Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 2511 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Église paroissiale Saint-Laurent
    Église paroissiale Saint-Laurent Colmier-le-Bas - en village
    Historique :
    Travée de croisée (supportant le clocher) et abside datables du milieu ou de la 2e moitié du 12e accès. Le porche pourrait être un ajout plus tardif.
    Localisation :
    Colmier-le-Bas - en village
    Illustration :
    Porte ouverte dans le flanc sud de la nef IVR21_20065212381NUCA Jonction entre la toiture de la nef et le clocher IVR21_20065212383NUCA Sous le porche : entrée de l'église IVR21_20065212386NUCA Vue intérieure : vers le choeur IVR21_20065212388NUCA Vue intérieure : depuis le choeur IVR21_20065212389NUCA
  • Bas-relief : les Evangélistes et le Christ
    Bas-relief : les Evangélistes et le Christ Suzanne - en village
    Dénominations :
    bas-relief
    Représentations :
    Bas-reliefs présentant, placés chacun sous une arcature aveugle en arc brisé redenté, les 4 Evangélistes avec leurs animaux symboliques et le Christ au centre.
    Description :
    Bas-reliefs encastrés dans le mur.
    Titre courant :
    Bas-relief : les Evangélistes et le Christ
    Illustration :
    Vue de détail : le Christ en buste IVR21_20130832351NUC2A
  • Bas-relief : Sainte Marguerite terrassant le dragon
    Bas-relief : Sainte Marguerite terrassant le dragon Nouzonville - passage Miroy - en ville
    Dénominations :
    bas-relief
    Représentations :
    Sainte Marguerite terrassant le dragon sur un fond semé d'étoiles.
    Description :
    Tympan du portail constitué de planches assemblées et d'un bas-relief rapporté.
    Titre courant :
    Bas-relief : Sainte Marguerite terrassant le dragon
    États conservations :
    Des fissures importantes apparaissent dans le décor rapporté et aux jointures des planches du fond
  • Affinerie, puis moulin à tan, actuellement exploitation agricole
    Affinerie, puis moulin à tan, actuellement exploitation agricole Colmier-le-Bas - la Forge - isolé - Cadastre : 1829 B 461 à 467, 471 1983 ZE 20, 21
    Historique :
    1989 (enquête initiale), depuis la date de destruction. En 2013 (complément d'enquête), le site bien
    Référence documentaire :
    Colmiers-le-Bas. Matrices cadastrales AD Haute-Marne : 3P 1423. Colmiers-le-Bas. Matrices Colmiers-le-Bas. Moulins et usines AD Haute-Marne : 130S 60. Colmiers-le-Bas. Moulins et usines.
    Canton :
    Villegusien-le-Lac
    Localisation :
    Colmier-le-Bas - la Forge - isolé - Cadastre : 1829 B 461 à 467, 471 1983 ZE 20, 21
    Illustration :
    [Extrait du plan cadastral de] Colmier-le-Bas. Section B dite de la Forge. 1 : 2500. 1829. 1 plan Logement de contremaître, logement d'ouvriers et hangars vus depuis le sud-est IVR21_19895200517Z Hangars vus depuis le sud-est IVR21_19895200516Z Logements d'ouvriers vus depuis le sud-est IVR21_19895200518Z
  • Pincourt-le-Bas, ancien moulin de la Crête
    Pincourt-le-Bas, ancien moulin de la Crête Nogent - Pincourt - isolé - Cadastre : 1985 176ZE 61, 70 + en section 176ZI, parcelle 14
    Historique :
    Comme la grange dont il dépendait, le moulin de Pincourt (ou Pincourt-le-Bas, 52-com. Nogent, anc la Crête vers le milieu du XIIe siècle (AD52, 19J10, f.106)(cf. carte du temporel ill sur le ruisseau de Plesnoy, tributaire du Rognon, dans une vallée argileuse, à 500 m en contrebas de la grange de Pincourt, le moulin ne se doubla d’une ferme qu’à l’époque contemporaine car l’enquête , que le maire de Bourdons réalisa en 1637 pour la communauté afin d’évaluer l’étendue des dégâts commis par la soldatesque, n’évoque aucun autre bâtiment que le moulin lui-même : « comme aussy aux prés et estangs desquelles lesdittes chaussées sont rompues, les eaux écoulées et lesdits estangs mis à sec, le (1121-1789), Langres, 2006, p. 133). Une fois rétabli, le moulin fut attribué avec la grange au tiers le revenu le plus élevé de tout le temporel. À la Révolution, tous deux furent adjugés comme bien national pour la somme de 65 100 £, valeur parmi les plus élevées des biens mis en vente. Le moulin
    Description :
    que le ruisseau ”canalisé” traverse en droite ligne. Le moulin quant à lui a été entièrement priori en même temps que les ailes agricoles de la ferme de Pincourt-le-Haut, dont le style est très proche (baies). Le bâtiment principal n’est plus parallèle au cours d’eau mais à la chaussée, couvrant ainsi le bief et la chute (comblés) dont l’utilité cessa avec l’électrification. Il comporte deux étages
    Titre courant :
    Pincourt-le-Bas, ancien moulin de la Crête
    Appellations :
    Pincourt-le-Bas, Moulin de Pincourt
    Texte libre :
    Comme la grange dont il dépendait, le moulin de Pincourt (ou Pincourt-le-Bas, 52-com. Nogent, anc la Crête vers le milieu du XIIe siècle (AD52, 19J10, f.106)(cf. carte du temporel ill sur le ruisseau de Plesnoy, tributaire du Rognon, dans une vallée argileuse, à 500 m en contrebas de la grange de Pincourt, le moulin ne se doubla d’une ferme qu’à l’époque contemporaine car l’enquête , que le maire de Bourdons réalisa en 1637 pour la communauté afin d’évaluer l’étendue des dégâts commis par la soldatesque, n’évoque aucun autre bâtiment que le moulin lui-même : « comme aussy aux prés et estangs desquelles lesdittes chaussées sont rompues, les eaux écoulées et lesdits estangs mis à sec, le (1121-1789), Langres, 2006, p. 133). Une fois rétabli, le moulin fut attribué avec la grange au tiers le revenu le plus élevé de tout le temporel. À la Révolution, tous deux furent adjugés comme bien national pour la somme de 65 100 £, valeur parmi les plus élevées des biens mis en vente. Le moulin
    Illustration :
    Pincourt-le-Bas : ancien moulin de la Crête (vue aérienne vers le sud, amont) IVR21_20155200134NUCA
  • Verrière hagiographique (bas-côté nord) : Le Fils prodigue
    Verrière hagiographique (bas-côté nord) : Le Fils prodigue en village
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale inventaire des vitraux des 19e, 20e et 21e siècles dans le
    Historique :
    Verrière réalisée par le peintre-verrier parisien Claudius Lavergne dans le 3e quart du 19e siècle.
    Représentations :
    Le fils prodigue Scène représentée sous une arcade à deux colonnes. Sainte Marie-Madeleine pénitente figure dans le
    Description :
    , dont un médaillon circulaire dans le bas de la baie (panneau 2).
    Emplacement dans l'édifice :
    bas-côté nord, 3e travée (baie 7)
    Titre courant :
    Verrière hagiographique (bas-côté nord) : Le Fils prodigue
    États conservations :
    Une petite pièce triangulaire manquant dans le médaillon circulaire a été remplacée par une pièce
    Annexe :
    retour de l'enfant prodigue, 4/ la Samaritaine, 5/ la résurrection de Lazare ; 6/ le Purgatoire. Bas-côté bas-côté sud, le sanctuaire nord et sud, et trois baies du bas-côté nord. Total somme : 105,000 fr une demi-lune : l'une avec les lettres I.H.S, l'autre avec les lettres MA. Bas-côté gauche, les verrières représentent 1/ St Roch, 2/ Apparition du Christ à Ste Madeleine après la Résurrection, 3/ le préfet au sous-préfet on apprend que le curé de Ramerupt a adressé le 27 octobre 1861 une demande « à la lettre de M. le curé que la fabrique pourrait, dans une certaine mesure, concourir au paiement de la dépense qu'il évalue à 2000 francs environ ». (Pas de suites dans le dossier). (1952-1953) Vitraux restaurés par Gaston Vinum, mémoire adressé le 31 juillet 1953, pour trois baies du . Courrier du 3 avril 1953 : le démontage se fera le 7 avril. Marché de gré à gré signé le 25 mars 1953
  • Bas-relief : Deux anges entourant le saint Ciboire
    Bas-relief : Deux anges entourant le saint Ciboire Sainte-Savine - en village
    Dénominations :
    bas-relief
    Emplacement dans l'édifice :
    bas-côté nord
    Titre courant :
    Bas-relief : Deux anges entourant le saint Ciboire
  • Affinerie, puis moulin à tan, actuellement exploitation agricole
    Affinerie, puis moulin à tan, actuellement exploitation agricole Colmier-le-Bas - la Forge - isolé - Cadastre : 1829 B 461 à 467, 471 1983 ZE 20, 21
    Référence documentaire :
    Extrait du plan cadastral de Colmier-le-Bas. Section B, 1829 [Extrait du plan cadastral de] Colmier -le-Bas. Section B dite de la Forge. 1 : 2500. 1829. 1 plan : en coul. (AD Haute-Marne : 3 P 2/138-4)
    Dossier :
    [Extrait du plan cadastral de] Colmier-le-Bas. Section B dite de la Forge. 1 : 2500. 1829. 1 plan
  • Verrière historiée (bas-côté sud) : Dieu le Père et des anges
    Verrière historiée (bas-côté sud) : Dieu le Père et des anges Torvilliers - en village
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale inventaire des vitraux des 19e, 20e et 21e siècles dans le
    Historique :
    Le tympan et les têtes de lancettes sont probablement l'oeuvre du peintre-verrier troyen Honoré
    Représentations :
    Dieu le Père à mi-corps Seuls le tympan et les têtes de lancettes sont figurés. Tympan : Dieu le Père à mi-corps tient un
    Emplacement dans l'édifice :
    nef, bas-côté sud, 1ère travée (baie 14)
    Titre courant :
    Verrière historiée (bas-côté sud) : Dieu le Père et des anges
  • Ensemble de 6 verrières à personnages (bas-côté sud) : Saint Philippe ; saint Jacques le Mineur ; saint Jacques le Majeur ; saint Thomas ; saint Matthieu ; saint Barthelémy
    Ensemble de 6 verrières à personnages (bas-côté sud) : Saint Philippe ; saint Jacques le Mineur ; saint Jacques le Majeur ; saint Thomas ; saint Matthieu ; saint Barthelémy Jasseines - en village
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le donateur français peint sur l'oeuvre Baie 10 : LEON OTTIN / Donné par M M Menuel Honoré / Dormont, Trutat, Godon. Le nom du saint est inscrit en latin dans l'auréole. Baie 12 : Donné par / Mr Joanot / ancien notaire. Le nom du saint est inscrit en latin dans l'auréole. Baie 14 : Offrande de la paroisse. Le nom du saint est inscrit en latin dans l'auréole. Baie 16 : Offrande de la paroisse. Le nom du saint est inscrit en latin dans l'auréole . Baie 20 : Donné par M M André Menuel, Vassaux, Grelon, Mme Bouclier Adre. Le nom du saint est inscrit
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale inventaire des vitraux des 19e, 20e et 21e siècles dans le
    Historique :
    Ensemble homogène de 6 verrières à personnages exécutées par le peintre-verrier Léon-Auguste Ottin
    Référence documentaire :
    l'enlèvement de vitraux par le desservant (1901). AD Aube. Sous-série 2 O : 2 O 1694. Réclamation du maire au sujet de la démolition des fonts baptismaux et de l'enlèvement de vitraux par le desservant (1901).
    Canton :
    Brienne-le-Château
    Représentations :
    saint Jacques le Mineur en pied saint Jacques le Majeur en pied Jacques le Mineur. Tenture damassée verte sur fond bleu. Bordure bleue. Baie 14 : saint Jacques le Majeur
    Emplacement dans l'édifice :
    bas-côté sud (baies 10, 12, 14, 16, 18, 20)
    Titre courant :
    Ensemble de 6 verrières à personnages (bas-côté sud) : Saint Philippe ; saint Jacques le Mineur ; saint Jacques le Majeur ; saint Thomas ; saint Matthieu ; saint Barthelémy
    États conservations :
    plombs et des pièces dans le panneau 2, mastic absent. Béance du panneau 4 (tête de lancette) et de
    Annexe :
    de l'enlèvement de vitraux par le desservant (1901). Rumeur infondée d'après l'évêque. On apprend que les vitraux ont été exécutés sous le mandat du curé Michel.
    Illustration :
    Baie 12 : saint Jacques le Mineur, vue générale IVR21_20161001766NUC2A Baie 14 : saint Jacques le Majeur, vue générale IVR21_20161001769NUC2A
  • Verrière historiée (bas-côté nord) : Apparitions faites au Christ ; Vierge à l'Enfant ; Saint Michel terrassant le démon
    Verrière historiée (bas-côté nord) : Apparitions faites au Christ ; Vierge à l'Enfant ; Saint Michel terrassant le démon Dosnon - en village
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale inventaire des vitraux des 19e, 20e et 21e siècles dans le
    Historique :
    panneau du 1er tiers du 16e siècle (saint Michel terrassant le dragon ; encadrement du 19e siècle) ; tout le reste date du 19e siècle (notamment les 2 panneaux des visions de saint Jean et les têtes de lancettes). [Données concernant le vitrail 19e, 20e et 21e siècles mises à jour en 2015-2016.]
    Emplacement dans l'édifice :
    bas-côté nord, mur ouest (baie 15)
    Titre courant :
    Verrière historiée (bas-côté nord) : Apparitions faites au Christ ; Vierge à l'Enfant ; Saint Michel terrassant le démon
    États conservations :
    Remploi de vitraux du 16e siècle dans les lancettes ; datent du 19e siècle : le registre inférieur
    Annexe :
    Acquisition de verrières (1866) Le sous-préfet écrit le 19 janvier 1863 au préfet pour demander le secours de 300 fr pour l'acquisition de deux verrières, dont le total du financement est de 1200 fr. La fabrique en verse 900 de son côté par divers dons et souscriptions. Le préfet accepte le 30 janvier 1863. Mais dans un courrier du 29 janvier 1866 (soit 3 ans plus tard) le préfet n'accorde que 200 francs. Le sous-préfet ne comprend pas et le dit au préfet. Le préfet répond le 3 février 1866 que le
    Illustration :
    Panneau inférieur gauche (a1) : Le trône de David (?) IVR21_20161001916NUC2A
  • Église paroissiale Sainte-Madeleine
    Église paroissiale Sainte-Madeleine Colmier-le-Haut - en village
    Historique :
    précédent (le vaisseau central roman correspond à l'actuel collatéral sud).
    Localisation :
    Colmier-le-Haut - en village
    Illustration :
    Vue intérieure : depuis le choeur IVR21_20065212414NUCA Dans le clocher IVR21_20065212426NUCA
  • Eglise paroissiale Notre-Dame-en-son-Assomption de Colombey
    Eglise paroissiale Notre-Dame-en-son-Assomption de Colombey Colombey-les-Deux-Églises - en village
    Historique :
    Nicolas 16e. Nef et bas-côtés 18e. Vitraux du milieu du 19e siècle. Un arrêt du conseil du roi du 4 mars Nicolas Lancret le 29 octobre suivant. Les travaux sont adjugés le 28 novembre à Charles Houlot , entrepreneur à Dommartin le Saint Père pour 8550 l. Le 17 juillet 1776 : un autre devis est établi par François Mauperrin, pour rallonger les bas-côtés et remplacer leur voûte par un plafond ( montant 10 565 l.) Les travaux sont réceptionnés le 10 septembre 1778. En mai 1864, l'architecte Dupuy dressa des plans pour la restauration de l'église : il s'agissait de poser des voûtes d'arêtes dans la nef et les bas-côtés.
    Référence documentaire :
    p. 142 Le Diocèse de Langres. Histoire et statistique ROUSSEL (abbé). Le Diocèse de Langres
    Précisions sur la protection :
    La travée précédant le choeur avec ses bas-côtés et le sanctuaire circulaire : classement par
    Description :
    Edifice de plan allongé à nef de quatre travées et deux bas-côtés. Choeur en hémicycle, percé de
    Illustration :
    Vue depuis le nord-ouest. IVR21_20065216844NUCA Faces nord et ouest du clocher depuis le nord. IVR21_20065216846NUCA Élévations est et nord depuis le nord-est. IVR21_20135200122NUCA Élévations est et nord depuis le nord-est. IVR21_20135200387NUCA Élévation est depuis le nord-est. IVR21_20065216852NUCA Élévation est depuis le nord-est. IVR21_20065216854NUCA Flanc sud, vue depuis le sud-est. IVR21_20065216850NUCA Flanc sud, vue rapprochée avec le cimetière au premier-plan. IVR21_20135200326NUCA Flanc sud, vue générale avec le cimetière au premier-plan. IVR21_20135200324NUCA Flanc sud depuis le sud-ouest. IVR21_20065216848NUCA
  • Église paroissiale Saint-Germain
    Église paroissiale Saint-Germain Nogent - en village
    Historique :
    indique très probablement une reprise des parties supérieures) ainsi peut-être que le mur nord du bas-côté fenêtres des bas-côtés en 1754 (date sur la 1ère fenêtre du bas-côté sud) et la porte nord en 1760 (linteau
    Observation :
    Le mur nord de la nef, s'il date bien du 11e siècle, serait l'une des plus anciennes constructions
    Précisions sur la protection :
    Eglise de Nogent-le-Bas : inscription par arrêté du 13 février 1928.
    Description :
    , le tout voûté d'ogives ; clocher couvert de tuile plate sur la 5e travée de la nef.
    Illustration :
    Vue générale depuis le nord-est IVR21_20065225100NUCA Choeur depuis le nord-est IVR21_20065225101NUCA Choeur et travée du clocher depuis le nord IVR21_20065225102NUCA Clocher depuis le nord-ouest IVR21_20065225103NUCA Nef depuis le nord IVR21_20065225104NUCA Vue générale depuis le nord-ouest IVR21_20065225106NUCA Nef depuis le sud-ouest IVR21_20065225110NUCA Chevet depuis le sud-est IVR21_20065225111NUCA Angle bas-côté sud et chœur : baies obturées IVR21_20065225112NUCA Chevet depuis le sud-est IVR21_20065225113NUCA
  • Église paroissiale Notre-Dame-en-sa-Nativité
    Église paroissiale Notre-Dame-en-sa-Nativité Coiffy-le-Bas - en village
    Historique :
    , ainsi que le mentionne la plaque encastrée sur son mur.
    Description :
    obturée. Sacristie situé au sud dans le prolongement du bras du transept. Plafond de la nef surbaissé en bois peint. Couverture du clocher, du choeur et des bras du transept en tuile plate, nef et bas-côtés
    Localisation :
    Coiffy-le-Bas - en village
    Illustration :
    Vue partielle (vue sur le transept nord) IVR21_20065236270NUCA Vue partielle (vue sur le transept sud) IVR21_20065236271NUCA
  • Chapelle Notre-Dame-des-Sept-Douleurs
    Chapelle Notre-Dame-des-Sept-Douleurs Coiffy-le-Bas - en village
    Historique :
    pour la toiture et le portail. Une inscription gravée est encastrée dans le mur sud et mentionne une
    Localisation :
    Coiffy-le-Bas - en village
  • Église paroissiale Saint-Martin
    Église paroissiale Saint-Martin Verseilles-le-Bas - en village
    Historique :
    Le choeur et la nef peuvent dater de la seconde moitié du 16e siècle (voir notamment le tabernacle de sacristie) ; la chapelle nord a dû être ajoutée ultérieurement et le clocher au 19e siècle.
    Description :
    arc triomphal en plein-cintre. Choeur à fond plat ; dans le mur oriental est percée la porte d'accès à la sacristie qui se développe vers le sud, en deux pièces. Adjonction d'une chapelle latérale au nord
    Localisation :
    Verseilles-le-Bas - en village
    Illustration :
    Intérieur, vue vers le choeur IVR21_20065248909NUCA Chapelle nord, depuis le choeur IVR21_20065249257NUCA
  • Église paroissiale Saint-Nicolas
    Église paroissiale Saint-Nicolas Prugny - en village
    Historique :
    chapitre de Villemaur. Église reconstruite en 1700 avec le produit d'une vente de bois suite un incendie
    Observation :
    Conditions de conservation moyennes : humidité dans le bas des murs.
  • Fays-Bas, ancienne ferme de Clairvaux
    Fays-Bas, ancienne ferme de Clairvaux Saint-Usage - Le Fays-Bas - isolé - Cadastre : 1994 C2 74
    Historique :
    Fays-Bas est une modeste ferme du territoire de Saint-Usage (10). Achetée en 1701, elle n’a pas (ill. IVR21_20151000249NUCA), son principal intérêt. Fays-Bas n’était encore qu’un bois au XVIe siècle national intervint le 6 mai 1791 et fut adjugée pour 57500 £.
    Localisation :
    Saint-Usage - Le Fays-Bas - isolé - Cadastre : 1994 C2 74
    Titre courant :
    Fays-Bas, ancienne ferme de Clairvaux
    Appellations :
    Fays-Bas
    Texte libre :
    Fays-Bas est une modeste ferme du territoire de Saint-Usage (10). Achetée en 1701, elle n’a pas (ill. IVR21_20151000249NUCA), son principal intérêt. Fays-Bas n’était encore qu’un bois au XVIe siècle national intervint le 6 mai 1791 et fut adjugée pour 57500 £. Les bâtiments actuels les plus anciens ne
    Illustration :
    Fays-Bas : vue générale du site de la ferme dans sa clairière (vue vers le nord-ouest Fays-Bas : plan des bois en 1763 et représentation symbolique de la ferme (© AD10, 3 H 434 bis, p Fays-Bas : les bâtiments de la ferme IVR21_20151000253NUCA
  • Monument funéraire de Pierre Simon : Christ en croix entre la Vierge, saint Jean, saint Nicolas et donateur
    Monument funéraire de Pierre Simon : Christ en croix entre la Vierge, saint Jean, saint Nicolas et donateur Bourcq - en village
    Inscriptions & marques :
    inscription concernant le commanditaire gravé L'AUTRE SE DIRA AUX QUATRE TEMPS DE CAREME / ET POUR CEUX A CHARGE 3 QUARTS DE PRE CY SUR LE TERRITOIRE DE CELLE DE PIERRE SIMON / LEQUEL TREPASSA LE 17 AOUT 1531 / PRIEZ DIEU OUR SON AME ET POUR CELLES DES
    Vol :
    Cet objet a été déplacé à l'intérieur de l'église : il était auparavant scellé dans le mur nord.
    Dénominations :
    bas-relief
    Représentations :
    Christ en croix entre la Vierge et saint Jean. Saint Nicolas est représenté en bas à gauche, un
    Description :
    Monument funéraire en pierre calcaire avec haut-relief et inscription gravée dans le registre
    Emplacement dans l'édifice :
    scellé dans le mur ouest
    Dimension :
    h = 147 ; la = 69. Le bas-relief seul : h = 100 ; la = 66.
    Illustration :
    Vue partielle : le bas-relief IVR21_20130870273NUC2A [Bas-relief : calvaire]. [s.d.]. 1 photogr. : n. et b. (Médiathèque de l'Architecture et du Vue de détail : le Christ en croix IVR21_20130870274NUC2A Vue de détail, dans le registre supérieur gauche IVR21_20130870275NUC2A Vue de détail : médaillon sur le montant à gauche IVR21_20130870278NUC2A Vue de détail : médaillon sur le montant à droite IVR21_20130870279NUC2A