Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 3 sur 3 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Forge anglaise Royer, Houzelot, Ragonet et Cie, puis laminoir de la Société des forges de Clairvaux
    Forge anglaise Royer, Houzelot, Ragonet et Cie, puis laminoir de la Société des forges de Clairvaux Ville-sous-la-Ferté - Forges Saint-Bernard - isolé - Cadastre : 1978 AB 2, 3, 8, 10, 11, 12, 33 à 43
    Référence documentaire :
    ] AD Aube : 3P 4312. Matrices cadastrales. Ville-sous-Laferté, propriétés bâties [et non bâties]. 19e Cadastre. Ville-sous-Laferté AD Aube : 3P 6115. Cadastre. Ville-sous-Laferté. [S.d.]. Evolution des industries de la région de Bar-sur-Aube. Métallurgie et verrerie. Etude économique et sociale, 1957 LEROUX, J. F. Evolution des industries de la région de Bar-sur-Aube. Métallurgie et Iconographie AD Aube : 8 Fi. Iconographie. Aube : M 1322. Etablissements insalubres, incommodes ou dangereux. Demandes, autorisations, refus. 1881 Etablissements insalubres. Divers AD Aube : M 1338 B. Etablissements insalubres. Divers. A trier Matrices cadastrales. Ville-sous-Laferté, propriétés bâties [et non bâties]. 19e siècle [1839-1914
    Canton :
    Bar-sur-Aube
    Énergies :
    produite sur place
    Aires d'études :
    Aube
    Illustration :
    plan : en coul. (AD Aube : 3 P 6115) IVR21_20141003003NUCA Clairvaux (Aube) - Forges Saint-Bernard (Ateliers des tours) / R. Rale phot., [1er quart 20e siècle ]. 1 impr. photoméc. (carte postale) : n. et b. (AD Aube : 8 Fi 7924) IVR21_20141003050NUCA Clairvaux (Aube) - Forges Saint-Bernard (Ateliers des tours) / R. Rale phot., [1er quart 20e siècle ]. 1 impr. photoméc. (carte postale) : n. et b. (AD Aube : 8 Fi 7924) IVR21_19981000484X
  • Forge anglaise, puis usine de poterie Lhuillier, puis usine de céramique La Céramique de l'Aube, actuellement Allia
    Forge anglaise, puis usine de poterie Lhuillier, puis usine de céramique La Céramique de l'Aube, actuellement Allia La Villeneuve-au-Chêne - la Voie du moulin - isolé - Cadastre : 1966 F 87, 88, 165
    Historique :
    Roger Dumanoir fait établir vers 1838-1840, sur l'emplacement de l'ancien moulin banal signalé dans machine à vapeur, est transférée à Clairvaux en 1861, mais une partie des bâtiments est encore visible sur partir de 1936 sous la raison sociale La Céramique de l'Aube, entraînant l'agrandissement de bâtiments
    Référence documentaire :
    Evolution des industries de la région de Bar-sur-Aube. Métallurgie et verrerie. Etude économique et sociale, 1957 LEROUX, J. F. Evolution des industries de la région de Bar-sur-Aube. Métallurgie et p. 72-74 Renseignements sur l'industrie de la métallurgie dans le département de l'Aube. Annuaire de l'Aube, 1847, 2e partie Renseignements sur l'industrie de la métallurgie dans le département de Iconographie AD Aube : 8 Fi. Iconographie. Aube : M 1317 A. Etablissements insalubres, incommodes ou dangereux. Affaires diverses et collectives Etablissements insalubres, incommodes ou dangereux. Rapports des commissions. 1858-1859 AD Aube Aube : M 1330. Etablissements insalubres, incommodes ou dangereux. Eaux minérales, pétroles, etc. 1853 Etablissements insalubres. Divers AD Aube : M 1338 B. Etablissements insalubres. Divers. A trier Matrices cadastrales. La Villeneuve-au-Chêne, propriétés bâties. 1829-1914 AD Aube : 3P 4290
    Canton :
    Vendeuvre-sur-Barse
    Énergies :
    produite sur place
    Titre courant :
    Forge anglaise, puis usine de poterie Lhuillier, puis usine de céramique La Céramique de l'Aube
    Appellations :
    dite usine de poterie Lhuillier, puis usine de céramique La Céramique de l'Aube, actuellement Allia
    Aires d'études :
    Aube
    Illustration :
    impr. photoméc. (carte postale) : n. et b. (AD Aube : 8 Fi 7899) IVR21_20141003048NUCA La Villeneuve-au-Chêne (Aube) - Vue de la Porterie / Godehsié (?) éditeur, [1er quart 20e siècle ]. 1 impr. photoméc. (carte postale) : n. et b. (AD Aube : 8 Fi 7900) IVR21_20141003049NUCA plan : en coul. (AD Aube : 3 P 7521) IVR21_20141003002NUCA impr. photoméc. (carte postale) : n. et b. (AD Aube : 8 Fi 7899) IVR21_19861001480Z
  • Usines de fabrication des métaux
    Usines de fabrication des métaux
    Historique :
    sites ont été étudiés : 84 en Haute-Marne (soit 72%), 25 dans les Ardennes (soit 22%), 5 dans l'Aube regrouper l'une ou l'autre activité) : 5 dans l'Aube, 2 dans la Marne, 133 en Haute-Marne et 81 dans les Ardennes (en incluant les sites non étudiés, en bleu sur la carte, afin de rétablir un équilibre). Les à produire des produits finis ou semi-finis. Une affinerie est implantée dans l'Aube (à proximité ) ainsi que 2 forges anglaises dans l'Aube, 6 en Haute-Marne et 5 dans les Ardennes. La sidérurgie est hauts fourneaux s'implantent en Haute-Marne au cours du 15e siècle (Cour-l'Evêque en 1456, Noncourt-sur fourneau de la Folie à Baâlons et la forge de la Grangette à Omont sont sur deux ruisseaux différents) mais regrouper la forge et le fourneau sur le même site (Villiers-aux-Bois, Bailly-aux-Forges). Ce sont les ), des rivières Aube et Aujon, et de la partie haute de la Marne et de ses affluents (Rognon, Rongeant , Suize). Cet essor s'appuie donc sur des cours d'eau, de vastes forêts et des mines de fer. Il est
    Description :
    d'une cour (Montot-sur-Rognon, Rouvres-sur-Aube, Vecqueville). Pour les systèmes hydrauliques, la Haute anglaise de Guignicourt-sur-Vence, haut-fourneau de Vendresse, forge du Hurtault à Signy-l'Abbaye) conservé Gendarme en aval). Pour le système des usines sous une digue, le nombre plus important de bâtiments, sur . Les usines implantées sur les rivières et dépourvues d'étang étaient en générale moins propices à une essentiellement dictée par la topographie des lieux (Noncourt-sur-le-Rongeant, Charmes-la-Grande, Lanty en Haut-Marne (Cour-l'Evêque, Noncourt-sur-le-Rongeant, Leffonds, Charmes-la-Grande...) ou bien il ne subsiste plus que le bâtiment qui l'accueillait (Joinville, Cirey-sur-Blaise). Le plus ancien haut fourneau modifié la morphologie primitive. Les halles à charbon sont parfois les seuls éléments conservés sur adossées à un chemin ce qui permettait de les remplir par déversement ( Rachecourt-sur-Blaise ou le de la disparition de ce dernier, d'en conserver le gueulard (Noncourt-sur-Rongeant, Charmes-la-Grande
1