Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 16 sur 16 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Église paroissiale Notre-Dame-en-sa-Nativité
    Église paroissiale Notre-Dame-en-sa-Nativité Ecot-la-Combe - en village
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture (c) Conseil général de la Haute-Marne
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale recensement du patrimoine mobilier des églises de la Haute-Marne
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Ecot-la-Combe - en village
  • Mairie
    Mairie Ecot-la-Combe - en village
    Copyrights :
    (c) Ministère de la culture (c) Conseil général de la Haute-Marne
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale recensement du patrimoine mobilier des églises de la Haute-Marne
    Statut :
    propriété de la commune
    Localisation :
    Ecot-la-Combe - en village
  • Fenderie
    Fenderie Ecot-la-Combe - la Batterie - isolé - Cadastre : 1832 B 5 à 16 parcelle non cadastrée
    Historique :
    Usine mentionnée à la fin du 18e siècle ; la famille Michel en est propriétaire. La fenderie
    Hydrographies :
    la Sueurre
    Référence documentaire :
    Ecot-la-Combe. Moulins et usines AD Haute-Marne : 130S 82. Ecot-la-Combe. Moulins et usines. Etat des ouvriers de la première réquisition travaillant dans les manufactures et usines de la République. An II-An IV [An III] AD Haute-Marne : L 365 [355]. Etat des ouvriers de la première réquisition travaillant dans les manufactures et usines de la République. An II-An IV [An III]. p. 155-156 Une grande industrie haut-marnaise disparue : la production de la fonte et du fer, 1979 BEGUINOT, Pierre. Une grande industrie haut-marnaise disparue : la production de la fonte et du fer
    Localisation :
    Ecot-la-Combe - la Batterie - isolé - Cadastre : 1832 B 5 à 16 parcelle non cadastrée
    Illustration :
    [Extrait du plan cadastral d'] Ecot-la-Combe. Section B1 dite des Fermes. 1 : 2500. 1832. 1 plan Plan de la fenderie. 1 plan : en coul. (AD Haute-Marne : 5 J 136) IVR21_19955200241XA Plan de détail des diverses Machines dépendantes de la Forge et Martinet / Ravier géomètre. 1817. 1 Vestiges de la fenderie IVR21_19895200368Z
  • Fenderie
    Fenderie Ecot-la-Combe - la Batterie - isolé - Cadastre : 1832 B 5 à 16 parcelle non cadastrée
    Référence documentaire :
    Extrait du plan cadastral d'Ecot-la-Combe. Section B1, 1832 [Extrait du plan cadastral d'] Ecot-la -Combe. Section B1 dite des Fermes. 1 : 2500. 1832. 1 plan : en coul. (AD Haute-Marne : 3 P 2/184-6)
    Dossier :
    [Extrait du plan cadastral d'] Ecot-la-Combe. Section B1 dite des Fermes. 1 : 2500. 1832. 1 plan
  • Haut fourneau, affinerie
    Haut fourneau, affinerie Ecot-la-Combe - la Guinguette - isolé - Cadastre : 1832 B 31 à 38 1934 B 24 à 29, 31, 145
    Référence documentaire :
    Extrait du plan cadastral d'Ecot-la-Combe. Section B1, 1832 [Extrait du plan cadastral d'] Ecot-la -Combe. Section B1 dite des fermes. 1 : 2500. 1832. 1 plan : en coul. (AD Haute-Marne : 3 P 2/184-6)
    Dossier :
    [Extrait du plan cadastral d'] Ecot-la-Combe. Section B1 dite des fermes. 1 : 2500. 1832. 1 plan
  • Haut fourneau, affinerie
    Haut fourneau, affinerie Ecot-la-Combe - la Guinguette - isolé - Cadastre : 1832 B 31 à 38 1934 B 24 à 29, 31, 145
    Historique :
    Usine mentionnée à la fin du 18e siècle ; elle est composée vers 1825 d'un haut fourneau et d'une
    Hydrographies :
    la Sueurre
    Référence documentaire :
    Ecot-la-Combe. Moulins et usines AD Haute-Marne : 130S 82. Ecot-la-Combe. Moulins et usines. Etat des ouvriers de la première réquisition travaillant dans les manufactures et usines de la République. An II-An IV [An III] AD Haute-Marne : L 365 [355]. Etat des ouvriers de la première réquisition travaillant dans les manufactures et usines de la République. An II-An IV [An III]. p. 154-156 Une grande industrie haut-marnaise disparue : la production de la fonte et du fer, 1979 BEGUINOT, Pierre. Une grande industrie haut-marnaise disparue : la production de la fonte et du fer
    Localisation :
    Ecot-la-Combe - la Guinguette - isolé - Cadastre : 1832 B 31 à 38 1934 B 24 à 29, 31, 145
    Illustration :
    [Extrait du plan cadastral d'] Ecot-la-Combe. Section B1 dite des fermes. 1 : 2500. 1832. 1 plan Plan de la forge. 1 plan : en noir (AD Haute-Marne) IVR21_19955200304ZA
  • Affinerie
    Affinerie Ecot-la-Combe - en village - Cadastre : 1832 A 90, 91 1934 A 56, 57, 67 à 71, 77, 78, 80, 84 à 91, 127, 139, 140
    Historique :
    marquis de Bologne est propriétaire avant la Révolution, et les frères Michel après la Révolution
    Hydrographies :
    la Sueurre
    Référence documentaire :
    Ecot-la-Combe. Moulins et usines AD Haute-Marne : 130S 82. Ecot-la-Combe. Moulins et usines. p. 154-156 Une grande industrie haut-marnaise disparue : la production de la fonte et du fer, 1979 BEGUINOT, Pierre. Une grande industrie haut-marnaise disparue : la production de la fonte et du fer
    Localisation :
    Ecot-la-Combe - en village - Cadastre : 1832 A 90, 91 1934 A 56, 57, 67 à 71, 77, 78, 80, 84 à 91
    Illustration :
    [Extrait du plan cadastral d'] Ecot-la-Combe. Section A4 dite du Village et de la Forêt. 1 : 1250 Plan du château, du village et de la forge. 1722. 1 plan : en n. et b. (AD Haute-Marne Plan général de la Forge / Ravier arpenteur. 1817. 1 plan : en n. et b. (AD Haute-Marne : 130S 82 [Plan de la forge]. 1 plan : en noir (AD Haute-Marne) IVR21_19955200299ZA Vue de la digue, du pignon de l'affinerie et des logements d'ouvriers IVR21_19955200654XE
  • Affinerie
    Affinerie Ecot-la-Combe - en village - Cadastre : 1832 A 90, 91 1934 A 56, 57, 67 à 71, 77, 78, 80, 84 à 91, 127, 139, 140
    Référence documentaire :
    Extrait du plan cadastral d'Ecot-la-Combe. Section A4, 1832 [Extrait du plan cadastral d'] Ecot-la -Combe. Section A4 dite du Village et de la Forêt. 1 : 1250. 1832. 1 plan : en coul. (AD Haute-Marne : 3
    Dossier :
    [Extrait du plan cadastral d'] Ecot-la-Combe. Section A4 dite du Village et de la Forêt. 1 : 1250
  • Haut fourneau dite usine du Carillon, actuellement maison
    Haut fourneau dite usine du Carillon, actuellement maison Manois - le Carillon - route d' Humberville - isolé - Cadastre : 1837 A 476 à 478 1970 ZB 53, 57, 58
    Historique :
    Châteaubourg pendant la Révolution, puis aux frères Michel début 19e siècle alors que la batterie est détruite
    Hydrographies :
    la Manoise
    Référence documentaire :
    Litige entre les frères Michel, maîtres de forge à Ecot-la-Combe et Jean-Jacques Guyennot, à 2717. Litige entre les frères Michel, maîtres de forge à Ecot-la-Combe et Jean-Jacques Guyennot, à
  • Platinerie, haut fourneau
    Platinerie, haut fourneau Noncourt-sur-le-Rongeant - la Batterie - C.D. 427 - isolé - Cadastre : 1838 C 22bis à 34 1989 ZI 56
    Historique :
    ''La batterie'', située sur le Rongeant, fait partie de la seigneurie de Noncourt que la famille Michel achète en 1783. Trois ans plus tard, Michel père décède et laisse à ses deux fils la platinerie . Cessation d'activité vers 1865. La platinerie est constituée en 1823 d'un feu de forge et de deux marteaux  ; présence de transmissions en 1989 (enquête initiale). 4 forgerons, 3 goujats et 1 releveur travaillent à la
    Référence documentaire :
    Registres de correspondance, 1829-1835 AD Haute-Marne : 5J 143 (fonds d'Ecot-la-Combe). Registres Fonds de la Société d'Histoire, d'Archéologie et des Beaux-arts de Chaumont AD Haute-Marne : Série J (Fonds de la Société d'Histoire, d'Archéologie et des Beaux-arts de Chaumont), 35-94 (3J 94 ?). Ecot. Moulins et usines AD Haute-Marne : 130S 157 (?). Ecot. Moulins et usines. p. 57-75 Construction et activité d'un haut fourneau. ''La batterie'' de Noncourt (Haute-Marne activité d'un haut fourneau. ''La batterie'' de Noncourt (Haute-Marne), 1829-1836. L'Archéologie p. 170, 171 et 173 Une grande industrie haut-marnaise disparue : la production de la fonte et du fer, 1979 BEGUINOT, Pierre. Une grande industrie haut-marnaise disparue : la production de la fonte
    Localisation :
    Noncourt-sur-le-Rongeant - la Batterie - C.D. 427 - isolé - Cadastre : 1838 C 22bis à 34 1989 ZI
    Dates :
    1829 porte la date daté par source daté par travaux historiques
    Illustration :
    [Extrait du plan cadastral de] Noncourt-sur-le-Rongeant. Section C1 dite du Plat de la Côte et du Plan général de la batterie / Ravier géomètre. 1 : 500. 1817. 1 plan : en n. et b. (AD Haute-Marne Vue de la chute d'eau IVR21_19955200668XE Vue de la chute d'eau IVR21_19955200669XE Vue intérieure de l'atelier de fabrication : détail de la salle voûtée située au sud-est du Vue intérieure de la salle voutée de l'atelier de fabrication IVR21_19955200464X
  • Usines de fabrication des métaux
    Usines de fabrication des métaux
    Historique :
    La catégorie des usines de fabrication des métaux regroupe les usines qui ont fabriqué de l'acier , du fer, de la fonte, du cuivre, de l'aluminium suivant différents procédés. Il s'agit en majorité de (soit 4%) et 2 dans la Marne (soit 2%). Le cas des Ardennes doit être nuancé par rapport à la Haute regrouper l'une ou l'autre activité) : 5 dans l'Aube, 2 dans la Marne, 133 en Haute-Marne et 81 dans les Ardennes (en incluant les sites non étudiés, en bleu sur la carte, afin de rétablir un équilibre). Les hauts fourneaux ont largement couvert les territoires de la Haute-Marne et des Ardennes puisque 74 ont de la Haute-Marne), 51 en Haute-Marne et 52 dans les Ardennes. Enfin, seules 2 aciéries sont ) ainsi que 2 forges anglaises dans l'Aube, 6 en Haute-Marne et 5 dans les Ardennes. La sidérurgie est -le-Rongeant en 1465) sous l'impulsion de la noblesse et de l'Eglise, et au 16e siècle dans les , (15e siècle-16e siècle) le haut fourneau et la forge d'affinerie sont souvent différenciés (dans les
    Description :
    présents notamment à Ecot-la-Combe, Brethenay, Forcey en Haute-Marne ou Boutancourt et à Vrigne-aux-Bois L’essentiel du bâti conservé date de la 1ère moitié du 19e siècle. Les machines et équipements pour la première moitié du 19e siècle permet difficilement de tirer des conclusions générales. On peut usines n'étaient pas très complexes : on retrouvait souvent, d'amont en aval, le haut fourneau, la forge , la fenderie mais il arrive aussi que ce schéma diffère (pour les usines Gendarme qui vont de cour ouverte (Matton-et-Clémency), pouvait être un facteur de désordre mais au Hurtault, la organisation rigoureuse des bâtiments et la cour semi fermée y prévalait (Givonne). Il n'existe pas d'usines à logique dictée par la topographie et les impératifs techniques. On peut les classer en 3 catégories revanche, pour certaines créées ex-nihilo (Forge Neuve et Forge de Sainte-Marie de Saint-Dizier), la grande halle de la forge anglaise est implantée au milieu d'un enclos rectangulaire qui sert au stockage - et
  • Usines de transformation des métaux
    Usines de transformation des métaux
    Historique :
    (1763), Rimaucourt et Bologne (18e siècle), Cirey-sur-Blaise (vers 1820), Ecot-la-Combe (1815), mais La catégorie des usines de transformation des métaux (hors fonderies, voir la présentation %), 56 dans les Ardennes (soit 41%), 9 dans l'Aube (soit 7%) et 8 dans la Marne (soit 6%). Un comptage a comprises car elles ont été prises en compte dans la synthèse « usine de fabrication des métaux » - 10 , 4 dans l'Aube et 3 dans la Marne)- 12 martinets (8 dans les Ardennes et 4 en Haute-Marne) - 30 tréfileries (4 dans les Ardennes, 19 en Haute-Marne, 4 dans l'Aube et 3 dans la Marne) - 9 martinets (4 dans les Ardennes, 4 en Haute-Marne et 1 dans l'Aube) Aussi bien en Haute-Marne que dans les Ardennes, la . Ceci avec des foyers assez marqués par sous-catégorie. La platinerie est une activité très ancienne de la transformation du métal mentionnée dès le 16e siècle (Daigny en 1580) dans le bassin sedanais pour la production d'armure, et qui se tourne au 18e siècle vers la pöelerie essentiellement dans les
    Description :
    -croupe. Le second site de Matton-et-Clémency, celui de la Ferronnerie (construit sous la Révolution) est ) permettant de mieux contrôler la réserve énergétique. Ce système apparaît pour la première fois à la , plan rectangulaire, toit à croupe ou demi-croupe) dans le département pour la raison qu'en général le opérations en regroupant dans une même structure le haut fourneau, la forge et la fenderie. Ce morphotype Vrigne-aux-Bois en 1843) et sera à l'origine des usines modernes de la seconde moitié du siècle qui présentent une répétition infinie de la même baie. La halle de Linchamps est entièrement conservée. Elle ressemble également aux halles à charbon de l'époque. A Phades, la façade en moellons de schiste rythmée par essentage de tôle, pan de béton ont pu susciter la création de très grands ensembles bâtis avec des halles de la Vence (5 ha) ou Manestamp à Charleville en sont bien représentatives : leurs vastes halles sur les cartes postales anciennes. Un bâtiment de la Manestamp avait été surélevé dans les années 1980
  • Churey, ancienne grange de la Crête
    Churey, ancienne grange de la Crête Bourdons-sur-Rognon - Churey - D 1 - isolé - Cadastre : 2016 ZY 6 à 14
    Référence documentaire :
    Plan du cordon entre les bois d'Ecot ceux de la Crête et d'Andelot (s.d.)
    Dossier :
    Churey : représentation de la ferme au XVIIIe s. (?) (AD52, 5 H 46, s. d.) Churey, ancienne grange de la Crête
  • Churey, ancienne grange de la Crête
    Churey, ancienne grange de la Crête Bourdons-sur-Rognon - Churey - D 1 - isolé - Cadastre : 2016 ZY 6 à 14
    Historique :
    -Churey situées au nord de la combe ayant déterminé la limite et n'ayant pas servi au territoire de la comte de Champagne, le seigneur de Clefmont, Simon, et le prieur du lieu. On sait que la Crête a mis des terres à disposition pour l’assise foncière de la fondation, notamment une partie du territoire primitif Consigny le toponyme Vieux-Churey, qui pose question et laisse à penser que la ferme initiale de Churey la constitution du finage de la villeneuve. Ainsi amoindrie, à une époque où l’élan cistercien que ce nom ne fasse que rappeler l’ancienne relation du lieu à la ferme —en d’autres termes son ancien territoire— mais, très souvent dans les environnements cisterciens, la survivance de toponyme en ”Vieux -” renvoie à un site primitif comme l’évoque aussi la Vieille-Crête (ou encore Vieux-Monthiers (55), Vieux -Quincy (89), Vieux-Écharlis (89), etc.). Dans cette hypothèse, Churey aurait donc été à ce moment- soit une grange de la Crête comme Morlais, soit simplement une terre abbatiale exploitée. La villeneuve de
    Description :
    . Le noyau ancien de la ferme se résume à quelques bâtisses accolées, édifiées pour la plupart au XIXe nettement délimité par une haie. Le bâtiment principal, ancienne aile nord de la ferme, a été divisé en -marnais, où le petit moellon calcaire pour les murs et la pierre taillée pour les chaînages, sont les matériaux de construction privilégiés. Il ne reste a priori rien de la période monastique.
    Titre courant :
    Churey, ancienne grange de la Crête
    Texte libre :
    -Churey situées au nord de la combe ayant déterminé la limite et n'ayant pas servi au territoire de la comte de Champagne, le seigneur de Clefmont, Simon, et le prieur du lieu. On sait que la Crête a mis des terres à disposition pour l’assise foncière de la fondation, notamment une partie du territoire primitif Consigny le toponyme Vieux-Churey, qui pose question et laisse à penser que la ferme initiale de Churey la constitution du finage de la villeneuve. Ainsi amoindrie, à une époque où l’élan cistercien que ce nom ne fasse que rappeler l’ancienne relation du lieu à la ferme —en d’autres termes son ancien territoire— mais, très souvent dans les environnements cisterciens, la survivance de toponyme en ”Vieux -” renvoie à un site primitif comme l’évoque aussi la Vieille-Crête (ou encore Vieux-Monthiers (55), Vieux -Quincy (89), Vieux-Écharlis (89), etc.). Dans cette hypothèse, Churey aurait donc été à ce moment- soit une grange de la Crête comme Morlais, soit simplement une terre abbatiale exploitée. La villeneuve de
    Illustration :
    Churey : représentation de la ferme au XVIIIe s. (?) (AD52, 5 H 46, s. d.) IVR21_20155200626NUCA
  • Dôme, ancienne grange de Morimond
    Dôme, ancienne grange de Morimond Chalvraines - Dôme - isolé - Cadastre : 1983 A4 1027 à 1033
    Historique :
    Grange la plus septentrionale et la plus éloignée aussi, Dôme (52- com. Chalvraines) relevait du à la demande de saint Bernard 40 arpents de terre avec le pâturage des environs et une terre à seigneurs locaux (Lafauche, Écot, Gonaincourt) donnèrent pour leur part 300 jugères de terre « ad edificandam grangiam » avec l’usage des pâturages, du bois pour le chauffage et la construction (Flammarion, n °33). Moins de 15 ans plus tard, Dôme accède au statut de grange comme l’indique la bulle d’Alexandre moyen d’un puits profond de 30 m pour capter la nappe phréatique et la stocker dans une citerne (H subsistance, les religieuses achetèrent en 1612 la ferme de Villet-Fontaine au territoire de Liffol-le-Petit (52). Après la dissolution de la communauté, l’abbaye conserva ce domaine de 65 ha jusqu’à la Révolution ; la ferme est encore représentée. Malgré la progression des cultures au détriment des forêts au le sire de Lafauche, Hugues, au tournant du XIIIe siècle, qui interrompt la continuité du couvert
    Description :
    En 1787, la ferme de Dôme était constituée de deux bâtiments parallèles, au centre d’un ancien
    Texte libre :
    Grange la plus septentrionale et la plus éloignée aussi, Dôme (52- com. Chalvraines) relevait du à la demande de saint Bernard 40 arpents de terre avec le pâturage des environs et une terre à seigneurs locaux (Lafauche, Écot, Gonaincourt) donnèrent pour leur part 300 jugères de terre « ad edificandam grangiam » avec l’usage des pâturages, du bois pour le chauffage et la construction (Flammarion, n °33). Moins de 15 ans plus tard, Dôme accède au statut de grange comme l’indique la bulle d’Alexandre moyen d’un puits profond de 30 m pour capter la nappe phréatique et la stocker dans une citerne (H subsistance, les religieuses achetèrent en 1612 la ferme de Villet-Fontaine au territoire de Liffol-le-Petit (52). Après la dissolution de la communauté, l’abbaye conserva ce domaine de 65 ha jusqu’à la Révolution ; la ferme est encore représentée. Malgré la progression des cultures au détriment des forêts au le sire de Lafauche, Hugues, au tournant du XIIIe siècle, qui interrompt la continuité du couvert
    Illustration :
    Dome : plan de la grange en 1784-87 (AD52, 8 H 73, p. 62-63) IVR21_20155200646NUCA
  • Haut fourneau, fonderie (fonderie d'ornement) Barbezat et Cie, puis S.A. des Hauts Fourneaux et Fonderies d'art du Val d'Osne, puis S.A. des Ets Métallurgiques A. Durenne et du Val d'Osne, puis Générale d'Hydraulique et de Mécanique
    Haut fourneau, fonderie (fonderie d'ornement) Barbezat et Cie, puis S.A. des Hauts Fourneaux et Fonderies d'art du Val d'Osne, puis S.A. des Ets Métallurgiques A. Durenne et du Val d'Osne, puis Générale d'Hydraulique et de Mécanique Osne-le-Val - Val-d'Osne - isolé - Cadastre : 1846 A 2623 à 2654 1988 AB 14, 20, 26, 30, 32 à 89, 95
    Historique :
    -Joinville (IA52070285), fonde l'usine du Val d'Osne en 1836, à l'emplacement d'un ancien prieuré. La ciselerie râperie (atelier de modelage 7) avec cadran solaire porte la date de 1844. Gustave Barbezat 1862 (porte la date), magasin à modèles en 1863, logements d'ouvriers en 1866, moulin à noir et à sable en 1873, autre magasin à modèles en 1877 ; la base du premier haut fourneau est utilisé comme sablerie. En 1878, la Société anonyme des Hauts Fourneaux et Fonderies d'art du Val d'Osne remporte le la société Durenne de Sommevoire ; la raison sociale devient Société anonyme des établissements . Production en 1837 : 900 tonnes de fonte ; spécialité depuis la création : fonte d'ornement ; en 1841 vers 1910 ; eau courante dans la cité ouvrière à partir de 1970 environ. Existence d'un fonds
    Référence documentaire :
    Rapports des inspecteurs sur la loi de 1841. Ille-et-Vilaine à Mayenne. 1841-1866 AN : F12 4711 . Rapports des inspecteurs sur la loi de 1841. Ille-et-Vilaine à Mayenne. 1841-1866. Statistique sommaire des industries principales. Salaires des ouvriers de la grande industrie AD Haute-Marne : 167M 17. Statistique sommaire des industries principales. Salaires des ouvriers de la Rapports sur la situation industrielle et commerciale de l'arrondissement de Wassy. 1831-1886 AD Haute-Marne : 269M 2. Rapports sur la situation industrielle et commerciale de l'arrondissement de Wassy p. 249-251 Une grande industrie haut-marnaise disparue : la production de la fonte et du fer, 1979 BEGUINOT, Pierre. Une grande industrie haut-marnaise disparue : la production de la fonte et du fer p. 255-266 Notices sur Osnes le Val et le prieuré du Val d'Osne. Mémoires de la Société des -1912 MARECHA, Hubert (abbé). Notices sur Osnes le Val et le prieuré du Val d'Osne. Mémoires de la
    Dates :
    1862 porte la date
    Annexe :
    Monsieur J. HABERT Pendant environ un siècle et jusqu'en 1940, cette usine était spécialisée dans la fonte Vierge de Rome pour la République du Chili (hauteur 12 m). Cette activité a complètement disparu mais géographique est excellente, puisque située dans une vallée très industrielle, la vallée de la Marne. Ce type d'usines disséminées dans la nature et faisant partie d'une région industrielle sert d'exemple au Gouvernement actuel pour démontrer que la vie industrielle est possible tout en ménageant l'environnement. En ce qui concerne les productions, il faut retenir une grande caractéristique d'ensemble : la majorité prieuré de Madame Pioult, veuve de Martin. La chapelle, le couvent, les cellules et le réfectoire . 1837 : Selon P. Béguinot, un cubilot vient compléter l'usine. La production, à cette date, est de 900 de J.-P.-V. André. Mai 1855 : La veuve André cède à la société en commandite dite "Haut-Fourneau et fonderie du Val d'Osnes", sous la raison sociale "Barbezat et Cie" l'usine du Val d'Osne ainsi que le
    Illustration :
    Fonderies d'Art du Val-d'Osne (Hte-Marne). - La Cité / L. Mourot phot., [1er quart 20e siècle]. 1 La cité Barbezat vue depuis le sud-ouest. Au premier plan, WC IVR21_19895200384Z Détail du cadran solaire sur la façade de l'atelier modelage modèle IVR21_19925200006X
1