Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 961 à 970 sur 970 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Notices illustration orphelines
    Notices illustration orphelines
    Illustration :
    Bar-sur-Aube : Le Bâtard (carte postale) IVR21_19861000861Z Roches-sur-Rognon (52), usine de Mme Veuve Rémond. Vue d'ensemble (carte postale Vue de la façade sur rue IVR21_19885101047Z
  • Laiteries et fromageries industrielles
    Laiteries et fromageries industrielles
    Historique :
    des Ardennes ainsi que dans celui de la Haute-Marne, 5 dans l'Aube, et 3 dans la Marne. Par définition : Brienne-la-Vieille, Donnement, Attigny, Brethenay, Saint-Phal, Fère-Champenoise, Nogent-sur-Seine, Rouvroy -sur-Audry : Moreau). La coopérative laitière de Dom-le-Mesnil n'est fermée que depuis 1991. 5 sites sont toujours en activité : deux dans les Ardennes (Rouvroy-sur-Audry et Challerange : Nestlé), deux en (1970-1978) sur le site d'une affinerie devenue scierie puis usine de pâtes alimentaires ; de Colombey
    Description :
    -terrasses sont fréquents sur les bâtiments de production les plus récents (7 mentions : Attigny, Dom-le -Mesnil, Rouvroy-sur-Audry, Frignicourt, Illoud, Langres), notamment dans les sites d'importance. Les : à Challerange, Nogent-sur-Seine et Saint-Phal. Les installations de Brienne-la-Vieille et Saint-Phal logements, notamment patronaux, trouvés sur 15 sites (soit 70 % des cas).Les complexes les plus étendus, les plus « industriels », sont ceux de Langres, Fère-Champenoise (désaffecté), Frignicourt, Nogent-sur -Seine, Attigny (désaffecté), Challerange, Dom-le-Mesnil (désaffecté), Rouvroy-sur-Audry. D'autres, tout sites méritent d'être signalés. La fromagerie Moreau de Rouvroy-sur-Audry (1909) et la laiterie de Nogent-sur-Seine (1902) pour la qualité de leur architecture en brique. Et les structures à l'abandon de
  • Église paroissiale Saint-Nicolas
    Église paroissiale Saint-Nicolas Troyes - rue Marie-Pascale-Ragueneau - en ville
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de l'Aube
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale recensement du patrimoine mobilier des églises de l'Aube
    Historique :
    1552, l’effort porta sur la partie occidentale de l’église, appelée le « Mont de Calvaire ». Puis, Jean (marché passé en 1551) probablement sur les plans de Dominique Florentin, le côté nord de 1553 à 1566 Remy Mauvoisin (la date de 1594 est inscrite sur l’arc doubleau entre la troisième et la quatrième
    Référence documentaire :
    -Nicolas. Plan d'ensemble. 1:100. 1959. 1 dess. : encre sur calque ; 57,5 x 102,5 cm (UDAP Aube). . Extrait de : "Voyage archéologique et pittoresque dans le département de l'Aube" / A.-F. Arnaud, 1837. et porte d'Auxerre prise du Mail / attribué Alexandre Clausel. [avant 1859]. 1 photogr. pos. : sur Troyes (Aube). Église St-Nicolas, chœur pris du calvaire / Paul Robert, 1894 Troyes (Aube). Église 19e siècle]. 1 phototogr. épreuve contrecollée sur carton ; 23 x 19 cm (MAP. 84/10/1013 82CTN40). ). Mémoires de la société académique de l'Aube, 1982-1983, 111, p. 121-128.
    Description :
    ) ouvrant en tribune sur la nef. Elle est accessible par un escalier droit monumental logé dans les deux sud et au nord, ainsi que par le campanile sur le toit. L'église est entièrement construite en pierre à deux versants avec croupe simple du côté du massif occidental et polygonale sur l'abside. Les
    Aires d'études :
    Aube
    Texte libre :
    1552, l’effort porta sur la partie occidentale de l’église, appelée le « Mont de Calvaire ». Puis, Jean direction de Remy Mauvoisin (la date de 1594 est inscrite sur l’arc doubleau entre la troisième et la d’une toiture à deux pentes sur les chapelles ; piliers ondulés ; manière spécifique de traiter le décor , la fontaine mystique sur le meneau de la fenêtre centrale au deuxième et David (IM10004009) et Isaïe niveau a remplacé en 1631 deux anciennes fenêtres. La chapelle du Calvaire s’ouvre vers l’ouest sur une jardin des Oliviers, établi sur un terre-plein entre l’église et le rempart. À la suite de l’aménagement vers 1880, époque de son déplacement, car le poids de la statue reposant sur l’arc doubleau du passage idée de placer l’orgue sur la plate-forme du sépulcre, ce qui entraîna le report de la statue sur un avaient été réalisées par maître Claude, identifiable au sculpteur Claude Bornot de Bar-sur-Seine, en 1533 l’année suivante par le maçon Sébastien Delacour sur les dessins de Jacques Souplet. Les voûtes
  • Église paroissiale Saint-Pantaléon
    Église paroissiale Saint-Pantaléon Troyes - rue Vauluisant - en ville
    Copyrights :
    (c) Conseil départemental de l'Aube
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale recensement du patrimoine mobilier des églises de l'Aube
    Historique :
    l’indique une inscription latine gravée sur le chevet. Il semble qu’on ne conserva de l’édifice que les murs 1530 (date portée sur la niche inférieure du deuxième pilier de droite), on travaillait aux parties , époque où fut également édifié un clocher en charpente sur l'amorce de la tour sud. Les travaux
    Référence documentaire :
    lavis) ; 45 x 29 cm (AD Aube : 22 H 240. Ce document est classé à tort dans le fonds de l'abbaye Notre : "Voyage archéologique et pittoresque dans le département de l'Aube" / Anne-François Arnaud. pittoresque et monumental du département de l'Aube" / Charles Fichot. Troyes (Aube). - l'Eglise St-Pantaléon, 1901-1909 Troyes (Aube). - l’Église St-Pantaléon. 1901-1909 . L'église Saint-Pantaléon de Troyes ; sa construction et ses objets d'art. Annuaire de l'Aube, 1881, p. 33
    Représentations :
    et la coursière de la première chapelle sud sont revêtus d'une riche ornementation : sur la frise du limon, des combats à l'antique illustrent la sentence latine inscrite sur la main-courante : "Je d'une série de bustes en médaillon, tandis que le garde-corps est orné d'une arcature aveugle sur
    Aires d'études :
    Aube
    Texte libre :
    dont la ligne du Nord au Midy pouvoit avoir 54 pieds ; et c'étoit sur cette pointe ou triangle qu'étoit inscription latine gravée sur le chevet (transcrite, traduite et analysée par SALET, p. 154). Il semble qu’on amorti par un gable en accolade aux rampants infléchis, modèle qu’on retrouve sur des œuvres troyennes du -Madeleine (1510-1512). L’arcature entrecroisée sur laquelle se détache le gable renvoie à ce même jubé l’entourage de Martin Chambiges, maître d’œuvre avec lequel Jean I Bailly était régulièrement en contact sur , p. 156-157), mais seul le rez-de-chaussée fut élevé ainsi que, sur la tour sud, le départ d’un chœur et l'amorce d'une autre série se lit sur les contreforts de la nef. Ces contreforts sont traités aligna l’entablement ionique du deuxième niveau sur celui couronnant le haut de l’église. Le rez-de
    Illustration :
    Plan du portail [élévation] / Milony. [1731]. 1 dess. (encre et lavis) ; 45 x 29 cm (AD Aube : 22 H . (lithographie) ; 26,5 16,5 cm. Extr. de : "Voyage archéologique et pittoresque dans le département de l'Aube Troyes (Aube). - l’Église St-Pantaléon. 1901-1909. 1 impr. photoméc. (carte postale) (A évêché Elévation sud, niche sur l'angle du clocher (2e travée). IVR21_20141000961NUCA Elévation sud, niche sur l'angle du clocher (2e travée). IVR21_20141000912NUCA
  • Fonderies
    Fonderies
    Historique :
    84 sites en Champagne-Ardenne : 4 dans l'Aube (soit 5%), 5 dans la Marne, soit (6%), 25 sites en l'Aube et la Marne et majeure dans les deux autres départements, au même titre que pour les usines de secondaires dans le Sedanais (Vrigne-aux-Bois, Vivier-au-Court, Haraucourt, Margut), sur le plateau de Rocroi moderne, de nombreuses usines produisent des projectiles d'artillerie (Cirey-sur-Blaise en Haute-Marne à Vrigne-aux-Bois et Saint-Nicolas à Revin) ou la quincaillerie (Moreau à Charleville et Nouvion-sur ), Nouzonville (Thomé-Cromback), Charleville (Aciéries de Charleville et Gailly), Deville (Collignon sur deux Raucourt-et-Flaba et Vrigne-aux-Bois, Fontaine dans l'Aube, Joinville, Harréville-les-Chanteurs et Saint l'aluminium (Roze à Gespunsart, Carignan, Moreau à Charleville et Fontaine dans l'Aube), 3 le bronze (Wisco à Nouvion-sur-Meuse. Des fonderies perdurent dans dans la fabrication de pièces à forte technicité (fonte à
    Description :
    De nombreuses fonderies sont situées sur des cours d'eau car elles ont réutilisé des usines mues installée sur le site de forges remontant au 16e siècle). A partir du milieu du 19e siècle, les fonderies général de par ce fait peu de bâtiments d'origine sur ces sites. Dans ces grands sites, les bâtiments de Deville a été édifié en béton armé sur cinq niveaux en 1930 et les bureaux présentent une large façade implantés les logements ouvriers et de grands bureaux côté rue et les ateliers de production sur les autres véritable rue bordée par deux rangées de logements sur deux niveaux. On retrouvait également une école et
  • Usines de produits agro-alimentaires (hors brasseries, établissements vinicoles, fromageries et laiteries industrielles, moulins et minoteries)
    Usines de produits agro-alimentaires (hors brasseries, établissements vinicoles, fromageries et laiteries industrielles, moulins et minoteries)
    Historique :
    les cafés en grain : Vernier à Nogent-sur-Seine), une chocolaterie (Jacquot à Troyes), une cidrerie (Isles-sur-Suippe), une féculerie (usine d'amidon à partir des tubercules des plantes : Leffonds), une département de l'Aube, 8 sont ardennais, et 6 haut-marnais.La diversité des activités représentées explique la grande selon les départements. Elle est extrême dans le département de l'Aube qui connaît autant lesquels seules deux activités se retrouvent sur plus d'un site. Le département de la Marne par contre 1860 (Fismes), vers 1864-1865 (Attigny, Saint-Germainmont, Nogent-sur-Seine), en 1868 (Eclaron), vers Première Guerre mondiale, celle de Villers-devant-le-Thour en 1956, Nogent-sur-Seine, Fismes et Attigny années 1930 (ce dernier installé sur le site d'une ancienne usine textile) ; Bastion vers 1950 (en . : une éphémère à Sedan, et deux dans le secteur de Brienne-le-Château dans le département de l'Aube (Crespy-le-Neuf et Vallentigny). Ce dernier notamment, ouvert en 1904 et dont l'activité cessa sur le site
    Référence documentaire :
    p. 193-194 Regard sur un siècle de vie économique à Reims (1855-1955), 1991 HUBERT, Michel, PERNET , Jacques. Regard sur un siècle de vie économique à Reims (1855-1955). Reims : Atelier graphique, 1991. 239
    Description :
    24 sites sont associés à du logement d'entreprise ; soit 1 sur 2 ; trouvé principalement dans les (Attigny, Nogent-sur-Seine - détruit -, Fismes, Sainte-Menehould, Sermaize), et du 1er quart du 20e siècle époque et associe la brique (omniprésente), la pierre et le béton. La pierre de taille se voit sur 4 bénéficié d'une construction de qualité. Leur style s'appuie sur le jeu de l’alternance des matériaux (notamment brique et pierre) et sur la répétitions d'élévations/travées ouvertes par de larges fenêtres
  • Usine d'apprêt des étoffes Margotin, puis tréfilerie et usine de tissage métallique Stimar, puis Tissmétal Lionel Dupont, puis Tissmétal S.A., actuellement immeubles à logements
    Usine d'apprêt des étoffes Margotin, puis tréfilerie et usine de tissage métallique Stimar, puis Tissmétal Lionel Dupont, puis Tissmétal S.A., actuellement immeubles à logements Reims - 14-28 chaussée Bocquaine rue Arlette Rémia-Coudron - en ville - Cadastre : 1974 HZ 87, 88
    Annexe :
    partir de bobines précédemment citées, l´opération consiste à rassembler sur un même support (ensouple dans les moulins à broyer le minerai (''Les Douze Livres sur la Métallurgie'' publiés en 1556 par '', cette branche de l´artisanat, par ses exigences sur la précision des tissus, exercera une grande influence sur le développement de l´industrie des toiles métalliques. Pour la première fois, en 1786, il est ´effectuait sur des métiers manuels à fils de chaîne verticaux. Ultérieurement, les fils de chaîne furent mis horizontalement comme cela était l´usage sur les métiers à tisser les fibres naturelles. Les applications des , écrans moustiquaires décorés, etc. C´est à l´aube de l´ère industrielle que la toile métallique va sophistiquées, dans les industries de pointe comme : -l´espace : réservoir capillaire sur satellite, -l isolant exceptionnel. -l´impression sur verre : précision et résistance permettent la décoration en grande série, multicolore ou avec métaux précieux d´articles en verre. Sur le plan de la technologie, le
    Illustration :
    Vue des immeubles à logements construits sur l'ancien site industriel IVR21_20145102384NUCA
  • Usines de produits chimiques
    Usines de produits chimiques
    Historique :
    -et-Butz dans les Ardennes). Aucun site recensé ne se trouve dans l’Aube. Au sein des 12 usines de urbaines de la région (20 sites sur 29 soit 69 %). Elles se trouvent surtout dans les grandes villes et été créées au 20e siècle (19 sites sur 29 soit 65,5 %), principalement dans la première moitié (15 cas ) avec un pic dans les années 1930 (6 cas).Sur les 9 sites fondés au 19e siècle, 5 sont correspondent aux sur un site consacré auparavant à une autre activité, parfois fort différente. Ainsi, la parfumerie depuis 1791 ; l’usine de minium de Poissons a été installée vers 1895 sur le site d’une forge du 17e usines de colles (4 sur 5) et la poudrerie déjà évoquées, et également les usines de produits ) ou l’usine de fabrication d’alcools et de carburant de Saint-Dizier (1915). Sur l’ensemble des 29 de vinyls (sols en PVC ), qui s'installe sur le site en 1970 ; de l’établissement Ferro à Saint
    Aires d'études :
    Aube
  • Présentation des objets mobiliers de l'église Saint-Simon-et-Saint-Jude de Sermiers
    Présentation des objets mobiliers de l'église Saint-Simon-et-Saint-Jude de Sermiers Sermiers - rue de l'église - en village - Cadastre : 2016 B 350
    Référence documentaire :
    . Arcis-sur-Aube : Léon Frémont, 1902.
    Annexe :
    circulaire adossée et sur pied, escalier tournant arrivant par la droite ; 19e siècle ? ; h = 226 ; la = 137 coupe ; instruments de la Passion et vertus théologales sur le pied, portrait de la Sainte Famille sur , dressée sur une sorte de massif, en souvenir probablement de l'ancien vocable d'un autel sous ce titre me prêter sur les Vierges champenoises ne la mentionne pas. Pour en compenser la perte, j'ai fait don à l'église de la Descente de Croix que vous avez pu voir sur l'autel majeur." Rapport du fronton et entablement supportés par des consoles et reposant sur deux colonnes corinthiennes cannelées ; au milieu, une grande niche cintrée, et sur les côtés deux petites niches, au-dessus desquelles se tiennent deux anges agenouillés. Note : Ce retable, nous-a-t-on dit sur place en 1881, viendrait de la
  • Église paroissiale Saint-Jean-au-Marché
    Église paroissiale Saint-Jean-au-Marché Troyes - rue Mignard Place Marché au Pain - en ville
    Copyrights :
    (c) Conseil général de l'Aube
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale recensement du patrimoine mobilier des églises de l'Aube
    Historique :
    flanc droit (les maisons adossées sur le flanc gauche interdisaient l'opération symétrique). Les trois chevet sur lequel étaient adossées des maisons n'a pas reçu sa décoration : la baie centrale ne fut ouverte qu'en 1591, lorsque la création d'un cimetière a dégagé le chevet. Un transept avait été prévu sur , par Jean Prince. La tourelle de l'Horloge, sur le bras droit, a été commencée en 1574 par Rémi
    Aires d'études :
    Aube
    Texte libre :
    , c’est principalement sur son territoire que se tinrent, à partir du XIe siècle, les célèbres foires de prolongement vers l’ouest, sans doute dans le but de bâtir une nouvelle façade sur la rue Mignard avec un chœur. Cet acte marquait l’abandon définitif du vocabulaire gothique sur le chantier. Les deux chapelles
    Illustration :
    Eglise St Jean à Troyes (Aube). Démolition d'une partie de l'ancien porche. [plan, élévation, coupe Eglise Saint Jean Troyes Aube. [Plan d'ensemble], janvier 1955. IVR21_19941000154X Nef, portail nord, dais de la niche sur le tympan. IVR21_20091000327NUC2A Nef, portail nord, culot de la niche sur le trumeau. IVR21_20091000326NUC2A Pilastre réalisé de la façade nord du transept (au niveau du contrefort 9 du choeur), niche sur le