Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 104 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Église paroissiale Sainte-Madeleine
    Église paroissiale Sainte-Madeleine Frampas - en village
    Historique :
    , sorties des fourneaux Paintendre à Vitry-le-François, sont bénites le dimanche 15 septembre 1867. L'église La première pierre de l'église est posée le 24 juin 1866. L'exécution des plans et devis dressés en elle-même est consacrée le 24 septembre 1867, par l'évêque de Langres. La clef de voûte du porche en église de Frampas sont encore visibles dans le cimetière.
    Description :
    . Larges piliers sans ornementation, de même que dans le reste de l'église, très sobre. Clocher-porche en l'intérieur du porche. La sacristie est placée au sud, contre le choeur. Couverture en tuile plate pour les bas-côtés et la nef. Revêtement d'ardoise pour le clocher, et le toit de la tourelle y donnant accès
  • Église paroissiale Saint-Bénigne
    Église paroissiale Saint-Bénigne Vitry-le-Croisé - en village
    Contributeur :
    Griot François
    Historique :
    Village attesté seulement en 1349. Vitry-le-Croisé appartint aux Chacenay jusqu'à leur extinction
    Localisation :
    Vitry-le-Croisé - en village
  • Église paroissiale Saint-Georges
    Église paroissiale Saint-Georges Harricourt - en village - Cadastre : 1995 ZE 19
    Historique :
    Le choeur de l'église Saint-Georges remonte à la fin du 12e siècle. La mur nord de la nef conserve , en partie basse, une partie de maçonnerie ancienne tandis que le reste de la nef a probablement été reconstruit en 1881 comme l'indique le millésime inscrit au-dessus du portail occidental.
    Référence documentaire :
    p. 164 Les églises d´Argonne. Le guide de l´Argonne. Lyon, 1987 BECHARD, Eliane, JANNIN, Francois , et al. Les églises d´Argonne. Le guide de l´Argonne. Lyon : La Manufacture, 1987.
    Description :
    vaisseau unique à trois travées est suivie par le choeur composé d'une travée droite et d'une abside à et le sol est couvert de carreaux de ciment polychromes. L'édifice ne comporte qu'un seul niveau percé de baies en lancette assez hautes et d'une baie à remplage sur le mur sud et nord de la nef le choeur sont couverts par un toit à longs pans, l'abside par une croupe polygonale et la sacristie
    Illustration :
    Le flanc sud IVR21_20130863865NUC2A Le choeur, côté sud, et la sacristie IVR21_20130863866NUC2A Le flanc sud IVR21_20130863867NUC2A Le chevet dans l'axe IVR21_20130863869NUC2A Le coq du clocher IVR21_20130863870NUC2A Le flanc nord, depuis le revers IVR21_20130863871NUC2A Le choeur IVR21_20130863876NUC2A
  • Église paroissiale Saint-Nicolas
    Église paroissiale Saint-Nicolas Belval - en village - Cadastre : 1991 C 25
    Référence documentaire :
    , Francois, et al. Les églises d´Argonne. Le guide de l´Argonne. Lyon : La Manufacture, 1987. pp. 185-186 Les églises d´Argonne. Le guide de l´Argonne. Lyon, 1987 BECHARD, Eliane, JANNIN
    Description :
    débarras et la chapelle des fonts baptismaux à droite. Le choeur se compose d'une travée droite et d'une en pierre de taille en petit et moyen appareil. Les murs intérieurs sont enduits et le sol est dallé -cintre. Les trois vaisseaux de la nef sont séparés par des colonnes ioniques : le vaisseau central de la un cul-de-four. L'ensemble des couvertures de l'édifice est en ardoise. La nef et le choeur sont pans et croupe et le clocher par un toit à l'impériale surmonté par une flèche polygonale.
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud-ouest IVR21_20130864590NUC2A Vue générale depuis le nord-ouest IVR21_20130864591NUC2A Le clocher IVR21_20130864592NUC2A Le coq du clocher IVR21_20130864593NUC2A Vue générale depuis le chevet, côté sud- est IVR21_20130864594NUC2A Ve depuis le chevet, côté nord-est IVR21_20130864595NUC2A Le bas-côté et les piliers nord de la nef IVR21_20130864597NUC2A Le bas-côté sud et les piliers de la nef IVR21_20130864599NUC2A Le choeur IVR21_20130864600NUC2A Le dallage du chemin central de la nef, en carreaux de pierre type Tournai et pierre de Meuse
  • Église paroissiale Saint-Laurent
    Église paroissiale Saint-Laurent Tailly - Barricourt - en village - Cadastre : 1996 050 AD 108
    Historique :
    L'église Saint-Laurent de Barricourt a été édifiée aux alentours de 1200. Dès l'origine le chœur est fortifié par le biais d'archères ménagées au niveau du comble. Le niveau du sol du chœur a été de même eut lieu : le mur-pignon occidental a été rabaissé car le faîtage était auparavant plus haut larges ont été percées (une d'origine obturée est encore visible dans le mur nord). Cette campagne est peut-être intervenue en 1809 comme l'indique le millésime sculpté au linteau du portail d'origine. La sacristie date de 1633. Une tradition rapporte qu'au 18e siècle, le parvis comptait quelques marches qu'il disparu, le portail a perdu un peu de sa hauteur et on doit descendre maintenant cinq marches à
    Observation :
    Intéressant édifice des environs de 1200 dont le comble refuge du choeur a été fortifié dès
    Référence documentaire :
    p. 157 Les églises d´Argonne. Le guide de l´Argonne. Lyon, 1987 BECHARD, Eliane, JANNIN, Francois , et al. Les églises d´Argonne. Le guide de l´Argonne. Lyon : La Manufacture, 1987.
    Représentations :
    le choeur et au portail occidental.
    Description :
    suivie par une travée d'avant-choeur supportant le clocher et le choeur composé d'une travée droite et principale est élevée en pierre de taille calcaire de grand et moyen appareil et le reste de l'édifice est en moellon avec chaîne en pierre de taille. Les murs intérieurs sont enduits et le sol du choeur est couvert percé de larges baies en plein-cintre dans la nef et de baies plus étroites en lancette dans le choeur unique. Le vaisseau central de la nef est couvert d'une fausse voûte en berceau plein-cintre, les collatéraux sont plafonnés et le choeur est voûtés d'ogives. L'ensemble des couvertures de l'édifice est en ardoise. Le clocher est couvert par un toit en pavillon, la nef et le choeur par un toit à longs pans
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud-ouest IVR21_20130863793NUC2A Vue sur le chevet à l'est IVR21_20130863794NUC2A Le chevet sur l'angle nord-est IVR21_20130863796NUC2A géminée en plein cintre qui interrompt le cordon à mi-hauteur, et la plaque de l'ancien cadran solaire Le clocher vu depuis le nord ouest. On voit le niveau de l'ancienne toiture dans le mur ouest Angle sud est, le clocher au-dessus du choeur, la sacristie IVR21_20130863804NUC2A Le portail occidental porte la date de 1809. Le niveau de l'entrée est bas en raison d'une Le choeur IVR21_20130863813NUC2A Vue depuis le sanctuaire IVR21_20130863823NUC2A Derrière le maître-autel, lavabo en niche du choeur, creusé dans le mur est IVR21_20130863825NUC2A
  • Église paroissiale
    Église paroissiale Éguilly-sous-Bois - en village
    Contributeur :
    Griot François
    Historique :
    Eguilly appartint au 16e siècle aux Foissy. Le dernier seigneur fut François-Charles Le Blanc, qui habitait le château d'Eguilly. Église fin 12e-début 13e siècle. Les voûtes de la nef en bois et le clocher
  • Église paroissiale Saint-Pierre-Saint-Paul
    Église paroissiale Saint-Pierre-Saint-Paul Meures - en village
    Historique :
    Les plans de reconstruction de la nef et du clocher sont donnés en 1774 par l'architecte François Mauperrin et le montant du devis s'élève à 7778 l.
    Référence documentaire :
    Devis de reconstruction de la nef et du clocher, par l'architecte François Mauperrin, 7 mars 1774.
    Description :
    , enytre le deuxième et le troisième contrefort. Clocher hors-oeuvre au nord, accès par l'intérieur . Couverture de la flèche en ardoise. Nef couverte de tuile mécanique, le choeur et la sacristie par des tuiles en écaille. Appareillage différent pour le vaisseau central et le choeur. Accès principal à l'édifice par le portail en façade occidentale.
    Auteur :
    [architecte] Mauperrin François
    Illustration :
    Vue partielle (vue depuis le choeur) IVR21_20065215851NUCA
  • Église paroissiale
    Église paroissiale Chanoy - en village
    Contributeur :
    Griot François
    Historique :
    Une pierre commémorative en façade porte l'inscription suivante : Pierre posée par François Bezy maire et par Pierre Bonnet adjoint le 18 août 1863.
    Description :
    Clocher octogonal en encorbellement sur le mur pignon de la façade occidentale.
    Illustration :
    Vue intérieure : vers le choeur IVR21_20065204980NUCA Vue intérieure : depuis le choeur IVR21_20065204981NUCA
  • Église paroissiale Saint-Côme-saint-Damien
    Église paroissiale Saint-Côme-saint-Damien Noirval - en village - Cadastre : 1995 B 75
    Historique :
    Le choeur de l'église a été édifié vers 1520-1530 d'après la forme des supports intérieurs et de la ) a été bâtie en 1535. Le choeur et la deuxième travée de la nef ont été endommagés car leur voûte ont vers le 18e siècle). La nef quant à elle pourrait remonter au 18e siècle. L´ancien presbytère
    Référence documentaire :
    p. 166 Les églises d´Argonne. Le guide de l´Argonne. Lyon, 1987 BECHARD, Eliane, JANNIN, Francois , et al. Les églises d´Argonne. Le guide de l´Argonne. Lyon : La Manufacture, 1987. L'église de Noirval : un livre de pierre. Le Curieux Vouzinois, mars 1987, n°14 COISTIA, Michel . L'église de Noirval : un livre de pierre. Le Curieux Vouzinois, mars 1987, n°14.
    Description :
    . Elle présente un plan allongé. La nef et le choeur ne forment qu'un seul vaisseau qui se termine par les baies sont en pierre de taille. Les faces intérieures des murs sont enduites et le sol est couvert ébrasement et le portail en anse-de-panier est ménagé au flanc nord de la nef. La nef est couverte par une fausse voûte en berceau et le choeur par une fausse voûte d'ogives. La couverture de l'édifice est en ardoise. La première travée de la nef est couverte par un toit à longs pans terminé, le choeur et la
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud IVR21_20130868255NUC2A Nef depuis le sud-est IVR21_20130868256NUC2A Vue générale depuis le sud-est IVR21_20130868258NUC2A Nef et ancien presbytère depuis le nord-ouest IVR21_20130868261NUC2A Nef depuis le choeur IVR21_20130868265NUC2A
  • Église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption
    Église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption Sexfontaines - en village
    Historique :
    François Brigonnet, pour 19950 l. La consécration a lieu le 17 novembre 1787. En 1782 les habitants de Sexfontaines décident de reconstruire leur église en la déplaçant dans le haut du village. Sur des plans de François Lancret, les travaux sont adjugés en novembre 1783 à
    Description :
    Edifice de plan allongé à nef de trois travées. Le choeur est flanqué de deux chapelles séparées
    Auteur :
    [architecte] Lancret François-Nicolas
    Illustration :
    Vue partielle (entrée, sous le clocher-porche) IVR21_20065217787NUCA Vue partielle (le choeur) IVR21_20065217794NUCA
  • Église paroissiale Saint-Michel
    Église paroissiale Saint-Michel Lachapelle-en-Blaisy - en village
    Historique :
    Nicolas Lancret, adjugés le 5 novembre 1775 à François Mauperrin, et réceptionnés le 27 octobre 1778, pour Choeur édifié en 1209. Travaux de reconstruction de la nef et du clocher, sur des plans de François
    Description :
    sur arêtes, chapiteaux à feuilles longues et crochets. Sacristie située contre le sanctuaire, au sud . Clocher situé dans le prolongement de la façade. Accès par une tourelle. Couyverture de la flèche en
    Auteur :
    [architecte] Lancret François-Nicolas [entrepreneur] Mauperrin François
    Illustration :
    Vue partielle (tribune, contre le mur occidental) IVR21_20065217337NUCA Vue partielle (le choeur) IVR21_20065217342NUCA
  • Église paroissiale Saint-Pierre-et-Paul de Chamery
    Église paroissiale Saint-Pierre-et-Paul de Chamery Chamery - en village - Cadastre : 2014 AA 267
    Historique :
    d'une cathédrale, p. 698). L'église actuelle a été construite à la limite des 12e-13e siècles : le 1999 affaiblit considérablement l'édifice, amenant la commune à étayer notamment le plancher haut du
    Référence documentaire :
    Étude préalable à la restauration de l’église Saint-Pierre-et-Paul de Chamery CHATILLON François / François Châtillon, 14 juin 2007. 3 plans numériques. 1 :100 ; 1 :150. Tiré de : CHATILLON François. Étude Extérieur, clocher vu du nord ouest, état le 26 juillet 1936 / Henri Deneux. (MAP. DNX-03355-V ) Extérieur, clocher vu du nord ouest, état le 26 juillet 1936 / Henri Deneux. 26 juillet 1936. 1 photogr. nég Eglise de Chamery. Vues extérieures. (A Musée Hôtel Le Vergeur. Localités hors Reims Carton Ca-Cha . (A Musée Hôtel Le Vergeur. Localités hors Reims, carton Ca-Cha). SCHERPEREEL, Jean-François. L'archevêque de Reims vient inaugurer l'église restaurée. SCHERPEREEL , Jean-François. L'archevêque de Reims vient inaugurer l'église restaurée. L'Union, 23 octobre 1999. PARDESSUS, Antoine. Patrimoine rural : il faut sauver le clocher de Chamery ! PARDESSUS, Antoine . Patrimoine rural : il faut sauver le clocher de Chamery ! L'Union, 20 juin 2005.
    Représentations :
    de l'élévation du chœur présentent chacune un modillon décoré d’un visage humain. Le clocher présente clé de voûte du chœur présente un ornement feuillagé. Le bras sud du transept présente un décor de
    Description :
    et le transept et le chœur sont voûtés d’ogives. Les bras du transept, le chœur et la nef sont flèche du clocher est en ardoise, le passage du plan carré de la tour à la forme polygonale étant marqué
    Texte libre :
    le paysage. Elle est entourée par un jardin public aménagé en remplacement de l’ancien cimetière. Les inférieure du clocher, élevé au-dessus - remontent à la limite du 12e et du 13e siècle. Le transept est achevé au 13e siècle. Le vaisseau central et les collatéraux de la nef, le bras nord du transept et le portail sud sont repris au 15e siècle ; le tympan occidental se rattache à ce siècle (Hollande, Sur les routes de Champagne). Au milieu du 16e siècle, le chœur est refait, ainsi que l'étage supérieur du . Il faut également changer le paratonnerre (AD Marne. 10 R 3209). Mais l’édifice présentant un intérêt architectural remarquable, il est classé monument historique le 10 décembre 1919, et les travaux de restauration sont conduits par le service de l’État : de 1922 à 1943 par Bernard Haubold, de 1942 à 1943 par A.L . Détruit dans les années 1940, le système de protection contre la foudre est totalement repensé par A.L du transept, le pilier portant les arcs ouest et nord du passage sont endommagés, l’escalier reste
    Illustration :
    Le chevet lors des travaux de reconstruction de la chapelle nord, 1951. IVR21_20175101118NUCA Vue aérienne depuis le nord-est. IVR21_20165108745NUCA Vue aérienne depuis le nord-ouest. IVR21_20165108750NUCA Élévation sud ; le bas-côté de la nef. IVR21_20175101127NUCA Vue lointaine depuis le nord ; la flèche du clocher. IVR21_20175101129NUCA Vue lointaine depuis le sud ; la flèche du clocher. IVR21_20175101130NUCA Le clocher de croisée ; vue nord-ouest. IVR21_20175101131NUCA Le clocher de croisée ; vue nord-est. IVR21_20175101132NUCA Vue de la nef depuis le chœur. IVR21_20175101133NUCA Vue de la nef vers le chœur. IVR21_20175101136NUCA
  • Église paroissiale de Corlée
    Église paroissiale de Corlée Langres - Corlée - en village
    Contributeur :
    Griot François
    Historique :
    François Mollevant prestre curé de Corlée de 2 octobre 1729. Décor mural peint dans le choeur signé Lopez Une pierre commémorative prise dans le mur sud du choeur porte l'inscription suivante : posé par Me
    Illustration :
    Vue intérieure : vers le choeur IVR21_20065205005NUCA Vue intérieure : depuis le choeur IVR21_20065205006NUCA Lavabo en niche dans le choeur IVR21_20065205009NUCA
  • Église paroissiale Saint-Maurice
    Église paroissiale Saint-Maurice Aubrives - place de Eglise - en village - Cadastre : 2013 AH 258
    Historique :
    d'une famille de notables de la vallée. Le plafond ornementé contient un chronogramme daté de 1707
    Référence documentaire :
    p. 20 PINARD, Jean-François. Paroisses de l´Ancien Régime en Ardenne Wallonne, en lisant le Pouillé tome II, pp. 241-248 La destruction de l´église d´Aubrives pendant le siège de Charlemont en 1640 . Revue historique ardennaise , 1895 ALBOT, Numa. La destruction de l´église d´Aubrives pendant le siège tome X, pp. 329-331 Le retable de Ham-sur-Meuse . Revue historique ardennaise , 1903 BOUILLET, A . Le retable de Ham-sur-Meuse . Revue historique ardennaise , 1903, tome X. Note A013 : Canton de Givet-XVIIe-XVIIIe-Le symbole de la colombe aux plafonds des églises . Ardenne Wallonne , n°20 Note A013 : Canton de Givet-XVIIe-XVIIIe-Le symbole de la colombe aux plafonds p. 23 Les Chronogrammes . Ardenne Wallonne , mars 1992, n°48 PINARD, Jean-François. Les pp. 61-63 L´église d´Aubrives . Ardenne Wallonne , septembre 2002, n°90 GOFFIN, Jean-François. L
    Représentations :
    Le plafond porte les armes d'Aubrebis : à trois brebis passantes.
    Description :
    plan allongé. La nef et le choeur ne forment qu'un seul et même vaisseau qui se termine par une abside une tribune à laquelle on accède par un escalier en équerre. Le clocher en charpente de plan carré est des murs sont en pierre apparente. Le sol est couvert de carreaux de marbre noir. Les murs sont percés pans, l'abside par une croupe polygonale et le clocher par une flèche polygonale.
    Illustration :
    Vue générale depuis le sud-ouest IVR21_20130869075NUC2A Vue générale depuis le sud-est IVR21_20130869079NUC2A Nef depuis le choeur IVR21_20130869084NUC2A
  • Église paroissiale de la Nativité de la Sainte Vierge
    Église paroissiale de la Nativité de la Sainte Vierge Machy - en village
    Historique :
    du 16e siècle, le seigneur était François de Marisy. Église de 1876-1878.
  • Église paroissiale Saint-Félix et Saint-Augebert
    Église paroissiale Saint-Félix et Saint-Augebert Silvarouvres - en village
    Historique :
    forêts François Nicolas Lancret. Les travaux furent adjugés 11240 l. Le clocher possède une cloche datée
    Description :
    que la nef, chevet plat et murs percés de deux baies. La sacristie est dans le prologement du choeur , accès par le revers du maître-autel. Le mur du chevet en hémicycle est entièrement recouvert d'une large fresque évoquant le martyre des deux saints patrons de la paroisse. Les voûtes sont également peintes -porche en façade occidentale, flèche octogonale en ardoise. Le rest de l'édifice est en tuiles plates. On
    Auteur :
    [architecte] Lancret François-Nicolas
    Illustration :
    Vue partielle (le chevet et le flanc nord) IVR21_20065231760NUCA Vue latérale (le flanc nord) IVR21_20065231761NUCA Vue partielle (le portail occidental) IVR21_20065231765NUCA Vue partielle (le portail occidental) IVR21_20065231766NUCA Vue partielle (la nef depuis le choeur) IVR21_20065231768NUCA
  • Église paroissiale Saint-Félix-Saint-Augebert
    Église paroissiale Saint-Félix-Saint-Augebert Villars-en-Azois - en village
    Historique :
    L'église Saint-Félix-Saint-Augebert est construite en 1787 à un emplacement plus central que le précédent, sur les plans de François Nicolas Lancret, pour un montant de 25 500 l.
    Description :
    à pans coupés éclairé de quatre grandes baies en plein cintre ; la baie axiale est occupée par le translucide et au revêtement général à la chaux blanche. Pavement de dalles calcaires. Le porche formé par le
    Auteur :
    [architecte] Lancret François-Nicolas
    Illustration :
    Vue partielle (le chevet) IVR21_20065231847NUCA Vue partielle (le clocher vu depuis le sud) IVR21_20065231849NUCA Vue partielle (le portail occidental) IVR21_20065231850NUCA Vue partielle (la nef vue depuis le choeur) IVR21_20065231852NUCA Vue partielle (le choeur) IVR21_20065231854NUCA Vue partielle (le bras sud du transept) IVR21_20065231855NUCA Vue partielle (le bras nord du transept) IVR21_20065231856NUCA Vue partielle (la nef vue depuis le choeur) IVR21_20065231857NUCA
  • Église paroissiale Saint-Nicolas
    Église paroissiale Saint-Nicolas Troyes - rue Marie-Pascale-Ragueneau - en ville
    Historique :
    un édifice plus vaste. Le maître maçon Gérard Faulchot en présentait les plans en janvier 1526 et la première pierre fut posée le 23 avril. En 1535, les parties basses du chœur étaient achevées. De 1535 à 1552, l’effort porta sur la partie occidentale de l’église, appelée le « Mont de Calvaire ». Puis, Jean Faulchot, fils de Gérard, édifia les chapelles de la nef : le côté sud de 1551 à 1553, dont le portail sud (marché passé en 1551) probablement sur les plans de Dominique Florentin, le côté nord de 1553 à 1566 travée). Le passage public sous la chapelle du Calvaire est supprimé dans le courant du 18e siècle et en l'église était accolée au rempart par l'intermédiaire d'un jardin suspendu évoquant le jardin des Oliviers . En 1859, à la suite de la démolition du rempart, le terre-plein de ce jardin est supprimé et la façade ouest est créée par Fléchey : la pièce partiellement enterrée qui existait entre le terre-plein du , à l'extérieur, le premier niveau du chœur est remplacée par une fenêtre.
    Observation :
    Eglise et entretenue quotidiennement. Sacristie saine. Le portail nord, jusque là invisible, est en
    Référence documentaire :
    . Extrait de : "Voyage archéologique et pittoresque dans le département de l'Aube" / A.-F. Arnaud, 1837. [Vue intérieure de l'église Saint-Nicolas de Troyes vers la chapelle du Calvaire avec le curé Gigot chapelle du Calvaire avec le curé Gigot au premier plan] / Charles Fichot. 1852. 1 dess. (Médiathèque de , vers le chœur - la nef, vue depuis la chapelle du Calvaire - la chapelle du calvaire vue depuis la l'ouest - élévation nord - le chevet - portail sud - élévation occidentale - voûtes de la nef - la nef, en direction de la chapelle du Calvaire - la chapelle du Calvaire - la nef depuis le bas -côté nord - nef et chapelle du Calvaire depuis le bas-côté nord - bas-côté nord, détail de
    Représentations :
    Le décor de l'église est flamboyant dans le chœur, Renaissance dans la nef et le massif occidental . Le portail nord est traité en gothique flamboyant comprenant un haut tympan ajouré très élaboré, une voussure et un gâble abondamment ornés. Le portail sud, très classique, présente deux ordres de pilastres
    Description :
    Le massif ouest est précédé d'un porche encadré de deux réduits latéraux, surmontés d'une chapelle secondaire flanquées de deux loggias. Le corps principal du massif, couvert d'un toit à deux versants et sud et au nord, ainsi que par le campanile sur le toit. L'église est entièrement construite en pierre ) et de la partie avant du massif occidental (dalles de pierre). Le haut vaisseau est couvert d'un toit travée de la nef. A l'intérieur le haut vaisseau et la plupart des chapelles sont couverts de voûtes
    Texte libre :
    un édifice plus vaste. Le maître maçon Gérard Faulchot en présentait les plans en janvier 1526 et la première pierre fut posée le 23 avril. En 1535, les parties basses du chœur étaient achevées. De 1535 à 1552, l’effort porta sur la partie occidentale de l’église, appelée le « Mont de Calvaire ». Puis, Jean Faulchot, fils de Gérard, édifia les chapelles de la nef : le côté sud de 1551 à 1553, le côté nord de 1553 quatrième travée). En 1544, le marchand Christoffe Belier donna le terrain pour la tour de clocher. Il fut rebâti en 1613 et quatre nouvelles cloches furent bénies en 1766. Le parti dérive de celui des églises . L’élévation est proche des deux églises ayant servi de modèles, le tout dans le sillage des œuvres de Martin d’une toiture à deux pentes sur les chapelles ; piliers ondulés ; manière spécifique de traiter le décor primitivement les niches et les statuettes qui agrémentaient les clefs pendantes avaient été réalisées par le campagnes de construction se marquent dans les détails : dans le premier niveau du chœur, arcs brisés, dais
    Illustration :
    Vue intérieure de la nef depuis le chœur avec le curé Gigot au premier plan, par Charles Fichot Le massif occidental de l'église avec les restes de l'ancien jardin des Oliviers, photographie Église paroissiale Saint-Nicolas de Troyes : la nef, vers le choeur, carte postale début 20e siècle Église paroissiale Saint-Nicolas de Troyes : le chevet, photogr. vers 1950-1960 (A Evêché Troyes Église paroissiale Saint-Nicolas de Troyes : la nef depuis le bas-côté nord, photogr. vers 1950 Église paroissiale Saint-Nicolas de Troyes : nef et chapelle du Calavaire depuis le bas-côté nord Elévation occidentale depuis le sud-ouest. IVR21_20141000635NUCA Elévation occidentale depuis le nord-ouest. IVR21_20141000636NUCA Le chevet. IVR21_20031007568NUCA Vue générale, vers le chœur. IVR21_20141000622NUCA
  • Église paroissiale Sainte-Croix de Courtagnon, actuellement entrepôt
    Église paroissiale Sainte-Croix de Courtagnon, actuellement entrepôt Courtagnon - rue de l'église - en village - Cadastre : 2016 B 21
    Référence documentaire :
    Courtagnon. Clé et voûtes (18e) / [s. n.]. [s.d.]. (A Musée Hôtel Le Vergeur. Localités hors Reims . (A Musée Hôtel Le Vergeur. Boite O35. Localités hors Reims, carton CoCu).
    Représentations :
    Le portail principal est encadré de deux pilastres. A l'intérieur, les travées sont séparées par
    Description :
    et au sud, enduits sur la façade ; le chevet est remonté en parpaings, enduits à l'extérieur ; les
    Texte libre :
    réputée en bon état lors de la visite par le curé, François Barbery, en 1764. Dégradée en 1791 et en 1794 Présentation historique Le hameau de Courtagnon s'organise autour de deux entités distinctes : le du village ; le village lui-même, au sud, après la rivière Ardre, où se dressent l'ancienne église , la mairie et quelques habitations. Selon le "Mémoire de ce qui concerne la paroisse de Ste Croix de , par le seigneur du lieu. À la fin du 18e siècle, le marquis de Lhéry en est le seigneur. L'auteur du clocher en flèche sur le milieu, laquelle couverture est toute délabrée, surtout celle du cloché (sic) et doyen de Notre-Dame de Reims, est sans équivoque : dressée le 6 mai 1711, elle indique que les habitants ont pu assurer celles du clocher et de la nef, mais le village est très pauvre. L'église est de vétusté (AD Marne, 2 O 1468) ; d'autant que le culte n'y avait pas été célébré depuis 1901. La s'élèveraient à environ 30.000 francs sans compter l'intérieur". La commune étant très pauvre, le conseil
    Illustration :
    Intérieur, chœur, état le 2 avril 1933 / Henri Deneux. 1933 (MAP, fonds Deneux. 2290 V Intérieur, nef, voûte : Christ en croix, état le 2 avril 1933 / Henri Deneux. 1933 (MAP, fonds Église de Courtagnon : clé de voûte / Après 1914 (A Musée Hôtel Le Vergeur. Boite O35 Vue de la nef depuis le chevet. IVR21_20165116441NUCA
  • Eglise paroissiale Notre-Dame-en-son-Assomption
    Eglise paroissiale Notre-Dame-en-son-Assomption Riaucourt - en village
    Historique :
    Edifice homogène du 18e siècle ; le 19 novembre 1779, François Nicolas Lancret, architecte expert en bâtiments des biens de mainmorte, dresse un devis pour rebâtir l'église et le presbytère. Elle est
    Auteur :
    [architecte] Lancret François-Nicolas
    Illustration :
    Clocher nef, depuis le sud-ouest IVR21_20065250125NUCA Sacristie, depuis le sud-est IVR21_20065250130NUCA Vue générale : depuis le nord-est IVR21_20065250131NUCA Nef, depuis le choeur IVR21_20065250136NUCA
1 2 3 4 6 Suivant