Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 33 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • verrière figurée (chapelles du bas-côté sud de la nef)
    verrière figurée (chapelles du bas-côté sud de la nef) Troyes - place Saint-Pierre - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale inventaire des vitraux des 19e, 20e et 21e siècles dans le
    Historique :
    vitrerie incolore en 1485 ou 1486 par Girard le Noquat. La vitrerie actuelle date du 20e siècle. Les grisailles décoratives des têtes de lancettes, qui sont dans le style 14e siècle, datent également du 19e siècle. Données concernant le vitrail 19e, 20e et 21e siècles mises à jour en 2015-2016.
    Auteur :
    [peintre-verrier, restaurateur] Le Noquat Girard
    États conservations :
    Le tympan possède des vitraux du 14e siècle, dont la plupart des pièces des 2 anges (l'ange de des lancettes s'orne de vitraux réalisés au 19e siècle dans le style du 14e siècle (la figure de saint
  • Usine de produits pour alimentation animale Paul Girard, actuellement entrepôt industriel et logements
    Usine de produits pour alimentation animale Paul Girard, actuellement entrepôt industriel et logements Dienville - 48 bis, 42 avenue Paul Girard - en village - Cadastre : 1983 AB 120, 122, 123 à 125
    Historique :
    Paul Girard fait construire une usine de produits pour l'alimentation animale vers 1920 ; il s'agit sociale devient S.A.R.L. Paul Girard vers 1935 et l'entreprise ferme ses portes vers 1970. En 1986 ), le site a été en partie converti en logements. Une partie de l'atelier de fabrication sert d'entrepôt
    Canton :
    Brienne-le-Château
    Localisation :
    Dienville - 48 bis, 42 avenue Paul Girard - en village - Cadastre : 1983 AB 120, 122, 123 à 125
    Titre courant :
    Usine de produits pour alimentation animale Paul Girard, actuellement entrepôt industriel et
    Appellations :
    dite usine de produits pour l'alimentation animale Paul Girard, puis S.A.R.L. Paul Girard
    Illustration :
    Atelier de fabrication vu depuis le nord-est IVR21_20141004253NUCA Entrepôt industriel vu depuis le nord-est IVR21_20141004254NUCA Ateliers vus depuis le nord-est IVR21_19861000947Z Atelier (A) vu depuis le nord IVR21_19981000159Z
  • Tuilerie, puis tuilerie-scierie Girard, puis S.A.R.L. Haut-Marnaise des Bois, actuellement entrepôt commercial Transmeubléa
    Tuilerie, puis tuilerie-scierie Girard, puis S.A.R.L. Haut-Marnaise des Bois, actuellement entrepôt commercial Transmeubléa Haute-Amance - Hortes la Tuilerie - 29, 31 rue Camille Perfetti route de Rosoy-sur-Amance R.D. 26 - isolé - Cadastre : 000 ZI 82, 135, 142
    Historique :
    Tuilerie mentionnée en 1860 exploitée par Barillot. En 1880 et 1893, Girard, maire d'Hortes, est est implantée sur le site. 1883 : 25 hommes, 5 femmes et 6 enfants sont occupés par la tuilerie
    Description :
    En 2014, le logement d'ouvrier (B) n'existe plus ; l'atelier de fabrication (D) apparaît agrandi et
    Titre courant :
    Tuilerie, puis tuilerie-scierie Girard, puis S.A.R.L. Haut-Marnaise des Bois, actuellement entrepôt
    Appellations :
    dite tuilerie-scierie Girard, puis S.A.R.L. Haut-Marnaise des Bois, actuellement entrepôt
    Illustration :
    21. - Hortes (Haute-Marne). - L'Usine A. Girard / Lucien Merger photographe, [1er quart 20e siècle Vue d'ensemble depuis le sud-ouest IVR21_19895200662Z Bureau et logement d'ouvrier vus depuis le nord IVR21_19895200663Z
  • verrière figurée (chapelles du bas-côté sud de la nef)
    verrière figurée (chapelles du bas-côté sud de la nef) Troyes - place Saint-Pierre - en ville
    Auteur :
    AuteurDocumentReproduit Le Noquat Girard (peintre-verrier
  • verrière figurée (chapelles du bas-côté sud de la nef)
    verrière figurée (chapelles du bas-côté sud de la nef) Troyes - place Saint-Pierre - en ville
    Auteur :
    AuteurDocumentReproduit Le Noquat Girard (peintre-verrier
  • verrière figurée (chapelles du bas-côté sud de la nef)
    verrière figurée (chapelles du bas-côté sud de la nef) Troyes - place Saint-Pierre - en ville
    Auteur :
    AuteurDocumentReproduit Le Noquat Girard (peintre-verrier
  • verrière figurée (chapelles du bas-côté sud de la nef)
    verrière figurée (chapelles du bas-côté sud de la nef) Troyes - place Saint-Pierre - en ville
    Auteur :
    AuteurDocumentReproduit Le Noquat Girard (peintre-verrier
  • Église paroissiale Saint-Thibaut
    Église paroissiale Saint-Thibaut Clefmont - en village
    Historique :
    exister à l'endroit de l'actuelle église. Dans la seconde moitié du 11e siècle, le seigneur de Clefmont Simon Ier fit bâtir (rebâtir ?) au pied de son château une église et la plaça sous le patronnage de , pour faire passer cette nouvelle église et le prieuré attenant sous la domination de l'abbaye Saint -Bénigne de Dijon. La charte de donation de 1092 fait état d'une église nouvellement batie sous le château l'attibution de Vignory à St-Bénigne et Clefmont à Luxeuil. Le prieur du lieu avait la collation de la cure . Au 12e, le vaisseau central qui n'était probablement alors que charpenté, reçut des voûtes -Clefmont. La tour du clocher se trouvait sur le choeur et, en 1747, elle reçut la foudre ; on la démolit alors et on la reconstruisit sur le portail d'entrée. Le prieuré, établi sur le flanc droit de l'église fenêtres du côté droit du choeur et de quatre autres dans le bas-côté droit. L'église restaurée fut alors bénie le 3 décembre 1787 par le curé Fort. La tour du clocher fut à nouveau démolie en 1760 pour être
    Observation :
    sculpté rare pour cette époque sur le portail.
    Référence documentaire :
    p. 125-127 Le Diocèse de Langres. Histoire et statistique ROUSSEL (abbé). Le Diocèse de Langres
    Représentations :
    vie de Saint-Thibaut sur le portail. Les chapiteaux de la nef sont ornés de crochets et l'un présente
    Description :
    sous les troisième et quatrième travées et deux clés de voûtes armoiriées). Le choeur à deux travées taille et le reste de l'édifice en moellon et pierre de taille.
    Auteur :
    [architecte] Girard Jules
  • verrière figurée (chapelles du bas-côté sud de la nef)
    verrière figurée (chapelles du bas-côté sud de la nef) Troyes - place Saint-Pierre - en ville
    Cadre de l'étude :
    enquête thématique départementale inventaire des vitraux des 19e, 20e et 21e siècles dans le
    Historique :
    Girard Hoquart en 1483-1484, mais assez restaurée notamment au 19e siècle. Les bordures des lancettes ont moitié du 19e siècle. Données concernant le vitrail 19e, 20e et 21e siècles mises à jour en 2015-2016.
    Représentations :
    figures saint Jacques Dieu le Père Christ tête Description : les lancettes devaient accueillir la Transfiguration à l'origine ; Dieu le Père a été
    Auteur :
    [peintre-verrier] Hoquart Girard
    États conservations :
    Datent du 19e siècle : les pinacles des têtes de lancettes (réalisés dans le style du 14e siècle seconde lancette. Impact dans le verre losangé de la 6e lancette au quart bas, ainsi qu'à la 4e lancette à mi-hauteur. Trou à la 3e lancette à mi-hauteur vers le haut. Pas de grillage extérieur de protection.
  • Usine de meubles Georges Sciannamea, actuellement SCIAE
    Usine de meubles Georges Sciannamea, actuellement SCIAE Dienville - 44 avenue Paul Girard - en village - Cadastre : 1983 ZA 354 à 357
    Historique :
    recouvert entièrement d'un essentage de tôle entre 1990 et 1995. En 2013 (complément d'enquête), le site est
    Canton :
    Brienne-le-Château
    Localisation :
    Dienville - 44 avenue Paul Girard - en village - Cadastre : 1983 ZA 354 à 357
    Illustration :
    Salle des machines vue depuis le nord-ouest IVR21_20141004176NUCA Entrée du site depuis le nord IVR21_20141004177NUCA Entrée du site depuis le nord IVR21_20141004178NUCA Salle des machines et cheminée d'usine vues depuis le nord-ouest IVR21_19861000946Z
  • Scierie Léon Pfischter, puis René Pfischter, actuellement hangar industriel
    Scierie Léon Pfischter, puis René Pfischter, actuellement hangar industriel Dienville - les Valères - avenue Paul Girard - isolé - Cadastre : 1983 ZA 267, 268
    Historique :
    (enquête initiale), les bâtiments servent de hangar industriel. En 2013 (complément d'enquête), le site sert de hangar et de stade. Le reste a été détruit. L'usine fonctionnait à l'aide d'une machine à
    Canton :
    Brienne-le-Château
    Localisation :
    Dienville - les Valères - avenue Paul Girard - isolé - Cadastre : 1983 ZA 267, 268
    Illustration :
    Site après destruction vu depuis le nord-ouest IVR21_20141004259NUCA Salle des machines et magasin industriel vus depuis le nord-ouest IVR21_19981000156Z Pièce de séchage vue depuis le nord IVR21_19981000157Z
  • Église paroissiale Saint-Julien
    Église paroissiale Saint-Julien Vicq - en village
    Historique :
    témoignent les deux dates gravées sur le portail de l'église actuelle. Elle remplace une église du 16e siècle , sur le portail de laquelle on lisait la date de 1555 (cf. Abbé Briffaut, Histoire du Village de Vicq . Chaumont, 1856, in 8° ; Abbé Roussel, le Diocèse de Langres, t. II, p. 482). Reconstruction du choeur, des . Remploi du portail. Architecte : Pierre Dourdy, de Chaumont. Plans de J. Girard.
    Description :
    sacristie est situé contre le mur nord du sanctuaire. Clocher-porche en façade occidentale, flanqué de petite tours en angle droit ; celle au sud mène au clocher. Le clocher terminé par une flèche de pierre , tandis que les bas-côtés le sont par des fenêtres hautes et étroites.
    Auteur :
    [architecte] Girard Jules
  • Église paroissiale Sainte-Madeleine
    Église paroissiale Sainte-Madeleine Troyes - rue de la Madeleine - en ville
    Historique :
    vers 1200 pour la nef, le transept et la première travée de chœur, vers 1500 pour le chœur. L'hypothèse dans l'état actuel, s'appuie sur le fait que le courte nef, buttant sur la rue, n'aurait pu être allongée. Le projet du chœur est attribué sans preuve à Jean Gailde, l'auteur du jubé. En 1519 on procédait Mauvoisin sur un projet de Nicolas Cordonnier ; elle a été achevée à partir de 1548 par Jean et Girard Faulchot. Le portail du bras droit a été élevé en 1550 par Jean Rousseau : il ouvrait sur le cimetière vaisseau central et repris le bras gauche.
    Description :
    Église à plan allongé ; déambulatoire et 3 chapelles dont celle du nord tronquée par le
    Auteur :
    [architecte] Mauvoisin Nicolas, Faulchot Jean et Girard, Rousseau Jean, Fléchey
    Texte libre :
    l’église remonte à la fin du XIIe siècle : commencée par le chœur et le bras sud, elle s’est poursuivie par la nef, puis s’est achevée par le bras nord au début du XIIIe siècle. Bâtie en matériaux de mauvaise particulier dans la nef et le côté occidental du bras nord), les voûtes hautes jadis en maçonnerie furent primitivement un plan en croix grecque, le tout bordé de bas-côtés. Une flèche en charpente, sans doute encore en place, le chœur comportait deux travées et son vaisseau central était couvert d’une voûte sobriété – le rez-de-chaussée formant soubassement à l’étage rythmé par un ordre toscan – elle se distingue ouvertures à travers les piliers ont été murées par la suite). Dans le chœur, partie la plus ancienne qui s’étend à la première travée orientale du bras nord (à droite de l’image), le triforium est faux, se réduisant à trois arcades plaquées contre le mur et une seule fenêtre au lieu de deux ouvre le troisième niveau. Dans les autres travées, le passage est interrompu par les piliers, l’entrée se faisant, pour
    Illustration :
    Élévation latérale nord depuis le nord-est. IVR21_20141000533NUCA Bas-côté sud depuis le bras sud du transept. IVR21_20141000520NUCA La nef (partie gauche), et le bras nord du transept (partie droite). IVR21_20141000485NUCA La nef, depuis le bras nord du transept. IVR21_20141000471NUCA Enfilade du bas-côté nord, depuis le bras-nord du transept. IVR21_20141000488NUCA Le choeur : vue générale. IVR21_20141000483NUCA Le choeur : vue générale. IVR21_20141000482NUCA
  • Tableau : Calvaire
    Tableau : Calvaire Rethel - place Anatole France - en ville
    Dossier :
    Le Christ Tableau : Calvaire
    Auteur :
    AuteurIllustration Girard Garance
  • Tableau : Pêche miraculeuse
    Tableau : Pêche miraculeuse Rethel - place Anatole France - en ville
    Dossier :
    Le Christ Tableau : Pêche miraculeuse
    Auteur :
    AuteurIllustration Girard Garance
  • Tableau : Descente de croix
    Tableau : Descente de croix Rethel - place Anatole France - en ville
    Dossier :
    Le Christ Tableau : Descente de croix
    Auteur :
    AuteurIllustration Girard Garance
  • Église paroissiale Saint-Pierre-et-Saint-Paul
    Église paroissiale Saint-Pierre-et-Saint-Paul Viel-Saint-Remy - Margy - en village - Cadastre : 297 D 1987
    Dossier :
    Le chevet Église paroissiale Saint-Pierre-et-Saint-Paul
    Auteur :
    AuteurIllustration Girard Garance
  • Dalle funéraire de Noël Le Mercier et Elisabeth Corvisard
    Dalle funéraire de Noël Le Mercier et Elisabeth Corvisard Rethel - place Anatole France - en ville
    Dossier :
    Vue générale Dalle funéraire de Noël Le Mercier et Elisabeth Corvisard
    Auteur :
    AuteurIllustration Girard Garance
  • Église paroissiale Saint-Nicolas
    Église paroissiale Saint-Nicolas Troyes - rue Marie-Pascale-Ragueneau - en ville
    Historique :
    un édifice plus vaste. Le maître maçon Gérard Faulchot en présentait les plans en janvier 1526 et la première pierre fut posée le 23 avril. En 1535, les parties basses du chœur étaient achevées. De 1535 à 1552, l’effort porta sur la partie occidentale de l’église, appelée le « Mont de Calvaire ». Puis, Jean Faulchot, fils de Gérard, édifia les chapelles de la nef : le côté sud de 1551 à 1553, dont le portail sud (marché passé en 1551) probablement sur les plans de Dominique Florentin, le côté nord de 1553 à 1566 travée). Le passage public sous la chapelle du Calvaire est supprimé dans le courant du 18e siècle et en l'église était accolée au rempart par l'intermédiaire d'un jardin suspendu évoquant le jardin des Oliviers . En 1859, à la suite de la démolition du rempart, le terre-plein de ce jardin est supprimé et la façade ouest est créée par Fléchey : la pièce partiellement enterrée qui existait entre le terre-plein du , à l'extérieur, le premier niveau du chœur est remplacée par une fenêtre.
    Observation :
    Eglise et entretenue quotidiennement. Sacristie saine. Le portail nord, jusque là invisible, est en
    Référence documentaire :
    . Extrait de : "Voyage archéologique et pittoresque dans le département de l'Aube" / A.-F. Arnaud, 1837. [Vue intérieure de l'église Saint-Nicolas de Troyes vers la chapelle du Calvaire avec le curé Gigot chapelle du Calvaire avec le curé Gigot au premier plan] / Charles Fichot. 1852. 1 dess. (Médiathèque de , vers le chœur - la nef, vue depuis la chapelle du Calvaire - la chapelle du calvaire vue depuis la l'ouest - élévation nord - le chevet - portail sud - élévation occidentale - voûtes de la nef - la nef, en direction de la chapelle du Calvaire - la chapelle du Calvaire - la nef depuis le bas -côté nord - nef et chapelle du Calvaire depuis le bas-côté nord - bas-côté nord, détail de
    Représentations :
    Le décor de l'église est flamboyant dans le chœur, Renaissance dans la nef et le massif occidental . Le portail nord est traité en gothique flamboyant comprenant un haut tympan ajouré très élaboré, une voussure et un gâble abondamment ornés. Le portail sud, très classique, présente deux ordres de pilastres
    Description :
    Le massif ouest est précédé d'un porche encadré de deux réduits latéraux, surmontés d'une chapelle secondaire flanquées de deux loggias. Le corps principal du massif, couvert d'un toit à deux versants et sud et au nord, ainsi que par le campanile sur le toit. L'église est entièrement construite en pierre ) et de la partie avant du massif occidental (dalles de pierre). Le haut vaisseau est couvert d'un toit travée de la nef. A l'intérieur le haut vaisseau et la plupart des chapelles sont couverts de voûtes
    Auteur :
    [architecte] Faulchot Girard, Faulchot Jean, Gauthier Pierre
    Texte libre :
    un édifice plus vaste. Le maître maçon Gérard Faulchot en présentait les plans en janvier 1526 et la première pierre fut posée le 23 avril. En 1535, les parties basses du chœur étaient achevées. De 1535 à 1552, l’effort porta sur la partie occidentale de l’église, appelée le « Mont de Calvaire ». Puis, Jean Faulchot, fils de Gérard, édifia les chapelles de la nef : le côté sud de 1551 à 1553, le côté nord de 1553 quatrième travée). En 1544, le marchand Christoffe Belier donna le terrain pour la tour de clocher. Il fut rebâti en 1613 et quatre nouvelles cloches furent bénies en 1766. Le parti dérive de celui des églises . L’élévation est proche des deux églises ayant servi de modèles, le tout dans le sillage des œuvres de Martin d’une toiture à deux pentes sur les chapelles ; piliers ondulés ; manière spécifique de traiter le décor primitivement les niches et les statuettes qui agrémentaient les clefs pendantes avaient été réalisées par le campagnes de construction se marquent dans les détails : dans le premier niveau du chœur, arcs brisés, dais
    Illustration :
    Vue intérieure de la nef depuis le chœur avec le curé Gigot au premier plan, par Charles Fichot Le massif occidental de l'église avec les restes de l'ancien jardin des Oliviers, photographie Église paroissiale Saint-Nicolas de Troyes : la nef, vers le choeur, carte postale début 20e siècle Église paroissiale Saint-Nicolas de Troyes : le chevet, photogr. vers 1950-1960 (A Evêché Troyes Église paroissiale Saint-Nicolas de Troyes : la nef depuis le bas-côté nord, photogr. vers 1950 Église paroissiale Saint-Nicolas de Troyes : nef et chapelle du Calavaire depuis le bas-côté nord Elévation occidentale depuis le sud-ouest. IVR21_20141000635NUCA Elévation occidentale depuis le nord-ouest. IVR21_20141000636NUCA Le chevet. IVR21_20031007568NUCA Vue générale, vers le chœur. IVR21_20141000622NUCA
  • Église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption
    Église paroissiale Notre-Dame-de-l'Assomption Châteauvillain - - en village - Cadastre : AC 279
    Référence documentaire :
    Église Notre-Dame-de-l'-Assomption de Châteauvillain : élévation et coupe pour le rétablissement de la flèche Église Notre-Dame-de-l'-Assomption de Châteauvillain : élévation et coupe pour le
    Dossier :
    Église Notre-Dame-de-l'-Assomption de Châteauvillain : élévation et coupe pour le rétablissement de
    Auteur :
    AuteurDocumentReproduit Girard Jules (architecte)