Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 10 sur 10 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Etablissement vinicole L'Union champenoise, actuellement Champagne de Castellane
    Etablissement vinicole L'Union champenoise, actuellement Champagne de Castellane Épernay - 57 rue de Verdun - en ville - Cadastre : 1987 AJ 39 à 44, 54 à 58, 64 à 66
    Historique :
    En 1883, Ludovic Girard fonde une maison de champagne à Epernay sous le nom de ''L'Union champenoise''. En 1889, il associe son exploitation à celle de la maison Bouvet Ladubay, dont le directeur tour longtemps attribuée à Marius Toudoire, architecte de la gare de Lyon à Paris. Cette tour, qui château d'eau, est désaffectée au bout d'un an. Cet ensemble et la tour, inscrits à l'inventaire
    Référence documentaire :
    DOVAZ, M. L'encyclopédie des vins de Champagne. Paris : Ed. Juillard, 1983. 251 pages. GARCIA, A. Les grandes marques et maisons de Champagne. Reims : Ed. Promo-Champagne, 1982. PROCUREUR, J.-P. La Champagne à la belle époque. Bruxelles : Ed. Libro-sciences, 1974.
    Précisions sur la protection :
    extérieure avec les Victoires ailées (cad. AI 39 à 44, 54 à 58) : inscription par arrêté du 17 mai 1990.
    Escaliers :
    escalier dans-oeuvre escalier tournant à retours sans jour en charpente
    Description :
    d'un édifice rectangulaire à pavillon central (abritant les bureaux) et de deux ailes en retour d'équerre. Le pavillon central a une architecture modeste au coeur de la cité ouvrière. Il contraste avec l'architecture monumentale de la façade donnant sur la voie ferrée ainsi qu'avec la tour, dont l'entrée à bossage évoque une forteresse et l'allure générale une tour florentine du 12e siècle. Cette tour, de 63 m de haut . Les celliers comportent des voûtes en berceau. A l'origine, les toits étaient recouverts de tuiles
    Localisation :
    Épernay - 57 rue de Verdun - en ville - Cadastre : 1987 AJ 39 à 44, 54 à 58, 64 à 66
    Intérêt de l'œuvre :
    à signaler
    Annexe :
    industrielles. La tour a été conçue par l´architecte M. Toudoire dans le style académique de l´époque, fortement Castellane établit sa marque de Champagne à Epernay. Homme de communication avant l´heure, il choisit l´une la marque. Une affaire de famille C´est à Fernand Mérand que la Maison doit son installation dans est l´oeuvre d´Auguste Marius Toudoire, architecte de la gare de Lyon à Paris. Ce monument classé 1880-1883 une maison de champagne à Epernay sous le nom de L´Union champenoise. Il s´associe en 1889 Louterreau à Angers, le 6 janvier 1889. La direction de la société est laissée à Fernand Mérand (1852-1922 faite de terrains et d´immeubles à Eugène Mercier et Francine Marguerite Bourlon le 29 mai 1889. Les des caves de L´Union champenoise appartenait à Eugène Mercier (28 juin 1893) qui en avait effectué le  : ''Les immeubles appartenant à la société L´Union champenoise savoir : les constructions pour les avoir son épouse demeurant ensemble à Epernay suivant contrat passé devant Maître Pouchet notaire en ladite
    Illustration :
    80 - Epernay - La Tour de l'Union Champenoise / Edition A. R., [1er quart 20e siècle]. 1 impr Entrée à bossage et tour du château d'eau vues en contre-plongée IVR21_19945101090XA Entrée à bossage sous la tour IVR21_19945101089XA
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • Etablissement de vins de champagne (cellier) Mumm, puis Jacquart, actuellement centre culturel municipal
    Etablissement de vins de champagne (cellier) Mumm, puis Jacquart, actuellement centre culturel municipal "Le Cellier" Reims - 4 bis rue de Mars - en ville - Cadastre : 1974 BE 294
    Historique :
    , lors de l'enquête initiale, ce cellier est propriété de la maison Jacquart. Le site a été acquis pas la ville de Reims en 2010, qui l'a converti en centre culturel ; lequel a ouvert ses portes début 2015. Pas de modification extérieure de l'ensemble ; aménagements intérieurs à l'occasion de la transformation
    Référence documentaire :
    p. 304 Guide du patrimoine de Champagne-Ardenne, 1995 PEROUSE DE MONTCLOS, J.-M. (sous la dir
    Description :
    Portant la signature des architectes A. Bègues et E. Kalas, ce cellier est une version Art nouveau du grenier à sel de Ledoux. L'aigle qui ornait à l'origine la façade et évoquait l'origine allemande des Mumm a été supprimé après la Première Guerre mondiale. Des mosaïques représentant la fabrication
    Intérêt de l'œuvre :
    à signaler
  • Etablissement de vins de champagne Piper Heidsieck, puis de Venoge, actuellement Moët et Chandon
    Etablissement de vins de champagne Piper Heidsieck, puis de Venoge, actuellement Moët et Chandon Épernay - 30 avenue de Champagne - en ville - Cadastre : 1987 BH 158
    Historique :
    négociant Henri Guillaume Piper. La demeure abrite à la fois l'habitation et l'exploitation avec un magasin celliers et un grand établissement servant à la manutention pour l'exportation auraient été construits. En 1874, un vendangeoir est ajouté à l'emplacement d'un jardin (n° 26). Le 29 août 1899, le marquis Adrien de Mun, gendre du petit-fils du fondateur de la maison de Venoge, achète les bâtiments à Mme Plé -Piper, l'héritière de la maison Piper-Heidsieck. Fondée en 1837, la maison de Venoge installée d'abord à Mareuil-sur-Aÿ puis, rue Lochet, à Epernay poursuit l'activité du négoce de champagne sur cette propriété , sans beaucoup modifier celle-ci. A la suite des bombardements de la Première Guerre mondiale, les installée sur le site ; au début des années 2010, les bâtiments appartiennent à la maison Moët et Chandon.
    Référence documentaire :
    p. 178 PEROUSE DE MONTCLOS, J.-M. (sous la dir.). Guide du patrimoine de Champagne-Ardenne. Paris
    Représentations :
    bâtiment principal en fond de cour comprend une porte monumentale ornée à son sommet d'un figure à
    Description :
    étage carré couronné d'un toit à longs pans. L'aile ouest accueille en son rez-de-chaussée un grande salle d'accueil et de réception avec un escalier symétrique à deux volées opposées et trois grands couverte d'un toit à longs pans en charpente métallique avec lanterneau vitré ; leur étage carré est couronné de charpentes à longs pans en bois lamellé verrouillé, selon le principe du Colonel du Génie
    Intérêt de l'œuvre :
    à signaler
    Annexe :
    1874, M. Kunkelmann, alors Directeur de la maison Piper Heidsieck ajoutait un vendangeoir à l Hypothèque du 23 juillet 1825. Vente d´une maison à Epernay moyennant 45000 F par Marie Catherine Pétronille Robert, veuve de Harrouard Antoine Louis Robert, à Jean Louis Chanoine, négociant à Epernay , devant maître Delachapelle, notaire à Epernay (AD Marne : 4Q 6120) : Vente de ''la maison qui lui appartient sise à Epernay faubourg du commerce plus amplement désignée au contrat ci après daté ainsi que la glace, pressoir, caves, ..., caveaux, pierres à puits qui se trouvent dans la dite maison''. , demeurant à Epernay, à Monsieur H. Guillaume Piper, négociant demeurant à Reims, d'une grande maison sise à d'une ''grande maison sise à Epernay faubourg du commerce, consistant en un principal corps de logis en aile à droite et en façade en retour, composé de pièces pour l´habitation et l´exploitation. Grande caves leurs réceptions et autres dépendances autre cour. Grand jardin à droite et à gauche puits avec
    Illustration :
    Plan des bâtiments donnant sur la rue de Bernon, à l'arrière de la parcelle IVR21_19985100030P Vue générale à vol d'oiseau IVR21_19985100598NUC Maison privée à Epernay, ancien bâtiment de bureaux et de logements de l'établissement Venoge Maison privée à Epernay, ancien bâtiment de bureaux et de logement de l'établissement de Venoge
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • Etablissement de vins de champagne Pommery
    Etablissement de vins de champagne Pommery Reims - 5 place du Général Gouraud - en ville - Cadastre : 1974 DE 12 DH 1
    Historique :
    de l'association de ce dernier avec Louis-Alexandre Pommery en 1856. En 1858, à la suite du décès hommage à la clientèle britannique qui absorbait une grande partie de la production de la maison. En 1902 sport et à la distraction des ouvriers et des Rémois. L'ensemble du site de production subit des destructions pendant la Première Guerre mondiale et est reconstruit à l'identique vers 1920. La cheminée d'usine a été démontée suite à la tempête de 1999. En 1979, la marque Pommery est vendue par la famille de Polignac à BSN (Boussois-Souchon-Neuvesel), puis au groupe LVMH, avant que Paul-François Vranken ne s'en importantes maisons de champagne. Le cellier Carnot qui donne accès à ces caves a été reconverti en lieu de
    Référence documentaire :
    Mortier (teinturerie et usine à gaz, 1886) ; Pommery (réservoirs souterrains à essence, 1922) AD Marne Mortier (teinturerie et usine à gaz, 1886) ; Pommery (réservoirs souterrains à essence, 1922). Reims à l'eau forte. 1904 LESIGNE, L. Reims à l'eau forte. 1904. p. 306-307 Guide du patrimoine de Champagne-Ardenne, 1995 PEROUSE DE MONTCLOS, J.-M. (sous la dir
    Description :
    accostée, à gauche, par le petit pavillon de la conciergerie en pierre de taille et brique, couvert pavées. Les bureaux à étage carré, couverts en terrasse, présentent des murs enduits scandés par des , il abrite le grand foudre. A l'est de ce cellier, se trouve le bâtiment de l'emballage, puis le parallèles, ainsi que d'un corps de bâtiment à deux étages carrés. Ces constructions accueillent les cuvages (anciennement la tonnelerie et la rincerie). A proximité, l'ancien bâtiment des machines est élevé en pans de (IA51000340), les caves abritent des bas-reliefs sculptés de Navlet. La maison du gérant, à deux étages carrés
    États conservations :
    reconstruit à l'identique
    Intérêt de l'œuvre :
    à signaler
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • Etablissement de vins de champagne Duminy et Cie, actuellement Bollinger
    Etablissement de vins de champagne Duminy et Cie, actuellement Bollinger Ay - 4 boulevard du Maréchal Delattre de Tassigny - en ville - Cadastre : 1980 F 275, 278, 279, 283
    Historique :
    Duminy et Cie, négociant en vins de champagne à Ay depuis 1814, établit une maison dans les vignes Bollinger, dont la maison-mère se situe rue Jules Lobet à Ay (IA51000319), rachète cet établissement en 1937
    Escaliers :
    escalier de distribution extérieur escalier en fer-à-cheval en maçonnerie
    Description :
    Le site est organisé autour d'une vaste cour. La conciergerie à droite et l'ancien magasin à gauche présentent un étage de comble couronné d'un toit à longs pans en ardoise. Au fond de la cour, l'ancien logement patronal reconverti en bureaux, desservi par un escalier en fer à cheval, comporte un étage de d'un toit en pavillon en ardoise. A sa droite, un petit pavillon d'inspiration coloniale, à étage carré couronné d'une terrasse, tient lieu de salon de dégustation avec de grandes baies à verrières peintes. Dans l'alignement du logement, à gauche, se trouve l'atelier de dégorgement à avant-corps et étage carré
    Annexe :
    créant son propre négoce. D'abord associé à son beau-père et à M. Renaudin, Joseph Bollinger écoule des s'installer à Ay épouse la fille de l'Amiral de Villermont dont la famille est dans le négoce de vins de planter d'autres vignes à Verzenay. Le développement se poursuit après le décès de Joseph Bollinger en 1888 par ses deux fils Joseph et Georges. Le fils de Georges, Jacques, dirige la société de 1918 à 1941 maison Duminy et Cie. Ces bâtiments avaient été construits au cours du troisième quart du 19e siècle. A sa mort, c'est sa femme qui prend en main la société et n'ayant pas d'enfant laisse la direction à
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • Etablissement de vins de champagne de Saint-Marceaux, actuellement Henri Abelé
    Etablissement de vins de champagne de Saint-Marceaux, actuellement Henri Abelé Reims - 50-54 rue de Sillery - en ville - Cadastre : 1974 CI 11
    Historique :
    M. A. de Saint-Marceaux, qui commercialise du vin de champagne depuis 1832, fait construire un pendant la Première Guerre mondiale, les bâtiments sont restaurés à l'identique. En 1995, lors de
    Description :
    Les bâtiments de cette maison de champagne ont été édifiés symétriquement par rapport à la cour
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • Etablissement de vins de champagne Mercier
    Etablissement de vins de champagne Mercier Épernay - 68-72 avenue de Champagne - en ville - Cadastre : 1987 AM 5 à 7, 27 AL 16
    Historique :
    caves ; une partie est reconstruite en 1912 à la suite d'un incendie. L'usine est rachetée en 1970 par
    Référence documentaire :
    p. 55 Epernay pas à pas, 1984 MICHEL, P. Epernay pas à pas. Editions Horvath, 1984. 195 pages. p. 178 Guide du patrimoine de Champagne-Ardenne, 1995 PEROUSE DE MONTCLOS, J.-M. (sous la dir
    Description :
    bâtiments d'accueil (ensemble D) ont été construits à l'entrée du site, au 68 avenue de Champagne.
    Localisation :
    Épernay - 68-72 avenue de Champagne - en ville - Cadastre : 1987 AM 5 à 7, 27 AL 16
    Annexe :
    maître avec dépendances, deux grands celliers, caves et terrains à Epernay, le 30 décembre 1873 par M . Abelé de Muller à M. E. Mercier : ''Cette propriété connue sous le nom de Mont St Joseph ou Pékin est propriétaires en 1858. L´établissement Mercier et Cie s´installe rue de la Côte Legris à Epernay en 1858. En 1869, E. Mercier commence à acheter divers terrains dans la partie colline du mont Bernon, faubourg de navigable jusqu´à Paris. E. Mercier choisit par ailleurs ce site pour la nature du sol propice au creusement appartenant alors à la maison de Champagne Abelé. E. Mercier fait appel à des architectes locaux, Cugnot et ), les galeries étant directement reliées à la voie ferrée par un tronçon privé. Dans les années qui 1873, ainsi qu´un autre immeuble à François Abelé de Müller : 4E 16285, Acte de vente d´une maison de nationale de Paris à Strasbourg. Elle comprend en face de la grille. Une maison de maître consistant au rez de chaussée en trois places servant de salle à manger, chapelle et bureau, cuisine à la suite avec
    Illustration :
    Ensemble C, B, A, façades nord-est, vues prises depuis le Quai de l'Ile Belon IVR21_20145102159NUCA
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • Etablissement de vins de champagne Alfred de Montebello, puis Société Générale de Champagne, actuellement lieu de réception privé
    Etablissement de vins de champagne Alfred de Montebello, puis Société Générale de Champagne, actuellement lieu de réception privé Mareuil-sur-Ay - 1, 3, 10 rue Carnot 8 rue Corbier - en village - Cadastre : 1980 E 595, 596
    Historique :
    pour Jean-Baptiste-Thomas de Domangeville, de 1771 à 1774, sur les plans de l'architecte parisien Jean en 1834 (date portée sur l'ancien pigeonnier). La maison bien que modeste prospère, si bien qu'à la date de la seconde moitié du 19e siècle. A la suite de le Première Guerre mondiale et de la crise de Générale de Champagne ; René Chayoux en reste le PDG jusqu'à sa mort en 1969. Le domaine passe ensuite à Jean-Michel Ducellier, collaborateur de Chayoux, puis à son fils Alain, qui le revendra en 2002 à un homme d'affaires suisse, Jean-Jacques Frey. Ce dernier met fin à la marque Montebello, puis vend Ayala à réception réservé à ses activités.
    Description :
    Le château de plan rectangulaire (33 x 14 m) est composé d'un étage de soubassement, d'un rez-de prolongé par deux pavillons latéraux de deux travées, couverts d'un toit à la Mansart. La brique est sont construits à l'ouest de la propriété. Le bâtiment nord des communs, à plan rectangulaire et à -chaussée surélevé desservi par un escalier à volée double, un étage et un dernier niveau de comble surmonté d'un belvédère. A l'arrière de cette tour, un bâtiment ferme la cour côté ouest. Le parc boisé château se trouvent deux jardins potagers au sein desquels a été implantée une orangerie.
    Annexe :
    maîtres d´ouvrages. M. de Dommangeville mourut à Mareuil pendant l´été 1774, son épouse cinq mois plus mort à Essling en 1809 pendant la bataille d´Allemagne au cours de la cinquième coalition. Jean Lannes était né à Lectoure en 1769. Il s´engagea très vite dans l´armée et il était déjà Chef de Brigade à 23 Maréchal d´Empire. Vainqueur à Ulm, Austerlitz, Iéna, Dantzig, un boulet perdu lui enlève les deux jambes , blessure dont il meure une semaine plus tard à l´âge de 40 ans. Le Maréchal Lannes laissait une fille et quatre fils dont l´aîné, Napoléon Auguste, devient Duc à la mort de son père. Après de brillantes études à l´Ecole Polytechnique, il fit carrière dans la diplomatie. On le retrouve quelques années plus dit plus haut. Le nouveau Duc était très occupé par ses ambassades à l´étranger et il chargea son superficie de terres de cultures et plus de 100 hectares de vignes situés à Mareuil-sur-Ay dans les plus belles contrées de ce site viticole. Alfred s´associa lui-même à son frère Gustave et ensemble ils
    Illustration :
    Communs et, à l'arrière plan, un potagers et son orangerie, vus depuis la terrasse sommitale de la
    Couvertures :
    toit à longs pans toit à longs pans brisés
  • Etablissement de vins de champagne Veuve Laurent Perrier et Cie
    Etablissement de vins de champagne Veuve Laurent Perrier et Cie Tours-sur-Marne - 32 avenue de Champagne - en village - Cadastre : 1974 AD 1 à 3
    Historique :
    Laurent Perrier établit un établissement vinicole entre 1883 et 1887 à Tours-sur-Marne . L'entreprise Veuve Laurent Perrier et Cie, dont la raison sociale a été conservée jusqu'à nos jours malgré
    Localisation :
    Tours-sur-Marne - 32 avenue de Champagne - en village - Cadastre : 1974 AD 1 à 3
    Annexe :
    et chef de cave dans une petite maison de champagne fondée par Alphonse Pierlot et Emile Le Roy à . En 1881, A. Pierlot se sépare de son associé E. Le Roy et décède peu après. Dépôt du testament et codicille de Monsieur Alphonse Pierlot, le 14 septembre1881devant maître Firmin Fossier, notaire à Tours-sur -Marne. ''J´institue pour mon légataire universel Monsieur Eugène Laurent mon chef de caves demeurant à réputé mobilier et tous les autres biens immeubles qui pourront m´appartenir au jour de mon décès ''. Eugène Laurent est désigné comme légataire universel et hérité de la totalité des biens d´A. Pierlot ans, il achète neuf maisons à Tours-sur-Marne, des vignobles sur les terrains de Tours-sur-Marne , Bouzy et d´Ambonnay, fait creuser 800 m de caves, rénove les celliers, les magasins d´emballage, le décès fait état de ses biens (AD Marne : 4E 1999, répertoire des minutes de Maître A. Béthune, du 21 par Marie Louise de Nonancourt, soeur de Victor et Henri Lanson. Elle donne la direction à H. Gondry
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • Etablissement de vins de champagne Perrier-Jouët
    Etablissement de vins de champagne Perrier-Jouët Épernay - 24 avenue de Champagne - en ville - Cadastre : 1987 BH 105, 156, 157
    Historique :
    de Champagne à Epernay. Il semble qu'un groupe de petits bâtiments ne sont achetés que dans un à 1841 ; d'autres édifices semblent avoir été construits sous le Second Empire. En 1877, une halle à servait de logement patronal, a été édifié en 1854 de l'autre côté de la rue pour Charles Perrier, le fils remaniés à la suite des destructions de la Première Guerre mondiale. La maison Perrier-Jouët dispose d'un
    Référence documentaire :
    p. 93-97 La maison de champagne Perrier-Jouët à Epernay. In ASSOCIATION POUR LE PATRIMOINE alcools en Champagne-Ardenne et ailleurs, 2006 DROUIN, Catherine. La maison de champagne Perrier-Jouët à p. 178 Guide du patrimoine de Champagne-Ardenne, 1995 PEROUSE DE MONTCLOS, J.-M. (sous la dir
    Description :
    Le site du 24 avenue de Champagne présente un plan en L. A gauche de l'entrée, le logis en équerre (A) à deux étages carrés, à toits à longs pans couverts d'ardoise, présente des murs enduits et des encadrements en brique. Ses deux portes-fenêtres à balconnet en façade sur rue pourraient remonter au 3e quart du 18e siècle. A droite du portail, les anciens celliers (B) développent une façade tripartite sur série d'arc segmentaires similaires à ceux du rez-de-chaussée des anciens celliers. Le toit à longs pans société. A l'arrière de cet ensemble primitif et situé sur les anciens jardins, un second ensemble est composé de nouveaux celliers (E) en U à étage carré et de la grande halle à marchandises (D). Cette dernière présente des pans de bois à remplissage de briques au rez-de-chaussée, surmontés de baies vitrées novatrice pour l'époque. Enfin, à l'est, d'autres celliers, à deux pignons en façade, reprennent les mêmes
    Annexe :
    De 1811 à l´An 2000 : l´Epopée d´une Grande Marque Dans l´avenue de Champagne à Epernay, gravée de Rome, et celle d´une prestigieuse marque de champagne, Perrier-Jouët, le champagne à la fleur de Gallé. Quand en 1811 Pierre Nicolas Marie Perrier marié à Adèle Jouët décide de fonder la Maison de Champagne Perrier-Jouët à Epernay, il avait déjà en tête les projets les plus grandioses. Depuis quelques générations, sa famille se consacrait à la fabrication de bouchons destinés aux grandes marques de champagne . Petit à petit, les rêves du fondateur devinrent réalité. Dès 1815, Perrier-Jouët était expédié au aimait à se désaltérer de Perrier-Jouët. En 1854, Charles Perrier succède à son père et décide de développer la renommée du champagne Perrier-Jouët à l´étranger. Ses efforts se concentrèrent sur plusieurs pays dont le Royaume-Uni. Perrier-Jouët est ainsi la première marque de champagne à élaborer, à la entrepreneur habile, Charles Perrier accéda à la charge supérieure de la ville d´Epernay et en devient maire au
    Illustration :
    Plan des bas-celliers / G. Martin architecte ; A. Guichon archiecte. 1 : 200. 1927. 1 plan : en Plan de la basse-cave / G. Martin architecte ; A. Guichon architecte. 1 : 200. 1927. 1 plan : en Plan des caves / G. Martin architecte ; A. Guichon architecte. 1 : 200. 1927. 1 plan : en noir (AD Au pays du Champagne. Epernay illustré. 43 - Le château Perrier (A) / Emile Choque phot. [1er quart Entrée du site et façades sur l'avenue de Champagne : à gauche le logement patronal et à droite le Le site depuis la cour : à gauche le cellier de 1837, à droite le logement patronal Ancienne halle à marchandises construite en 1877 IVR21_20145102580NUCA
    Couvertures :
    toit à longs pans toit à longs pans brisés
1