La Manufacture, 1987.
    Description :
    transept saillant. A l'est, une haute tour accueille le choeur à travée droite et abside à trois pans, au sud du choeur et la sacristie est campée dans l'angle formé par le bras sud du transept et le choeur intérieures des murs sont enduites. Le sol de la nef et du transept est couvert de carreaux à motifs . La couverture de l'édifice est en ardoise. La nef, le transept, la sacristie et la travée droite du
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud IVR21_20130868940NUC2A Vue générale depuis le sud-est IVR21_20130868943NUC2A Vue générale depuis le nord-ouest IVR21_20130868948NUC2A Mur nord de la nef depuis le transept IVR21_20130868952NUC2A Nef depuis le transept IVR21_20130868958NUC2A
  • Église paroissiale Saint-Laurent
    Église paroissiale Saint-Laurent Verpel - rue du Château - en village - Cadastre : 1994 AI 234
    Historique :
    Le chœur date du début du 13e siècle d'après le style de ses chapiteaux. Une seconde campagne de occidentale. Au 18e des tours défendaient encore le cimetière. Durement touchée lors de la Première Guerre Mondiale, elle fut restaurée entre 1919 et 1927. Diverses inscriptions anciennes sur le pourtour de
    Référence documentaire :
    , Francois, et al. Les églises d´Argonne. Le guide de l´Argonne. Lyon : La Manufacture, 1987. pp. 19-20 Argonne : l'église de Bayonville, le château de Landreville Chennery, l'église fortifiée Bayonville, le château de Landreville Chennery, l'église fortifiée de Verpel. L'automobilisme ardennais pp. 172-174 Les églises d´Argonne. Le guide de l´Argonne. Lyon, 1987 BECHARD, Eliane, JANNIN p. 391 Le guide du patrimoine de Champagne-Ardenne, 1995 PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie (dir .). Le guide du patrimoine de Champagne-Ardenne. Paris : 1995. 432 p.
    Représentations :
    Chapiteau à crochet dans le choeur. Le portail occidental de style Renaissance est surmonté de
    Description :
    très peu saillant. Le choeur se compose d'une travée droite et d'une abside à trois pans, l'ensemble transept et du choeur et le clocher de plan carré à l'aplomb de la croisée du transept. La tourelle est bâti en moellon calcaire avec chaîne en pierre de taille excepté le clocher et la façade partie ouest de la nef), l'abside par une croupe polygonale et le clocher par un toit en pavillon.
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud-est IVR21_20130868863NUC2A Choeur depuis le sud-est IVR21_20130868865NUC2A Vue générale depuis le nord-est IVR21_20130868867NUC2A Niches surmontant le portail occidental IVR21_20130868870NUC2A Vue générale depuis le sud-ouest IVR21_20130868872NUC2A Nef depuis le transept IVR21_20130868876NUC2A Collatéral sud et colonnes depuis le transept IVR21_20130868877NUC2A
  • Église paroissiale Sainte-Madeleine
    Église paroissiale Sainte-Madeleine Troyes - rue de la Madeleine - en ville
    Historique :
    vers 1200 pour la nef, le transept et la première travée de chœur, vers 1500 pour le chœur. L'hypothèse dans l'état actuel, s'appuie sur le fait que le courte nef, buttant sur la rue, n'aurait pu être allongée. Le projet du chœur est attribué sans preuve à Jean Gailde, l'auteur du jubé. En 1519 on procédait Faulchot. Le portail du bras droit a été élevé en 1550 par Jean Rousseau : il ouvrait sur le cimetière François Ier). La façade date de la fin du 17e siècle. Mal bâtie, l'église a été plusieurs fois restaurée vaisseau central et repris le bras gauche.
    Description :
    Église à plan allongé ; déambulatoire et 3 chapelles dont celle du nord tronquée par le
    Texte libre :
    l’église remonte à la fin du XIIe siècle : commencée par le chœur et le bras sud, elle s’est poursuivie par la nef, puis s’est achevée par le bras nord au début du XIIIe siècle. Bâtie en matériaux de mauvaise particulier dans la nef et le côté occidental du bras nord), les voûtes hautes jadis en maçonnerie furent primitivement un plan en croix grecque, le tout bordé de bas-côtés. Une flèche en charpente, sans doute encore en place, le chœur comportait deux travées et son vaisseau central était couvert d’une voûte sobriété – le rez-de-chaussée formant soubassement à l’étage rythmé par un ordre toscan – elle se distingue ouvertures à travers les piliers ont été murées par la suite). Dans le chœur, partie la plus ancienne qui s’étend à la première travée orientale du bras nord (à droite de l’image), le triforium est faux, se réduisant à trois arcades plaquées contre le mur et une seule fenêtre au lieu de deux ouvre le troisième niveau. Dans les autres travées, le passage est interrompu par les piliers, l’entrée se faisant, pour
    Illustration :
    Élévation latérale nord depuis le nord-est. IVR21_20141000533NUCA Bas-côté sud depuis le bras sud du transept. IVR21_20141000520NUCA La nef (partie gauche), et le bras nord du transept (partie droite). IVR21_20141000485NUCA La nef, depuis le bras nord du transept. IVR21_20141000471NUCA Enfilade du bas-côté nord, depuis le bras-nord du transept. IVR21_20141000488NUCA Le choeur : vue générale. IVR21_20141000483NUCA Le choeur : vue générale. IVR21_20141000482NUCA
  • Église paroissiale Saint-Juvin
    Église paroissiale Saint-Juvin Sainte-Vaubourg - Derrière le Presbytère - isolé - Cadastre : 1993 ZB 25
    Historique :
    présente sur un contrefort : dans cette première campagne ont été édifiés la nef et le chœur mais ces le pignon du bras nord a été repris en 1624 comme l'indique les ancrages en fer. Une campagne de Première Guerre mondiale et restauré pendant les années 1920. En 916, Charles le Simple fonda non loin d
    Référence documentaire :
    Le pillage des oeuvres d´art par les Allemands pendant la guerre 1914-1918. Terres ardennaises , juin 1985, n°11 BIGORGNE, Didier. Le pillage des oeuvres d´art par les Allemands pendant la guerre p. 327 Le guide du patrimoine de Champagne-Ardenne, 1995 PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie (dir .). Le guide du patrimoine de Champagne-Ardenne. Paris : 1995. 432 p. p. 85 Les Ardennes religieuses. Douzy, 2010 PINARD, Jean-François. Les Ardennes religieuses. Douzy
    Représentations :
    Des anges musiciens et une chimère sont sculptés sur le rampant du pignon du bras sud du transept
    Description :
    pignon transversal. Le transept saillant est suivi par le choeur qui se compose d'une travée droite et d'une abside à trois pans. La sacristie est adossée au flanc est du bras sud du transept et le clocher appareil. Le sol de la nef est couvert de dalles calcaire, celui du bras nord du transept de dalles de . Le vaisseau central de la nef comporte des arcades en arc brisé (elles étaient à l'origine surmontées transept), la sacristie par un toit en appentis, l'abside par une croupe polygonale et le clocher par une
    Localisation :
    Sainte-Vaubourg - Derrière le Presbytère - isolé - Cadastre : 1993 ZB 25
    Illustration :
    [Intérieur du choeur vers le nord-est] / Jean Gourbeix photographe. 1969. 1 photogr. neg Vue générale depuis le sud-est IVR21_20130863034NUC2A Le chevet côté sud-est IVR21_20130863035NUC2A Le bras sud du transept et la tourelle d'accès aux combles IVR21_20130863036NUC2A Le flanc sud et les deux pignons du bras du transept et de la chapelle de la deuxième travée de la Le clocher IVR21_20130863042NUC2A Vue générale depuis le nord IVR21_20130863043NUC2A Le chevet côté nord IVR21_20130863044NUC2A Le bras nord du transept IVR21_20130863046NUC2A Le bras nord du transept et la deuxième travée de la nef IVR21_20130863047NUC2A
  • Église paroissiale Notre-Dame-et-Saint-Nicaise de Cauroy-lès-Hermonville
    Église paroissiale Notre-Dame-et-Saint-Nicaise de Cauroy-lès-Hermonville Cauroy-lès-Hermonville - place du Maréchal de Lattre de Tassigny - en village - Cadastre : 2014 AC 01 145
    Historique :
    de cette époque la nef à trois vaisseaux, le porche et la base du clocher. Le chœur et les chapelles mouchettes et soufflets sont de style gothique flamboyant. À ce moment il semble qu'il y ait eu le projet de voûter au moins le vaisseau nord de la nef : près de l'arc triomphal et à l'extrémité du bas-côté nord s'observent l'amorce de nervures ; par ailleurs, le clocher est repris en sous-œuvre pour recevoir une croisée d'ogives ; la charpente de la nef est refaite. En 1863, le couvrement de la nef et les couvertures des bas -côtés sont modifiés, une sacristie est construite en hors-œuvre au sud-est. Le clocher est restauré en ; restent encore debout le porche, le massif occidental, les trois premières travées de la nef ; du clocher
    Référence documentaire :
    Boissel, Jean-Claude Maillart, François Scherpersel. Ville-en-Tardenois : église champenoise du XIIe Cauroy-les-Hermonville, église : ensemble de 15 photographies. [19.]. (Musée Hôtel Le Vergeur photogr. pos. : n. et b. (A Musée Hôtel Le Vergeur. Localités hors Reims carton CaCha).
    Description :
    correspondent à la base du clocher. Le chœur à deux travées et les chapelles nord et sud sont croisés d'ogives et éclairés par des baies à meneau et réseau à mouchettes et soufflets. Le clocher est une tour cintre pratiquée sur trois côtés vers l’intérieur de l’église : à l’ouest sur le vaisseau sud, au nord sur le vaisseau central, à l’est vers une chapelle orientée flanquant le premier chœur roman. Il semble que dès ce moment, le premier étage soit aveugle, tandis que l’étage des cloches, sous le toit des colonnes engagées à chapiteaux romans très travaillés. Le tympan n’est pas décoré.
    Texte libre :
    L'église Notre-Dame-et-Saint-Nicaise est construite au 12e siècle : le porche, les trois vaisseaux sur l'église par de larges arcades en plein cintre. La nef à cinq travées prend le jour directement sont également éclairés par autant de fenêtres, hormis le vaisseau sud qui n’en comporte que trois du fait de la présence du clocher. À la fin du 15e ou au début du 16e siècle, le chœur est reconstruit dans le style gothique flamboyant, voûté d'ogives : le nouvel aménagement comprend un chœur à deux culots sont encore visibles ; il semble qu'il y ait eu le projet de voûter au moins le vaisseau nord de portent particulièrement sur la reprise des murs des bas-côtés, dont le couronnement et la couverture sont guerre mondiale, l’église est très endommagée : les voûtes du chœur et du transept, le mur est du chevet et le clocher sont détruits ; seule la partie ouest - comprenant le porche, la façade occidentale et les murs des premières travées - est debout. L'incendie de la charpente de la nef révèle le plafond du
    Illustration :
    Vue aérienne depuis le sud-est. IVR21_20165112616NUCA Vue intérieure de la nef vers le chœur. IVR21_20165114735NUCA Vue intérieure de la nef depuis le chœur. IVR21_20165114736NUCA Intérieur : détail d'une piscine dans le mur sud de la nef. IVR21_20165114744NUCA Détail de retombée de l'arc brisé entre le bas-côté nord et le bras nord du transept
1