Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 7 sur 7 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Briqueterie Pierrard, puis Pierrard Frères et M. Tinchy
    Briqueterie Pierrard, puis Pierrard Frères et M. Tinchy Sachy - Le Poirier la Truie - R.N. 43 - en écart - Cadastre : 1989 ZA 16, 17
    Historique :
    La fondation d'une briqueterie à cet endroit remonterait à 1840. Elle appartient en 1860 à François activité sous la direction des descendants Pierrard (vers 1930 un papier à entête indique la raison sociale Pierrard-Leclerc). Après la Seconde Guerre mondiale, la briqueterie prend le nom de Pierrard Frères et M . Tinchy. L'arrêt définitif de la production n'est pas connu avec précision. La cheminée a été détruite d'activité annuelle s'étendant de mai à septembre et pour une production de 500 000 briques. En 1940, la production y est de 8000 briques pleines par jour : un projet d'agrandissement prévoit alors de passer à une production journalière de 60 à 80 000 briques pleines et creuses. Le projet est encore d'actualité après la
    Description :
    l'emplacement) et, tout proche, le logement patronal en rez-de-chaussée surélevé, à couverture de tuile mécanique. Un toit à longs pans et charpente en bois apparente abrite un grand bâtiment en brique de plan rectangulaire, à l'intérieur duquel se trouve un four annulaire à dix compartiments présentant cinq entrées sur
    Titre courant :
    Briqueterie Pierrard, puis Pierrard Frères et M. Tinchy
    Intérêt de l'œuvre :
    à signaler
    Appellations :
    Pierrard, puis Pierrard Frères et M. Tinchy
    Illustration :
    Dans le four : voûte percée par les orifices où passe le charbon en poudre nécessaire à la cuisson
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • Les usines liées à l'exploitation et à l'utilisation de l'argile de l'Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
    Les usines liées à l'exploitation et à l'utilisation de l'argile de l'Inventaire du patrimoine industriel du département des Ardennes (08)
    Historique :
    L'enquête a repéré 43 établissements liés à l'exploitation et à l'utilisation de l'argile ; 9 étudiée à Balaives-et-Butz), et 7 usines de céramique (2 étudiées, à Givet et Hierges). La zone kilomètres. Le plus grand nombre des sites liés à l'argile ne se trouve cependant pas sur cette bande, mais profite de la mise à nu des niveaux d'exploitation des percées des vallées. Nombreux sont les sites dont l'installation a profité des nouvelles voies de communication du 19e siècle ; canaux surtout : sites de Vouziers (Attigny). Toujours situés en rase campagne, à proximité des lieux d'extraction, les sites sont  : installée depuis 1780 à Givet, elle aurait fabriqué deux milliards de pipes et employé jusqu'à 600 personnes
    Description :
    Gambier (milieu 19e siècle) est élevé en brique sur 3 niveaux. Les machines à broyer la terre étaient en
    Titre courant :
    Les usines liées à l'exploitation et à l'utilisation de l'argile de l'Inventaire du patrimoine
    Annexe :
    Pousseur). M. Etienne Pousseur, descendant de M. André Pousseur, habite à Charleville-Mézières. Cette Ressources documentaires des usines liées à l'exploitation et à l'utilisation de l'argile de disposition industrielle. Mais a peut-être été remanié. Balan, Briqueterie : Arch. Nat., F12 4483, Situation . Prospections menées à l'extérieur de l'agglomération, sur la D17, en direction de La Moncelle. Il existe bien , à main droite, une maison d'habitation en brique, et actuellement abandonnée, mais pas d'autres de briques à Carignan. Non retenu : vestiges insuffisants. En grande partie détruite. Charleville d'archives a pu être localisée, vers le collège, mais est détruite et remplacée par des HLM. Détruite comportant un logement ouvrier (trois maisons) et un bâtiment de production ; carrière à proximité. Donchery l'autre côté de la route nationale. Aucune des constructions actuelles ne ressemble à un bâtiment de briqueterie. Girondelle, Foulzy, Ancienne briqueterie : La cheminée a été détruite vers 1970. Ancienne
    Illustration :
    Carte des usines liées à l'exploitation et à l'utilisation de l'argile repérées et recensées Girondelle, Foulzy, Ancienne briqueterie, vue générale actuelle du site : la briqueterie a été Illy, Holly, Château et briqueterie (?), cheminée et four à son pied. IVR21_20090805934NUCA Quatre-Champs, La Tuilerie, Tuilerie (?), maison à l'emplacement. IVR21_20090805841NUCA la route. Ce logement a peut-être un lien avec l'ancienne briqueterie. IVR21_20090805676NUCA
  • Briqueterie Masson, puis usine de blanc de Champagne, actuellement maison
    Briqueterie Masson, puis usine de blanc de Champagne, actuellement maison Fontvannes - le Plessis - isolé - Cadastre : 1994 ZS 34
    Historique :
    Masson fait édifier une briqueterie à Fontvannes vers 1880, à la suite de l'implantation de la ligne de chemin de fer Paris-Bâle qui permettait d'obtenir de la houille à prix abordable. Neuf fours sont en construction en 1881, dont quatre destinés à cuire la brique ordinaire et quatre autres pour la brique calcaire. Une production de blanc de Champagne a donc existé quasiment depuis l'origine de maison est occupée par un apiculteur. Présence de vestiges d'une machine qui a servi à faire les briques
    Référence documentaire :
    Aube : M 1321. Etablissements insalubres, incommodes ou dangereux. Demandes, autorisations, refus. 1878 Aube : M 1322. Etablissements insalubres, incommodes ou dangereux. Demandes, autorisations, refus. 1881 Statistique industrielle et commerciale. 1890-1896 AD Aube : M 2338. Statistique industrielle et
    Description :
    Logement patronal à un étage carré élevé en moellons calcaires avec encadrements de baie et chaînages en briques, comme l'ensemble des bâtiments de l'usine, à l'exception du hangar ; une cloche est fixée au-dessus de la porte d'entrée de ce logement. Atelier de fabrication à un étage carré, attenant de séchage des briques, à un étage carré, formant deux bâtiments symétriques à l'entrée de l'usine , percés de baies en plein cintre en rez-de-chaussée et couverts d'un toit à longs pans avec croupes en tuiles plates. Le site a subi des modifications en vue de sa transformation en maison. De nouvelles parties ont été ajoutées et le hangar a été détruit. Les pièces de séchage, le logement patronal ainsi que
    Illustration :
    Vue intérieure du hangar. Casiers à blanc IVR21_19981000339Z Machine à faire les briques, puis les pains de blanc IVR21_19981000338Z
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • Briqueterie Marteaux, actuellement ferme
    Briqueterie Marteaux, actuellement ferme Blanchefosse-et-Bay - La Grande Pièce - R.D. 10 - en écart - Cadastre : 2003 ZN 12
    Historique :
    Sous la raison sociale P. Marteaux, la famille Marteaux-Noé gère une briqueterie à Blanchefosse construction et le pavage, cuites à la flamme ou repressées, creuses pour cloisons et planchers, ainsi que des Marteaux emploie jusqu´à 20 ouvriers au plus fort de son activité, dont la plupart d´origine belge.
    Description :
    actuellement de grange. Des bâtiments de production subsistent une cheminée d´usine en brique mesurant 25 m de anciens puits, un seul est bien visible ainsi qu´un petit plan d´eau. Le long de l´accès à l´ancienne
    Illustration :
    l'emplacement des fours à droite. 1970. 1 photogr. (Collection particulière) IVR21_20090800117NUCA Bâtiment à l'entrée du site. IVR21_20090800105NUCA Accès à la carrière, au fond la cheminée, à droite les vestiges de la maison sur un étage Petit plan d'eau à proximité des fours. IVR21_20090800108NUCA
    Couvertures :
    toit à deux pans
  • Briqueterie Lombard-Bastin, puis Lombard Frères et Cie, puis Tuileries et Briqueteries de la Marne, actuellement magasins de commerce
    Briqueterie Lombard-Bastin, puis Lombard Frères et Cie, puis Tuileries et Briqueteries de la Marne, actuellement magasins de commerce Champigny - les Bonnières - rue de la Briqueterie - isolé - Cadastre : 1974 A 660, 805
    Historique :
    Cie au début du 20e siècle, puis peu après Tuileries et Briqueteries de la Marne, dont le siège est à liée à la Première Guerre mondiale.
    Référence documentaire :
    Pour une politique du patrimoine ethnologique en Champagne-Ardenne. 1983 ANDRE, M. Pour une
    Localisation :
    Champigny - les Bonnières - rue de la Briqueterie - isolé - Cadastre : 1974 A 660, 805
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • Briqueterie Pottelain, puis Larmigny, puis Briqueterie de l’Aisne, actuellement entrepôt commercial
    Briqueterie Pottelain, puis Larmigny, puis Briqueterie de l’Aisne, actuellement entrepôt commercial Château-Porcien - La Briqueterie - 101 rue de Sommevue R.D. 926 - en écart - Cadastre : 2009 ZH 66 à 70
    Historique :
    machine à vapeur, une remise à charbon, un bureau et des logements. Rachetée par M. Bourq vers 1942, elle ), négociant à Taizy. Agrandie jusqu’en 1883, elle représentait alors une surface d’un hectare 82 ares. Vendue en 1885 à Alcide Larmigny (1862-1945), elle passa ensuite à sa fille, Mme Auguste Moreau. En 1920 est repris par Georges Régnier, marchand de charbon à partir de 1957. L´une des cheminées d´usine est alimentait autrefois une machine à vapeur. Elle entrainait une courroie rattachée aux machines à broyer la terre et à un convoyeur de matière première. Elle a été détruite dans les années 1950. Alcide Larmigny
    Description :
    Le site présente à l´ouest un petit bâtiment en brique autrefois accolé à un four industriel une machine à vapeur. La couverture générale est en tuile mécanique. Face à ce bâtiment s´élève la
    Localisation :
    66 à 70
    Illustration :
    Vue générale du site depuis la route nationale (four secondaire à gauche, bâtiment de la machine à vapeur au centre et fours à droite derrière la cheminée) IVR21_20090804572NUCA Le bâtiment de la machine à vapeur (à gauche) et la cheminée depuis la cour IVR21_20090804573NUCA Le bâtiment de la machine à vapeur (à droite) et les fours (à gauche dans la broussaille) depuis Intérieur de l'un des deux fours (à gauche un conduit entre les deux chambres Arrière du bâtiment de la machine à vapeur et des broyeurs (la machine à vapeur était à gauche et les broyeurs à droite) IVR21_20090804609NUCA Façade latérale du bâtiment de la machine à vapeur et des broyeurs (la chaudière était à gauche et la machine à vapeur à droite) IVR21_20090804610NUCA Salle des broyeurs à terre IVR21_20090804612NUCA
    Couvertures :
    toit à deux pans toit à longs pans
  • Tuileries et briqueteries du Marmoret, actuellement usine de menuiserie Bois 2000
    Tuileries et briqueteries du Marmoret, actuellement usine de menuiserie Bois 2000 Brévonnes - Le Coq Grillot La Grande Pâture - rue du Marmoret - isolé - Cadastre : 1997 F 344
    Historique :
    1934. Cette usine fonctionne jusqu'en 1960 environ et a laissé la place à des activités artisanales. En
    Référence documentaire :
    Aube : M 1320. Etablissements insalubres, incommodes ou dangereux. Demandes, autorisations, refus. 1825
    Description :
    Bureau à un étage carré, construit solidairement à la salle des machines et à l'atelier de brique. En 2013 le magasin d'usine apparaît avoir été agrandi. Le site n'a subi aucune autre modification.
    Couvertures :
    toit à longs pans
1