Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Résultats 1 à 4 sur 4 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Église paroissiale Saint-Antoine
    Église paroissiale Saint-Antoine Monthermé - les Hauts-Buttés - les Hauts-Buttés - en ville - Cadastre : 1983 AB 22
    Historique :
    L'église Saint-Antoine était une église de pèlerinage pour saint Antoine de Padoue. En 1868, le recherche de fonds pour la reconstruire mais le projet fut un peu entravé par la guerre de 1870. Les travaux -Baptiste Couty. Elle fut bénie le 15 mai 1877 par Mgr Langénieux, archevêque de Reims.
    Référence documentaire :
    p. 201 Le renouveau de l'architecture ardennaise au 19e siècle et l'art de Jean-Baptiste et Léon -Henri Couty. Le Pays sedanais, 1999-2000, tome 21 LUSSIEN-MAISONNEUVE, Marie-Josèphe. Le renouveau de l'architecture ardennaise au 19e siècle et l'art de Jean-Baptiste et Léon-Henri Couty. Le Pays sedanais, 1999 p. 131 Les Ardennes religieuses. Douzy, 2010 PINARD, Jean-François. Les Ardennes religieuses
    Description :
    en croix latine. La nef à trois vaisseaux de deux travées est précédée par le clocher encadré par la , les baies et le portail sont bâtis en pierre de taille de Dom-le-Mesnil. Le sol est couvert de lancette ; le vaisseau central de la nef comporte des arcades basses en plein-cintre supportées par des colonnes à chapiteau et sont surmontées d'oculus quadrilobés. Le clocher présente un portail à linteau baie géminée sous une rose qui éclaire la tribune d'orgue. La nef, le transept et la travée droite du . Le vaisseau central de la nef et le transept sont couverts d'un toit à longs pans à pignons appentis, l'abside et les absidioles par une croupe polygonale et le clocher par un flèche polygonale.
    Illustration :
    Plan de masse de l'édifice d'après le plan cadastral IVR21_20130854568NUD Vue intérieure depuis le choeur IVR21_20130868066NUC2A
  • Église paroissiale Saint-Nicolas
    Église paroissiale Saint-Nicolas Senuc - en village - Cadastre : 1992 E 229
    Historique :
    Guelliot signale que l'église aurait été rebâtie en 1498. Après le passage des allemands en 1591 , le prieur, d´une famille bourgeoise de Reims en passe d´accéder à la noblesse, dom Mathieu Ravineau , construisit les bras du transept et le chœur (où ses armoiries se voient à la clé de voûte). Une campagne de collatéraux jusque là couverts de charpente furent voûtés d´ogives, le mur du collatéral sud a été reconstruit en entier et le clocher fut doté d´une flèche d´ardoise. L'église, qui était celle du prieuré (et
    Référence documentaire :
    p. 170 Les églises d´Argonne. Le guide de l´Argonne. Lyon, 1987 BECHARD, Eliane, JANNIN, Francois , et al. Les églises d´Argonne. Le guide de l´Argonne. Lyon : La Manufacture, 1987.
    Représentations :
    Armoiries de Mathieu Ravineau à la clé de voûte du choeur : deux fleurs dans le registre supérieur , un chevron vers le haut, et deux feuilles de chêne avec un gland, une grappe de raisin ou une pomme de pin dans le registre inférieur.
    Description :
    . Elle présente un plan en croix latine. La nef à trois vaisseaux de quatre travées est suivie par le transept saillant et le choeur rectangulaire à chevet plat. La sacristie est située dans l'angle du bras sud et du choeur et l'escalier en vis dans l'angle du bras sud et du collatéral. Le clocher en charpente de plan carré est campé au faîtage de la croisée du transept. Le transept, la façade occidentale , le choeur et le mur du collatéral sud sont bâtis en pierre de taille de Dom-le-Mesnil en moyen et grand appareil ; le mur du collatéral nord et du vaisseau central de la nef sont en moellon calcaire avec chaîne en pierre de taille. Le sol est couvert de dalles calcaires et les faces intérieures des baies en arc brisé et ceux des parties orientales de vastes baies à remplage. Le portail occidental vaste baie à remplage. Le vaisseau central de la nef comporte des arcades basses en arc brisé supportées entièrement en ardoise. Le vaisseau central de la nef, le transept et le choeur sont couverts d'un toit à
    Illustration :
    Vue intérieure depuis le choeur IVR21_20130867806NUC2A
  • Eglise paroissiale Saint-Georges
    Eglise paroissiale Saint-Georges Fumay - place de l' Eglise - en ville - Cadastre : 1970 AC 414
    Historique :
    En 1862, devant l'essor démographique, le conseil de fabrique demanda la mise à l'étude de reconstruction totale. L'apport financier d'un mécène (M. Davreux, propriétaire d'une ardoisière) verra le nouvel 1683 et le portail en 1705. Au Moyen Age, la paroisse dépendait du diocèse de liège, puis de celui de
    Référence documentaire :
    p. 22 PINARD, Jean-François. Paroisses de l´Ancien Régime en Ardenne Wallonne, en lisant le Pouillé p. 187 Le guide du patrimoine de Champagne-Ardenne, 1995 PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie (dir .). Le guide du patrimoine de Champagne-Ardenne. Paris : 1995. 432 p. pp. 9-17 FORMAL-CAILLIEZ, Claude, LAMBERT, Jacques. De l´ardoise dans le jardin du curé de Fumay
    Description :
    -oeuvre est adossé au flanc nord du clocher. Le transept est saillant et deux chapelles (à deux travées et chapelle sud. L'édifice est entièrement bâti en pierre de taille calcaire de Dom-le-Mesnil en moyen appareil et la flèche du clocher est en pierre de Jaumont. Les faces intérieures des murs sont enduites. Le choeur est couvert d'un damier de marbre noir et brun veiné et le reste de l'édifice de carreaux de en arc brisé et colonnettes à chapiteau encadrent le portail central constitué de même mais de manière plus développée ; l'étage intermédiaire présente une claire-voie surmontée d'une grande rose et le du choeur et des chapelles de croupes polygonales, les collatéraux de toits en appentis et le clocher
    Illustration :
    Plan de masse de l'édifice d'après le plan cadastral IVR21_20130854537NUD Panorama sur l'église depuis le quartier du Terne de la Haye IVR21_20030800227ZA Panorama sur l'église depuis le quartier du Terne de la Haye IVR21_20030800226ZA Vue sur la nef et le transept droit IVR21_20020800086ZA Vue sur le chevet de l'édifice IVR21_20020800129XA Vue sur le chevet de l'édifice IVR21_20020800085ZA Vue sur le chevet de l'église IVR21_20030800254ZA Vue intérieure depuis le choeur IVR21_20130862186NUC2A
  • Église paroissiale Notre-Dame
    Église paroissiale Notre-Dame Brieulles-sur-Bar - rue de l' Eglise - en village - Cadastre : 1996 D 239
    Historique :
    En 1312, l'église est alors placée sous le patronage de l'abbaye de Mouzon. Les murs gouttereaux de datent de la première moitié du 13e siècle. Dans le courant du 15e siècle, la nef est divisée en trois vaisseaux d'égale hauteur et voûtée d'ogives, le transept et le chœur sont édifiés. Dans la deuxième moitié ) : le parement du soubassement de l’église est entièrement repris ; la tour est modifiée, en
    Référence documentaire :
    p. 158 Les églises d´Argonne. Le guide de l´Argonne. Lyon, 1987 BECHARD, Eliane, JANNIN, Francois , et al. Les églises d´Argonne. Le guide de l´Argonne. Lyon : La Manufacture, 1987. p. 113 Le guide du patrimoine de Champagne-Ardenne, 1995 PEROUSE DE MONTCLOS, Jean-Marie (dir .). Le guide du patrimoine de Champagne-Ardenne. Paris : 1995. 432 p.
    Description :
    adossée la tourelle d'escalier en vis hors œuvre. Le transept est saillant et le chœur se compose d'une sont enduites. Le sol des collatéraux est couvert de carreaux noir et blanc, celui du chœur liturgique le tir à l'arquebuse sont ménagées au dernière niveau de la face sud du clocher. Les volumes intérieurs sont voûtés d'ogives. La couverture de l'édifice est en ardoise. La nef et le transept sont d'escalier par un toit en appentis en pierre, l'abside par une croupe polygonale et le clocher par un toit en
    Texte libre :
    point le plus haut du village, sur un éperon formé par la vallée de la Bar et la trouée de Noirval . D’après le pouillé du diocèse de Reims, antérieur à 1312, l’église était placée sous le patronage de Ardennes. Dans le courant du 15e siècle, cette nef a été radicalement transformée par l’établissement de trois vaisseaux d’égale hauteur voûtés d’ogives. Le transept et l’abside polygonale remontent à la même le bourg en 1578. Une grande bretèche protégeait l’entrée principale tandis que deux petites étaient siècle : reprise complète de la travée de la porte latérale sud dont le nouveau portail est amorti par un cadran solaire figurant le soleil et la lune (la date « 1652 » est gravée sur la bretèche au-dessus cette époque que les voûtes du rez-de-chaussée ont été remplacées par un plancher. Le portail ouest -Baptiste Couty (1821-1894) : le parement du soubassement de l’église est entièrement repris (l’édifice est
    Illustration :
    Vue aérienne de situation dans le village IVR21_20060800308NUCA Vue aérienne depuis le sud-ouest IVR21_20060800307NUCA Bretèche défendant le portail sud IVR21_20160800148NUCA Vue générale vers le chœur IVR21_20160800161NUCA
1