Logo =Inventaire Général du Patrimoine Culturel - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
Résultats 1 à 2 sur 2 - triés par pertinence
Liste Vignette Carte
  • Hôtel de Marisy, actuellement agence territoriale de Troyes Chaumont (Région Grand Est)
    Hôtel de Marisy, actuellement agence territoriale de Troyes Chaumont (Région Grand Est) Troyes - 9 rue Charbonnet rue des Quinze-Vingt - en ville - Cadastre : 2018 BV 184 1838 F 948, 949
    Historique :
    de 1522 à 1528, et son épouse, Michelle Mollé. Par la suite, avant le plan général levé par Legendre primitif et édification d'un nouveau grand escalier dans le corps de la galerie ; établissement de couloirs au rez-de-chaussée et au premier étage du corps principal. Dans le milieu du 19e siècle, leur petite fille, Marie-Eugènie Vernier, et son époux, Alphonse Aucoc, notaire, font reprendre le décor intérieur , l'élévation sur la rue Charbonnet est fragilisée par des travaux de voiries. Frappé d'alignement par le plan
    Représentations :
    : rampe en fonte formée de volutes combinées à des ornements végétaux. La niche dans le haut de l'escalier
    Description :
    Le corps de bâtiment principal longe la rue des Quinze-Vingt. Il est construit en pierre de taille pignon découvert, le pan sur la rue étant agrémenté de tuiles plombifères dessinant des losanges. Son d'ardoise. La tourelle des lieux d'aisance le jouxtant est couverte en dalles de pierre. L'aile gauche cuivre. Elle abrite le passage cocher, le vestibule et, à l'étage, une galerie de liaison fermée. Le massé couvert en appentis de tuile plate. Le bâtiment des anciennes écuries est partiellement construit
    Texte libre :
    . Le fils de François, Claude de Marisy, écuyer, seigneur de Cervet, grenetier au grenier à sel de HISTORIQUE En 1486, François de Marisy et son épouse, Ysabeau de Louvemont, achète une propriété constituée d’un grand corps de bâtiment, avec sous-sol, le long de la rue Coullaverdey (actuelle rue des mitoyenne rue des Quinze-Vingt. Le grand incendie de Troyes en 1524 détruit vraisemblablement ces maisons l’indique le plan levé de 1754 à 1769 par Legendre et Bocher de Coluel (Médiathèque Troyes, ms 2418). En étroite et dès l’époque du plan de 1754-1769, les projets d’alignement frappent l’hôtel de Marisy. Le plan s’ensuit. Le 10 octobre 1868, Évrard est débouté par le conseil de préfecture. Il se pourvoie devant le Conseil d’État qui, le 13 juillet 1870, lui donne gain de cause et condamne la Ville à lui verser 8 640 F de dommages et intérêts. En juillet 1871, le ministre des Beaux-Arts propose à Évrard de confier la délègue la réalisation des travaux à son neveu, Paul Naples (MAP, 81/10/111). Le 15 septembre 1871, le
    Illustration :
    Plan d'alignements de la rue Charbonnet avec le nouvel alignement proposé pour l'hôtel de Marisy Toiture de la remise vue depuis le jardin. IVR21_20181000714NUCA Corps de logis principal, chambre à l'extrémité nord du premier étage, porte donnant sur le couloir
  • Échauguette de l'hôtel de Marisy
    Échauguette de l'hôtel de Marisy Troyes - 9 rue Charbonnet rue des Quinze-Vingt - en ville - Cadastre : 2018 BV 184 1838 F 948, 949
    Historique :
    l'étage des fenêtres ont été conservés. Le 10 octobre 1873, un article d’Émile Soccard rend compte de ce
    Référence documentaire :
    p. 239 Voyage archéologique et pittoresque dans le département de l'Aube ARNAUD, Anne-François . Voyage archéologique et pittoresque dans le département de l'Aube. Troyes : L.-C. Cardon, 1837.
    Représentations :
    Sur le cul-de-lampe se succèdent deux frises de feuilles d'acanthe, puis une troisième marquée par une alternance de figures en buste : deux hommes barbus la tête tournée vers le pan suivant, puis deux femmes tournées vers le pan central où se trouve un homme imberbe figuré de face. De petits anges ponctuent les angles. Le dernier registre est orné de modillons à volutes et les angles de chapiteaux suspendu et agrémenté de rubans. Les armoiries contenues dans les écus représentent : dans le pan central , celles du commanditaire, Claude de Marisy (d'azur à 6 macles d'or) ; dans le premier pan à droite, celles le dernier pan à droite, l'écu, parti, du couple commanditaire, Claude de Marisy et Michelle Molé (de gueules au croissant d'argent surmonté de deux étoiles d'or) ; dans le pan à gauche du panneau central maçonnées du champ, au chef du second chargé d'un lion issant de gueules) ; dans le dernier pan à gauche des cornes d'abondance. Le retrait de l'édicule de couronnement est marqué de vases décoratifs. Les
1