Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 20 sur 37 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Statue : Christ à la colonne
    Statue : Christ à la colonne Troyes - - rue Huguier Truelle - en ville
    Description :
    Pierre de Châtillon ? Statue appuyée contre une colonne d'ordre toscan, à chapiteau en marbre blanc.
    Titre courant :
    Statue : Christ à la colonne
    Texte libre :
    Le Christ à la colonne de Saint-Nicolas est une œuvre exceptionnelle de la sculpture de la Renaissance en France, par sa taille (plus de 2 m de haut), par la qualité de la sculpture et par son sujet dans la même église, il était sans doute peint à l’origine. Son auteur, non identifié – les noms de surpris par ce grand corps nu, placé à l’origine au centre, éclairé sur sa droite et se dégageant sur la , pour le prendre à témoin de la scène qui va se dérouler sous ses yeux et de sa propre position à la
    Illustration :
    Christ à la colonne, statue de l'église Saint-Nicolas de Troyes. [195. ?]. 1 photogr. (A Évêché
  • Tableau : Apparition du Christ à sainte Marie-Madeleine
    Tableau : Apparition du Christ à sainte Marie-Madeleine Mouzon - place de l' Abbatiale - en ville
    Historique :
    Tableau peint par Théo Van Thulden (1606 - 1676) et donné à l'église de Mouzon par M. Lejeune , ancien vétérinaire. Il provenait d'une grande collection vendue à Anvers en 1851. Restauré par Jean Vidal.
    Matériaux :
    toile support en plusieurs lés peinture à l'huile
    Description :
    Tableau peint à l'huile sur toile en plusieurs lés (couture verticale). Cadre mouluré en bois.
    Titre courant :
    Tableau : Apparition du Christ à sainte Marie-Madeleine
  • Statuette : Saint Éloi
    Statuette : Saint Éloi La Chaise - en village
    Observation :
    Une copie se trouverait chez M. Weber à la Chaise.
  • Calice ; patène
    Calice ; patène Les Ayvelles - en village
    Inscriptions & marques :
    Jean-François Faynot de Mézières. Lettre-date : A couronné, Mézières 1750-1752. Poinçon de contremarque  : M couronné.
    Historique :
    pour avoir fourni une cafetière offerte à M. Cosson, professeur à l'Université de Paris, auteur d'un Le calice est dans le style 18e siècle. Le calice et la patène sont dus à Jean-François Faynot , maître-orfèvre de Mézières, né à Mézières le 2 novembre 1721, mort après juillet 1788. Son nom figure sur la plaque d'insculpation de Mézières de 1746 conservée au musée de la Monnaie à Paris (deux étoiles
    Observation :
    Lice des Ayvelles, à.
    Représentations :
    noeud est orné à sa base de feuilles en corolle et à sa partie supérieure d'un décor de godrons avec de
  • Ensemble des autels secondaires, de saint Eloi ; de la Vierge
    Ensemble des autels secondaires, de saint Eloi ; de la Vierge Marlemont - en village
    Inscriptions & marques :
    Lettre ornant le devant de l'aute sud : M.
    Précision dénomination :
    retable à niche
    Description :
    Autels tombeaux droits et retables à niche constitués de 2 colonnes torses soutenant un fronton
    États conservations :
    sud : la lettre M de l'antependium est en partie cassée ; une partie de la guirlande rapportée de
  • Ensemble de 6 haut-reliefs : Scènes de la vie et du martyre de saint Maurice
    Ensemble de 6 haut-reliefs : Scènes de la vie et du martyre de saint Maurice Saint-Morel - en village
    Historique :
    qui était encadré dans un cadre moderne de style gothique flamboyant en chêne. Le cadre a disparu
    Référence documentaire :
    Epigraphie ardennaise. Les inscriptions anciennes de l'arrondissement de Vouziers ou relatives à la l'arrondissement de Vouziers ou relatives à la région. Reims : H. Matot éditeur, 1892. XXXII-507 p., fig., pl.
    Représentations :
    Tête de saint Maurice jetée dans le Rhône ; saint Maurice rendant visite à l'empereur et recevant sa mission ; saint Maurice reçoit le mandement ; épitre des empereurs aux Ebéléens ; chef guerrier à
    Description :
    Retable en noyer (?) polychrome composé à l'origine de neuf scènes sculptées en haut-relief.
    États conservations :
    Oeuvre restaurée en 1962 par M. Mainponte. Trous d'ancienne infestation. Soulèvement de la
    Illustration :
    [Scènes de la vie de saint Maurice, haut-relief en bois, registre supérieur à l'extrémité gauche [Scènes de la vie de saint Maurice, haut-relief en bois, registre inférieur à l'extrémité gauche [Scènes de la vie de saint Maurice, haut-relief en bois, registre inférieur à l'extrémité droite [Scènes de la vie de saint Maurice, haut-relief en bois, registre supérieur à l'extrémité droite Saint Maurice à cheval IVR21_20130851484NUC1A
  • Statue (statuette) : saint évêque
    Statue (statuette) : saint évêque Le Chesne - en village
    Référence documentaire :
    p. 14 A partir des Etangs de Bairon. L'automobilisme ardennais, mars-avril 1958, n°119 MANCEAU , Henri. A partir des Etangs de Bairon. L'automobilisme ardennais, mars-avril 1958, n°119.
    États conservations :
    restauré. La statuette a été restaurée en 1948 par M. Louis, sculpteur.
    Illustration :
    A mi-corps IVR21_20130817679NUC2A
  • Fonts baptismaux ; couvercle des fonts baptismaux
    Fonts baptismaux ; couvercle des fonts baptismaux Les Noës-près-Troyes - en village
    Inscriptions & marques :
    DE LA FABRIQUE EN L'AN 1654. ESTANT CURE, M[AITRE] PIERRE ROUSSELOT. M. EDME BOUTAR ET JEAN COLLIN
    Précision dénomination :
    cuve baptismale à infusion
    États conservations :
    La ferronnerie est rouillée. Une accolade a été recollée et une autre remplacée.
  • Maître-autel
    Maître-autel Charleville-Mézières - Mohon - place de Mohon - en ville
    Inscriptions & marques :
    Inscription gravée sous la porte du tabernacle : PANIS ANGELORU[M].
    Précision dénomination :
    retable à tableau retable à ailes tabernacle à ailes
    Représentations :
    pot à fleur Croix ancrée sur le devant d'autel. Christ glorieux sur la porte du tabernacle. Tabernacle à ailes scandé de colonnes torses, surmonté d'une balustrade et encadré de volutes à têtes d'angelots. Retables latéraux composés de colonnes lisses à chapiteau corinthien. Niches encadrées d'anges et d'angelots . Entablement à frise de denticules et modillons à volutes. Fronton central surmonté de deux anges portant les instruments de la Passion ; frontons latéraux couronnés de pots à bouquets et de guirlandes de fleurs.
    Description :
    . Tabernacle à ailes en bois taillé peint blanc et doré, avec une statuette sur la porte. Retable à ailes avec
  • Orgue de tribune
    Orgue de tribune Donchery - place de la République - en ville
    Historique :
    Restauré en 1812 par M. Kerst et en 1876. A noter un important projet de restauration en cours.
    Référence documentaire :
    pp.15-20 Eglises : de Villers-Semeuse à Donchery. L'automobilisme ardennais, janvier-février 1961 , n° 136 MANCEAU, Henri. Eglises : de Villers-Semeuse à Donchery. L'automobilisme ardennais, janvier
    Représentations :
    ornement à forme végétale
  • Fonts baptismaux
    Fonts baptismaux Charleville-Mézières - 10 rue de la Porte de Bourgogne - en ville
    Historique :
    des risques de destruction ou de disparition. Après de longues tractations, grâce à M. Georges, ancien Cette cuve baptismale du 12e siècle a été découverte en 1900 par Jules Carlier, président des Amis conservateur des Domaines, et à Pierre-Louis Fréal, actuel propriétaire, elle a été donnée en 1960 aux Archives dans les jardins des Archives départementales entre 1960 et 1972. Le 12 décembre 1972, elle a été mise . Un pied a été fabriqué pour la recevoir.
    Référence documentaire :
    p. 54, 126, 133, 135, 300-301 La sculpture sur pierre de l'ancien diocèse de Liège à l'époque . La sculpture sur pierre de l'ancien diocèse de Liège à l'époque romane. Publication extraordinaire de
    Précision dénomination :
    cuve baptismale à infusion
    Représentations :
    Face a : rinceaux s'épanouissant en palmettes. Face b : dragon de profil gauche à queue formant une
    Description :
    couvercle. La pierre a été creusée autour des motifs de la cuve qui apparaissent donc en relief.
    Illustration :
    Face a IVR21_20130816752NUC2A
  • Plaque funéraire de Elisabeth la Chardenière, mère du chancelier Gerson
    Plaque funéraire de Elisabeth la Chardenière, mère du chancelier Gerson Barby - en village
    Inscriptions & marques :
    . enterrée. / M. quatre. cents. et. l. l´année. / Estant. à. juin. le. jour. huitime. / Jhésus. li. doint Transcription de l'épitaphe : Elizabeth. la Chardenière. / Qui. fin. bel. ot. et. vie. entière. / A PLACEE / AU MUR EXTERIEUR DE LA CHAPELLE ST NICOLAS / TRANSEPT SUD DE L'ANCIENNE EGLISE / DE BARBY A ETE
    Historique :
    marbre noir ont été ajoutés à l'initiative de l'Académie de Reims.
    Référence documentaire :
    p. 252-253 Excursion dans la vallée de l´Aisne. De Vouziers à Asfeld. Almanach Matot-Braine, année 1902 BAUDON, Albert. Excursion dans la vallée de l´Aisne. De Vouziers à Asfeld. Almanach Matot-Braine principales curiosités publiée à l´occasion de la loi du 30 mars 1887 pour la conservation des Monuments . Notices sommaires de leurs principales curiosités publiée à l´occasion de la loi du 30 mars 1887 pour la
    Dimension :
    Dimensions de la pierre ancienne : h = 51 ; a = 56. Dimensons avec l'entourage moderne : h = 94
  • Peinture monumentale : Scènes de l'Ancien et du Nouveau Testament ; Martyre de saint Sébastien
    Peinture monumentale : Scènes de l'Ancien et du Nouveau Testament ; Martyre de saint Sébastien Puilly-et-Charbeaux - Puilly - en village
    Inscriptions & marques :
    DELOZANNE / DURANT L'ADMINISTRATION / DE / M. RONDACHE / cette église a été repeinte / ENTIEREMENT / APRES tombales en bas à gauche du Jugement dernier. Transcription (en bas à gauche du Jugement dernier) : Durant l'administration de Mr Lambin Maire / et le ministère de l'Abbé Leclercq / Cette église a été restaurée par les
    Historique :
    1951 et 1952 puis à nouveau en 2007. Des sondages ont été réalisés en 1986 par le restaurateur Hisao
    Matériaux :
    enduit support (?) peinture à la chaux papier support marouflé peinture à l'huile toile support peinture à l'huile
    Référence documentaire :
    p.97 A mon village : Puilly-Charbeaux. Charleville, 1938 GOBERT, Gustave. A mon village : Puilly
    Représentations :
    présence de défunts en cours de résurrection à gauche de la composition et la Chute aux enfers à droite. Au
    Description :
    Les murs de l'église sont partiellement peints à la chaux (?). Les murs occidentaux et est sont marouflés de papier peint à l'huile, sur des feuilles de 50 cm de largeur. Les voûtes de la sacristie sont partie de la sacristie. Peinture à la chaux (?) et à l'huile sur papier marouflé. Le remplissage entre
    Illustration :
    Inscription concernant une restauration (2007) : en bas à gauche du mur occidental, scène du Inscription concernant une restauration (1952) : mur occidental, en bas à gauche de la scène du
  • Groupe sculpté : Visitation
    Groupe sculpté : Visitation Troyes - rue Mignard - en ville
    Inscriptions & marques :
    Sur bordure de manche senestre de la robe de sainte Elisabeth (en onciale) : M (?) ANIMAM
    Référence documentaire :
    sculpté de l'église Saint-Jean-au-Marché de Troyes. [195. ?]. 1 photogr. (A Évêché Troyes).
    Texte libre :
    vêtues à la mode contemporaine ce qui leur confère une forte présence. Leur large faciès au front dégagé . Les indices de son statut sont discrets : son manteau est bordé d’un orfrois à motifs à candélabre de doute celui du commanditaire mais n’a pas été identifié ; la coiffe, dite en langue de chat, est ornée de damas et de perles, et une patenôtre pend à sa taille. Élisabeth, plus corpulente, porte un épais -Étienne-sous-Barbuise), sans qu’il soit possible, à de rares exceptions près, d’établir un ordre
    Illustration :
    La Visitation, groupe sculpté de l'église Saint-Jean-au-Marché de Troyes. [195. ?]. 1 photogr. (A
  • Canon
    Canon Remilly-Aillicourt - en village
    Inscriptions & marques :
     : "Episode de la guerre de Trente Ans. Pièce d'artillerie en fonte, calibre 70 mm, long. 1m12. Ce canon a été pris aux Allemands et aux espagnols, le 6 juillet 1641, à la bataille décisive de la Marphée (Noyers des Fermes et rapporté par eux dans la Commune aini qu'une autre pièce semblable. M. le Ministre de la guerre en Juillet 1775 autorisait la Commune à conserver ces pièces de canon en l'honneur du patriotisme de ses habitants. La seconde pièce a été reprise par la Convention, le 28 Brumaire an II".
    Historique :
    Ce canon a été récupéré par les habitants de Remilly après la défaite de l'armée du roi de France partie. Ce qui n'a pas empêché que Sedan devienne française en 1642. Ce canon a ensuite servi a tiré des
    Dimension :
    la = 112. Dimensions à la tranche de la bouche : d(intérieur) = 7 ; d(extérieur) = 12. Dimensions
  • Calice
    Calice Brienne-sur-Aisne - en village
    Inscriptions & marques :
    VARIMONT et de BRIENNE, et M. NICOLLE de CHERTEMPS SON ESPOUSE (à l'intérieur de la coupe). Date : 1655 (à Transcription inscription : DONNE A L'EGLISE de BRIENNE PAR REGNAULT de FERET CHEVALIER, SR de
    Représentations :
    Pied, tige et bas de la coupe ornés de têtes d'angelots. Sur le pied, une croix avec trois dés à
  • Autel, tabernacle, retable
    Autel, tabernacle, retable Troyes - place Saint-Pierre - en ville
    Représentations :
    Autel : feuilles de lierre stylisées, médaillons à feuilles trilobées, frises végétales en
    Description :
    Autel : marbre blanc uni (marbre de Carrare), à décor gravé. Tabernacle : marbre uni blanc ; porte  : colonnes torses indépendantes (marbre uni blanc, base circulaire, plateau hexagonal). Retable à 2 pans obliques encadrés de pinacles (2). Devant d'autel : 6 colonnettes engagées à chapiteaux corinthiens.
    Texte libre :
    en la matière. A Troyes, c’est par son ami Pierre-Charles Simart, qui avait été chargé en 1838 d’une statue de la Vierge à l’Enfant pour la cathédrale, que l’architecte obtint en 1841 la commande de l’autel conseil de fabrique ni par celui des Bâtiments civils. Il dut donc revoir son projet à deux reprises pour le rendre plus conforme à l’architecture de la chapelle d’axe de la cathédrale. L’ensemble est réalisé de 1843 à 1845, en marbre blanc de Carrare, à l’exception du tabernacle ajouté en 1853. L’œuvre ne souvenirs italiens. La statue de Simart, également en marbre de Carrare et mesurant 1,60 m de haut, est sculptée dans un seul bloc à l'exception de la tête de l'Enfant, qui dût être faite dans une autre pièce de marbre à cause de la découverte d’un défaut à cet endroit. La Vierge mère présente son Fils bénissant debout devant elle, le protégeant tout en l'accompagnant. Cette œuvre est empreinte à la fois d'une douce l'Antiquité la plus classique. Les chanoines avaient laissé toute latitude à Simart pour la statue. Ce dernier
    Illustration :
    Vue rapprochée sur la statue de la Vierge à l'enfant, en couronnement. IVR21_20141000059NUCA
  • Ensemble du maître-autel
    Ensemble du maître-autel Breuvannes-en-Bassigny - Colombey-lès-Choiseul
    Historique :
    attribué de façon certaine à Jean-Baptiste Bouchardon ; Jean Salmon a consulté un marché signé le 15 juin rarement égalées. Selon l'abbé Salmon, le 28 octobre 1701 Jean-Baptiste Bouchardon a posé sur le grand -André (curé de 1698 à 1701 puis chanoine de Noyon ; l'abbé Roussel le nomme Jean Borthon de Saint-André et le place de 1680 à 1701 à Colombey). L'autel (ou devant d'autel, dans le texte ancien cité par Salmon) fut posé le 15 juin 1705 par Bouchardon, en même temps que la Vierge à l'Enfant et le saint Martin, et il coûta 40 livres. L'abbé Salmon relate qu'à la suite de la commande du tabernacle, le coûtèrent 180 livres. Ensemble restauré par M. Oliveres d'Autun en 2004.
    Description :
    supporte un tabernacle à ailes comme à Saint-Urbain et à Mussey-sur-Marne, mais ici, l’abondance des éléments décoratifs et la magnificence des parements entièrement dorés à la feuille en font un élément coupole à nervures. Des faisceaux de colonnettes cannelées avec chapiteau corinthien scandent aux deux - Vierge à l’Enfant, saint Martin en évêque, saint Pierre et saint Paul - ; le Bon Pasteur est représenté colonnes. Le retable de Colombey-lès-Choiseul appartient avec ceux de Saint-Urbain et de Mussey-sur-Marne à tabernacles à ailes et exposition. Par le mouvement de ses figures et le jeu de ses courbes, il est encore très baroque d’esprit. En 2004, une restauration lui a rendu son éclat originel. Cinq statuettes : saint Pierre, Vierge à l'enfant, Bon Pasteur, saint Martin et saint Paul et quatre anges adorateurs composent le retable. Comme à l’église d’Andelot, deux grandes statues en pierre flanquent de part et d’autre le retable, donnant aussi un développement horizontal à la composition. A gauche, une Vierge à
    États conservations :
    Il manque quelques éléments du décor rapporté, de la dorure à chacun et le bras senestre à saint Pierre, le bras dexre à la Vierge à l'enfant, les deux mains à saint Martin et des ailes, des mains ou
    Illustration :
    Vue générale : Vierge à l'Enfant. IVR21_20065244542NUCA Vue du buste de la Vierge à l'Enfant. IVR21_20055200003XA
  • Statue : Christ ressuscitant
    Statue : Christ ressuscitant Troyes - 11 rue Huguier Truelle - en ville
    Historique :
    Attribué à François Gentil. Tenait dans sa main dextre l'étendard de la Résurrection. Placé sous
    Texte libre :
    Avec le Christ de Germain Pilon du musée du Louvre et le Christ à la colonne de la chapelle du de la représentation anatomique dans de grandes dimensions (plus de 2 m de haut) dans la statuaire de maniériste. Comme le Christ à la colonne, l’œuvre a été donnée à François Gentil ou à Dominique Florentin d’origine ; le Christ bénit de la main droite (il a perdu deux doigts) et tenait autrefois la croix de la et tournée pour installer les orgues, a perdu en visibilité : on ne l’aperçoit que si on regarde le
  • Groupe sculpté : Saint Quentin
    Groupe sculpté : Saint Quentin Saint-André-les-Vergers - en village
    Historique :
    Le visage de saint Claude n'est qu'à l'état d'ébauche. L'inscription est tardive et erronée car il y a confusion entre saint Edme et saint Frobert. L'inscription aujourd'hui illisible avait été copiée par Fichot : JAQUIN BEZANGIER ET CLAUDE, SA FEM[M]E ONT DONEEZ CESTE IMAGE. D'après FICHOT Ch localisation : bas-côté nord, adossé à un pilier.
    États conservations :
    Le socle qui était cassé, a été restauré au plâtre.