Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Grand séminaire Sainte-Croix
    Grand séminaire Sainte-Croix Châlons-en-Champagne - 5 rue de Jéricho - en ville - Cadastre : 2018 BI 334
    Historique :
    A la fin du 19e siècle, les bâtiments de l’ancien couvent de la congrégation Notre-Dame, occupés , il demanda à l’architecte Paul George, inspecteur des travaux du diocèse de Châlons, d’établir un , Mgr Latty confia les plans de George pour avis à l’architecte Édouard Deperthes. Le lendemain Gérasime Bellois, puisse commencer à travailler. A la mort d’Édouard Deperthes, le 23 juillet 1898, son partie de l’aile principale restèrent affectées à l’évêché et au grand séminaire. L’hôpital fut évacué le , est à nouveau réquisitionné pour servir d’hôpital, puis ce dernier est transféré dans l’ancien petit
    Référence documentaire :
    Ensemble de boîtes non cotées sur la construction du grand séminaire de Châlons-en-Champagne A . (tirage sur papier) ; 17 x 19,5 cm (A Évêché Châlons-en-Champagne). 17,5 cm (A Évêché Châlons-en-Champagne). photogr. pos. ; 12,5 x 17,5 cm (A Évêché Châlons-en-Champagne). sur papier) ; 13 x 17 cm (A Evêché de Châlons-en-Champagne). -Champagne. Bibliothèque. [1900-1950]. 1 photogr. pos. (tirage sur papier) ; 17,5 x 23,5 cm (A Évêché Châlons 9,3 cm (A Évêché Châlons-en-Champagne). . (tirage sur papier) ; 12,3 x 17,5 cm (A Évêché Châlons-en-Champagne). . (tirage sur papier) ; 21 x 17 cm (A Évêché Châlons-en-Champagne). papier) ; (A Évêché Châlons-en-Champagne).
    Escaliers :
    escalier dans-oeuvre escalier tournant à retours avec jour suspendu en charpente
    Description :
    , homogénéité soulignée par la continuité des toits. La façade principale a été conçue du côté est. A première vue, les différentes élévations du bâtiment sont assez semblables. Un petit appareil de pierre à la des pignons comme à l’ouest, que rompt une large lucarne en pierre de taille. Le pignon de celle-ci renferme un oculus décoratif présentant les armoiries de Mgr Latty à gauche, celles du séminaire à droite par la frise à colonnettes du premier étage. Elle s’organise symétrique autour de la travée centrale centrale, l’une constituait l’accès public à la chapelle, l’autre l’entrée des parloirs. La façade ouest , frise du premier étage dépourvue de colonnettes. Des portiques à arcades, actuellement fermées . Une allure plus rustique a été donnée à l’élévation par l’emploi de la meulière associée à la brique directe sur la cour depuis le rez-de-chaussée. La chapelle est de structure romano-byzantine : nef à trois
    Élévations extérieures :
    élévation à travées
    Texte libre :
    qui existe ici entre peinture et architecture a été souligné : « M. Defretière […] nous a appris Historique A la fin du XIXe siècle, les bâtiments de l’ancien couvent de la congrégation Notre plus vaste. En 1895, il demanda à l’architecte Paul George, inspecteur des travaux du diocèse de Châlons et auteur en 1890-1891 de l’institution Saint-Etienne, d’établir un projet sur un terrain situé à Auban-Moët, étaient très impliqués dans la réalisation de grandes œuvres charitables catholiques à luxueuse chapelle. Principale donatrice du grand séminaire, madame Auban-Moët fut la seule à bénéficier paroissiale Saint-Pierre-Saint-Paul d’Epernay avec l’argent légué par leur père Paul († 1895) à cet effet terrains mitoyens à celui déjà en possession de l’évêché et demanda à l’architecte d’y placer les bâtiments , construit par Lisch en 1875. Le lendemain Mgr Latty se rendit à Epernay pour bénir la nouvelle église et confia pour avis à l’architecte de cet édifice, Edouard Deperthes, les plans de George. Là encore, on
    Couvertures :
    toit à longs pans croupe
  • Ensemble des vitraux déposés de l'église de Saint-Léger-près-Toyes
    Ensemble des vitraux déposés de l'église de Saint-Léger-près-Toyes Troyes - en ville
    Référence documentaire :
    Bâtiments de France, M. Morisseau, au maire de Saint-Léger : accord et financements sont donnés pour la communal puis, à la demande du maire, à l'annexe du Trésor de la cathédrale de Troyes. Le maire de Saint l'atelier Vinum à l'Architecte des Bâtiments de France). - 21 novembre 1973 : l'étude estimative est communiquée à l'Architecte en Chef des Monuments Historiques (le document lui-même ne figure pas au dossier service émanant de la DRAC Champagne-Ardennes à l'adresse de l'atelier Vinum pour : dépose des vitraux 19e
1