Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 38 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • école communale des garçons, aujourd'hui collège les Aurains
    école communale des garçons, aujourd'hui collège les Aurains Fumay - Le Douaire - rue Anatole France - en ville - Cadastre : 1970 AE 423
    Description :
    , comprenant dans un avant corps à pignon sur rue portant les armes de la ville, le logement du directeur. Les , aujourd'hui accès à l'établissement pour les élèves. L'ensemble est appareillé en moellon, aux encadrements de
    Titre courant :
    école communale des garçons, aujourd'hui collège les Aurains
    Appellations :
    collèges les Aurains
  • Église paroissiale Saint-Pierre
    Église paroissiale Saint-Pierre Matton-et-Clémency - Matton - en village - Cadastre : 1985 AB 182
    Historique :
    l'édifice en 1867 (d'après la date portée sur une plaque commémorative à l'intérieur). Les vitraux et la
    Observation :
    Edifice de grande qualité reconstruit dans le 3e quart du 19e siècle par les architectes Reimbeau
    Référence documentaire :
    pp. 102 ; 104 Les paroisses du doyenné de Carignan, d´après un registre de visite de 1570 . Revue historique ardennaise , 1896, tome III NOEL, Albert Dom. Les paroisses du doyenné de Carignan, d´après un p. 90 Les édifices religieux du département des Ardennes . Revue historique ardennaise , 1906 JADART, Henri. Les édifices religieux du département des Ardennes. Revue historique ardennaise, 1906
    Description :
    taille de type Dom-le-Mesnil de différentes hauteurs d'assise. Les murs intérieurs sont enduits et le sol géminées, les murs pignon des bras du transept par des baies géminées doubles sous des arcs en plein-cintre niveau. Les volumes intérieurs sont entièrement voûtés d'ogives. L'ensemble des couvertures de l'édifice
    États conservations :
    inégal suivant les parties
  • Église paroissiale Saint-Martin
    Église paroissiale Saint-Martin Glaire - en village - Cadastre : 2013 AC 173
    Représentations :
    choeur) dessinés à la main sur l'ensemble des murs intérieurs. Les chapiteaux de la nef sont ornés de
    Description :
    de taille en moyen appareil. Les faces intérieures des murs sont enduites et couvertes de peintures monumentales à motifs géométriques ou simulant l'architecture. Les sols des allées de la nef, du transept et du choeur sont couverts de mosaïques et les parties sous les bancs de dalles de calcaire. La nef comporte chapiteau et le niveau supérieur est percé d'oculus polylobés ; les collatéraux sont éclairés par des baies en plein-cintre de grandes dimensions, les murs-pignons du transept et les murs gouttereaux du choeur par des triplets et le chevet par une rose polylobée. Les volumes intérieurs sont entièrement couverts cloches. L'ensemble des couvertures de l'édifice est en ardoise. Le vaisseau central de la nef, les bras
    États conservations :
    inégal suivant les parties
    Illustration :
    Le clocher côté nord avec tourelle d'accès, et les deux premières travées IVR21_20130865182NUC2A
  • Église paroissiale Saint-Julien
    Église paroissiale Saint-Julien Vivier-au-Court - place de l' Eglise - en ville - Cadastre : 2013 AE 228
    Référence documentaire :
    cahier 2, p. 27 ; cahier 3, pp. 14-15 et 18 Images de verre, images de guerre. Les vitraux commémoratifs des trois guerres dans les églises des Ardennes. Charleville-Mézières, 2006 [Exposition . Charleville-Mézières, Archives Départementales des Ardennes, 2004]. Images de verre, images de guerre. Les vitraux commémoratifs des trois guerres dans les églises des Ardennes. Réd. Jean-Pierre Marby. Charleville
    Description :
    , de l'escalier en vis dans-oeuvre et d'une chapelle au nord et d'une seconde chapelle au sud. Les . Les faces intérieures des murs sont enduites. Le sol de la nef et du transept est carrelé de carreaux -chaussée en vestibule, une tribune d'orgue à l'étage et la chambre des cloches au sommet. Les vaisseaux de croupe polygonale, les tours par des toits coniques, la sacristie par un toit en pavillon et le clocher
    États conservations :
    inégal suivant les parties
    Illustration :
    Le choeur et les voûtes de la croisée du transept IVR21_20130865368NUC2A
  • Église paroissiale Saint-Barthélémy
    Église paroissiale Saint-Barthélémy Douzy - place du 11 Novembre - en village - Cadastre : 1985 AC 98
    Historique :
    En 1867, Douzy se dota d´une nouvelle église de style néo-gothique conçue par les architectes l'entretien des luminaires de l´église et que les chapelles et leurs fruits continuent d´être en la possession . Elle fut utilisée comme temple protestant de 1574 à 1644. Cet édifice fut endommagé notamment par les
    Référence documentaire :
    p. 90 Les édifices religieux du département des Ardennes . Revue historique ardennaise , 1906 JADART, Henri. Les édifices religieux du département des Ardennes. Revue historique ardennaise, 1906
    Description :
    sud et le bras sud. L'édifice est élevé en moellon calcaire avec chaîne en pierre de taille. Les sols géométriques. Les faces intérieures des murs sont enduites et celles du bras nord du transept-bas sont décorées de peintures monumentales. Les murs des collatéraux et des bras du transept-bas sont percés de baies chapiteaux et un gâble ; cet ensemble est surmonté par une vaste rose et une coursière. Les volumes creuse. Le vaisseau central de la nef et les travées droites du choeur sont couverts de toits à longs pans, les bras du transept de toits à longs pans à pignons découverts, les chapelles du transept de
    États conservations :
    inégal suivant les parties
  • Église paroissiale Saint-Antoine
    Église paroissiale Saint-Antoine Monthermé - les Hauts-Buttés - les Hauts-Buttés - en ville - Cadastre : 1983 AB 22
    Historique :
    recherche de fonds pour la reconstruire mais le projet fut un peu entravé par la guerre de 1870. Les travaux
    Référence documentaire :
    pp. 419 ; 421 HAMAIDE, L. Les Hauts Buttés. Almanach Matot-Braine, année 1906. pp. 285-286 Les édifices cultuels catholiques d´après l´enquête épiscopale de 1919. In [Exposition . Charleville-Mézières, Archives Départementales des Ardennes. 1994]. Les Ardennes durant la Grande Guerre (1914 -1918) . Charleville-Mézières, 1994 MARBY, Jean-Pierre. Les édifices cultuels catholiques d´après l . 1994]. Les Ardennes durant la Grande Guerre (1914-1918) . Charleville-Mézières : SOPAIC, 1994, p. 275 p. 131 Les Ardennes religieuses. Douzy, 2010 PINARD, Jean-François. Les Ardennes religieuses
    Description :
    s'ouvrent sur les murs du transept saillant et également sur la travée droite du choeur ; ce dernier se termine par une abside hemicirculaire. Les chapelles sont encadrées par deux sacristies dont celle de gauche comporte une cave et un grenier. Les murs sont élevés en moellon enduit mais les chaînes d'angle , les baies et le portail sont bâtis en pierre de taille de Dom-le-Mesnil. Le sol est couvert de carreaux de céramique à motifs géométriques et les faces intérieures des murs sont enduites (celles des collatéraux sont recouvertes d'ex-voto). Les murs des collatéraux sont percés de baies en lancette, ceux des découverts, la travée droite du choeur et les sacristies d'un toit à longs pans, les collatéraux d'un toit en appentis, l'abside et les absidioles par une croupe polygonale et le clocher par un flèche polygonale.
    Localisation :
    Monthermé - les Hauts-Buttés - les Hauts-Buttés - en ville - Cadastre : 1983 AB 22
    États conservations :
    inégal suivant les parties
  • Église paroissiale Saint-Nicolas
    Église paroissiale Saint-Nicolas Mouron - en village - Cadastre : 1997 D 171
    Description :
    est en brique. Le sol est couvert de carreaux de ciment imitant le calcaire et le marbre noir. Les faces intérieures des murs sont enduites. Les murs sont percés de baies en plein-cintre et le portail en
    États conservations :
    inégal suivant les parties
  • Eglise paroissiale Saint-Georges
    Eglise paroissiale Saint-Georges Fumay - place de l' Eglise - en ville - Cadastre : 1970 AC 414
    Historique :
    édifice, devant être alors érigé sur l'actuelle place Briand, construit sur les fondations de l'ancienne ardoisières, notamment sur son emplacement vis-à-vis de ces dernières. Les travaux, commencés en 1872, se terminèrent en 1876. Les premiers plans avaient été donnés par l'architecte rémois Auguste Reimbeau (1820-1865
    Référence documentaire :
    tome XIII, p. 90 Les édifices religieux du département des Ardennes . Revue historique ardennaise , 1906 JADART, Henri. Les édifices religieux du département des Ardennes. Revue historique ardennaise pp. 282-284 Les édifices cultuels catholiques d´après l´enquête épiscopale de 1919. In [Exposition . Charleville-Mézières, Archives Départementales des Ardennes. 1994]. Les Ardennes durant la Grande Guerre (1914 -1918) . Charleville-Mézières, 1994 MARBY, Jean-Pierre. Les édifices cultuels catholiques d´après l . 1994]. Les Ardennes durant la Grande Guerre (1914-1918) . Charleville-Mézières : SOPAIC, 1994, p. 275
    Description :
    abside à trois pans) s'ouvrent sur les faces orientales de ses bras. Les chapelles encadrent également appareil et la flèche du clocher est en pierre de Jaumont. Les faces intérieures des murs sont enduites. Le marbre noir. Les murs des collatéraux et des absides des chapelles sont percés de baies étroites en arc en arc brisé dont la partie supérieure est occupée par un remplage ; les murs-pignons des bras du des arcades basses en arc brisé soutenues par des colonnes à chapiteaux sculptés. Les volumes intérieurs sont voûtés d'ogives. La couverture est en ardoise. La nef, les bras du transept et les travées droites du choeur et des chapelles sont couverts de toits à longs pans à pignons découverts, les absides du choeur et des chapelles de croupes polygonales, les collatéraux de toits en appentis et le clocher
    États conservations :
    inégal suivant les parties
    Illustration :
    Vue est-ouest de l'église depuis les hauteurs du quartier du 'Terne de la Haye' IVR21_20030800318ZA
  • Église paroissiale Notre-Dame
    Église paroissiale Notre-Dame Wadelincourt - en village - Cadastre : 2013 AB 264
    Historique :
    les travaux qui ne reprirent qu'après 1885, sous la direction de A. Quinet, pour se terminer en 1898
    Référence documentaire :
    pp. 255-259 Les églises anciennes des cantons de Sedan et de Raucourt. Charleville-Mézières : 1976 SARTELET, Alain. Les églises anciennes des cantons de Sedan et de Raucourt. Charleville-Mézières : 1976 p. 276 Les édifices cultuels catholiques d´après l´enquête épiscopale de 1919. In [Exposition . Charleville-Mézières, Archives Départementales des Ardennes. 1994]. Les Ardennes durant la Grande Guerre (1914 -1918) . Charleville-Mézières, 1994 MARBY, Jean-Pierre. Les édifices cultuels catholiques d´après l . 1994]. Les Ardennes durant la Grande Guerre (1914-1918) . Charleville-Mézières : SOPAIC, 1994, p. 275
    Description :
    la nef est couvert de carreaux à motifs géométriques et le reste de tomettes. Les faces intérieures des murs sont enduites. Les murs sont percés de vastes baies en arc brisé à remplage flamboyant. Les volumes intérieurs sont voûtés d'ogives à pénétration et bases prismatiques ; les arcades de la nef sont ardoise. La nef est couverte par un toit à longs pans à pignons découverts, les bras du transept de toits
    États conservations :
    inégal suivant les parties
  • Église paroissiale Notre-Dame
    Église paroissiale Notre-Dame Escombres-et-le-Chesnois - en village - Cadastre : 1986 AB 20
    Historique :
    de Chartres et les décimateurs les bénédictins de Mouzon et le curé.
    Référence documentaire :
    pp. 81-82 Les églises anciennes des cantons de Sedan et de Raucourt. Charleville-Mézières : 1976 SARTELET, Alain. Les églises anciennes des cantons de Sedan et de Raucourt. Charleville-Mézières : 1976 , Signy-le-Petit, Tournes, Tremblois-les-Rocroi. Revue Historique ardennaise, 1983, tome XVIII ILLAIRE -la-Foret, Signy-le-Petit, Tournes, Tremblois-les-Rocroi. Revue Historique ardennaise, 1983, tome
    Description :
    Dom-le-Mesnil avec chaîne en pierre de taille. Les faces intérieures des murs sont enduites et le sol est couvert de carreaux de ciment polychromes excepté sous les bancs où on relève la présence de d'orgue à l'étage et la chambre des cloches au sommet. Les travées de la nef, le transept et l'avant
    États conservations :
    inégal suivant les parties
  • Église paroissiale Saint-Martin
    Église paroissiale Saint-Martin Amagne - rue Jean Moulin - en village - Cadastre : 1985 AB 99
    Historique :
    ). Au début du 16e siècle, on combla les petites baies hautes de la nef et on perça des grandes baies de alors été reprise en 1780. Les bas-côtés ont été reconstruits vraisemblablement au 18e siècle et les
    Référence documentaire :
    Archives concernant les restaurations des édifices classés, provenant de la préfecture, service du concernant les restaurations des édifices classés, provenant de la préfecture, service du ministère de l p. 167 Notices historiques et archéologiques sur les communes rurales du canton de Rethel. Annales rethéloises, 1907 BAUDON, Albert. Notices historiques et archéologiques sur les communes rurales du canton de pp. 13 ; 17 Les églises anciennes des Ardennes, 1969 COLLIN, Hubert. Les églises anciennes des pp. 6 ; 10 ; 12 Les portails d´églises ornés du Pays de Vouziers (16e siècle). Horizons d'Argonne , 1983, n°46 MANCEAU, Henri. Les portails d´églises ornés du Pays de Vouziers (16e siècle). Horizons cahier 2, p. 29 ; cahier 3, p. 12-13 Images de verre, images de guerre. Les vitraux commémoratifs des trois guerres dans les églises des Ardennes. Charleville-Mézières, 2006 [Exposition. Charleville -Mézières, Archives Départementales des Ardennes, 2004]. Images de verre, images de guerre. Les vitraux
    Description :
    de l'édifice est bâti en pierre de taille en moyen appareil excepté les bas-côtés qui sont en moellon calcaire et celui de la travée d'avant-choeur et du choeur de carreaux à motifs géométriques. Les faces intérieures des murs de la nef et du choeur sont enduites. Les murs des bas-côtés sont percés de baies en anse d'arquebusières. La couverture de l'ensemble est en ardoise. La nef et les chapelles sont couvertes de toits à longs pans à pignons découverts, les bas-côtés de toits à longs pans transversaux à croupe, la travée
    États conservations :
    inégal suivant les parties
  • Église paroissiale Saint-Gilles
    Église paroissiale Saint-Gilles Brévilly - rue du Presbytère - en village - Cadastre : 1985 F 111
    Historique :
    détruite à partir du 16 août 1876. Les travaux commencèrent en octobre 1876 sous la conduite de frs et les dons (dont ceux de l'abbé Husson et Madame la Maréchale de Mac-Mahon à l'Elysée mai 1940, une bombe tomba au pied du clocher qui se fissura sans grand dommage mais les vitraux furent
    Référence documentaire :
    p. 178 HENRY, Ernest. Les Blanpain, fondeurs de cloches à Francheval. Revue d'Ardenne et d'Argonne cahier 2, p. 25 Images de verre, images de guerre. Les vitraux commémoratifs des trois guerres dans les églises des Ardennes. Charleville-Mézières, 2006 [Exposition. Charleville-Mézières, Archives Départementales des Ardennes, 2004]. Images de verre, images de guerre. Les vitraux commémoratifs des trois guerres dans les églises des Ardennes. Réd. Jean-Pierre Marby. Charleville-Mézières : Impr. SOPAIC, 2006
    Description :
    deux tourelles d'escalier en vis et, à l'intérieur, par deux chapelles ; les chapelles latérales et le l'édifice en moellon avec chaîne en pierre de taille. Les sols sont couverts de dalles de calcaire et les faces intérieures des murs sont enduites. Les murs de la nef et du choeur sont percés de baies en plein -cintre hautes et étroites, les murs-pignons du transept de baies géminées de même forme et la travée surmontés par une claire-voie et un oculus polylobé. Les volumes intérieurs sont voûtés d'ogives. La couverture est en ardoise. La nef, la travée d'avant-choeur et les bras du transept sont couverts de toits à longs pans à pignons découverts, les chapelles du transept de croupes rondes, l'abside par une croupe
    États conservations :
    inégal suivant les parties
  • Eglise paroissiale Saint-Thibault
    Eglise paroissiale Saint-Thibault Château-Porcien - rue de Eglise - en village - Cadastre : 1987 AH 8
    Historique :
    gravée sur le contrefort sud du chœur rapporte que les premières pierres de cette partie furent posées le 16 juillet 1603. D'après leurs caractéristiques architecturales, les deux dernières travées de la nef se rapportent également à cette campagne. Les quatre premières travées de la nef ont dû être édifiées plus tard, au cours du 17e siècle. D'après les sources, l'architecte sedanais Jean-Baptiste Couty
    Référence documentaire :
    p. 52 Les églises anciennes des Ardennes, 1969 COLLIN, Hubert. Les églises anciennes des Ardennes pp. 19-23 Le pillage des oeuvres d´art par les Allemands pendant la guerre 1914-1918. Terres ardennaises, juin 1985, n°11 BIGORGNE, Didier. Le pillage des oeuvres d´art par les Allemands pendant la pp. 282-284 Images de verre, images de guerre. Les vitraux commémoratifs des trois guerres dans les églises des Ardennes. Charleville-Mézières, 2006 [Exposition. Charleville-Mézières, Archives Départementales des Ardennes, 2004]. Images de verre, images de guerre. Les vitraux commémoratifs des trois guerres dans les églises des Ardennes. Réd. Jean-Pierre Marby. Charleville-Mézières : Impr. SOPAIC, 2006
    Description :
    . Elle présente un plan en croix latine. La nef comporte trois vaisseaux de six travées : les quatre premières sont moins larges mais plus hautes que les deux secondes car elles sont issues de deux campagnes de carreaux à motifs géométriques. Les faces intérieures des murs sont enduites. Les murs de la déprimé et de plafonds pour les collatéraux ; les parties orientales sont voûtées d'ogives. Les quatre et les deux autres travées sont composées de même mais dans des proportions plus ramassées , les bas-côtés des deux dernières travées de la nef de toits à longs pans transversaux à croupe
    États conservations :
    inégal suivant les parties
  • Église paroissiale Saint-Nicolas
    Église paroissiale Saint-Nicolas Senuc - en village - Cadastre : 1992 E 229
    Historique :
    , construisit les bras du transept et le chœur (où ses armoiries se voient à la clé de voûte). Une campagne de restauration intervint à partir de 1867 sous la direction de l'architecte sedanais Couty : la nef et les
    Référence documentaire :
    p. 170 Les églises d´Argonne. Le guide de l´Argonne. Lyon, 1987 BECHARD, Eliane, JANNIN, Francois , et al. Les églises d´Argonne. Le guide de l´Argonne. Lyon : La Manufacture, 1987. p. 34 Images de verre, images de guerre. Les vitraux commémoratifs des trois guerres dans les Départementales des Ardennes, 2004]. Images de verre, images de guerre. Les vitraux commémoratifs des trois guerres dans les églises des Ardennes. Réd. Jean-Pierre Marby. Charleville-Mézières : Impr. SOPAIC, 2006
    Description :
    avec chaîne en pierre de taille. Le sol est couvert de dalles calcaires et les faces intérieures des murs sont enduites. Les murs des collatéraux sont percés de baies géminées, ceux du vaisseau central de par des colonnes à imposte. Les volumes intérieurs sont voûtés en berceau brisé. La couverture est longs pans à pignons découverts, les collatéraux par un toit en appentis, le clocher par une flèche
    États conservations :
    inégal suivant les parties
  • Église paroissiale Saint-Georges
    Église paroissiale Saint-Georges Artaise-le-Vivier - en village - Cadastre : 1986 AD 28
    Historique :
    gravée sur la première pierre et elle a été achevée en 1880. Les plans ont été donnés par Jean-Baptiste
    Description :
    taille de Chémery en petit et moyen appareil. Le sol est couvert de damiers de carreaux de ciment et les oculus polylobés à l'étage. Les murs extérieurs sont percés de hautes baies en lancette (groupées par deux et surmontées de roses dans les bras du transept). Le clocher présente un vestibule d'entrée en
    États conservations :
    inégal suivant les parties
    Illustration :
    Les voûtes de la nef IVR21_20130864756NUC2A
  • Église paroissiale Sainte-Elisabeth
    Église paroissiale Sainte-Elisabeth Rouvroy-sur-Audry - en village - Cadastre : 1982 AE 63
    Référence documentaire :
    61-98 Les édifices religieux du département des Ardennes . Revue historique ardennaise , 1906 JADART, Henri. Les édifices religieux du département des Ardennes. Revue historique ardennaise, 1906
    Description :
    clocher est implanté en façade occidentale dont les contreforts font légèrement saillie. Sa base fait sacristie est adossée au flanc nord de la travée droite. Les contreforts, les chaines d'angle, les baies , les corniches et le clocher sont élevés en pierre de taille de Dom-le-Mesnil et le remplissage est en moellon de même nature. Les murs intérieurs et les voûtes sont enduits. Le sol de la nef et de la croisée ardoise ; le clocher est surmonté d'une flèche polygonale cantonnée de clochetons, les deux espaces
    États conservations :
    inégal suivant les parties
  • Église paroissiale Saint-Remi
    Église paroissiale Saint-Remi Challerange - en village - Cadastre : 1991 AC 80
    Historique :
    été détruite en 1918 par les allemands. La nouvelle église fut reconstruite en 1929.
    Référence documentaire :
    p. 90 Les édifices religieux du département des Ardennes . Revue historique ardennaise , 1906 JADART, Henri. Les édifices religieux du département des Ardennes. Revue historique ardennaise, 1906
    Description :
    calcaire. Les faces intérieures des murs sont enduites ; le sol de l'allée centrale de la nef est couverte de carreaux de ciment et le reste est bétonné. Les murs sont percés de baies en plein-cintre. La vaisseau central de la nef est couvert de coupoles, les collatéraux de voûtes en berceau plein-cintre
    États conservations :
    inégal suivant les parties
  • Église paroissiale Saint-Quentin
    Église paroissiale Saint-Quentin Thin-le-Moutier - en village - Cadastre : 1995 AB 294
    Historique :
    l'archevêque Robert de Lenoncourt. Le prieuré et l'église sont dévastés par les protestants en 1570 ; l'église est alors consolidée mais on supprime les bras du transept. En 1869, on reconstruit complètement la les chapiteaux, datent de la seconde moitié du 13e siècle. La nef quant à elle doit remonter au 12e siècle mais les collatéraux (et la sacristie) ont été reconstruits au 18e siècle ce qui a condamné les
    Description :
    lequel subsiste les vestiges du choeur : le choeur liturgique actuel est implanté dans la dernière travée taille en assises réglées et de différentes natures. Les sols sont couverts de carreaux de céramique noir et blanc assemblés en motifs géométriques. Les faces internes des murs sont parées d'enduits à faux en plein-cintre supportées par des colonnes à chapiteaux surmontées de baies en plein-cintre. Les de style néo-classique : les deux extérieurs présentent des plates-bandes sous fronton en plein -cintre et celui au centre un arc en plein-cintre surmonté d'une vaste baie à remplage. Les volumes une flèche polygonale, la nef par un toit à longs pans, les collatéraux par des toits en appentis et
    États conservations :
    inégal suivant les parties
  • Église paroissiale Saint-Médard
    Église paroissiale Saint-Médard Mont-Saint-Remy - en village - Cadastre : 1995 AB 141
    Référence documentaire :
    p.14 Sur les terres des abbayes rémoises de St-Remy et de St-Denis : ruban d'églises . L'automobilisme ardennais, mai-juin 1968, n°180, p. 5-14 et juillet-août 1968, n°181 MANCEAU, Henri. Sur les p. 276 Les édifices cultuels catholiques d´après l´enquête épiscopale de 1919. In [Exposition . Charleville-Mézières, Archives Départementales des Ardennes. 1994]. Les Ardennes durant la Grande Guerre (1914 -1918) . Charleville-Mézières, 1994 MARBY, Jean-Pierre. Les édifices cultuels catholiques d´après l . 1994]. Les Ardennes durant la Grande Guerre (1914-1918) . Charleville-Mézières : SOPAIC, 1994, p. 275
    Description :
    que le reste de l'édifice reçoit des carreaux de ciment polychromes. Les faces intérieures des murs sont enduites. La nef et la croisée du faux-transept sont voûtées de coupoles, les bras du faux ardoise. La nef, le choeur, les bras du faux-transept et la sacristie sont couverts par des toits à longs
    États conservations :
    inégal suivant les parties
  • Église paroissiale Saint-Sulpice
    Église paroissiale Saint-Sulpice Liry - en village - Cadastre : 1996 B1 5
    Référence documentaire :
    p. 12 Sur les terres des abbayes rémoises de St-Remy et de St-Denis : ruban d'églises . L'automobilisme ardennais, mai-juin 1968, n°180, p. 5-14 et juillet-août 1968, n°181 MANCEAU, Henri. Sur les cahier 2, p. 12 Images de verre, images de guerre. Les vitraux commémoratifs des trois guerres dans les églises des Ardennes. Charleville-Mézières, 2006 [Exposition. Charleville-Mézières, Archives Départementales des Ardennes, 2004]. Images de verre, images de guerre. Les vitraux commémoratifs des trois guerres dans les églises des Ardennes. Réd. Jean-Pierre Marby. Charleville-Mézières : Impr. SOPAIC, 2006
    Description :
    calcaire mais la façade principale est édifiée en pierre de taille calcaire en petit appareil. Les faces et le reste est bétonné. Les murs sont percés de baies en plein-cintre et celui du chevet d'un
    États conservations :
    inégal suivant les parties