Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 6 sur 6 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Affinerie, haut fourneau, puis scierie, puis usine de pâtes alimentaires dite S.A. des Pâtes Alimentaires les Trois Epis, puis laiterie industrielle Leloup, puis ferme, actuellement maisons d'habitation
    Affinerie, haut fourneau, puis scierie, puis usine de pâtes alimentaires dite S.A. des Pâtes Alimentaires les Trois Epis, puis laiterie industrielle Leloup, puis ferme, actuellement maisons d'habitation Brethenay - sous le Coteau de la Perrière - en écart - Cadastre : 1826 A 1062 1934 A 700, 701
    Historique :
    Affinerie à un seul feu établie vers 1822 ; haut fourneau construit vers 1830. Richard est . En 1836, l'usine utilise une turbine hydraulique de 25 chevaux, un transformateur à haute tension de
    Description :
    Site industriel desservi par voie particulière. Description en 1989 : Atelier de fabrication (A) un fabrication (B) en rez-de-chaussée, briques creuses, pans de bois : bâti ou remanié à la suite de la création trouvant en vis-à-vis de l'écluse n° 27 du Canal entre Champagne et Bourgogne.
    Localisation :
    Brethenay - sous le Coteau de la Perrière - en écart - Cadastre : 1826 A 1062 1934 A 700, 701
    Élévations extérieures :
    élévation à travées
    Annexe :
    HISTORIQUE 24 février : Autorisation de la forge par ordonnance royale. Elle appartient à Mengin de Fondragon qui transfère son usine de Lanques-sur-Rognon à Brethenay. L'usine est composée d'un fer en barres. 1830 : Richard est autorisé à construire un haut-fourneau. 1834 : Richard, propriétaire d'affinerie au charbon de bois, d'un patouillet, de cinq roues à aubes, force 21. 13 ouvriers sont employés . 1836 : Richard est toujours maître de forge. 1845 : L'usine est louée à MM. Couvreux, Landet et Cie jusqu'en 1853. 1847 : Le fourneau a chômé pendant plus de la moité de l'année. Bougueret et Couvreux emploient 9 hommes. 16 octobre 1850 : Melle Richard apporte en dot à son époux Wissermans, fils de professeur, l'usine de Bréthenay composée comme suit : un haut-fourneau à fondre le fer, un feu de forge , patouillet, glissoir, parc à mines, halle à charbon, bâtiments distribués en logements de maître, de commis et d'ouvrier, écuries, remises, toit à porcs, jardins, terres labourables, prés en friche. 1858
    Illustration :
    Situation du site par rapport à l'écluse n° 27 sur le Canal entre Champagne et Bourgogne
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • Laiterie industrielle Redon frères, puis fromagerie industrielle Saint-Julien, actuellement logements
    Laiterie industrielle Redon frères, puis fromagerie industrielle Saint-Julien, actuellement logements Nogent-sur-Seine - 17, 19 ancienne route de Villenauxe - en ville - Cadastre : 1985 AM 45, 53
    Historique :
    La société Redon frères fait édifier une laiterie industrielle à Nogent-sur-Seine en 1902 ; la laiterie proprement dite comprend alors des appareils à pasteuriser le lait et à fabriquer le beurre. A immobilier a également été édifié en plus du site ancien reconverti en logements.
    Référence documentaire :
     : M 1329. Etablissements insalubres, incommodes ou dangereux. Demandes, autorisations, refus. 1902.
    Description :
    Logement patronal à étage carré élevé en briques, couvert d'un toit à croupe, écuries en prolongement. L'atelier de fabrication en rez-de-chaussée, à charpente en bois apparente et toit à auvent
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • Laiterie industrielle, puis usine de matériel pour papeterie Ets Lamort, actuellement Kadant Lamort
    Laiterie industrielle, puis usine de matériel pour papeterie Ets Lamort, actuellement Kadant Lamort Frignicourt - 39 rue de la Fontaine Ludot - en ville - Cadastre : 1981 A 839, 1034
    Historique :
    Au début du 20e siècle, Cahen établit une laiterie à Frignicourt. En 1908, elle est remplacée par une fabrique de matériel pour papeterie sous l'impulsion de E. et M. Lamort. En grande partie détruite
    Référence documentaire :
    Une entreprise qui a du souffle : les établissements Lamort et leurs 80 bougies. L'Union, 8 juillet 1988 Une entreprise qui a du souffle : les établissements Lamort et leurs 80 bougies. L'Union, 8
    Description :
    Ancien bâtiment de la laiterie à un étage carré, percé de petites baies jumelées à l'étage et , notamment l'atelier de fabrication. Des nouveaux bâtiments à structure métallique (tôles bac-acier ), contigus à l'ancienne laiterie, ainsi que de nouveaux bâtiments administratifs sont visibles.
    Localisation :
    Frignicourt - 39 rue de la Fontaine Ludot - en ville - Cadastre : 1981 A 839, 1034
    Illustration :
    Ensemble bureau (A) et atelier de fabrication (B), façades est sur l'avenue de Champagne
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • Laiterie et fromagerie industrielles Vincent, puis des Ets Hutin, puis ateliers, actuellement logements
    Laiterie et fromagerie industrielles Vincent, puis des Ets Hutin, puis ateliers, actuellement logements Blaise-sous-Arzillières - rue de la Gare - en village - Cadastre : 1970 C 634, 636, 771, 779, 789, 790
    Historique :
    Vincent Vincent crée en 1886 une laiterie à proximité de sa ferme, accompagnée d'une fromagerie . Cette usine s'agrandit vers 1910 avec l'ajout d'une fabrique de lait en poudre. Une machine à vapeur est installée en 1919. La famille Hutin rachète l'entreprise en 1924. Celle-ci ferme ses portes à la fin des années 1970. La fromagerie a disparu entre 1988 et 1995. En 1995, lors de l'enquête initiale, des petits réparation est converti en logements et la fabrique de lait en poudre sert de local à une entreprise de nettoyage. Le logement patronal, le magasin industriel et la fromagerie industrielle sont à l'abandon. 150 à
    Référence documentaire :
    . Hutin, par M. François-Xavier Ortoli, commissiare général du plan d'équipement et de la productivité, le fromageries J. Hutin, par M. François-Xavier Ortoli, commissiare général du plan d'équipement et de la
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • Scierie Jacques, puis Laiterie coopérative de Signy, actuellement ferme
    Scierie Jacques, puis Laiterie coopérative de Signy, actuellement ferme Signy-l'Abbaye - Les Petites Forges - rue des Petites Forges - en écart - Cadastre : 1982 BI 132
    Historique :
    . En 1927 est créée la Laiterie Coopérative de Signy dans les bâtiments qui appartiennent toujours à la pour accueillir un laboratoire et une salle d'emballage. L'ensemble est mis en vente en 1938 et M est alors transformé en pisciculture par le nouveau propriétaire, M. Lassaux, puis en ferme par son fils Armand. La maison d'habitation doit dater des années 1890 et a dû être convertie en bureaux par la étaient employées à l'époque de la coopérative laitière.
    Description :
    Au nord-ouest, l'atelier de fabrication en brique est à un étage carré et couvert d'un toit à longs pans à charpente en bois couverte d'ardoise ; la séparation entre les niveaux est établie par des béton armé dont deux subsistent et actuellement par une charpente métallique à longs pans couverte de ciment amiante. A l'arrière de ce bâtiment prend place l'ancienne salle d'affinage en brique et toit à longs pans couvert d'ardoise. Au sud la maison d'habitation à étage carré est construite en brique avec un toit à deux pans en charpente apparente en bois et ardoise.
    Illustration :
    Le laboratoire (à gauche) et l'atelier de fabrication (porte à droite). IVR21_20090804729NUCA
    Couvertures :
    toit à longs pans toit à deux pans
  • Laiterie et fromagerie industrielles Coiffier, puis laiterie industrielle Maggi, actuellement Nestlé
    Laiterie et fromagerie industrielles Coiffier, puis laiterie industrielle Maggi, actuellement Nestlé Challerange - avenue Jean-Jaurès - en village - Cadastre : 1991 AC 58
    Historique :
    véritable essor a lieu après la Première Guerre mondiale, en 1927, avec le rachat par Maggi pour alimenter de la caséine. A partir de 1958-1963 et la construction d´une unité de condenserie, le lait est transformé sur place en lait concentré pour enfants destiné pour l´essentiel à l´exportation (Afrique production de lait en poudre à destination de l´Afrique (Algérie notamment) et du Moyen-Orient. Challerange . Aujourd’hui, l´usine de Challerange est confrontée à une nécessité de reconversion tournée vers des produits plus spécifiques, et a réduit ses effectifs. Elle employait plus de 100 personnes en 1984. La
    Référence documentaire :
    [Historique du site], document interne à l'entreprise, s.d.
    Description :
    utilisée depuis 2007. Le ruisseau l´Alin a été détourné pour contourner la laiterie. Les bâtiments de occupe l´emplacement de l´ancienne condenserie. La chaufferie est à structure métallique et essentage de (accueil actuel) est en brique, à toit en pavillon et couvert de tuile mécanique ; il est agrémenté d´une
    Annexe :
    ´Alin : M. Doury, 1853-67 ; réclamation relative à la hauteur d´eau retenue ; AD, 7S 83 : "Demande de
    Illustration :
    Transport du lait de la Maggie à la gare, 1928 IVR21_20090801989NUCA Camion de transport de lait de la Maggie, en 1936. Sur l'arrière, nouveaux bâtiments attenants à la Vue générale des bâtiments proches de l'entrée. A l'angle, ancienne maison patronale Chaufferie, et cheminée. Bâtiment à structure métallique construit en 1958 IVR21_20090801997NUCA
    Couvertures :
    toit à longs pans
1