Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 4 sur 4 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Usine métallurgique, puis usine de petite métallurgie des Haut Fourneau Forges et Fonderies Barrachin, actuellement usine liée au travail du bois OLFA
    Usine métallurgique, puis usine de petite métallurgie des Haut Fourneau Forges et Fonderies Barrachin, actuellement usine liée au travail du bois OLFA Signy-le-Petit - Le Fourneau - 5 rue du Fourneau - en écart - Cadastre : 1983 0F 05 602 à 604
    Historique :
    L'établissement du haut fourneau remonte à 1550 lorsque les Stavelle, seigneurs de Signy-le-Petit Léopold Augustin Raux, fermier de la terre de Signy-le- Petit, pour la fabrication de poteries, appareils période le fourneau coule en poterie ou fait affiner à la forge voisine. Son petit-fils Augustin Barrachin fait de la baisse d'activité, une reconversion s'opère en 1963 : le marquis de Broissia lance la le haut fourneau produit 300 à 350 tonnes de fonte par an, 6 tonnes par jour vers 1850, et 10 tonnes
    Observation :
    Ensemble homogène très peu remanié. Forges, usines de Signy le petit, le vieux fourneau : un haut fourneau, existe 1823, et 1550 ; propriétaire mme le bret, locataire Raux. Usine de la Vieille Forge fourneau, forges et fonderies de signy le petit ; 67 personnes en 12 1942.
    Référence documentaire :
    -François, BERTRAND Patrice. La métallurgie du fer dans les Ardennes (XVIe-XIXe). Cahiers de l'Inventaire n Le fonds de l'OCRPI AN, F12 9429, le fonds de l' OCRPI période 1940-1949.
    Description :
    brique à chaînage de pierre de taille calcaire, sa façade principale est percée d'oculi. Dans le  ; l'étage de l'aile est (ancien atelier d'usinage) repose sur des poteaux métalliques et le plancher est à
    Localisation :
    Signy-le-Petit - Le Fourneau - 5 rue du Fourneau - en écart - Cadastre : 1983 0F 05 602 à 604
    Illustration :
    Le Fourneau de Signy-le-Petit au début du 20e siècle. [n.d.]. 1 carte postale. (Collection Le Fourneau de Signy-le-Petit avant la Première Guerre mondiale : à droite la salle des machines Usine métallurgique de Signy-le-Petit : la roue hydraulique en fonte d'un diamètre de 10 mètres Usine métallurgique de Signy-le-Petit : le Fourneau et ses ateliers de fabrication répartis en L Le château de la famille Barrachin, propriétaires de la forge et fonderie de SIgny-le-Petit au 19e Couverture d'un des catalogue de la fonderie Barrachin de Signy-le-Petit. [190. ?]. 1 page extraite Page du catalogue de la fonderie Barrachin de Signy-le-Petit. [190. ?]. 1 page extraite du Vue aérienne depuis le sud-est. IVR21_20090807436NUCA Vue aérienne depuis le nord. IVR21_20090807439NUCA Vue aérienne depuis le nord-ouest. IVR21_20090807440NUCA
  • Usine de petite métallurgie Hubert jeune et fils, Lechanteur frères, A. Regnault et Cie, Brezol et Cie, puis Forges et Clouteries réunies de Mohon et Laval-dieu, puis Lefort et Cie, puis Les Hauts-Fourneaux de la Chiers, actuellement usine Foissy
    Usine de petite métallurgie Hubert jeune et fils, Lechanteur frères, A. Regnault et Cie, Brezol et Cie, puis Forges et Clouteries réunies de Mohon et Laval-dieu, puis Lefort et Cie, puis Les Hauts-Fourneaux de la Chiers, actuellement usine Foissy Saint-Marceau - Le Sauchy - R.D. 951 - en écart - Cadastre : 2009 ZA 45 à 49
    Historique :
    En 1848, Antoine Gaspard Regnault achète le moulin à farine situé sur la Vence dénommé La maison de concurrence les fabrications artisanales. La société produit un tiers des clous ardennais et en particulier le , crochets de descente d'eau, pattes de scellement, fers à bœufs). Le site de Saint-Marceau, connu sous le nom Le Moulin, se spécialise dans la fabrication des ronces (fils de fer barbelé). Durant la Première de fruits séchés. Après 1945, le Groupe Lefort dirigé par André puis Robert Lefort depuis 1938 , détient quatre autres usines dans le département. En 1954, le groupe s'associe avec les Hauts Fourneaux de Warcq en 1852, s'installe sur le site. Auparavant approvisionnée en énergie par une roue hydraulique, le hydrauliques sont installées dans le bâtiment de la roue pour l'éclairage. Le bâtiment de la machine à vapeur
    Référence documentaire :
    Il y a cent ans dans les Ardennes GUERIN François, LAMBERT Jacques, Il y a cent ans dans les Le patrimoine industriel dans les Ardennes. La mise en valeur de notre passé COURTOT Laurence, Le
    Description :
    subsiste le bâtiment des turbines et son vannage sur la Vence, en brique et charpente de bois, toiture à longs pans et couverture d'ardoise, également en mauvais état. Il accueille deux turbines inondées. Le conservant les murs extérieurs en moellons de grès de Dom-le-Mesnil. A l'intérieur, les charpentes sont métalliques sur toitures à longs pans et couverture de tôle, soutenues par des poteaux métalliques. Le
    Localisation :
    Saint-Marceau - Le Sauchy - R.D. 951 - en écart - Cadastre : 2009 ZA 45 à 49
    Illustration :
    Vue aérienne depuis le nord-nord-ouest. IVR21_20090807319NUCA Vue aérienne depuis le sud-est. IVR21_20090807321NUCA Vue générale depuis le village de Saint-Marceau. IVR21_20090804511NUCA Le château d'eau et le logement patronal. IVR21_20090804514NUCA La salle des machines (à droite), la clouterie et la salle des turbine (à gauche) depuis le pont de Le bâtiment de la chaudière (à droite) et celui de la machine à vapeur (à gauche) construits vers Les bâtiments en ruine de la clouterie, un magasin et le bâtiments des machines
  • Usine de petite métallurgie Crépel, Hardy et Hervier, puis Fonderie Hardy-Capitaine et Cie, actuellement Société Nouvelle des Fonderies Nicolas
    Usine de petite métallurgie Crépel, Hardy et Hervier, puis Fonderie Hardy-Capitaine et Cie, actuellement Société Nouvelle des Fonderies Nicolas Nouzonville - 5 rue de la Haillette - en ville - Cadastre : 2009 AC 38
    Historique :
    mécanicien, François Hervier (né en 1832). Alors que l’usine du centre de Nouzon poursuit son essor, deux fonderie de seconde fusion est implantée. Spécialisée dans le moulage du fer fondu, des fontes grise et boîtes à graisse pour les chemins de fer, elle adopte très tôt le moulage mécanique. Avant 1914, la thermiques, chantiers de moulage automatique ou à main pour le secteur ferroviaire, agricole, la robinetterie
    Illustration :
    Vue aérienne depuis le nord-nord-ouest. IVR21_20090807170NUCA Vue aérienne depuis le nord-ouest. IVR21_20090807172NUCA Vue aérienne depuis le sud-ouest. IVR21_20090807175NUCA Vue aérienne depuis le sud. IVR21_20090807176NUCA Vue aérienne très rapprochée sur la base de la cheminée depuis le sud-est. IVR21_20090807177NUCA Vue aérienne depuis le nord-est. IVR21_20090807179NUCA Les ateliers vus en direction depuis le sud ouest. IVR21_20090801773NUCA
  • Fonderie Boucher Viellard et Cie, puis de la Sté des usines du Pied-Selle, puis usine de construction électrique Thomson, actuellement câblerie Nexans
    Fonderie Boucher Viellard et Cie, puis de la Sté des usines du Pied-Selle, puis usine de construction électrique Thomson, actuellement câblerie Nexans Fumay - 86 rue Jean-Baptiste-Clément - en ville - Cadastre : 1982 AK 153, 160 AK 153, 160
    Historique :
    Deux maîtres de forges posent les bases de l´avenir industriel du site, Jacques François Ancienne verrerie qui entre en activité en 1831. Sa gestion est confiée à Louis Antoine Péchenard qui, devenu le un atelier destiné à la fabrication d´ustensiles de cuisine en fer étamé, dont le développement alors menés sur le site avant que Boucher n´en devienne l´unique propriétaire en 1862 sous la raison ´ouverture d´une seconde usine à Issoudun (Indre). En 1920, le groupe Thomson prend le contrôle d´un groupe Guerre mondiale, l´usine ne compte plus que 300 ouvriers. Le chiffre triple avant 1955 en raison de l alors repris en fonction des restructurations et besoins. Sous le nom de Cabeltel, l´usine est cédée au groupe CGE-Câbles de Lyon en 1984 avant d´ être reprise par Alcatel dont elle devient une filiale sous le
    Référence documentaire :
    p. 82-83 La Reconstitution des Régions dévastées La Reconstitution des Régions dévastées. Le p. 83 La Reconstitution des Régions dévastées La Reconstitution des Régions dévastées. Le Monde
    Description :
    Le site s'étend sur 6 hectares avec, avant 1992, une surface de 3500m2 de bâti couvert. L´usine s
    Illustration :
    Vue intérieure de la fonderie dans l'entre deux guerres, Fumay. [n.d.]. 1 photogr. (Le Monde Vue aérienne sur le site du Pied-Selle, Fumay. [195. ?]. 1 carte postale. (Collection particulière Vue aérienne sur le site du Pied-Selle depuis l'ardoisière de l'Espérance, Fumay. [196. ?]. 1 carte Vue aérienne sur le site du Pied-Selle, Fumay. [197. ?]. 1 carte postale. (Collection particulière Vue aérienne depuis le sud. IVR21_20090807519NUCA Vue aérienne depuis le sud-est. IVR21_20090807520NUCA Vue aérienne depuis le nord-est. IVR21_20090807522NUCA Vue aérienne éloignée depuis le nord-est. IVR21_20090807523NUCA Vue aérienne éloignée depuis le nord-ouest avec la cité ouvrière du Pied-Selle (IA08000104) au Vue intérieure des ateliers situés de l'autre côté de la voie ferrée sur le site
1