Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 5 sur 5 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Église paroissiale Saint-Remi
    Église paroissiale Saint-Remi Flize - en village - Cadastre : 1984 AB 62
    Historique :
    -Laurent). Une plaque émaillée à l'intérieur rappelle qu'elle fut consacrée le 30 octobre 1866 par -Baptiste Couty, architecte à Sedan. Cette reconstruction de l'église faisait partie d'un plan plus vaste février 1873, Couty établissait un projet de construction d´un perron d´accès à l´église. La nouvelle église est de style néo-classique. La flèche du clocher a dû être détruite lors de l'un des deux conflits mondiaux car elle a été reconstruite en béton. Entre 1839 et 1846, on avait déjà projeté d'agrandir
    Référence documentaire :
    M 7 Archives communales Archives départementales des Ardennes, Archives communales, AC. M 7 ; M 13 Archives communales Archives départementales des Ardennes, Archives communales, AC.
    Description :
    lieu de vestibule d'entrée à la nef. Ce dernier est encadré par deux chapelles dont celle de gauche accueille l'escalier en vis dans-oeuvre d'accès à la tribune d'orgue ; depuis la tribune, un second escalier en fonte issues des fonderies de Mézières. La nef à trois vaisseaux de deux travées est suivie par un transept saillant et un choeur à abside hemicirculaire. La sacristie est adossée au bras droit du transept ciment polychromes, celui du transept de dalles de calcaire et celui de la nef a été remplacé par un chapiteaux s'inspirent du style corinthien, surmontée par un niveau de roses à remplage. Le transept et le choeur présentent trois niveaux : mur plein, larges baies géminées et roses à remplage. Le clocher . L'intérieur est entièrement voûté d'ogives (le choeur est doté d'une voûte d'ogives à cinq quartiers béton, la sacristie, la nef, le transept et le choeur par un toit à longs pans (terminé par une croupe
    Intérêt de l'œuvre :
    à signaler
    Illustration :
    [Plan du perron à construire devant l'église] IVR21_20130869992NUC2A Vue de l'église au fond de la place encadrée par la mairie à gauche et le presbytère à droite
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • Église paroissiale Saint-Martin de Warmeriville
    Église paroissiale Saint-Martin de Warmeriville Warmeriville - place de l'église Saint-Martin - en village - Cadastre : 2014 AC 01 172
    Représentations :
    dessous un drap plissé. À l'intérieur, les piles de la nef sont coiffées de chapiteau à corbeille, au jaune. Aujourd'hui, les murs de la nef peints en blanc cachent sans doute un décor peint, à l'image de ce qui existait à Heutrégiville (IA51001219).
    Escaliers :
    escalier tournant à retours en charpente
    Description :
    un vestibule à l'entrée de la nef. Le vaisseau central de celle-ci, à deux niveaux d'élévation et . De part et d'autre du vestibule, se trouve la chapelle des fonts au sud, l'accès à la chaufferie, à la tribune d'orgue et au clocher au nord. Sans transept, l'église est terminée à l'est par un chevet . La nef est voûtée en berceau à lunettes sans arc doubleau, et l'abside en cul-de-four.
    Texte libre :
    une nef, deux bas-côtés, un transept surmonté d’une tour de croisée et une abside à 5 pans (Travaux de , Reims, 1900). Dans chacun des bras du transept se situe alors une chapelle, l’une dédiée à la Vierge , l'autre à saint Martin mais également à saint Druon (Cousin-Henrat, op. cit.). Les sources fournissent peu d’information sur son état antérieur à 1660. Les visites pastorales réalisées à la fin du 17e et pendant le 18e plus petit sans flèche est rejetée par les habitants de Warmeriville, attachés à cette construction de 21 pieds. Les travaux durent 7 à 8 ans, la tour est refaite avec une toiture à pavillon, mais les cloches sont descendues à l’étage inférieur. En 1772, des réparations sont réalisées par un entrepreneur occidentale à 3 pignons. Elle est percée d’une rosace au-dessus de la porte d’entrée. Les piliers de la nef et archives n'apportent aucune indication quant à la réalisation de ces travaux (AD Marne. 2 O 5140 -roman, dont le chœur est décoré d'un placage en marbre travertin jaune par M. Lacote-Wary (AD Marne. 2 O
    Couvrements :
    voûte en berceau plein-cintre à lunettes
    Couvertures :
    toit à longs pans croupe polygonale
  • Église paroissiale Saint-Didier
    Église paroissiale Saint-Didier Asfeld - en village - Cadastre : 1985 AC 246
    Historique :
    Reimbeau, architecte à Reims puis sous la direction de M. Ronsin, architecte à Rethel, et opérés par un s´engagea, en juin 1675, à la reconstruire sur une place voisine. Le 18 juin 1680 intervint une date de 1683 est inscrite sur la coupole, à l'ouest. D'après les sources, les plans furent donnés par de passer plusieurs années à Rome et qui, après son retour en France, fut adjoint à François Mansart pour la construction du Pont Royal à Paris). Un doute subsiste cependant car les autres édifices mis en relation avec celui d'un disciple de Borromini, l'italien Guarino Guarini, qui était à Paris en 1662 pour construire l'église baroque Sainte-Anne-la-Royale à Paris (détruite) et à rapprocher l'édifice. Des réparations eurent lieu de 1865 à 1868 grâce à abbé Lamorlette et les conseils d'Auguste maçon du pays, M. Goussiez. Une campagne d'embellissements intérieurs intervint en 1890 : décoration intérieure due à la maison Durieux, de Reims, vitraux par les ateliers Bourgeois, de Paris, et grilles d
    Référence documentaire :
    p. 84 POQUET, A. La vallée de l´Aisne. Almanach Matot-Braine, année 1876. pp. 264-266 Excursion dans la vallée de l´Aisne. De Vouziers à Asfeld. Almanach Matot-Braine, année 1902 BAUDON, Albert. Excursion dans la vallée de l´Aisne. De Vouziers à Asfeld. Almanach Matot-Braine
    Représentations :
    A l'intérieur, le niveau d'entablement est décoré des noms et quatre évangélistes et de rinceaux
    Description :
    curviligne terminé par une rotonde qui ressemble à une basse de viole. La partie trapézoïdale se compose de différents éléments agencés de la sorte (d'ouest en est) : un vaste porche ovale à colonnade protège un surmonté d'un imposant clocher puis d'un espace de circulation trapézoïdale menant à l'espace liturgique de dalles calcaire et celui du choeur par un damier de marbre noir et de carreaux de céramique à chapelles de la rotonde. A l'intérieur, à partir de la base du clocher, deux escaliers muraux courbes permettent d'accéder aux tribunes qui débutent à l'étage de l'espace de circulation trapézoïdale et une vaste coupole et les chapelles par des culs-de-four. A l'extérieur, la partie trapézoïdale est ceinturée par un péristyle à colonnes en brique ; le clocher passe d'un plan carré à la base, à un plan octogonal dont quatre angles sont occupés par des colonnes géminées et des pots à feu. Les volumes entablement à courbes concaves supporté par des pilastres. La couverture de l'édifice est en ardoise. Le
    Intérêt de l'œuvre :
    à signaler
    Illustration :
    ) / A. Wilmet photographe. Rethel : A. Wilmet édit., [ca 1900]. 1 impr. photoméc. (carte postale) : n Vallée de l'Aisne. Asfeld-le-Ville (Ardennes) - Intérieur de l'Eglise / A. Wilmet photographe . Rethel : A. Wilmet édit., [ca 1900]. 1 impr. photoméc. (carte postale) : n. et b. (AD Ardennes : 8 Fi 1 des parties à restaurer IVR21_20130868776ZZ
    Couvertures :
    toit à longs pans
  • Église paroissiale Saint-Sébastien de Merfy
    Église paroissiale Saint-Sébastien de Merfy Merfy - place de l'église - en village - Cadastre : 2014 A 03 338
    Historique :
    L'église a été construite sur autorisation de l'abbé de Saint-Thierry accordée aux habitants en 1515. Elle a été agrandie par adjonction des bas-côtés en 1789. L'édifice actuel conserve de cette fin
    Référence documentaire :
    ordre alphabétique de A à V. (1948-1950). . Série O : 2 O 2672. Réparations à la couverture et au beffroi (1836) ; restauration (1865) ; projet de construction d’une deuxième chapelle à l’église paroissiale (1894) ; réparation à la couverture du clocher A Musée Hôtel Le Vergeur. Carton tourisme n°36c. (1969-2012) A Musée Hôtel Le Vergeur. Carton cadastre de 1835. Commune de Merfy. Section A dite du village, 3e feuille / Benoist (Gérasime), géomètre du Commune de Merfy. Restauration de l'église : plan, coupe, élévation, 1863, A. Reimbeau (AC Merfy l'architecte soussigné, Reims, le 3 mars 1863. A. Reimbeau (AC Merfy). : ensemble de 4 photographies / Auteur inconnu. [19..]. 4 photogr. pos. : n. et b. (A Musée Hôtel Le Vergeur -CXII. Ref. Documents BMR 71001 à 71437). et office de Saint Sébastien martyr, avec des prières à l’usage des pèlerins qui viennent honorer ses
    Représentations :
    Dans le chœur, décor porté à la base des murs, peint, à la façon d'un lambris de demi-revêtement , autour des baies 1 à 4 et de la niche axiale, qui se prolonge dans cette dernière en maçonnerie et stuc . Disposition similaire à la chapelle de la Vierge dans le bas-côté nord, à celle de Saint Sébastien dans le bas -côté sud et les niches drapées peintes à l'arrière des statues de l'Enfant Jésus de Prague dans le bas particulièrement soignés devant les autels et dans le chœur : des pavements de carreaux de ciment peints à ornement transept (baies 1 à 8) ; les verrières des bas-côtés, et de la façade ouest sont à devises tirées des
    Escaliers :
    escalier dans-oeuvre escalier tournant à retours sans jour en maçonnerie
    Description :
    L'église est en plan allongé, à trois vaisseaux à 4 travées, au transept non saillant, au chevet à
    Localisation :
    Merfy - place de l'église - en village - Cadastre : 2014 A 03 338
    Texte libre :
    l’huile sur 1,50 m de hauteur, puis l'enduit appliqué à la cire reproduit un faux appareil sur les murs et Historique À la fin du 15e siècle, la paroisse de Merfy dépendait de l'abbé de Saint-Thierry. Celui cette époque sont difficilement détectable aujourd'hui. Le petit édifice à nef unique est agrandi en plafonné, le clocher supporté par quatre colonnes a été aménagé à ce moment-là. Il semble que dès l'origine impôt extraordinaire pour faire face à la dépense nécessaire à sa restauration, accordée par décret conduisant aux combles, la réfection des planchers qui servent de plafonds tant à la nef principale qu'aux des enduits intérieurs, enfin la consolidation du pignon de face. » Les travaux qui s'élèvent à 7 650 de reprendre les ouvertures de manière à faire rentrer la lumière dans l’édifice, mal éclairé, en aménageant en toiture des puits de lumière dans le chœur et la chapelle nord. Le décor du chœur est peint à , en reste à accorder au projet une somme de 200 Frs « applicable aux travaux de remaniement de la
    Illustration :
    Couloir nord menant à la sacristie. IVR21_20165115002NUCA
    Couvertures :
    toit à longs pans croupe polygonale
  • Décor porté du chœur et des bas-côtés
    Décor porté du chœur et des bas-côtés Merfy - place de l'église - en village - Cadastre : 2014 A 03 338
    Inscriptions & marques :
    SANCTIFIER LE SAINT JOUR DU DIMANCHE / QUE SERT L'HOMME DE GAGNER L'UNIVERS S'IL VIENT À PERDRE SON AME Baie 0 : VENEZ TOUS À MOI ; à gauche : CŒUR / SACRÉ / DE JÉSUS ; à droite : QUE VOTRE / RÈGNE ARRIVE
    Représentations :
    ornement à forme géométrique ornement à forme végétale losange ; dans l'embrasure, palmes. Baie d'axe : trompe-l'œil de nuées ; autour de la baie, bande à blasons à pompons ; lourd tissu (comme un velours) bleu à franges dorées ; doublure fond blanc semé de trompe-l'œil. Tenture accrochée en trois points retenus par des lacs à pompon ; lourd tissu (comme un velours) rouge à franges dorées ; doublure fond rouge semé de fleurons fleurdelisés dorés. Bas-coté nord Autel de la Vierge. Structure architecturale identique à celle du chœur : niche à éclairage zénithal avec décor maçonné et plâtré de nuées de laquelle émerge la statue de la Vierge à l'Enfant (plâtre verte à liséré brun, en trompe-l'œil. Au-dessus des arcades en arc brisé du retable, anges sonnant de la trompette et tenant des phylactères à inscription latine et lettres gothiques. Devant les niches peintes, 3
    Description :
    peint. Dans les parties basses, sur une hauteur de 1,50 m, la peinture est à l'huile ; l'enduit de faux appareil et les peintures autour des baies est à la cire.
    Localisation :
    Merfy - place de l'église - en village - Cadastre : 2014 A 03 338
1