Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 21 à 40 sur 970 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Moulin à foulon, puis usine de construction mécanique, actuellement maison
    Moulin à foulon, puis usine de construction mécanique, actuellement maison Laferté-sur-Aube - route de Chaumont - isolé - Cadastre : 1848 C 663 à 666 1988 C 427, 428, 432
    Historique :
    fait restaurer totalement l'ensemble par Gabriel, architecte à Bar-sur-Aube. Pas de modification
    Hydrographies :
    l' Aube
    Référence documentaire :
    La Ferté-sur-Aube. Moulins et usines AD Haute-Marne : 130S 113. La Ferté-sur-Aube. Moulins et
    Description :
    mécanique. Logement patronal (B) : un étage carré, un étage de comble : lettre R symbolisant Renaut sur la
    Localisation :
    Laferté-sur-Aube - route de Chaumont - isolé - Cadastre : 1848 C 663 à 666 1988 C 427, 428, 432
    Illustration :
    [Extrait du plan cadastral de] La Ferté-sur-Aube. Section C4 dite de la Vallée et du Village. 1
  • Usine de menuiserie René Thiéblemont, puis Manufacture baralbine de meubles, puis scierie-parqueterie de Bar-sur-Aube, puis magasin de commerce, actuellement centre commercial
    Usine de menuiserie René Thiéblemont, puis Manufacture baralbine de meubles, puis scierie-parqueterie de Bar-sur-Aube, puis magasin de commerce, actuellement centre commercial Bar-sur-Aube - rue Louis Desprez - en ville - Cadastre : 1991 AE 633 à 637
    Historique :
    meubles, puis S.A.R.L. scierie-parqueterie de Bar-sur-Aube vers 1958. Cessation d'activité vers 1980. En
    Référence documentaire :
    Matrices cadastrales. Bar-sur-Aube, propriétés bâties. 1911-1970 AD Aube : 3P 895. Matrices cadastrales. Bar-sur-Aube, propriétés bâties. 1911-1970.
    Canton :
    Bar-sur-Aube
    Énergies :
    produite sur place
    Localisation :
    Bar-sur-Aube - rue Louis Desprez - en ville - Cadastre : 1991 AE 633 à 637
    Titre courant :
    -parqueterie de Bar-sur-Aube, puis magasin de commerce, actuellement centre commercial
    Appellations :
    -parqueterie de Bar-sur-Aube
    Aires d'études :
    Aube
  • Usine de bonneterie Boudios, puis magasin de commerce, actuellement bureaux Aube Immobilier, communauté de communes des portes de Romilly-sur-Seine et logements
    Usine de bonneterie Boudios, puis magasin de commerce, actuellement bureaux Aube Immobilier, communauté de communes des portes de Romilly-sur-Seine et logements Romilly-sur-Seine - 9, 9 bis place des Martyrs de la Libération 5, 7 rue Voltaire-Sellières rue Lattre de Tassigny - en ville - Cadastre : 1985 AZ 389, 245, 247
    Historique :
    La société Boudios fait établir une usine de bonneterie peu après 1880 sur la place centrale de sur la place des Martyrs de la Libération sont occupés par un magasin de commerce et les autres logement patronal est occupé par les bureaux d'Aube Immobilier et sert également de logements. Certaines communes des portes de Romilly-sur-Seine. L'usine de bonneterie fonctionnait à la vapeur.
    Référence documentaire :
    Matrices cadastrales. Romilly-sur-Seine, propriétés bâties. 1881-1911 AD Aube : 3P 3331. Matrices cadastrales. Romilly-sur-Seine, propriétés bâties. 1881-1911. p. 160 Romilly-sur-Seine de 1800 à 1914. Du bourg à la ville industrielle. [S.d.] GUILLAUMOT , Pierre. Romilly-sur-Seine de 1800 à 1914. Du bourg à la ville industrielle. [S.d.]. 263 pages. Romilly-sur-Seine, une capitale de la maille, 2006 GUILLAUMOT, Pierre. Romilly-sur-Seine, une usinier ancien. Service de l'Urbanisme de Romilly-sur-Seine, 1997. 51 p. dactyl.
    Canton :
    Romilly-sur-Seine
    Énergies :
    produite sur place
    Description :
    ardoise, donnant sur la place des martyrs de la Libération, comportait probablement des bureaux ou un
    Localisation :
    Romilly-sur-Seine - 9, 9 bis place des Martyrs de la Libération 5, 7 rue Voltaire-Sellières rue
    Titre courant :
    Usine de bonneterie Boudios, puis magasin de commerce, actuellement bureaux Aube Immobilier , communauté de communes des portes de Romilly-sur-Seine et logements
    Aires d'études :
    Aube
  • Haut fourneau, affinerie, puis tréfilerie, puis menuiserie Schoeps Bourlier et Cie, actuellement ferme et maison
    Haut fourneau, affinerie, puis tréfilerie, puis menuiserie Schoeps Bourlier et Cie, actuellement ferme et maison Laferté-sur-Aube - la Forge - route de Silvarouvres - isolé - Cadastre : 1848 C 1754 à 1780 1988 C 1146
    Référence documentaire :
    Extrait du plan cadastral de Laferté-sur-Aube. Section C8, 1848 [Extrait du plan cadastral de ] Laferté-sur-Aube. Section C8 dite de la Vallée et du Village. 1 : 1000. 1848. 1 plan : en coul. (AD Haute
    Dossier :
    [Extrait du plan cadastral de] Laferté-sur-Aube. Section C8 dite de la Vallée et du Village. 1
  • Usine de menuiserie (tournerie) dite S.A.R.L. Ets Ernest Thevenard et fils, puis S.A.R.L. Veuve Thevenard et fils, puis usine de meubles, puis parqueterie Pianetti, actuellement atelier commercial des Ets Voillemier
    Usine de menuiserie (tournerie) dite S.A.R.L. Ets Ernest Thevenard et fils, puis S.A.R.L. Veuve Thevenard et fils, puis usine de meubles, puis parqueterie Pianetti, actuellement atelier commercial des Ets Voillemier Laferté-sur-Aube - rue des Moulins - en village - Cadastre : 1848 C 851 à 852 1988 C 671, 678, 1423
    Référence documentaire :
    Extrait du plan cadastral de Laferté-sur-Aube. Section C5, 1848 [Extrait du plan cadastral de ] Laferté-sur-Aube. Section C5 dite de la Vallée et du Village. 1 : 1000. 1848. 1 plan : en coul. (AD Haute
    Dossier :
    [Extrait du plan cadastral de] Laferté-sur-Aube. Section C5 dite de la Vallée et du Village. 1
  • Feins, grange de Clairvaux
    Feins, grange de Clairvaux Silvarouvres - Ferme de Fins - isolé - Cadastre : 1988 B3 184
    Historique :
    bénédictin de Laferté-sur-Aube (52) qui relevait de Saint-Oyend de Joux (ou Saint-Claude), possessionné de . IVR21_20155200753NUCA). Sa proximité avec la ferme de Mathonvau, grange du prieuré de Laferté-sur-Aube, fut la cause de longue date dans la haute vallée de l’Aube, notamment à Silvarouvres. Clairvaux y reçut des prés en 1189 et 1198 mais le domaine se constitua surtout pendant la première moitié du XIIIe siècle, sur la base démêlés avec le prieur. Comme Blinfey (52- com. Beurville), Feins est située sur un plateau karstique dont
    Texte libre :
    bénédictin de Laferté-sur-Aube (52) qui relevait de Saint-Oyend de Joux (ou Saint-Claude), possessionné de . IVR21_20155200753NUCA). Sa proximité avec la ferme de Mathonvau, grange du prieuré de Laferté-sur-Aube, fut la cause de longue date dans la haute vallée de l’Aube, notamment à Silvarouvres. Clairvaux y reçut des prés en 1189 et 1198 mais le domaine se constitua surtout pendant la première moitié du XIIIe siècle, sur la base démêlés avec le prieur. Comme Blinfey (52- com. Beurville), Feins est située sur un plateau karstique dont
  • Cirfontaines-en-Azois, ancienne ferme de Clairvaux
    Cirfontaines-en-Azois, ancienne ferme de Clairvaux Cirfontaines-en-Azois - Village - 7 rue de la Ferme de Clairvaux - en village - Cadastre : 1989 E 83 à 94 ; 472 ; 524 à 527
    Historique :
    . IVR21_20151000530NUCA). Malgré la présence et l’antériorité de Saint-Oyend de Joux via son prieuré de Laferté-sur-Aube
    Description :
    . IVR21_20155200755NUCA), notamment le logis dont les fenêtres sur cour comportent des linteaux délardés typiques du
    Texte libre :
    . IVR21_20151000530NUCA). Malgré la présence et l’antériorité de Saint-Oyend de Joux via son prieuré de Laferté-sur-Aube encore debout (ill. IVR21_20155200755NUCA), notamment le logis dont les fenêtres sur cour comportent des
  • Verrière décorative
    Verrière décorative Bar-sur-Aube - 50 rue d'Aube - en ville
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de l'Aube
    Cadre de l'étude :
    département de l'Aube
    Canton :
    Bar-sur-Aube
    Localisation :
    Bar-sur-Aube - 50 rue d'Aube - en ville
    Lieu d'exécution :
    lieu d'exécution Bar-sur-Aube
    Aires d'études :
    Aube
  • Ancienne abbaye de Vaux-la-Douce
    Ancienne abbaye de Vaux-la-Douce Voisey - Vaux-la-Douce - - en village - Cadastre : 2000 508ZS 30 à 34
    Historique :
    dont ils sont les fondateurs. Mais ce sont surtout les Laferté [-sur-Amance], branche cadette des Gircourt au sud-est (70- Vernois-sur-Mance), les terres des prieurés de Voisey (clunisien) et de Laferté de faits précis et avérés. Ce qui est tenu pour sûr est qu’un couvent de chanoines suivant la règle Vernois-sur-Mance (Bigecourt et Gircourt), territoire riverain de Vaux, et qui préparaient alors de (Gautier II, † 1301, cf. Jourd’heuil, BSHAL n°368, 2007). Située exactement tant sur la limite d’évêché que sur la frontière d’Empire comme Morimond ou Theuley, Vaux-la-Douce devint bientôt l’objet d’un Champagne prend Laferté et l’abbaye sous sa garde en 1241, avant de s’installer solidement à Coiffy, où il église, ainsi que le chœur, répondent à la régularité de l’édifice.” L’abbé Mulson, sur la base de ces pour ainsi dire pas augmentés, à l’exception de parcelles éparpillées et de revenus à percevoir sur les moulin sur l’Amance, second affluent de droite notable de la Saône (Wissenberg, 2006). Les espaces
    Annexe :
    , "Découverte de la pierre tombale de Gauthier de Laferté-sur-Amance, seigneur de Velles (+1301), inhumé chez , "Étude d'histoire sur le cartulaire de l'ancienne abbaye de Clairefontaine-lès-Polaincourt", Mémoires de )" [par Ulysse ROBERT et Édouard de BARTHÉLEMY], Paris, 1890, p. 153-155 JOLIBOIS, Émile, "Mémoire sur les Archéologique de Langres, t. XXV, III-2007, n° 368, p. 413-438 LACORDAIRE, A., "Notes historiques sur le bourg historiques et statistiques sur les principales communes de l'arrondissement de Langres, Langres, 1836, p. 484 ROUSSELOT, A., "Notes historiques et généalogiques sur les seigneurs de Chaumondel et de Pisseloup", Revue
    Aires d'études :
    Laferté-sur-Amance
    Texte libre :
    dont ils sont les fondateurs. Mais ce sont surtout les Laferté [-sur-Amance], branche cadette des Gircourt au sud-est (70- Vernois-sur-Mance), les terres des prieurés de Voisey (clunisien) et de Laferté de faits précis et avérés. Ce qui est tenu pour sûr est qu’un couvent de chanoines suivant la règle Vernois-sur-Mance (Bigecourt et Gircourt), territoire riverain de Vaux, et qui préparaient alors de (Gautier II, † 1301, cf. Jourd’heuil, BSHAL n°368, 2007). Située exactement tant sur la limite d’évêché que sur la frontière d’Empire comme Morimond ou Theuley, Vaux-la-Douce devint bientôt l’objet d’un Champagne prend Laferté et l’abbaye sous sa garde en 1241, avant de s’installer solidement à Coiffy, où il église, ainsi que le chœur, répondent à la régularité de l’édifice.” L’abbé Mulson, sur la base de ces pour ainsi dire pas augmentés, à l’exception de parcelles éparpillées et de revenus à percevoir sur les moulin sur l’Amance, second affluent de droite notable de la Saône (Wissenberg, 2006). Les espaces
  • Le Champ-Rotard, ancienne grange de Vaux-la-Douce
    Le Champ-Rotard, ancienne grange de Vaux-la-Douce Voisey - Ferme du Champ-Rotard Vaux-la-Douce - - isolé - Cadastre : 2000 508A5 489
    Historique :
    ancienne appartenance à la seigneurie voisine de Laferté-Guyonvelle. L’étroite concordance entre son la forêt, est assez saisissante (ill. IVR21_20155200677NUCA). Au moment où Gautier de Laferté (maison
    Description :
    carrière de pierre à bâtir (grès), sur laquelle est logiquement bâtie la ferme, qui a trouvé à la lisière termes, l’espace agraire se fonde ici sur la complémentarité plateau-versant, dans un environnement . IVR21_20155200428NUCA). En dehors d’une annexe en brique du XXe siècle (sur vestiges plus anciens, notamment la saillie
    Aires d'études :
    Laferté-sur-Amance
    Texte libre :
    ancienne appartenance à la seigneurie voisine de Laferté-Guyonvelle. L’étroite concordance entre son la forêt, est assez saisissante (ill. IVR21_20155200677NUCA). Au moment où Gautier de Laferté (maison carrière de pierre à bâtir (grès), sur laquelle est logiquement bâtie la ferme, qui a trouvé à la lisière termes, l’espace agraire se fonde ici sur la complémentarité plateau-versant, dans un environnement . IVR21_20155200428NUCA). En dehors d’une annexe en brique du XXe siècle (sur vestiges plus anciens, notamment la saillie
  • église paroissiale Saint-Luc
    église paroissiale Saint-Luc Guyonvelle - en village - Cadastre : 1983 B3 252
    Historique :
    Paul Péchiné (ADHM : 35 V 10, travaux à l'église, 1850). L'inscription sur le linteau de l'entrée
    Aires d'études :
    Laferté-sur-Amance
  • Saint-Richard, ancien moulin de Vaux-la-Douce
    Saint-Richard, ancien moulin de Vaux-la-Douce Voisey - Ferme de Saint-Richard Vaux-la-Douce - isolé - Cadastre : 2000 508ZV 16-17
    Historique :
    Waudinvêvre sur le troisième étang, rebaptisé ensuite le Moulin et Grange sous l’Étang, puis de la Scie à Eau tant sur le finage dudit Velles que sur celuy de l’abbaye fond et sol, sur lequel est batie la maison Rouge), demeure très difficile à percevoir dans les textes en raison de la sur-utilisation du toponyme et l’ancien déversoir qui le traversait et sur lequel se situait le mécanisme et les roues. Côté nord
    Description :
    et l’ancien déversoir qui le traversait et sur lequel se situait le mécanisme et les roues. Côté nord
    Aires d'études :
    Laferté-sur-Amance
    Texte libre :
    Waudinvêvre sur le troisième étang, rebaptisé ensuite le Moulin et Grange sous l’Étang, puis de la Scie à Eau tant sur le finage dudit Velles que sur celuy de l’abbaye fond et sol, sur lequel est batie la maison Rouge), demeure très difficile à percevoir dans les textes en raison de la sur-utilisation du toponyme le bief et l’ancien déversoir qui le traversait et sur lequel se situait le mécanisme et les roues
  • Église paroissiale Saint-Martin d'Ormoy
    Église paroissiale Saint-Martin d'Ormoy Latrecey-Ormoy-sur-Aube - Ormoy-sur-Aube - en village
    Description :
    sur la sacristie après quelques marches. L'accès aux cloches s'effectue par l'extérieur dans une
    Localisation :
    Latrecey-Ormoy-sur-Aube - Ormoy-sur-Aube - en village
    Précision localisation :
    anciennement commune de Ormoy-sur-Aube
    Illustration :
    Vue partielle (vue sur le chevet) IVR21_20065231518NUCA Vue partielle (sous la charpente, accès donnant sur la tour du clocher) IVR21_20065231537NUCA Vue partielle (vue sur la jointure entre la tour et la nef) IVR21_20065231540NUCA Vue partielle (sous la tour du clocher, porte donnant sur l'extérieur, côté sud Vue partielle (désordres intérieurs sur les voûtes) IVR21_20065231560NUCA
  • Statue (deux) : Saint Pierre, saint Paul
    Statue (deux) : Saint Pierre, saint Paul Bar-sur-Aube - en village
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de l'Aube
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale recensement du patrimoine mobilier des églises de l'Aube
    Canton :
    Bar-sur-Aube
    Localisation :
    Bar-sur-Aube - en village
    Emplacement dans l'édifice :
    musée bibliothèque de Bar-sur-Aube
    Origine :
    lieu de provenance Champagne-Ardenne, 10, Bar-sur-Aube, église Saint-Maclou
    Aires d'études :
    Aube
  • Groupe sculpté : Calvaire
    Groupe sculpté : Calvaire La Ville-aux-Bois - en village
    Copyrights :
    (c) Conseil général de l'Aube
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale recensement du patrimoine mobilier des églises de l'Aube
    Historique :
    En dépôt à Bar-sur-Aube depuis le 3 juillet 1959. Restauré en 1998 par Laurence Chicoineau. A
    Canton :
    Bar-sur-Aube
    États conservations :
    Traces de polychromie sur le Christ. Pied vermoulu.
    Aires d'études :
    Aube
    Déplacement :
    lieu de dépôt Bar-sur-Aube
  • Statue : Vierge à l'Enfant
    Statue : Vierge à l'Enfant La Ville-aux-Bois - en village
    Copyrights :
    (c) Conseil général de l'Aube
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale recensement du patrimoine mobilier des églises de l'Aube
    Historique :
    Transférée à Bar-sur-Aube le 3 juillet 1959. Restaurée par Laurence Chicoineau en décembre 1998. La
    Canton :
    Bar-sur-Aube
    Aires d'études :
    Aube
    Déplacement :
    lieu de dépôt Bar-sur-Aube
  • Cloche
    Cloche Pouan-les-Vallées - en village
    Copyrights :
    (c) Conseil général de l'Aube
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale recensement du patrimoine mobilier des églises de l'Aube
    Canton :
    Arcis-sur-Aube
    Origine :
    lieu de provenance Champagne-Ardenne, 10, Arcis-sur-Aube, église
    Aires d'études :
    Aube
  • Outre-Aube, ancienne grange de Clairvaux
    Outre-Aube, ancienne grange de Clairvaux Longchamp-sur-Aujon - Outre-Aube - Grande Rue - en écart - Cadastre : 1988 ZH 45, 138
    Historique :
    initial de la vallée de l’Aube, Outre-Aube (10- com. Longchamp-sur-Aujon), dont le développement est localisation sur la rive opposée (ill. IVR21_20151000348NUCA). Ce n’est pas un hasard si Outre-Aube apparaît en -Mammès” (de Dinteville à Montigny-sur-Aube). L’émergence de cette nouvelle grange maîtresse est paroissial. En 1145 par exemple, Josbert de Laferté céda tous ses biens audit village avant de partir en Terre Sainte. En fait, la croissance d’Outre-Aube a vraisemblablement entraîné la disparition aval, la Borde. Comme beaucoup d’autres granges, Outre-Aube avait sa chapelle. Grâce aux plans et vues qui s’étendait sur 5,5 ha, ceint de murs (Wissenberg, 2007). Le reste de l’espace était occupé par un verger et une aire de pâturages ponctuées d’hébergeages. Dans le courant du XVIIIe siècle, Outre-Aube
    Description :
    ouest de l’enclos qui s’étendait sur 5,5 ha, ceint de murs (Wissenberg, 2007). Le reste de l’espace
    Localisation :
    Longchamp-sur-Aujon - Outre-Aube - Grande Rue - en écart - Cadastre : 1988 ZH 45, 138
    Titre courant :
    Outre-Aube, ancienne grange de Clairvaux
    Appellations :
    Outre-Aube
    Aires d'études :
    Bar-sur-Aube
    Texte libre :
    initial de la vallée de l’Aube, Outre-Aube (10- com. Longchamp-sur-Aujon), dont le développement est localisation sur la rive opposée (ill. IVR21_20151000348NUCA). Ce n’est pas un hasard si Outre-Aube apparaît en -Mammès” (de Dinteville à Montigny-sur-Aube). L’émergence de cette nouvelle grange maîtresse est paroissial. En 1145 par exemple, Josbert de Laferté céda tous ses biens audit village avant de partir en Terre Sainte. En fait, la croissance d’Outre-Aube a vraisemblablement entraîné la disparition aval, la Borde. Comme beaucoup d’autres granges, Outre-Aube avait sa chapelle. Grâce aux plans et vues qui s’étendait sur 5,5 ha, ceint de murs (Wissenberg, 2007). Le reste de l’espace était occupé par un ), charpentée et divisée en deux vaisseaux. À cette époque, Outre-Aube était devenu un petit village où une
    Illustration :
    Outre-Aube : vue en tibériade de la grange en 1708 (par dom Milley) (© Ch. Wissenberg / © MGT Outre-Aube : plan de la grange en 1708, par dom Milley (© MGT) IVR21_20151000536NUCA Outre-Aube : vue générale du hameau (vers le nord) IVR21_20151000348NUCA Outre-Aube : le corps de logis de la grange (XVIe-XVIIIe s.), côté sud. IVR21_20155200562NUCA Outre-Aube : le corps de logis de la grange (XVIe-XVIIIe s.), côté nord. IVR21_20155200557NUCA Outre-Aube : corps de logis, façade sud (XVIe s.) IVR21_20151000537NUCA Outre-Aube : grange, pignon est IVR21_20151000538NUCA
  • Maître-autel
    Maître-autel Bar-sur-Aube - en village
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de l'Aube
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale recensement du patrimoine mobilier des églises de l'Aube
    Canton :
    Bar-sur-Aube
    Description :
    Montier-en-Der. Le retable architecturé de Bar-sur-Aube s’inscrit dans la suite de celui de la basilique Posé sur un autel refait au XIXe siècle, le retable est composé d’un gradin décoré de rinceaux couronnement cintré et des pilastres posés sur l’angle ; la porte s’orne de l’Agneau avec les instruments de la Passion. Sur un haut stylobate au décor de treillage, reposent des colonnes cannelées aux chapiteaux
    Localisation :
    Bar-sur-Aube - en village
    Origine :
    lieu de provenance Champagne-Ardenne, 10, Bar-sur-Aube, église Saint-Pierre
    Aires d'études :
    Aube
  • Ancienne abbaye de Clairvaux
    Ancienne abbaye de Clairvaux Ville-sous-la-Ferté - Maison centrale de Clairvaux - - en écart - Cadastre : 1962 A2 275
    Historique :
    -Aube, Gomméville, voire Mussy-sur-Seine), une multitude de domaines secondaires est apparue Troyes, Bar-sur-Aube et Provins et des sièges épiscopaux à Meaux et Châlons, à Paris), à vocation de d'insécurité (Bar-sur-Aube). - La troisième et dernière période s'étale sur les cinq siècles suivants au cours bien national le 10 février 1792 pour 33700 £ à un architecte de Bar-sur-Aube qui y installa une l’entrée d’un vallon tributaire de l’Aube en rive gauche (ill. IVR21_20151000309NUCA), relevait alors de nébuleuse primitive ont été créées : la grange abbatiale, Outre-Aube, Fraville, Fontarce, Beaumont et centre d'affaires). Si l'architecture du temporel a reposé sur ces dix-sept granges et dans une moindre mesure sur quatre autres établissements complémentaires (grange de Feins, maisons-celliers de Bar-sur Nuisement se sont développées sur les terres de Beaumont, Fontarce s'est entourée de Sermoise, Mauricourt et Tintefontaine avec Outre-Aube et de la Bretonnière avec Fraville. En revanche, ceux, pressentis, des Dhuys avec
    Description :
    février 1792 pour 33700 £ à un architecte de Bar-sur-Aube qui y installa une papeterie et une verrerie l’abbaye de saint Bernard. Tous les bâtiments, dont le plan et l’élévation figurent sur les représentations de travaux. L’emblématique édifice, long de 74 m sur 21 de large, comporte trois vaisseaux sur croisées d’ogives sur deux niveaux : le rez-de-chaussée est partagé entre le réfectoire des convers (côté véritables grandes arcades s’appuyant sur de puissants contreforts qu’elles prolongent et qui font réfectoire des moines comportait trois vaisseaux séparés par des alignements de piliers octogonaux sur . IVR21_20151000531NUCA et ill. IVR21_20151000532NUCA) venues s’ajouter aux 8 précédentes réparties sur les bras du III qui subsista jusqu’en 1708, date à partir de laquelle il fut sacrifié sur l’autel de la mode du renouveau architectural. La grande reconstruction de l’abbaye (Clairvaux IV) s’étala sur 5 abbatiats (G
    Annexe :
    Bar-sur-Aube en juin 1990), Ass. Renaissance de l’Abbaye de Clairvaux / Némont, Bar-sur-Aube, 1991 Clairvaux et de la Ferté-sur-Aube (28 février 1563)", Les Cahiers Haut-Marnais, n°31, 1952, p. 191-192 département de l'Aube, t. ,1927, p. ROGER, Jean-Marc, "Le refuge de Bar-sur-Aube de l'abbaye de Clairvaux au département de l’Aube : abbayes de Montiéramey, de Bar-sur-Aube (Saint-Nicolas), de Clairvaux et de Larrivour , p. 43-52 COLLECTIF, Histoire de Clairvaux (actes du colloque tenu à Bar-sur-Aube en juin 1990), Ass . Renaissance de l’Abbaye de Clairvaux / Némont, Bar-sur-Aube, 1991 BENOÎT, Paul, et VERNA, Catherine, La Bibliographie ARBOIS DE JUBAINVILLE, Henri d', Étude sur l'état intérieur des abbayes cisterciennes ', Répertoire archéologique du département de l'Aube, Paris, 1861, col. 36, 39-40. ASSIER, Alexandre, Documents sur le XVIIIe siècle : le voyage de l’abbé Lebœuf à Clairvaux, Paris, 1898, 60 p. AUBERGER, Jean (Troyes, 1955), 1957, p. 174-179 BONDÉELLE-SOUCHIER, Anne, Note sur les prieurés dans l'ordre de Cîteaux
    Aires d'études :
    Bar-sur-Aube
    Texte libre :
    -Aube, Gomméville, voire Mussy-sur-Seine), une multitude de domaines secondaires est apparue Troyes, Bar-sur-Aube et Provins et des sièges épiscopaux à Meaux et Châlons, à Paris), à vocation de d'insécurité (Bar-sur-Aube). - La troisième et dernière période s'étale sur les cinq siècles suivants au cours ). Clairvaux fut vendue comme bien national le 10 février 1792 pour 33700 £ à un architecte de Bar-sur-Aube qui l’entrée d’un vallon tributaire de l’Aube en rive gauche (ill. IVR21_20151000309NUCA), relevait alors de nébuleuse primitive ont été créées : la grange abbatiale, Outre-Aube, Fraville, Fontarce, Beaumont et centre d'affaires). Si l'architecture du temporel a reposé sur ces dix-sept granges et dans une moindre mesure sur quatre autres établissements complémentaires (grange de Feins, maisons-celliers de Bar-sur Nuisement se sont développées sur les terres de Beaumont, Fontarce s'est entourée de Sermoise, Mauricourt et Tintefontaine avec Outre-Aube et de la Bretonnière avec Fraville. En revanche, ceux, pressentis, des Dhuys avec