Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 12 sur 12 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Buffet d'orgue
    Buffet d'orgue Troyes - place Saint-Pierre - en ville
    Historique :
    Jean-François Béchamp, sculpteur, actif au 18e siècle en Champagne et Lorraine. Style rocaille . Livré en 1736, il est relevé et augmenté en 1788 par François-Henri Cliquot. Vendu en 1793, il est Geoffroy (1806-1907). D'après : Vilain (Gilles), Le sculpteur du grand orgue et des stalles de l'ancienne
    Observation :
    Existence attestée de photographie ancienne. Cf. Vilain (Gilles), Le sculpteur du grand orgue et
    Représentations :
    Partie sommitale : David tenant sa harpe, encadré de 2 anges musiciens. Soutenant le corps
    Auteur :
    [sculpteur] Béchamp Jean-François
    Texte libre :
    à 52 en 1788 par le célèbre facteur parisien, François-Henri Clicquot (1732-1790), y ajoutant en Clairvaux le revers de la façade ouest). Il est l’œuvre du menuisier Piccard et du sculpteur Jean-François La cathédrale Saint-Pierre Saint-Paul Le mobilier Un orgue existait dans la cathédrale à la fin du arcade de gauche. De 1419 à 1421, la tribune et le buffet furent refaits et en 1693 un positif de dos y de la paroisse Saint-Pierre, substitués aux anciens chanoines, en réclamèrent le prestigieux grand orgue, exposant le 10 août 1792 que l’instrument de leur église, « placé mesquinement entre deux piliers façade ouest par l’architecte Jean-Baptiste Vaudé, le facteur d’orgue René Cochu étant chargé de l’instrument. C’est le grand père de ce dernier, le châlonnais Jacques Cochu (1693-1765), qui l’avait construit particulier un bourdon de 32 pieds au manuel. Ayant traversé le XIXe siècle sans trop de dommage, il fut vaisseau de la cathédrale a permis de remonter le buffet dans son intégralité (il occupait aussi à
    Illustration :
    Détail d'un atlante soutenant le grand orgue. IVR21_20031007989NUCA Détail d'un atlante soutenant le grand orgue. IVR21_20141000058NUCA Détail d'un atlante soutenant le grand orgue. IVR21_20141000057NUCA Détail d'un atlante soutenant le grand orgue. IVR21_20141000231NUCA Détail d'un atlante soutenant le grand orgue. IVR21_20141000232NUCA
  • Statue : Christ ressuscitant
    Statue : Christ ressuscitant Troyes - 11 rue Huguier Truelle - en ville
    Historique :
    Attribué à François Gentil. Tenait dans sa main dextre l'étendard de la Résurrection. Placé sous
    Observation :
    Liste C.A.O.A. Mgr Marsat, 1980 : attribution très douteuse. Pas de photographie ancienne dans le
    Auteur :
    [sculpteur] Gentil François
    États conservations :
    Manquent 2 doigts de la main dextre. Trace de consolidation au plâtre sur le bras dextre (qui
    Texte libre :
    maniériste. Comme le Christ à la colonne, l’œuvre a été donnée à François Gentil ou à Dominique Florentin Avec le Christ de Germain Pilon du musée du Louvre et le Christ à la colonne de la chapelle du Calvaire de Saint- Nicolas (IM10004040), le Christ ressuscitant est un des exemples notoires de la maîtrise d’origine ; le Christ bénit de la main droite (il a perdu deux doigts) et tenait autrefois la croix de la et tournée pour installer les orgues, a perdu en visibilité : on ne l’aperçoit que si on regarde le sépulcre par le petit côté et ses jambes sont désormais coupées jusqu’au tibia par le parapet. Marion
  • Stalles (88)
    Stalles (88) Troyes - place Saint-Pierre - en ville
    Historique :
    Jean-François Béchamp, sculpteur, actif au 18e siècle en Champagne et Lorraine. Style rocaille . Vendues le 13 janvier 1794. Achetées par la cathédrale en 1797, avec leur plancher, elles sont sont démontées et entreposées dans le magasin d'un particulier. Elles ne seront réinstallées qu'en mai
    Observation :
    Pas de photographie ancienne dans le fonds CAOA. Cf. supplémentaire : Vilain (Gilles), Le sculpeur
    Description :
    81 dans le choeur (46 au nord ; 48 au sud) + 28 tabourets rivés au plancher (15 au nord ; 13 au sud
    Auteur :
    [sculpteur] Béchamp Jean-François
    Texte libre :
    l’admiration leur décor sculpté par le vosgien Jean-François Bechant, ou Béchamp. La cathédrale Saint-Pierre Saint-Paul Le mobilier Les anciennes stalles – réalisées de 1525 à 1532 incompatible avec le style de la cathédrale. Déplacée en 1850, elle fut finalement vendue à un particulier
  • Plaque funéraire, bas-relief
    Plaque funéraire, bas-relief Troyes - rue Pithou - en ville
    Historique :
    colombes en bronze doré pour l'ancienne clôture du choeur). François Girardon né à Troyes le 16 mars 1628 l'Église (messes pour les parents de François Girardon, Nicolas et Anne Girardon, rente, crucifix et deux , décédé le 1er septembre 1715. Contrat de fondation rédigé en 1691. Girardon est inhumé à Paris.
    Observation :
    Pas de photographie ancienne dans le fonds CAOA.
    Auteur :
    [sculpteur] Girardon François
    États conservations :
    Plaques fixées au mur par 8 agrafes rouillées (migration ponctuelle de la rouille dans le marbre).
    Appellations :
    dit du testament de François Girardon
    Texte libre :
    ), réalisée sans doute en 1691, François Girardon rappelle sa donation du Christ et
 des deux colombes et évoque deux fondations qu’il a établies, l’une pour le repos de ses parents, enterrés dans cette église , suivant un acte passé le
5 juillet 1691, l’autre pour le sien et celui de son épouse après leur décès. Le encadrent cette allégorie de la Mort. Pour mieux faire ressortir le marbre blanc de la table et de la blanc pour la bordure chantournée qui délimite le tout.
    Illustration :
    Plaque commémorative des fondations funéraires de François Girardon, église paroissiale Saint-Remy Inscription relatant la fondation funéraire établie pour François Girardon et son épouse, encadré Inscription relatant la fondation funéraire établie par François Girardon pour ses parents
  • Tableau : Christ à la piscine probatique
    Tableau : Christ à la piscine probatique Troyes - rue Pithou - en ville
    Observation :
    Pas de photographie ancienne dans le fonds CAOA.
    Texte libre :
    L'église paroissiale Saint-Remy La peinture : les oeuvres de Jacques de Létin Le Christ à la témoigne le plus de l’influence du Caravage : l’ange évoque celui du Martyre de saint Mathieu (Rome, église Saint-Louis- des-Français, vers 1600) et celui de la Nativité avec saint François
 et saint Laurent personnages en jouant des contrastes entre la dignité du Christ, le dynamisme de l’ange, l’abandon des malades
  • Panneau peint : Quatre docteurs de l'Église latine (grisaille), prédication de saint Étienne
    Panneau peint : Quatre docteurs de l'Église latine (grisaille), prédication de saint Étienne Troyes - place Saint-Pierre - en ville
    Texte libre :
    de la peinture française sous François 1er. Au revers sont représentés en grisaille les saints Augustin, Jérôme représenté en cardinal en compagnie du lion qu’il aurait soigné dans le désert, Grégoire et Ambroise, auxquels le pape Boniface VIII conféra en 1295 le titre de Docteurs de l’Eglise, élevant
  • Statue : Christ à la colonne
    Statue : Christ à la colonne Troyes - - rue Huguier Truelle - en ville
    Observation :
    Pas de photographie ancienne dans le fonds CAOA.
    Auteur :
    [sculpteur] Gentil François
    Texte libre :
    Le Christ à la colonne de Saint-Nicolas est une œuvre exceptionnelle de la sculpture de la , fréquent dans les retables mais unique pour une statue indépendante. Comme le grand Christ ressuscitant François Gentil et de Dominique Florentin sont souvent cités sans que des rapprochements stylistiques Christ fait partie du programme ambitieux d’édification de la chapelle du Calvaire dans le massif ouest de l’église Saint-Nicolas au début des années 1550. Le fidèle qui pénétrait dans la chapelle était corps divin est révélé dans toute sa beauté, et semble interroger le spectateur par un regard profond , pour le prendre à témoin de la scène qui va se dérouler sous ses yeux et de sa propre position à la
    Illustration :
    Vue rapprochée sur le buste. IVR21_20081000803NUCA Profil dextre : vue rapprochée sur le buste. IVR21_20141000688NUCA
  • Croix (figurine) : Christ en croix
    Croix (figurine) : Christ en croix Troyes - rue Pithou - en ville
    Observation :
    Pas de photographie ancienne dans le fonds CAOA.
    Auteur :
    [sculpteur] Girardon François
    Texte libre :
    L'église paroissiale Saint-Remy La sculpture : les oeuvres de Girardon Le grand sculpteur de la cour de 
Louis XIV, François Girardon, n’oublia pas au sommet de sa gloire la ville de son enfance dota tout particulièrement sa paroisse familiale Saint-Remy. Le 31 décembre 1686
 il commandait une grille, dont il avait donné le dessin, au serrurier parisien Denis Caffin, peut-être de la même lignée que le Caffin qui réalisa en 1711 la grille d’entrée du chœur de Notre- Dame de Paris. Cette clôture , exécutée aux frais de la fabrique, fermait sur toute la largeur (6 m) le chœur liturgique de l’église qui doré, réalisés et offerts par le sculpteur. Il les installa lui-même le 30 mars 1690. Seul le Christ chaire. Vers 1860, on le monta sur une croix néogothique afin de l’assortir au style du nouveau maître - autel sur lequel il prit place.
 Le Christ (130 x 90 cm) est figuré au moment de sa mort. La tête, qui sculpture : légère inclinaison du torse ; flexion de la
 jambe droite. Le traitement élaboré de la
  • Statue : Isaïe, prophète
    Statue : Isaïe, prophète Troyes - 11 rue Huguier Truelle - en ville
    Observation :
    ancienne dans le fonds CAOA.
    Auteur :
    [sculpteur] Gentil François
    Texte libre :
    David (IM10004009) et Isaïe (IM10004054) Ces statues (h = 153 et 149 cm), sculptées par François Gentil vers 1553, sont les seules conservées d’un ensemble qui représentait le thème, rare en sculpture , de la fontaine de vie, symbole de la rédemption par le sang, et qui ornait le portail sud de l’église personnages nus se tenaient ; assise en dessous sur la console saillante, une figure pointait
le doigt vers la , présentés à l’exposition Le Beau XVIe en 2009, ils sont aujourd’hui conservés au musée Saint-Loup à Troyes et les cheveux virevoltants. Le sculpteur a pris en compte l’emplacement en hauteur : les figures sont légèrement penchées vers l’avant, leur buste est long, les jambes relativement courtes et le genou
    Illustration :
    Vue générale de la statue sur le portail sud de l'église. IVR21_20031006274NUCA Vue générale de la statue sur le portail sud de l'église. IVR21_20081000713NUCA Vue générale après restauration lors de la présentation à l'exposition Le Beau XVIe en 2009
  • Statue : David, prophète
    Statue : David, prophète Troyes - 11 rue Huguier Truelle - en ville
    Observation :
    photographie ancienne dans le fonds CAOA.
    Auteur :
    [sculpteur] Gentil François
    Texte libre :
    David (IM10004009) et Isaïe (IM10004054) Ces statues (h = 153 et 149 cm), sculptées par François Gentil vers 1553, sont les seules conservées d’un ensemble qui représentait le thème, rare en sculpture , de la fontaine de vie, symbole de la rédemption par le sang, et qui ornait le portail sud de l’église personnages nus se tenaient ; assise en dessous sur la console saillante, une figure pointait
le doigt vers la , présentés à l’exposition Le Beau XVIe en 2009, ils sont aujourd’hui conservés au musée Saint-Loup à Troyes et les cheveux virevoltants. Le sculpteur a pris en compte l’emplacement en hauteur : les figures sont légèrement penchées vers l’avant, leur buste est long, les jambes relativement courtes et le genou
    Illustration :
    Vue générale de la statue sur le portail sud de l'église. IVR21_20031006273NUCA Vue générale de la statue sur le portail sud de l'église. IVR21_20081000712NUCA Vue générale après restauration lors de la présentation à l'exposition Le Beau XVIe en 2009 Détail du buste après restauration lors de la présentation à l'exposition Le Beau XVIe en 2009 Vue rapprochée sur le buste, après restauration. IVR21_20141000427NUCA
  • Panneau peint : Cène ; cadre
    Panneau peint : Cène ; cadre Troyes - place Saint-Pierre - en ville
    Inscriptions & marques :
    ° (Souvenez-vous de vos fins dernières, et vous ne pècherez plus). Sur le mur de la pièce, à dextre (avec
    Observation :
    Pas de photographie ancienne dans le fonds CAOA.
    Description :
    visibles sur les côtés). Exécutée sur panneau enduit d'une couche de craie à la colle. Le cadre (...) est
    Texte libre :
    . L’attitude des douze apôtres est exactement la même, seul le regard du Christ et le décor diffèrent. Il s’agit du panneau central d’un triptyque monumental dont les deux volets ont disparu. Dans le registre Louis XII puis de François 1er, évêque de Troyes entre 1518 et 1527 et commanditaire de cette peinture perspective.L’ornementation du cadre sculpté présente des médaillons à l’antique, figurant au centre, en bas et en haut, le ses détails ornementaux rappelant la composition de La Cène peinte par Le Pérugin (1448-1523) à alors en vogue sous François 1er. Il n’est d’ailleurs pas exclu de penser que cette peinture, d’une
  • Groupe sculpté : Baptême de saint Augustin par saint Ambroise
    Groupe sculpté : Baptême de saint Augustin par saint Ambroise Troyes - place Saint-Pierre - en ville
    Historique :
    cathédrale en 1811 comme le constate l'inscription peinte sur le mur au-dessus. Ce groupe sculpté comprenait jadis huit personnages, dont deux ont disparu (Koechlin). Restauré en 1811. D'après le Guide du
    Représentations :
    le même jour ; à dextre sainte Monique, mère de saint Augustin).
    Texte libre :
    Pâques 387 dans la cathédrale de Milan. Priant, agenouillé au pied de la vasque, le torse dénudé, Saint « renaître en Dieu avec lui » évoqué dans les Confessions ; saint Amboise, debout, en habit épiscopal le un acolyte de l’archevêque. Le thème est un cas unique en sculpture. Il fait sans doute référence à l’identité de l’auteur, les noms prestigieux de Dominique Florentin et François Gentil que citent les sources
1