Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 941 à 960 sur 970 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Présentation du mobilier de la Mairie de Champ-sur-Barse (Aube)
    Présentation du mobilier de la Mairie de Champ-sur-Barse (Aube) Champ-sur-Barse - en village
    Dossier :
    Visuel non disponible. Présentation du mobilier de la Mairie de Champ-sur-Barse (Aube) Visuel non disponible. Présentation du mobilier de la Mairie de Chalette-sur-Voire (Aube) Visuel non disponible. Présentation du mobilier de la Mairie de Bar-sur-Seine (Aube) Visuel non disponible. Présentation du mobilier de la Mairie de Merrey-sur-Arce (Aube) Visuel non disponible. Présentation du mobilier de la Mairie de Mussy-sur-Seine (Aube) Visuel non disponible. Présentation du mobilier de la Mairie de Blaincourt-sur-Aube (Aube) -sur-Voire (Aube) Visuel non disponible. Présentation du mobilier de la Mairie de Amance (Aube) Visuel non disponible. Présentation du mobilier de la Mairie de Aix-en-Othe (Aube) Visuel non disponible. Présentation du mobilier de la Mairie de Avreuil (Aube)
  • Présentation de l'Inventaire des sites cisterciens de Champagne-Ardenne
    Présentation de l'Inventaire des sites cisterciens de Champagne-Ardenne
    Aires d'études :
    Aube
    Texte libre :
    l’histoire de Clairvaux et à l’industrie cistercienne, ont été organisés par le département de l’Aube autour investigation poussée et méthodique sur l’implantation cistercienne en Champagne. Cette enquête de l’Inventaire avec précision sur certains domaines montrent que le travail à accomplir est immense. Au total, cet inventaire a pour objet d’établir une première liste de sites, sur la base non d’un dépouillement exhaustif des sources, irréaliste dans ce cadre, mais plutôt ciblé sur une documentation significative comme le Barrière et son équipe sur le Limousin (Moines en Limousin, l’aventure cistercienne, Limoges, 1998) et par René Locatelli sur la Franche-Comté (Héritage, lumières cisterciennes ; le modèle franc-comtois dérive vers une dimension démesurée, qui équivaudrait à mener une thèse sur chaque abbaye, et doit être sur les publications régionales et locales que générales. Riche de plus de 750 titres, non compris les ouvrages généraux sur l’ordre et/ou saint Bernard (mais à la réserve de certains mémoires universitaires
  • Verreries
    Verreries
    Historique :
    -Menehould et Sézanne), 4 dans l’Aube (Bar-sur-Seine, Bayel, Les Loges-Margueron, Montiéramey), 2 dans les 13 verreries (7 Marne + 4 Aube + 2 Ardennes) La catégorie des verreries est représentée par 13 bouteilles (4), mais aussi de verreries-cristalleries produisant des verres (Bar-sur-Seine et Bayel) et d’une installés dans l’Argonne (Marne), mais aussi dans la Haute-Marne et dans l’Aube. Il ne reste rien de ces Reims). 5 sites sur 13 sont encore en activité (soit 38 %) : ils produisent des verres industriels activité de verrerie que sur une courte période sur des sites qui ont parfois connu plusieurs vocations activités dans 4 cas sur 8 (l’usine de métallurgie à Monthermé et à Fumay dès le 19e siècle ; la fabrication de parafoudres à Reims ; un entrepôt commercial à Courcy ; une chaudronnerie à Bar-sur-Seine), soit
    Référence documentaire :
    , André. Le verre en Argonne : les matières vitrifiables employées par les verriers d'Argonne. Châlons-sur
    Description :
    certains cas, il existe aussi des ateliers ou magasins industriels à 2 niveaux complétant la halle (Bar-sur (à Bar-sur-Seine (datant des années 1880) ; aux Loges-Margueron ; à Courcy.Plusieurs sites comportent toit en ardoise), Epernay (logement patronal sur le lieu de production, à disposition en U, avec
  • Moulin à farine, dit les Moulins de Sedan
    Moulin à farine, dit les Moulins de Sedan Sedan - 1 rue du Moulin - en ville - Cadastre : 2008 YA 129, 133
    Historique :
    Un moulin est mentionné à cet endroit dès le 15e siècle. Il a toujours été associé au pont sur la sur la tourelle). L'ensemble semble être reconstruit (du moins pour la partie sud) en 1885, comme l'indique la date sur la tourelle d'angle. En 1920, la société Hardy-Lebègue rachète l'affaire. En 1930, le
    Énergies :
    produite sur place
    Description :
    maison est traitée entièrement en pierre de taille. Sur rez-de-chaussée surélevé, elle présente deux l'angle côté Meuse. La partie production a gardé sa morphologie ancienne sur l'arrière de la maison  : quatre étages carrés sur rez-de-chaussée surélevé bâtis en moellon et pierre de taille pour les
    Illustration :
    Formation calcaire sur les rayons des roues. IVR21_19940800132X Façade sur la Meuse. IVR21_20090802717NUCA Vue sur le canal d'amenée depuis le dernier étage du moulin. IVR21_20090802726NUCA Partie d'engrenage recevant la force des roues à aube (situées à l'étage inférieur) par
  • Usines de fabrication des métaux
    Usines de fabrication des métaux
    Historique :
    sites ont été étudiés : 84 en Haute-Marne (soit 72%), 25 dans les Ardennes (soit 22%), 5 dans l'Aube regrouper l'une ou l'autre activité) : 5 dans l'Aube, 2 dans la Marne, 133 en Haute-Marne et 81 dans les Ardennes (en incluant les sites non étudiés, en bleu sur la carte, afin de rétablir un équilibre). Les à produire des produits finis ou semi-finis. Une affinerie est implantée dans l'Aube (à proximité ) ainsi que 2 forges anglaises dans l'Aube, 6 en Haute-Marne et 5 dans les Ardennes. La sidérurgie est hauts fourneaux s'implantent en Haute-Marne au cours du 15e siècle (Cour-l'Evêque en 1456, Noncourt-sur fourneau de la Folie à Baâlons et la forge de la Grangette à Omont sont sur deux ruisseaux différents) mais regrouper la forge et le fourneau sur le même site (Villiers-aux-Bois, Bailly-aux-Forges). Ce sont les ), des rivières Aube et Aujon, et de la partie haute de la Marne et de ses affluents (Rognon, Rongeant , Suize). Cet essor s'appuie donc sur des cours d'eau, de vastes forêts et des mines de fer. Il est
    Description :
    d'une cour (Montot-sur-Rognon, Rouvres-sur-Aube, Vecqueville). Pour les systèmes hydrauliques, la Haute anglaise de Guignicourt-sur-Vence, haut-fourneau de Vendresse, forge du Hurtault à Signy-l'Abbaye) conservé Gendarme en aval). Pour le système des usines sous une digue, le nombre plus important de bâtiments, sur . Les usines implantées sur les rivières et dépourvues d'étang étaient en générale moins propices à une essentiellement dictée par la topographie des lieux (Noncourt-sur-le-Rongeant, Charmes-la-Grande, Lanty en Haut-Marne (Cour-l'Evêque, Noncourt-sur-le-Rongeant, Leffonds, Charmes-la-Grande...) ou bien il ne subsiste plus que le bâtiment qui l'accueillait (Joinville, Cirey-sur-Blaise). Le plus ancien haut fourneau modifié la morphologie primitive. Les halles à charbon sont parfois les seuls éléments conservés sur adossées à un chemin ce qui permettait de les remplir par déversement ( Rachecourt-sur-Blaise ou le de la disparition de ce dernier, d'en conserver le gueulard (Noncourt-sur-Rongeant, Charmes-la-Grande
  • Présentation du mobilier de l'Eglise paroissiale Saint-Remy de Pouru-Saint-Remy (Ardennes)
    Présentation du mobilier de l'Eglise paroissiale Saint-Remy de Pouru-Saint-Remy (Ardennes) Pouru-Saint-Remy - en village
    Annexe :
    , h = 205, la = 150 (H). - Chandelier pascal, laiton doré, moulé, Sainte Famille en décor sur le pied siècle, h = 73, d = 81 (L). - Luminaire de style néo-roman, ancien chandelier à 7 feux électrifié, sur , statuaire à Vendeuvre, Aube ». - Saint Joseph, moyen, terre cuite peinte. - Sacré-Coeur, moyen, plâtre peint
  • Moulin à foulon, moulin à huile, puis haut fourneau Mayence, Presles et Cie, puis fonderie S.A.R.L. Bouchenot et Cie
    Moulin à foulon, moulin à huile, puis haut fourneau Mayence, Presles et Cie, puis fonderie S.A.R.L. Bouchenot et Cie Vaux-sur-Blaise - isolé - Cadastre : 1850 A 76 à 80 1986 A 130, 181, 723, 743 à 749, 774, 775
    Historique :
    dans l'Aube, vend les bâtiments à la famille Bouchenot ; la fonderie semble avoir été remaniée en 1922 une société de consommation du personnel des usines de Vaux-sur-Blaise et de Montreuil-sur-Blaise.
    Référence documentaire :
    Rapports sur la situation industrielle et commerciale du département. 1850-1870 [1880] AD Haute -Marne : 210M 2. Rapports sur la situation industrielle et commerciale du département. 1850-1870 [1880]. Rapports sur la situation industrielle et commerciale de l'arrondissement de Wassy. 1831-1886 AD Haute-Marne : 269M 2. Rapports sur la situation industrielle et commerciale de l'arrondissement de Wassy Vaux-sur-Blaise. Matrices cadastrales AD Haute-Marne : 3P 2681. Vaux-sur-Blaise. Matrices Vaux-sur-Blaise. Matrices cadastrales AD Haute-Marne : 3P 2683. Vaux-sur-Blaise. Matrices Vaux-sur-Blaise. Moulins et usines AD Haute-Marne : 130S 244. Vaux-sur-Blaise. Moulins et usines.
    Localisation :
    Vaux-sur-Blaise - isolé - Cadastre : 1850 A 76 à 80 1986 A 130, 181, 723, 743 à 749, 774, 775
    Illustration :
    [Extrait du plan cadastral de] Vaux-sur-Blaise. Section A2 dite de la Vallée et les Bois. 1 : 1000 Vaux-sur-Blaise (Hte-Marne) - Intérieur de l'Usine / Edition Gigant ; M. Leblanc photographe, [1er
  • Vestiges de l'église paroissiale Notre-Dame d'Hoëricourt
    Vestiges de l'église paroissiale Notre-Dame d'Hoëricourt Saint-Dizier - Hoëricourt - isolé
    Historique :
    Montier-la-Celle (Aube) et remplaçait une communauté de chanoines augustiniens. L'église d'Hoëricourt, qui composait d'une nef à trois vaisseaux de trois travées, d'un transept peu saillant sur lequel se greffaient
  • Moulin, puis scierie J.B. Couturier S.A., actuellement logements
    Moulin, puis scierie J.B. Couturier S.A., actuellement logements Langres - le Moulin Rougé - isolé - Cadastre : 1825 C 220 1987 A 221, 1980 AC 2 à 7, 13 2012 000 AC 01 2 à 5, 87, 2014 000 AI 01 244 à 246
    Historique :
    la scierie de Rouvres-sur-Aube (IA52070248) et, en 1906, la scierie de Meuse. Logement de
    Observation :
    Etablissement sur 2 communes, situé principalement sur la commune de Langres et non sur celle de
    Précision localisation :
    oeuvre située en partie sur la commune Langres oeuvre située en partie sur la commune Champigny-lès-Langres
  • Haut fourneau, puis fonderie des Ets Métallurgiques A. Durenne et du Val d'Osne, actuellement S.A. Générale d'Hydraulique et de Mécanique
    Haut fourneau, puis fonderie des Ets Métallurgiques A. Durenne et du Val d'Osne, actuellement S.A. Générale d'Hydraulique et de Mécanique Wassy - les Petits Champs - 140 rue Mauljean - isolé - Cadastre : 1849 E 1188, 1189, 1192, 1202 1952 E 716, 720 à 723, 731
    Référence documentaire :
    p. 389-391 : chapitre Forges Cartulaire de Clairvaux, tome II AD Aube : 3H 10. Cartulaire de Documents concernant Clairvaux AD Aube : 3H 3268. Rapports sur la situation industrielle et commerciale de l'arrondissement de Wassy. 1831-1886 AD Haute-Marne : 269M 2. Rapports sur la situation industrielle et commerciale de l'arrondissement de Wassy
    Annexe :
    Palans pneumatiques : 110,00 1 Convoyeur aérien : 610,00 Travaux sur pont : 565,00 2 Chariots BARRET
  • Généralités
    Généralités
    Référence documentaire :
    p. 5-6 L’inventaire général et le repérage du patrimoine industriel de l’Aube, 1996 BERTRAND , Patrice. L’inventaire général et le repérage du patrimoine industriel de l’Aube. La Vie en Champagne p. 53-56 Sur le patrimoine industriel en Ardenne du nord, 1991-1992 COLINET, René. Sur le
  • Recensement du patrimoine mobilier du département de la Haute-Marne
    Recensement du patrimoine mobilier du département de la Haute-Marne
    Historique :
    couverts par l'Inventaire Général : les canton d'Arc-en-Barrois (en cours de saisisie) et de Laferté-sur  ; 625 édifices ont été visités. Cette enquête sur le mobilier a également été l'occasion de décrire les  ; - canton de Val-de-Meuse : J. Marasi ; - canton de Varennes-sur-Amance (Terre-Natale) : M. Bennani
  • Haut fourneau, puis pisciculture actuellement Domaine du Haut Fourneau
    Haut fourneau, puis pisciculture actuellement Domaine du Haut Fourneau Vendresse - rue du Haut Fourneau - en village - Cadastre : 1982 AA 149, 175, 176
    Historique :
    site accueille une pisciculture; cette dernière est toujours en activité sur les étangs. Les bâtiments spectacle permanent sur la métallurgie. Le bocard et la scierie qui se trouvait au nord du site n'existent plus. Vers 1845, 40 personnes travaillant sur ce site produisent 1000 tonnes de fonte par an dont la
    Référence documentaire :
    p. 10-15 Note sur les origines du haut fourneau de Vendresse ROBINET, René. n° 72 : Note sur les
    Canton :
    Nouvion-sur-Meuse
    Illustration :
    Salle des soufflets ; la roue à aube qui actionnait ces derniers se trouvait à gauche Fond de creuset (à gauche) et gueuse de fonte (au centre) retrouvés sur le site
  • Ancienne abbaye de Trois-Fontaines
    Ancienne abbaye de Trois-Fontaines Trois-Fontaines-l'Abbaye - Le Village - place du Château - en village - Cadastre : 2016 AC 28 à 31, 118 les ruines de l'église abbatiale sont comprises dans la parcelle 29
    Historique :
    , aux confins des diocèses de Châlons et de Toul sur la frontière d’Empire. La fondation de la première lorraines à Vic-sur-Seille dès 1200, dans le bassin métallurgique wasséen sur donation comtale de 1171 (AD51 dont les mentions sont rares ou irrégulières voire contradictoires. Constituées sur un domaine déjà donc moins visibles. Les bulles n’en citent que 3 sur 6 dans un premier temps (Trois-Fontaines-la rentes. Les moines ont possédé des moulins sur les principales rivières, l’Ajot et Vitry sur la Saulx ou encore Frignicourt sur la Marne. Au total, Trois-Fontaines est parvenu à constituer un patrimoine très situées sur le territoire abbatial à l’exception de Trois-Fontaines-la-Grange (AD51, 22H10). Même sans
    Description :
    ) si l’on veut tenter une restitution sur une base saine. Grâce aux fouilles effectuées par le père A convers qui peut être restituée (85 x 16 m env.) sur la base des mesures prises en 1705 (G. Vilain quelques hypothèses sur le plan du Trois-Fontaines médiéval. En s’appuyant par ailleurs sur les amorces du bâtiment des moines, mises au jour par A. Dimier dans le prolongement du bras sud du transept, sur l’ancienne porte des convers dans la 2e travée du bas-côté sud de l’église (ouvrant sur la ruelle des convers ) (ill. IVR21_20155100256NUCA), et sur l’emplacement du passage transversal du bâtiment des convers vestige de l’abbaye ancienne, l’église abbatiale mesurait 70 m sur 40 au transept et comptait 3 vaisseaux terminait à l’est par un petit chevet plat et carré de 6 m sur 6, selon la tradition dite bernardine (ill . Des plaques de marbre furent appliquées sur les murs (A. Dimier, "Trois-Fontaines, abbaye cistercienne urbanistique, articulé sur la perspective prolongeant l’axe SW-NE de la route d’accès jusqu’au fond du vallon
    Annexe :
    . XX, II-1992, n° 307, p. 409-414 BARTHÉLEMY, Édouard de, Essai sur les abbayes du département de la , Édouard de, Diocèse ancien de Châlons-sur-Marne. Histoire et monuments, Paris, 1861, t. I, p. 164-167 et . 605-706 FONTENOY, G. de, Notice sur l’abbaye Notre-Dame de Trois-Fontaines, Saint-Dizier, 1937, 79 p Champagne méridionale (Aube) des origines à 1790, Langres-Angers, 1942-1948, p. 836-837 SAVETIEZ, Ch - juil. 1998, p. 126-127 [s. n.], "Abbaye de Trois-Fontaines", Châlons-sur-Marne. Guide touristique
    Texte libre :
    , aux confins des diocèses de Châlons et de Toul sur la frontière d’Empire. La fondation de la première lorraines à Vic-sur-Seille dès 1200, dans le bassin métallurgique wasséen sur donation comtale de 1171 (AD51 dont les mentions sont rares ou irrégulières voire contradictoires. Constituées sur un domaine déjà donc moins visibles. Les bulles n’en citent que 3 sur 6 dans un premier temps (Trois-Fontaines-la rentes. Les moines ont possédé des moulins sur les principales rivières, l’Ajot et Vitry sur la Saulx ou encore Frignicourt sur la Marne. Au total, Trois-Fontaines est parvenu à constituer un patrimoine très situées sur le territoire abbatial à l’exception de Trois-Fontaines-la-Grange (AD51, 22H10). Même sans 1833 (AD51, 3P1312/6, section D) si l’on veut tenter une restitution sur une base saine. Grâce aux particulier l’ancienne aile des convers qui peut être restituée (85 x 16 m env.) sur la base des mesures cadastral, autorisent quelques hypothèses sur le plan du Trois-Fontaines médiéval. En s’appuyant par
  • Présentation du mobilier de l'Église paroissiale Saint-Nizier de Troyes (Aube)
    Présentation du mobilier de l'Église paroissiale Saint-Nizier de Troyes (Aube) Troyes - en ville
    Copyrights :
    (c) Conseil général de l'Aube
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale recensement du patrimoine mobilier des églises de l'Aube
    Historique :
    1771-1772 (AD Aube. 18 G 218 à 222). Le mobilier fut vendu en 1794, puis reconstitué au début du XIXe . Ces dernières sont l'œuvre du menuisier Simart en 1804 (AD Aube. V 593). Antoine Simart réalise le avancée du chœur litugique sur le transept a été supprimée, entraînant le déplacement de stalles et des
    Référence documentaire :
    et dorure, 1769-1772 AD Aube. 18 G 219 à 222. Comptes de la fabrique de Saint-Nizier, réalisation de Vol. 3, p. 517-518 Statistique monumentale du département de l’Aube, 1884-1900, 5 vol. FICHOT , Charles. Statistique monumentale du département de l’Aube. Troyes : Lacroix, 1884-1900, 5 vol.
    Titre courant :
    Présentation du mobilier de l'Église paroissiale Saint-Nizier de Troyes (Aube)
    Annexe :
    procession de St Nizier, cousue sur tissu et encadrée, 19e. - Bénitier, marbre brun veiné, 18e ou 19e pour la France" ; "Page de Notre-Dame" ; "Gloire à Dieu dans les cieux et sur la Terre" ; de la
    Aires d'études :
    Aube
  • Eglise paroissiale Saint-Simon-et-Saint-Jude de Sermiers
    Eglise paroissiale Saint-Simon-et-Saint-Jude de Sermiers Sermiers - rue de l'église - en village - Cadastre : 2014 B 350
    Historique :
    que la date était portée sur la toiture. Autour de 1864, une tribune composée d’une balustrade à
    Référence documentaire :
    . Arcis-sur-Aube : Léon Frémont, 1902. ) Plan, vue latérale et coupe [de l'église de Sermiers] / Rohault de Fleury del. Janvier 1898. dess sur . Janvier 1898. 1 dess. sur papier : en n. (BM Reims. CXXV-3923).
    Représentations :
    d’une fenêtre à remplage flamboyant. Au niveau de la nef, sur le linteau de la porte, est gravé
    Texte libre :
    Jadart écrit dans son ouvrage sur cet édifice en 1902 que le collatéral sud subi des transformations dommages de guerre sont constatés sur l’église. Quelques années plus tard, L’architecte Abel Robert dresse
  • Statue : Christ aux liens
    Statue : Christ aux liens Sermiers - rue de l'église - en village - Cadastre : 2016 B 350
    Référence documentaire :
    . Arcis-sur-Aube : Léon Frémont, 1902.
    Représentations :
    Le Christ est assis, le mains liées croisées sur ses cuisses. A ses pieds, troués par les clous
    Annexe :
    3, sur un fond peint naguère en bleu. Une inscription en dix lignes s'étend au-dessous, gravée sur [...]. J'ai donc procédé à une enquête sur place et demandé des explications écrites à M. le maire de Semiers , curé affectataire de Sermiers] m'a, par lettre, envoyé un rapport sur la destruction volontaire de loin d'avoir eu une chute malencontreuse, il y a eu bris volontaire et c'est sur les protestations de a restaurer, nous l'avons fait tomber lourdement sur le sol. Comme elle avait été détériorée dans cette chute
    Illustration :
    Détail sur le visage. IVR21_20175101618NUCA Détail sur les mains et buste. IVR21_20175101619NUCA
  • Usines de petite métallurgie (hors coutelleries)
    Usines de petite métallurgie (hors coutelleries)
    Historique :
    -Tivoly à Bar-sur-Aube (fabrication de forets jusque dans les années 2000) ou Prunier et Lebocey à Troyes Champagne-Ardenne : 52 dans les Ardennes (soit 61%), 20 en Haute-Marne (soit 24%), 7 dans l'Aube (soit 8 activité) : - 11 usines de petite métallurgie (3 dans les Ardennes et 1 en Haute-Marne, 4 dans l'Aube et 3 , 10 en Haute-Marne) - 17 usines de serrurerie (6 dans les Ardennes, 10 en haute-Marne, 1 dans l'Aube activité dans les Ardennes mais l'usine Moutard continue toujours aux Riceys dans l'Aube (auparavant il usines de petites métallurgie se trouvent en Haute-Marne (Japy à Saint-Dizier), dans l'Aube comme Perfor dans les Ardennes, notamment à Hautes-Rivières et Bogny-sur-Meuse. Plus aucune n'est en activité. Peu à tôles, les coupe-câbles, l'outillage horticole, les pinces et outils divers, et Congé, à Luzy-sur fermer leur boutique et à travailler sur ces machines (taxées de « casse-bras » par le communard Jean . L'usine Lefort de Mohon était la plus importante. Elle s'étalait sur deux sites implantés sur un cours
    Référence documentaire :
    p. 153-160 L’influence de l’idéologie patronale sur les villages de sidérurgistes en Haute-Marne (milieu XIXe - début XXe siècle), 1994 ALVES, Gilles. L’influence de l’idéologie patronale sur les du Moyen Age au XXe siècle. Châlons-sur-Marne : Inventaire général, 1997. (Cahiers du patrimoine , BERTRAND, Patrice (dir.). La métallurgie de la Haute-Marne du Moyen Age au XXe siècle. Châlons-sur-Marne dans les Ardennes (XVIe-XIXe). Châlons-sur-Marne : Cahiers de l’inventaire 11, s.d., 111 p.
    Description :
    cependant : l'implantation sur un cours d'eau pour profiter de la force motrice, la présence d'une salle des dans les années 1980). Plus en amont sur l'Ennemane, l'usine de bouclerie Turquais fondée en 1840 a -au-Court fut la plus importante du secteur de la quincaillerie. Le premier bâtiment construit sur le Boutique de Bogny-sur-Meuse), de l'époque de construction et des réaménagements succéssifs.
  • Présentation des objets mobiliers de l'église paroissiale Saint-Sauveur d'Hermonville
    Présentation des objets mobiliers de l'église paroissiale Saint-Sauveur d'Hermonville Hermonville - place de l'église - en ville - Cadastre : 2016 AE 101
    Annexe :
    Vandœuvre (Aube) ; h = 128 ; la = 37 ; pr = 35. .. Ornement blanc n°3 : chasuble, voile de calice ; fond damassé blanc, galon brodé, orfroi repris sur le : chasuble ; fond en velours violet, broderie d'applique sur âme en carton en fil de soie jaune et doré , étole ; fond en velours noir, broderie d'applique sur âme en carton en fil de soie argenté, galon brodé
  • Présentation des objets mobiliers de l'église paroissiale Saint-Remy de la commune de Sault-Saint-Remy
    Présentation des objets mobiliers de l'église paroissiale Saint-Remy de la commune de Sault-Saint-Remy Sault-Saint-Remy - en village
    Historique :
    marouflées du choeur sur la vie de saint Remy. Elle renferme néanmoins quelques éléments remarquables
    Annexe :
    , métal cuivreux, motif moulé, soudé sur pied plus ancien (18e siècle ?), h = 23, d = 7 (K). - 2 Nicot, Vendeuvre, Aube", h = 95. - Sainte Jeanne d´Arc, plâtre peint, h = 125. - Sainte Thérèse de