Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 4 sur 4 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Bronne, ancienne grange de Trois-Fontaines
    Bronne, ancienne grange de Trois-Fontaines Vanault-le-Châtel - Bronne - D 261 - isolé - Cadastre : 1989 YK 25, 29, 33, 38, 41, 42, 44, 52 à 55
    Historique :
    D’après E. de Barthélemy, la terre de Bronne (51-com. Vanault-le-Châtel) aurait été donnée « en » (AD51, 22H2). Le domaine, encore en cours de constitution, fut érigé peu après en grange, puisqu’il est éléments précédents (cf. carte du temporel ill. IVR21_20155100249NUCA). Dans le même temps, vers 1147-51 terre (AD51, 22H42). Dix ans plus tard, l’abbaye règle encore quelques démêlés avec son voisinage ; le des villages alentour (J. Benton et M. Bur, Recueil des actes d’Henri le Libéral, I, 2009, n°401, p
    Description :
    rectangulaire, allongée dans le prolongement de l’actuelle route départementale (D 261) qui dessert le hameau . IVR21_20155100033NUCA). Le hameau actuel a été édifié ultérieurement, vers le milieu du XIXe siècle ; les rares maisons anciennes, qui ont été construites en brique, le calcaire étant réservé aux linteaux et chaînages, sont labours légers et pâturages à travers l’ancienne la steppe champenoise. On devine encore aujourd’hui le bâtie, au pied du Mont Detrée (comprendre le Mont d’Estrée ou de la route), maillon de la longue ligne de crêtes séparant les bassins de la Vière et de la Moivre, qu’emprunte le bien nommé et antique chemin de la Serre joignant Saint-Amand-sur-Fion au sud-ouest à Dampierre-le-Château au nord-est.
    Localisation :
    Vanault-le-Châtel - Bronne - D 261 - isolé - Cadastre : 1989 YK 25, 29, 33, 38, 41, 42, 44, 52 à 55
    Aires d'études :
    Heiltz-le-Maurupt
    Texte libre :
    D’après E. de Barthélemy, la terre de Bronne (51-com. Vanault-le-Châtel) aurait été donnée « en » (AD51, 22H2). Le domaine, encore en cours de constitution, fut érigé peu après en grange, puisqu’il est éléments précédents (cf. carte du temporel ill. IVR21_20155100249NUCA). Dans le même temps, vers 1147-51 terre (AD51, 22H42). Dix ans plus tard, l’abbaye règle encore quelques démêlés avec son voisinage ; le des villages alentour (J. Benton et M. Bur, Recueil des actes d’Henri le Libéral, I, 2009, n°401, p rectangulaire, allongée dans le prolongement de l’actuelle route départementale (D 261) qui dessert le hameau . IVR21_20155100033NUCA). Le hameau actuel a été édifié ultérieurement, vers le milieu du XIXe siècle ; les rares maisons anciennes, qui ont été construites en brique, le calcaire étant réservé aux linteaux et chaînages, sont labours légers et pâturages à travers l’ancienne la steppe champenoise. On devine encore aujourd’hui le bâtie, au pied du Mont Detrée (comprendre le Mont d’Estrée ou de la route), maillon de la longue ligne
  • Les Granges, ancienne grange de Chéhéry
    Les Granges, ancienne grange de Chéhéry Chatel-Chéhéry - Ferme des Granges - D 946 - isolé - Cadastre : 1997 AB 94-95
    Historique :
    Comme Chaudron ou Ariétal, la ferme des Granges (08- Châtel-Chéhéry) n’est pas documentée, faute d’archives conservées (cf. carte du temporel ill. IVR21_20150800555NUCA). Le domaine, qui était alors composé £ chacune, soit l’ensemble le plus élevé du temporel. Les Granges sont situées à la source du ruisseau qui forêt abbatiale à l’est et le versant de l’Aire ayant porté les quelques vignes connues au sud
    Description :
    Grande Guerre. Outre les hangars agricoles contemporains, le bâti date essentiellement à la
    Localisation :
    Chatel-Chéhéry - Ferme des Granges - D 946 - isolé - Cadastre : 1997 AB 94-95
    Texte libre :
    Comme Chaudron ou Ariétal, la ferme des Granges (08- Châtel-Chéhéry) n’est pas documentée, faute d’archives conservées (cf. carte du temporel ill. IVR21_20150800555NUCA). Le domaine, qui était alors composé £ chacune, soit l’ensemble le plus élevé du temporel. Les Granges sont situées à la source du ruisseau qui forêt abbatiale à l’est et le versant de l’Aire ayant porté les quelques vignes connues au sud les hangars agricoles contemporains, le bâti date essentiellement à la Reconstruction (ill
  • Pleinchamp, ancienne grange de Chéhéry
    Pleinchamp, ancienne grange de Chéhéry Chatel-Chéhéry - Ferme de Pleinchamp - D 142 - bâti lâche - Cadastre : 1997 AB 7
    Historique :
    En raison de la disparition des archives de Chéhéry, la grange de Pleinchamp (08- Châtel-Chéhéry Fléville en aval, ainsi que sur le plateau de rive droite jusqu’à l’ancien bois de Cuiron, au-dessus de la . IVR21_20150800555NUCA). Lors de la vente du domaine abbatial en 1791, le revenu de la grange atteignait 1468 £, soit une
    Description :
    (ill. IVR21_20150800018NUCA). Le bâtiment de gauche, en retrait par rapport à la route, présente une antérieurs. Le bâtiment de droite en revanche, contigu à la route, était bien présent au début du XIXe siècle
    Localisation :
    Chatel-Chéhéry - Ferme de Pleinchamp - D 142 - bâti lâche - Cadastre : 1997 AB 7
    Texte libre :
    En raison de la disparition des archives de Chéhéry, la grange de Pleinchamp (08- Châtel-Chéhéry Fléville en aval, ainsi que sur le plateau de rive droite jusqu’à l’ancien bois de Cuiron, au-dessus de la . IVR21_20150800555NUCA). Lors de la vente du domaine abbatial en 1791, le revenu de la grange atteignait 1468 £, soit une échappé aux destructions de 1914-18 (ill. IVR21_20150800018NUCA). Le bâtiment de gauche, en retrait par . ?) provenant peut-être d’édifices antérieurs. Le bâtiment de droite en revanche, contigu à la route, était bien
    Illustration :
    Pleinchamp, vue générale (vers le sud) IVR21_20150800018NUCA
  • Le Mesnil, ancienne grange de Chéhéry
    Le Mesnil, ancienne grange de Chéhéry Chatel-Chéhéry - Ferme du Ménil - D 42 - bâti lâche - Cadastre : 1997 AH 47-48
    Historique :
    La grange du Mesnil (08- Châtel-Chéhéry) est un peu moins mal connue que les autres granges de Chéhéry. Par une charte datée du 24 juin 1276 produite dans le cadre d’une requête en justice, Guillaume restituables, cette donation était considérable car le territoire concerné, composé de terres, prés et surtout (”Recherches sur l’abbaye de Chéhéry”, Revue d’Ardenne et d’Argonne, 1896, p.16), ce qui semble excessif. Le si le lieu était déjà bâti ou non : « in territorio de Asperomonte et dou Mesnil in terris, pratis Chéhéry. Cette donation fut sans doute approuvée par le comte de Grandpré, gardien de l’abbaye et par ailleurs seigneur d’Apremont, ce qui n’empêcha pas plusieurs conflits par la suite avec le curé de progressivement abandonnée dès le XVIe siècle : de fait en 1742, il ne restait plus que la grange du Mesnil, avec ses terres et le bois de Taille l’Abbé qui la domine au sud (Jailliot, p. 210). Après la guerre de assez courte. En dépit des amputations subies dans cet espace forestier que la grange devait gérer, le
    Description :
    , édifiés lors de la Reconstruction, reproduisent plus ou moins le plan précédent, l’aile sud en moins (ill
    Localisation :
    Chatel-Chéhéry - Ferme du Ménil - D 42 - bâti lâche - Cadastre : 1997 AH 47-48
    Titre courant :
    Le Mesnil, ancienne grange de Chéhéry
    Texte libre :
    La grange du Mesnil (08- Châtel-Chéhéry) est un peu moins mal connue que les autres granges de Chéhéry. Par une charte datée du 24 juin 1276 produite dans le cadre d’une requête en justice, Guillaume restituables, cette donation était considérable car le territoire concerné, composé de terres, prés et surtout (”Recherches sur l’abbaye de Chéhéry”, Revue d’Ardenne et d’Argonne, 1896, p.16), ce qui semble excessif. Le si le lieu était déjà bâti ou non : « in territorio de Asperomonte et dou Mesnil in terris, pratis Chéhéry. Cette donation fut sans doute approuvée par le comte de Grandpré, gardien de l’abbaye et par ailleurs seigneur d’Apremont, ce qui n’empêcha pas plusieurs conflits par la suite avec le curé de progressivement abandonnée dès le XVIe siècle : de fait en 1742, il ne restait plus que la grange du Mesnil, avec ses terres et le bois de Taille l’Abbé qui la domine au sud (Jailliot, p. 210). Après la guerre de assez courte. En dépit des amputations subies dans cet espace forestier que la grange devait gérer, le
    Illustration :
    Le Mesnil, vue générale vers le nord-ouest IVR21_20150800032NUCA
1